Forum Test de Mireille

Mon forum test pour codage et graphisme, pas d'inscription possible sans autorisation.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:19

On The Road Again. Featuring Mireille Van Roy Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 11 Oct - 21:10:09 Répondre en citant
Ils avaient réussis à trouver un moyen de transport sur la route. Cela faisait maintenant quelques heures qu'ils avaient quittés l'Allemagne, en prenant plein Nord. Dans ce genre de carrosse de fortune, dont les rideaux ressemblaient plus à des nappes, ayant survécu à la guerre, ils avaient peu parlé. Le strict minimum. Noms, origines.. L'exorciste, le traqueur et Crowley restaient silencieux, et regardaient par les maigres ouvertures des fenêtres, à travers le grillage fébrile et le tissu déchiré. Aux commandes, un simple conducteur, qui ne posait pas une seule question lorsqu'il vit l'uniforme de la jeune femme. Du moins, la croix. Il avait remarqué que c'est ce qui fit tiquer l'homme, âgé d'une bonne cinquantaine d'année. Plein nord. C'est tout ce qu'on lui avait demandé.

Peu de monde le sait, mais la guerre Franco-Prussienne déborda, même légèrement, sur le territoire belge et ses alentours. Collatéraux. Le genre de dégâts que Crowley exécrait. Après les formalités, il se demandait si elle fut victime, directement ou non, de ces débordements. Peut-être quelques membre de familles furent perdus, une maison détruite, un pan de l'histoire familiale tombés dans l'oubli.. il n'osait demander. Il savait juste qu'il fit partit de cette boucherie, comme tant d'autres. C'est à cette idée qu'il rompit le silence lui même, rabattant le rideau, ne laissant passé que quelques maigres filets de lumières dans l'habitacle, sans trop élevé la voix. S'appuyant sur son sac -remplis du nécessaire, arme, tenu, objets personnels, et donc assez imposant car unique- il regarda le traqueur, un certain Matt', puis la rousse.

"Au sujet du coup de sang hier. Je m'excuse."

Une fois que le chaos fut terminé, et sa vengeance personnelle établi, Mireille avait tenté un contact. Il ne savait pas de quel genre. Des condoléances? Des excuses? Des injonctions quand à l'horreur qu'il avait perpétré dans cette cave? Elle n'eut le temps que d'ouvrir la bouche, avant que Crowley l'insulte et hausse le ton, alors que sa gorge mélangeait haine et tristesse. Peut-être était-ce par gentillesse ou pitié qu'elle laissa coulé. Maintenant que son esprit était moins embrumé, il pouvait être lui même. Dire ce qu'il pensait. En effet, il les avait maudit de ne pas être intervenu plus tôt. Mais, était-ce vraiment leur faute?

"Vous pensez que je pourrais être utile, sans des pouvoirs comme ceux de votre caste?"

Les mains jointes et fixe, le regard pesant mais non agressif, dans le sien. Le voyage continuait alors que les cahots se faisaient plus insistant. Une route pas souvent emprunté, fallait-il croire. A cette idée, une intuition, ou plutôt un souvenir lui fit porter la main sur son arme, arnachée à sa ceinture. Il s'empêcha de jeter un œil par la fenêtre, inspirant lentement. Il posa ses mains sur ses genoux, et tapota de la main droite, rapidement et nerveusement. Le voyage allait être long si ils ne discutaient pas. Autant essayer de joindre l'utile au pas trop rébarbatif.

"Et donc, ça, ce serait capable de théoriquement mettre fin à l’existence de ces monstres. J'ai du mal à le croire."

Pointant une boite solide et assez petite du nez, il désigna l'innocence d'Elena, récupérée sur sa tombe, comme si il s'agissait d'un au revoir. Les derniers mots d'une fille à son père, comme une injonction, lui refusant l'abandon et le désespoir. Peut-être souhait-elle une autre manière de le faire, que par le retour à son passé sombre et désastreux de soldat.. mais il s'agissait de la seule chose qu'il savait, et surtout pouvait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageLun 12 Oct - 14:30:34 Répondre en citant


« On The Road Again »
« Feat. Crowley Rosenburg »


L’Allemagne était désormais loin derrière nous, et cette mission ne fut pas reposante du tout. Un peu trop chargée émotionnellement pour moi. A croire que j'avais le don de tomber dans un cercle comme ça depuis la mort de ma famille. Dans ce carrosse de fortune, nous restions tous les trois là, nous regardant sans savoir quoi dire et que faire. De toute façon, vu la situation... j'allais certainement y passer par les réflexions.

J'allais surtout devoir m’expliquer ? J'étais complètement submergée dans mes pensées, repensant encore aux scènes, mon épée et ma foudre qui tranchent les Akumas, le regard que j'avais vers eux et vers le sang qui coulait dans la cave... Je l'avais rencontré à l'aube de ce jour. Un de mes bras se trouvait sur le rebord, tandis que ma tête était calée contre la vitre, assistant au défilement des différents paysages. Je tenais fermement mon épée dans ma main droite comme si je m'en voulais...

Je n'avais pas su quoi lui dire pour faire connaissance avec lui à part mon nom, prénom, nationalité et mon grade. A quoi cela aurait servi que je lui dise... Que je comprenais ? Je comprenais oui, parfaitement bien même. La mort de mes proches dans ses conditions était toujours... les flammes de la maison qui brûlait, aussi c'était toujours là. Je grinçais des dents. Tous ce qu'il avait dit sur nous fut si fort.... Pourtant je n'arrivais pas à en vouloir à cet homme. Non je ne pouvais vraiment pas.

J'avais moi-même réagit comme ça quand Tiedoll m'avait ramenée à la Congrégation. Pardon ? Ce qu'il me demandait... pouvais-je seulement décidé de ça ? Je n'avais aucun droit sur la prise de décision concernant son avenir au sein de la Congrégation. Je me lève, et mon regard croise le sien. Le laissant même refermer le rideau finalement. Mon regard noisette le fixa un moment, je n'arrivais à rien dire. Ni à confirmer quoi que ce soit.

Matt voyait bien que j'étais en totale faiblesse que je ne me sentais pas bien, mais mon regard avait suffi à lui faire comprendre qu'il valait mieux pour lui ne pas intervenir. Je finis finalement par l'observer discrètement. Alors que le voyage continuait et que le temps continuait de tourner.

« Écoute, pour hier... ce n’est pas grave... je comprends parfaitement... par contre pour ton rôle au sein de la Congrégation, l'organisation que tu nommes "notre castes" » fis-je en appuyant bien sur le mot congrégation et en réalisant le signe des guillemets. Il fallait que je lui fasse comprendre que je ne pouvais pas prendre de décisions. Mon regard évite le sien comme s'il cherchait quelque chose. Je tente de poursuivre tant bien que mal mes explications.

« Je ne sais pas, je ne peux rien te dire ... je ne prends pas les décisions comme celles-ci mais je pense que si tu nous aides à lutter contre le comte les hauts dirigeants n'y verrons pas d’inconvénients... »

Voilà, il fallait que je commence doucement, que je me calme moi-même avant de poursuivre. Je laisse échapper d'entre mes lèvres un soupire puis pose mon regard sur l'innocence de sa fille. Avais-je seulement le droit de tout lui expliquer moi-même ? Ou devais-je laisser Komui le faire ? ... Au pire des cas je me ferais taper par Tiedoll après avoir donné mon rapport...

« Mais Ne crois pas être le seul à souffrir, tu rentres dans un monde de guerre, la chose que tu pointe est effectivement la seule capable de pouvoir y mettre fin, la seule chose capable de les anéantir, la seule chose qui puisse nous permettre de nous battre à égalité avec ces machines. je sais que nous sommes arrivés trop tard, je te demande pardon » Fis-je en me baissant pour confirmer mes paroles préférant rester là-dessus pour le moment.

Pourquoi avais-je demandé pardon ? Je n'en savais trop rien au final, peut-être parce que je n'avais pas réussi à intervenir comme je l'aurais voulu, et que du coup je m'en voulais encore plus ? Je ne savais pas. J'étais complémentent perdue.

J'attendrai ses réactions avant de lui révéler la suite. Posant ainsi mon innocence ou j'étais assise encore quelque heures plus tôt. Le voyage serait surement moins long si on se disait ce qu'on avait à se dire...si on s'expliquait...
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 17 Oct - 8:30:42 Répondre en citant
Un voile de mélancolie se dressait, alors que la discussion prit fin aussi vite qu'elle commença. Elle aussi avait vécu la même chose. Il le comprit vite, lorsqu'elle dit qu'il n'était pas le seul. Et il le savait. La mort, il était rarement de ceux qui la subissaient à ses côtés, et plus souvent du côté de ceux qui la distribuaient. Elle ne le savait pas, et elle se demandait comment elle réagirait, si elle savait. Il regardait par la fenêtre accoudé contre cette dernière, après avoir doucement poussé le rideau. Le voyage continuait quelques minutes sans un mot. Puis, en fermant les yeux, une envie soudaine. Un souvenir fugace d'une vie oubliée et pourtant si récente. Ces moments de poésie et de douceur retrouvé, pendant quelques deux maigres années.. Et une vieille mélodie qu'il chantonna, avant d'ouvrir la bouche. Parler était parfois difficile. Alors, le substitut de l'art de la voix aidait, lorsque les mots simples et directs manquaient.

"Pêle-mêle sans père ni mère.
J'aimerais que l'on m'y emmène, que je la vois,
M'endormir dans les bras de mer,
Me laisser plonger, afin que je m'y noie.

Notion de famille que l'on perd.
On se perd et reperd sans repère,
Sans père, sans figure de proue,
Une question subsiste, où..

Orphelin de mort, lorsque l'on s'endort.
Orphelin de de père et mère, lorsque survient la guerre.."

Il porta son regard sur elle à nouveau, en croisant les mains. Comment pour se confesser. Il soupira et regarda le sol tout en prenant la parole, après son poème des plus explicites et des plus sombres.

"J'ai servi dans la guerre Franco-Prussienne. J'ai tué des centaines de personnes, détruits des familles par tout autant de nombres. Je ne suis pas fier, et je regrette une partie de ma vie. D'une façon ou d'une autre, la guerre nous touche tous. Nous touchera, tous. Je vais être honnête. Cette guerre-ci, je souhaite y participer non pas par envie de vous aider en priorité. C'est une question de vengeance. Aussi malsain que cela puisse être. Voilà mon histoire. Et mon vrai crime, je l'ai compris il y'a peu. Dieu ne punit pas mes actions passées, mais il a puni l'espoir que je puisse trouver une rédemption. On destin est indubitablement lié à la guerre. Et celle-ci pourrait-être celle pour laquelle il m'a laissé vivre jusque-là. Peut-être est-ce une façon lâche de justifier mes actions passés.. mais c'est la seule explication que je vois..

Et toi, quelle est ton histoire, si tu souhaites me la dire?"

Parlera, parlera pas? Qui sait. Il réalisa une chose sur le coup. Elle était jeune. Bien trop jeune pour partir en guerre contre de telles abominations. Il ferma les yeux, et s'avachissant dans son siège, ria de l'ironie de la chose. Dieu était bien dur et cruel envers ses enfants, pour les envoyer de telle façon en première ligne. Il ne le cacha pas d'ailleurs, et le dit à haute voix. Mais il ne le blâmait pas. Même si il pouvait être injuste pour certains, il n'était que juste équilibre, un père guidant et punissant ses enfants..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:20

Demoiselle perdue cherche conseils féminins [pv. Mireille] Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas CLOUD NINE :
Période de RP : 9 Février 18XX² (avant l'event)


Je déambulais dans les couloirs de la congrégation de mon pas sûr et décidé. Je me rendais à l’infirmerie car j’avais été convoqué. J’avais osé espérer échapper à ce fichu rappel de vaccin. Je soupire intérieurement. J’ai l’habitude des combats contre les akumas, de mettre ma vie en danger quotidiennement et pourtant, je n’arrivais pas à me faire aux piqûres.

Je sens Lau s’agiter sur mon épaule. Peut-être sentait-il mon léger agacement ou nervosité ? Il faut dire que l’infirmière en chef était très efficace mais légèrement psychopathe sur les bords… Mais bon, je ne vais pas lui jeter la pierre. Je suppose qu’avec tous ceux qui essaient d’esquiver ses bons soins, elle n’a pas d’autres choix que de faire la gorgone. En fait, c’est une femme courageuse que je peux comprendre.

J’arrivais à l’infirmerie et je suis surprise de voir qu’elle était remplie. Aussi bien de blessés que des convoquées à la douloureuse. Je reconnais la plupart des visages qui se trouvent ici et je remarque que nombreux sont de la section scientifique. J’en conclus qu’ils ont été victime des inventions farfelus de Komui… Quoiqu’il en soit les infirmières s’agitent dans tous les sens. Les pauvres ! Elles ont bien du travail avec ces excentriques scientifiques.

L’infirmière en chef remarque mon entrée et vient tout de suite me voir. Elle m’installe sur une chaise et apporte tout le matériel dont elle aura besoin. Pendant ce temps, je retire ma veste. En-dessous, je porte simplement un débardeur blanc. Nul nécessité de le retirer puisqu’elle va me faire mon injection dans l’épaule. Lau, quant à lui, obligé de descendre de mon épaule, attend patiemment entre mes mains. L’infirmière revient et me passe un coton imbibé pour désinfecter l’endroit où elle va piquer. Puis, je sens l’aiguille me transpercer la peau. Ce n’est pas si douloureux en fin de compte. Mais le produit lui… C’est autre chose. Je grimace légèrement lorsqu’elle retire enfin l’aiguille. J’ai l’épaule endolorie et apparement cette sensation va durer un jour ou deux. Elle me met un pansement et je peux me rhabiller.

J’allais me lever pour partir lorsqu’elle me retient. Tant que je suis là, elle veut en profiter pour faire une visite de contrôle à Lau. Au moins lui, il n’aura pas de piqûre. Le veinard ! Aussi, je le pose sur la table à côté pour qu’il se fasse examiner.

- Sage Lau.

Sage, évidemment qu’il l’est. Mais je sais qu’être tripoté ne lui plaît pas beaucoup. Cependant comme il est bien élevé, il se laisse faire. Je crois qu’il a comprit que « sa torture » se terminerait plus tôt s’il se débattait pas.

Pendant que l’infirmière en chef s’occupe de Lau, je patiente. Et je vois entrer à son tour, une jeune exorciste. Elle semble un peu perdue. Enfin, il me semble. De plus, personne ne la remarque tellement il y a à faire. J’ai l’impression qu’elle ne sait pas à qui elle doit s’adresser. Elle est peut-être nouvelle car son visage ne me dit rien.

Vu que je suis tout prêt d’elle, je l’interpelle :

- Tu cherches quelque chose, jeune fille ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 17 Mar - 22:38:03 Répondre en citant



Cloud Nine
DEMOISELLE PERDUE CHERCHE CONSEILS FÉMININS

A rrivée devant l'infirmerie depuis quelques instants maintenant, tu ne savais pas trop ou te placer en voyant toute l'agitation qui régnait comme d'habitude apparemment en ces lieux. Les pauvres infirmières, entre les blesser d'entraînements, et les blessés de retour de missions, tu te dis que cela ne devait pas être facile pour elles. Toi tu venais ici pour pas grand-chose en réalité.

D'une part tu avais quelques petites blessures pas bien graves, d'autre part, on t’avait invité à venir parler avec une des infirmières qui t'avais prise en charge à ton arrivée à la Congrégation il y a quatre mois. Vraiment, les endroits comme ceci tu ne les aimais pas tellement, surtout que ça te rappelait les moments ou ta mère te soignait lorsque tu tombais et que t'égratignais quelque chose ou quand elle t’enlevait des échardes qui se coinçaient par accident sous ta peau ou sous tes ongles.

Un sourire se dessinait sur ton visage à ces pensées. Tu ne pouvais plus profiter de ces moments paisibles désormais. Le destin en avait voulu autrement. Tu cherchais un repère dans cette infirmerie que tu trouvais assez grande, par rapport aux simples salles ; qui se trouvaient chez les médecins d'où tu vivais précédemment. Cela n'avait rien à voir... Fin c'était évident que si l'Ordre Noire était grande, leurs salles l’étaient aussi. Déjà que tu avais été surprise par les salles d'entraînements, la bibliothèque et le réfectoire mais là tu ne trouvais pas de mots non plus. Les seuls endroits qui échappaient à cette règle étaient les chambres.

En fait, il s’agissait d’une des rares pièces ou tu ne mettais pas les pieds, bon d’accord, en même temps tu avais pas encore commencer tes missions d’exorcistes, peut-être qu’avec le temps tu y prendrais surement un abonnement non ? En plus, lorsque tu avais demandée à Komui pour l’assurance vie il n’avait pas répondu, lors de ta visite de bienvenue obligatoire pour tous les nouveaux… Plus tu avançais, plus tu avais des frissons dans le dos en regardant les patients se faire piquer ou soigner, et tu te promis de tout faire pour éviter ce calvaire… Mais bon si tu devrais y passer, tu te laisserais faire quand même.

Tu n’aurais pas le choix, après tout. Tu remarquas que la blonde en face de toi désormais était accompagnée d'une sorte de petit singe au pelage blanc, avec des yeux noir. Il était trop mignon ! L’infirmière venait de finir les soins qu’elle lui apportait en retirant l’aiguille de sa peau, apparemment c’était au tour de la fameuse petite bête ; qui elle ne semblait pas du tout rassurée à l’idée de passer entre ses mains.

Elle t’adresse la parole, pendant sa question sa voix était calme, voulant sans doute se montrer neutre, ou amicale à ton égard. Tes pupilles vinrent la fixer pour répondre à son propre regard, qui se montrait lui interrogateur. Ce qui confirmait sa question très bien d’ailleurs. Tu ne l’avais pas du tout remarquée à ton arrivée. Trop de monde tuait le monde. Tu lui fis un sourire simple, mais chaleureux, comme à ton habitude auprès des autres.

« Ben … En fait, je dois attendre une infirmière pour ma blessure d’entraînement, et je dois voir quelqu'un qui veut me parler que j'ai rencontrée à mon arrivée ici »

Cette femme ressemblait à la Maréchale dont Tiedoll t'avais parlé, et dont on t'avait parlé à ton arrivée ici chez les exorcistes.

WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageJeu 19 Mar - 19:11:44 Répondre en citant




- Je vois.

D’après ce que je comprenais des dires de la jeune exorciste, elle a dû également être convoqué à l’infirmerie. Et ce, bien avant que une énième bêtise de Komui qui créa tout ce débordement. Je regardais la demoiselle d’un œil neutre et impassible. La pauvre, elle avait l’air complètement perdue dans tout ce capharnaüm. Et vu comment les infirmière couraient partout, je pense qu’elle allait attendre un bon moment avant que l’une d’entre elle lui accorde de l’intérêt. Aussi, je décidais de lui donner un coup de main.

Je me tournais vers l’infirmière en chef et lui demandais poliment :

- Excusez-moi. Cette jeune fille est blessée… Quelqu’un pourrait-il la prendre en charge ?

Je connaissais le professionnalisme de l’infirmière en chef. Et je savais qu’elle ne tarderait pas à agir. Aussitôt, elle interpella une de ses subordonnées.

- Marie ! Laisses ces compresses et occupes-toi de la petite !

Aussitôt, la jeune Marie, qui ne devait pas être plus âgée de l’exorciste, s’exécuta. Il faut dire qu’avec le ton autoritaire de l’infirmière en chef, il ne pouvait en être autrement. Comme je la comprends et comme je l’apprécie puisque je suis pareille.

Mais voilà que la pauvre Marie semblait perdue, elle aussi.

- Heu… Il n’y a plus de place disponible…. Où est-ce que je l’installe ?...

Avant que sa chef de section ne lui réponde, je me levais en disant simplement :

- Prenez ma place. Nous en avons terminées avec moi.

Elle me gratifia d’un petit « merci maréchale », avant d’installer la jeune exorciste pour s’occuper d’elle. Pour ma part, je remis ma veste, non sans éprouver de la difficulté, et attendis tranquillement que la visite de routine de Lau se termine. Je pouvais bien attendre debout. Je n’étais ni malade, ni blessée et encore moins une princesse. Afin de ne gêner personne, je restais adossée contre le mur, juste à côté de Marie et de sa jeune blessée.

Soudain l’infirmière en chef revint avec une mauvaise nouvelle :

- Lau a l’air en forme, mais je vois dans son dossier que ses dernières analyses remontent à deux ans. Tant que vous êtes ici, j’aimerai procéder à une analyse sanguine et urinaire, de contrôle bien sûr.

Voilà une chose qui me ravit pas Lau mais puisqu’il le fallait… C’est vrai qu’avec tous mes voyages, il n’est pas l’abri d’attraper quelque chose. Un microbe, un virus… Bref, une maladie contre laquelle l’innocence ne pourrait rien, bien que grâce à elle, ses défenses immunitaires sont renforcées. Mais tout était possible, alors mieux valait prévenir que guérir.

- Puisqu’il le faut.

Ce n’était pas comme si j’avais le choix. Lau était nerveux et je le comprenais aisément. Je lui caressais la tête, derrière les oreilles pour le détendre, alors qu’il serrait mon autre main de toute ses forces, pendant qu’elle lui prélevait du sang.

- Là, calme… Tout va bien. Fis-je avec une voix douce et rassurante.

Aussitôt piqué, aussitôt fini. Il me lâcha la main et se laissa emmener dans une salle à côté pour la suite des examens. Cette fois, je ne l’accompagnais pas. Un prélèvement urinaire ne nécessitait pas ma présence.

Je balayais l’infirmerie et toute son agitation, du regard. Puis le posait sur la jeune blessée à mes côtés.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMer 25 Mar - 22:53:12 Répondre en citant



Cloud Nine
DEMOISELLE PERDUE CHERCHE CONSEILS FÉMININS

Tu regardais la Maréchale avec un sourire sincère, les bras croisés. Tu étais prête à attendre patiemment, après tout, la patience était de vertu pour un exorciste. Mais tu n'eu pas le temps de dire ouff, que la Maréchale pris les choses en main pour toi. C'était juste une petite blessure d'entraînement, pas de quoi en faire un drame. Mais bon, elle était gentille, car c'était vrai qu'avec toute l'agitation présente, comme à chaque fois, ça n'allait pas être du gâteau pour toi. Donc tu ne regrettais pas du tout le coup de pouce de la grande blonde. Puis tu pourrais toujours revenir dans la soirée, si tu gênais maintenant. Ce n'était pas trop grave, ça cicatriserais tout seul.

Tu fixas la Maréchale qui demandais à ce qu'on s'occupe de toi. Apparemment, celle qui s'occupait d'elle était l'infirmière en chef. L'infirmière en chef, s'exécuta aussitôt et demanda à l'une de ces subordonnées de s'occuper de toi. Petite ? Tu n'étais pas petite ! Bon d'accord, c'est vrai que comparée à la Maréchale, tu ne faisais pas le poids, dans tout les sens du terme. L'infirmière s'appelant Marie s'avance alors vers toi, plus de place ? ben c'était pas si grave que ça, tu aurais encore une fois voulu prononcer un mot. Mais il n'en fut rien, car Cloud te proposas sa place en se levant et se décalant de la ou elle était assise.

"Vraiment, ce n'ait rien, si vous voulez je peux revenir quand ce sera plus calme"

Marie te dévisageas et te fis asseoir brusquement sur la chaise ou se trouvait la Maréchale. Tu étais vraiment gênée de la situation, normalement n'était ce pas à vous jeunes exorcistes, de laisser la place aux anciens ? tu voulais lâcher un soupire, mais il n'en fut rien. Tu n'avais pas trop envie de rester coincer ici à cause d'une simple petite plaie. Après avoir remerciée la dame au singe, Marie prit son matériel, puis nettoya celle-ci. Tu voyais bien que la grande avait dû mal à remettre sa veste, sans doute à cause de son épaule engourdie, avec les soins que l'infirmière en chef lui avait apportée. Tu aurais voulut l'aider, mais apparemment le problème fut réglé lui aussi.

Après avoir terminée avec toi, tu remis les longues, et amples, manches de ta veste d'exorciste correctement. La Maréchale avait regardée la scène accolée au mur juste à côté de toi et marie, qui semblait à peine plus âgée que toi. C'était vraiment incroyable les diversités sur l'âge à la Congrégation. Mais dans un sens, ce serait pas drôle sinon, et ça ressemblerait pas tellement à une famille, si tout le monde avait le même âge non ? Bref, Marie te salua, et partie, elle semblait toute bizarre. N'était-ce pas elle que tu avais rencontrée à ton premier passage ici ? Tu ne te souvenais plus vraiment, depuis quatre mois. Si tu devais faire attention au physique de toutes les personnes, tu n'avais pas finis.

- Lau a l’air en forme, mais je vois dans son dossier que ses dernières analyses remontent à deux ans. Tant que vous êtes ici, j’aimerai procéder à une analyse sanguine et urinaire, de contrôle bien sûr.

Tu tournas alors le regard vers la petite bestiole, compagnon de Cloud, enfin, tu supposais que ce soit elle. Tu ne connaissais pas vraiment les Généraux de vues, que par descriptions grâce à Tiedoll. La pauvre bête au pelage beige, gris, semblait encore plus effrayée. C'était dangereux surtout à cette période, de laisser les animaux sans soins. Ils pouvaient être plus faible que d'habitude, et attraper toutes sortes de maladies insoupçonnable, et incurable, même avec des pouvoirs comme l'innocence. Cette femme semblait si douce, si compréhensive, que tu ne pouvais pas te permettre de les dérangés. Lau fut emmené dans une pièce à côté pour subir d'autres examens.

C'était le moment d'en profiter pour engager un peu plus la conversation non ? Après tout, tu n'avais rien de précis à faire là maintenant. Hum, par ou commencer ? Par la politesse déjà non ? Une petite présentation et un remerciement feraient sans doute l'affaire.

"Je vous remercie, de m'avoir laissée votre place, bien que ça aurait pu attendre, je m'appelle Mireille, et vous ?"

Si tu avais raison, elle répondrait Maréchale Cloud Nine et elle te ferait un sourire.
WILDBIRD


HS : gomen pour le retard je corrige demain **
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageJeu 26 Mar - 21:36:37 Répondre en citant




La jeune exorciste à mes côtés ne semblait avoir rien de grave. Ce qui était une bonne chose. Ce n’était pas parce que je ne la connaissais pas que son sort ne laissait indifférente. Malgré mon apparente froideur, je possède un cœur qui bat.

Je l’écoute me remercier bien poliment. Elle a été bien élevé cette jeune fille, qualité que j’affectionnais parmi tant d’autres. Elle se présente enfin, avec tout autant de politesse mais ces précédentes paroles m’ont quelque peu dérangés, si je puis dire.

- Cloud Nine. Répondis-je simplement en lui tendant la main, pour une poignée ferme, plutôt masculine.

C’était plus formel ainsi, mais c’était ma façon de procéder. J’installais toujours une sorte de barrière entre moi et les autres. Pour ne pas m’attacher ? Pour ne pas qu’ils s’attachent ? Peut-être. Pour bien marquer le respect entre nous ? Certainement. Après tout, même si j’étais facilement abordable, j’acceptais plus difficilement les familiarités déplacées ou trop hâtives de la part de certains exorcistes qui pensent qu’en copinant avec une maréchale, ils seraient exemptés de missions, d’entrainements, de combats… Bref, je ne supporte pas ce genre d’attitude arriviste et je le fais clairement sentir dans mon comportement. Avec moi, on sait à quoi s’attendre dès mes premières secondes.

Je n’avais nullement besoin de me préciser que j’étais maréchale. Déjà parce que cela se voyait nettement sur mon uniforme et j’espérais qu’elle était suffisamment éveillée d’esprit pour le comprendre d’elle-même. Et d’autre part parce que maréchale était seulement ma fonction, seulement une partie de la personne que j’étais. Ce qui me définissait en tant qu'individu à part entière, était mon nom et mon prénom.

- Tu sais jeune fille, il ne faut pas négliger ta santé. En mission, à l’autre bout du monde, dans un territoire hostile, la moindre petite blessure anodine peut te coûter chère si elle n’est pas soignée à temps. Elle pourrait t’handicaper dans un combat contre des akumas ou affaiblir ton système immunitaire et devenir un terrain favorable pour la maladie…

Je parlais d’une voix neutre. Je ne tenais pas spécialement à l’effrayer avec ces joyeuses perspectives, mais si cela la faisait réfléchir, ça serait déjà ça. À mon sens, la santé, c’est ce qu’il y a de plus important pour un exorciste après son innocence, évidemment. Mais c’était évident que s’il n’était pas en bonne santé, avec toute la bonne volonté de l’innocence, il n’arriverait à rien. Et contre la maladie, même le cristal divin ne pouvait rien. C’était l’un des principaux éléments que j’essayais d’inculquer à mon unité. J’en ai déjà vu tomber au combat parce qu’ils avaient joué les durs en refusant de se soigner correctement.

Mais je savais aussi que ce qui était pour moi, un élément vitale, ne l’était pas forcément pour mes collègues maréchaux. Cinq mentalités diamétralement opposées. Cinq façons de faire. Cinq apprentissages différents. Chacun sa méthode. Je ne juge ni ne critique personne. Nous avons tous nos qualités et nos défauts.

Je jetais un rapide coup d’œil à Mireille et remarquais son sabre. J’en déduis rapidement qu’il s’agissait là de son innocence.

- Tu es dans l’unité de Kanda ?

Si c’était le cas, je comprenais plus facilement pourquoi pour elle, sa santé n’était pas une priorité. Kanda avait un organisme bien à part, qui se régénérait vite. Et je supposais que parfois, il avait tendance à oublier qu’il était bien le seul à posséder un tel don.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 29 Mar - 22:18:39 Répondre en citant
Demoiselle perdue cherche conseils féminins

Feat. Cloud Nine

Et voilà, tu avais finalement échangée des salutations avec la fameuse Maréchale Cloud Nine. Des salutations assez masculines, diront nous. Enfin ce n'était pas bien grave, cela ne te dérangeait pas plus que cela à vrai dire. Et puis après tout, tu n'avais aucunement l'opportunité de lui faire de remarque, ce n'était pas à toi de le faire. De toute façon, elle ne craignait rien, étant Maréchale elle était bien plus haute que toi, dans tous les sens du terme. Déjà, rien que sa taille et sa fonction la plaçait au-dessus de toi. Tu ne la rattraperais pas de sitôt, toi qui venais juste de rejoindre la guerre contre le comte.

Tu ne négligeais pas vraiment ta santé, à vrai dire tu te fichais juste d'être blessée, et d'être soignée en première ou dernière, ce n'était pas important pour toi, du moment que tu n'étais pas un fardeau,pour tes camarades, et puis vu ce qui était dit sur ton chef d'unité, tu ferais mieux de pas trop te concentrer la dessus. Mais bon, de ce côté-là, il n'y avait pas à s'inquiéter sur ceci. En tout cas, ça sentait l'expérience lorsque Cloud parlait, en même temps, elle avait certainement vécu plus longtemps que toi. Donc tu n'avais pas à douter de ces conseils. Tes yeux se perdirent en regardant la chevelure blonde de la Maréchale.

Le danger, ne te faisais pas peur pour le moment, tu étais prête à tous affronter, même si cela venait de ton propre corps, à quoi jouait-elle ? Voulait-elle te tester ?, ou simplement t'expliquer ce qui t'attendait ? Tu le savais déjà et t'y préparée d'une certaine manière. C'était la voix et le chemin que tu avais choisis après tout non ? DE toute façon, c'était trop tard pour faire machine arrière et à part l'Ordre Noire. Tu n'avais plus d'endroit ou allez,même si la Belgique restait ton pays d'origine. Tu y réfléchirais, à cet avertissement sur ta santé.

Mais pas de suite, tu avais autre chose en tête. La question de Cloud te fis sortir de tes pensées "- Tu es dans l’unité de Kanda ?" Ah cette simple réflexion, tu lâchas un soupire, tu ne savais pas vraiment, oui dans un sens, non dans l'autre, tu ne l'avais pas encore rencontré. A vrai dire, tu avais juste entendu les rumeurs qui circulaient sur lui. Que c'était un maréchal qui valait mieux pas énervé, qui se prenait facilement la tête quand on ne suivait pas ces ordres, et qui n'aimait pas la faiblesse. Il agissait toujours tête baissé. Une chose que tu ne supportais pas vraiment, mais tu essayerais d'y faire obstacle.

Cloud avait dû remarquer ton sabre, et c'est ce qui avait dû la mettre sur la piste. A croire que tous les nouveaux exorcistes de types équipements se retrouvaient dans son unité. D'après ce que j'ai entendu dire, vous étiez que des filles. Tiedoll, sortez-moi de ce cauchemar. Déjà que tu n’étais pas à l'aise avec les hommes, mais alors avec les filles, c'était pire que tout. Quand on te l’avait appris, tu avais eu envie d'hurler, et de changer d'unité pour rejoindre celle de ton maître.

« Vous avez devinée, c'est le cas, même si je l'ai pas encore rencontrée et vous votre unité elle est comment Maréchale Cloud ? »

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMer 1 Avr - 22:32:11 Répondre en citant




La conversation avait démarré entre moi et la jeune Mireille. L’infirmerie n’était pas le meilleur endroit pour faire de nouvelles connaissances en général, mais ce n’était pas notre cas. Je dirais même que l’infirmerie était un lieu très fréquenté par nous autres exorcistes et maréchaux. Forcément avec tous ces combats à répétition. Après tout, nous n’étions que des soldats. Mais tout de même ! Ce n’était pas parce que le danger était notre quotidien qu’il fallait négliger sa santé. Enfin à mon sens. Peut-être parce que j’avais un instinct protecteur ou bien parce que mes parents m’ont appris à toujours veiller sur les autres ?... Il faut dire qu’au cirque, nous étions une famille à part entière. Et nous, plus que les autres, faisions très attention à notre santé mais aussi à celle de nos chers protégés. Issue d’une famille de dompteurs constamment sur la route et vivant en autarcie, nous savions déceler les moindres blessures et maladies de nos animaux. Nous les soignions en conséquence. Nous prenions soin d’eux et nous le faisions avec le plus grand plaisir. J’ai évidemment gardé cette façon de faire. D’autant plus que Lau est porteur du cristal divin. Je devais faire doublement attention à mon petit singe. Lorsque j’étais à la congrégation, je me tenais au courant des nouvelles techniques ou nouvelles médecines. Au cas où, un jour cela me soit utile lors d’une mission. Et lorsque je partais, je lisais des livres de médecine, des articles parus dans la presse sur de nouvelles découvertes. Aussi bien pour les humains que pour les animaux. Je fais de mon mieux pour être parée à toute éventualité. Outre cette innocence qui s’est logée dans le corps de Lau, ce petit singe est vraiment tout ce qu’il me reste. Je serai plus bas que terre s’il venait à disparaître.

Peut-être étais-je trop psychorigide sur ce point… Je n’ai pas suffisamment de recul pour m’en rendre compte. Quoiqu’il en soit, il me paraissait utile de faire passer ce message à cette jeune exorciste. Je doutais que son chef d’unité soit aussi intransigeant que moi sur ce point. Le sabre qu’elle porte sur elle me fait immédiatement penser à Kanda. Nul doute qu’il est le meilleur épéiste de l’ordre. Avec lui, elle apprendra beaucoup, si elle est bien attentive et qu’elle ne perd pas une miette de son enseignement. Kanda n’est pas réputé pour sa patience, alors j’imagine que répéter encore et toujours la même chose jusqu’à ce que ça rentre, ne doit pas être son genre. Je suppose qu’il doit distiller ces conseils. Si on les prend, c’est bien, sinon tant pis. Ou pas ?... Je me trompe peut-être. La jeune Mireille pouvait aussi très bien être dans l’unité de Tiedoll ou de Sokaro. Deux maréchaux diamétralement opposés ces deux-là !

La jeune exorciste me répondit et confirma ma première idée. Kanda. Je m’apprêtais à lui répondre à mon tour lorsque sa question me prit de cours. Je dois admettre que je ne m’attendais à une telle interrogation. D’autant, que je ne comprenais pas vraiment le sens de sa phrase.

Concernant mon unité, la première chose qui me venait en tête, c’était qu’elle était très animalière si je pouvais m’exprimer ainsi. Entre le chaton Alexis et le « fauve » Brian, avec son tigre en prime… Il semblait à la congrégation que j’étais la plus qualifiée pour m’occuper de ces jeunes gens, de par mon ancienne activité. Ce qui ne me posait aucun problème, bien entendu. Cependant, je ne pouvais pas répondre ça à Mireille.

- Et bien, il y a une majorité d’exorcistes symbiotiques. Mais il n’y a aucun pur épéiste, si c’est ce que tu voulais savoir... Je t’avoue que je ne suis pas certaine d’avoir bien saisis le sens de ta question. Fis-je légèrement dubitative avant de reprendre. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, je me suis peut-être avancée concernant ton innocence. Tu n’es peut-être pas une pure et simple épéiste…. En quoi consiste ton pouvoir exactement ? Demandais-je simplement.

Il n’y avait dans ma question aucune méchanceté, ni arrière-pensée. C’était simplement de la curiosité. Même contenue dans un sabre, l’innocence pouvait prendre diverses formes. Les plus surprenantes et inimaginables parfois.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageJeu 9 Avr - 23:18:29 Répondre en citant
Demoiselle perdue cherche conseils féminins

Feat. Cloud Nine

Tu trouvais que la conversation devenait assez tendue, et n'avançait pas tant que ça. Finalement, peut-être n'avait-elle pas comprit ta question ? C'était sans doute ça. Après tout, tu aurais aimée la rencontrer dans un autre lieu finalement. Parce que là, tu ne voyais pas trop de quoi parler désormais. Restant quelques minutes dans tes pensées. Tu fixais les infirmières qui passaient les unes après les autres, apparemment celle avec qui tu avais rendez-vous n'était pas là, ou occupée.

Erf, ce n’était vraiment pas de bol. Bon ce n’était pas bien grave, tu pourrais revenir lorsqu'il y aurait moins de pagaille. Tu ne savais pas quoi penser finalement, l'infirmerie était-elle un bon endroit pour les rencontres ? Dans un sens oui, car tout le monde était obligé de passer par là. Mais après, vous ne pouviez pas discuter librement. Enfin ce n'était qu'une impression, pour toi qui n'était que nouvelle. Peut-être que tu te trompais.

Tu changerais sans doute d'avis lorsque tu te retrouverais plus souvent là. Ne devrais-tu pas prendre un abonnement ? Son petit singe t'avait fait sourire, tu avais entendu dire, que la Maréchale venait d'un cirque. Il était attachant à vrai dire. Tu n'avais pas vraiment eut de contact avec les animaux de ton côté. Cloud avait donc une unité composée de types symbiotiques ?

Eh bien, tu te demandais si c'était une simple coïncidence ou pas. Que beaucoup exorcistes de ce type soient dans son unité. Après tout, l'unité de Kanda était assez féminine et regorgeait de types équipements dont ton sabre et toi. Tu ignorais quel type régnait le plus dans celle de ton maître Tiedoll. Mais tu pensais que ça devait être pas mal de types équipements aussi, apparemment il était beaucoup plus répandu que les types parasites.

Et tac, dans le mille, elle n’avait pas vraiment comprit le sens de ta question ! Pourtant tu jurais d'avoir fait attention à la formulation. Mais ce fut sans doute plus fort que toi. Tu avais lâchée un soupire intérieurement, tu étais juste une simple épéiste à première vue ! Eh ouai ! Parce qu'une fois activée ton innocence avait trop la classe !

Hum, bref, tu cherchais comment lui expliquer en gros de quoi ton innocence était capable. Il avait fallu un haussement de sourcil pour avoir une idée !

"Mon innocence me permet simplement de manipuler la foudre à travers mon sabre"

C'était ce qui était bien avec l'innocence, tout le monde pouvait se démarquer, car personne n’avait la même. Et chacun l'utilisait de manière différente.

"Et vous elle est comment ? Si vous me permettez de le savoir évidemment est-ce que c'est votre compagnon ou est-elle cachée en autre chose ? Pardonnez-moi je sais bien que la curiosité est un vilain défaut"


Code par ZokuPengin sur Epicode


Hs : désolé pour le retard, mais je savais pas quoi répondre, panne d'inspiration ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 19 Avr - 22:32:30 Répondre en citant




Voilà une conversation plutôt agréable, qui me faisait passer le temps, en attendant qu’on me rende mon cher petit Lau. Cette nouvelle exorciste me paraissait bien sympathique et elle me semblait pas trop intimidée par mon rang. Ce qui me plaisait énormément. En général, les nouvelles recrues ont tendance à m’éviter si elles ne sont pas dans mon unité. J’en ai déjà vu attendre à l’angle d’un couloir que je passe pour avancer à leur tour ou éviter soigneusement le quart du réfectoire dans lequel je me trouvais. Comme si j’avais besoin que les tables qui m’entouraient soient vides. Il semblait que j’impressionnais ou intimidais. Etait-ce dû à mon statut de maréchale ou à mon apparente froideur ?… Je ne saurai dire. Les deux sans doute. Et pourtant, je suis le genre de personne qu’on peut aborder facilement. C’est dommage qu’ils n’osent pas davantage. Dans l’absolu, je préfère ça qu’on soit trop familier avec moi. Et puis, ça me permettait de voir quels étaient les courageux dans le lot. Il n’y qu’à eux, au final, qui osaient franchir le pas de la conversation avec moi. Et cette petite Mireille semblait ne pas en manquer, du courage. C’était bien, elle allait en avoir besoin dans son devoir d’exorciste et avec un chef d’unité comme Kanda. Un homme que je respectais beaucoup de par ses qualités combattives. Il était très exigeant pas seulement avec lui-même, mais avec ses exorcistes aussi. Ce qui n’étaient pas forcément le cas de tous les maréchaux. Cependant, avec tous, il fallait se montrer courageux mais pour diverses raisons. Il suffisait de voir comment Cross traitait son équipe. Il fallait être courageux, ne pas avoir peur du travail et être débrouillard. Sinon aucune chance de survie. Avec Sokaro, il fallait se montrer plus que courageux. Hargneux et/ou suicidaire. Tiedoll passait pour le plus sympathique mais il fallait supporter son caractère paternaliste. Quant à moi, je n’étais pas en reste. J’en demandais également beaucoup à mon unité. Mais c’était pour leur bien. Mieux ils étaient préparé, plus longtemps ils vivraient.

Je posais les yeux sur l’épée de Mireille. Je me demandais bien comment elle pouvait contrôler la foudre grâce à elle. Lançait-elle des éclairs directement avec ou bien se servait-elle de son épée comme d’une baguette magique pour faire tomber la foudre du ciel ? En fait, je n’arrivais pas vraiment à me faire une idée. Le mieux, c’était encore une petite démonstration. Parce que même si on ne le sait pas, je suis plutôt curieuse. Mais je n’eus pas le temps de lui demander car elle me posa quelques questions sur la mienne.

Sa dernière remarque me fit rire. Plus je parlais avec elle et plus elle me plaisait. Elle était franche et naturelle. Elle me faisait penser à moi, il y a quelques années.

- Oh tu n’as pas à t’excuser. C’est normal d’être curieuse. Je préfère qu’on vienne me demander directement plutôt qu’on parle dans mon dos… Et oui, mon innocence est de type symbiotique et se trouve dans mon petit singe. C’est pour ça que sa santé est surveillée de près.

- Maréchale Nine !...

Tiens, quand on parle du loup… Enfin du signe, on en voit le bout de la queue. Voilà l’infirmière en chef qui revenait avec Lau perché sur son épaule.

- Je vous le rends. Tout s’est bien passé. Je vous tiendrai au courant s’il y a la moindre anomalie avec ses analyses. Dit-elle avec un sourire.

Je lui rendais son sourire en la remerciant courtoisement alors que mon petit Lau se jetait dans mes bras. Je sortis un sachet de fruits secs, ses friandises favorites et lui donnais. Ses yeux s’agrandirent davantage et se mirent à pétiller en voyant le sachet. Il savait déjà ce qu’il contenait et était déjà tout excité de le l’engloutir. L’engloutir oui, il n’y avait pas d’autre terme. Il était suffisamment intelligent pour savoir l’ouvrir tout seul. Ce qu’il fit dès qu’il l’eut entre les pattes. Bien installé sur mon épaule, il grignotait ses petits délices, en ne quittant pas la rouquine des yeux. Il ne la connaissait pas et il était à la fois intrigué et intimidé par elle. Lau se montrait timide avec les personnes qu’il rencontrait pour la première fois. Mais une fois habitué à cette nouvelle personne, il était capable de prendre place sur sa tête ou son épaule. Lau avait tendance à se sentir bien avec les autres porteurs du cristal divin, alors je ne doutais pas qu’il adopterait vite Mireille.

Après avoir salué l’infirmière en chef, je me tournais de nouveau vers la jeune exorciste.

- Est-ce que tu veux voir mon innocence activée ?... Moi, je ne te cache pas que je suis intriguée par la tienne. Si ça ne te dérange pas de me faire une démonstration… Si ça ira avec ta blessure…

Oui, parce que je ne voudrais pas que son état empire à cause de moi. C’était bien la dernière chose que je désirais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageJeu 23 Avr - 1:20:19 Répondre en citant

" Demoiselle perdue cherche conseils féminins"



Plus Mireille regardait la Maréchale, plus la demoiselle trouvait qu'elle imposait le respect. La blonde ne semblait pas comme les autres Maréchaux, elle semblait être le juste milieu parmi eux. La rouquine l'écoutait parler, lui expliquer qu'elle préférait qu'elle soit curieuse. Et que celle-ci n'hésite pas à lui poser des questions, plutôt que l’on parle derrière elle. Elle n'avait pas tort dans un sens. Mimi était un peu pareille, elle détestait qu'on la critique par derrière. Autant dire ce qu'on avait à dire en face. Quitte à devoir le regretter par la suite, taper du poing sur la table, n'était peut-être pas la meilleure solution.

Mais cela permettait d'éviter les rumeurs, ou autres bruits qui pouvaient courir sur les gens. Parfois contre leur grès. La fleur écarlate connaissait bien ce phénomène. Même si elle se fichait pas mal de ce qu'on pouvait penser d'elle. Cela était toujours fort désagréable. Mie préférait rester seule que mal accompagnée, une de ses mauvaises habitudes qu'elle avait pris depuis son arrivée. On ne pouvait pas dire que la belge était timide en soit. Non, elle était juste peu communicative également. Ce qui faisait que les gens la jugeaient parfois du premier regard.

Alors forcément, cela ne l'aidait pas tellement. La flamboyante avait juste besoin de connaître mieux les gens avant de leur faire confiance. Surtout depuis la mort de sa famille, car petite elle n'était pas du tout comme ça. Mireille pensait que Cloud devait faire partit de ces femmes strictes, mais bienveillantes, qui n'hésitait pas. Impressionnée par sa grande taille, elle l'était. Impressionnée par son petit Lau, elle l'était aussi. Son innocence était bien de type symbiotique. Et c'était bien Lau.

A vrai dire, l'exorciste c'était faite cette idée, au moment où l'infirmière avait emmené la petite boule de poil pour ses examens. Cela aurait pu être un simple animal c'est vrai. Mais elle avait entendu dire que ceux-ci étaient restreints à la Congrégation. Cloud regardait son épée, pas besoin d'une vision à 360° pour s'en rendre compte. Peut-être que notre Titanide n'avait pas été assez précise ? Fallait vraiment qu'elle trouve un juste milieu entre les paroles et les descriptions.

Ses pupilles marron se mirent à scruter la Maréchale aux vêtements noirs et dorés. Elle riait. Pourquoi donc ? Aucune idée ne vint lui traverser l'esprit. Van Roy avait beau réfléchir, rien absolument rien ne venait. Mireille fut sortie de ses pensées par le retour de l'infirmière en chef. Rien à signaler pour le petite singe visiblement. Tant mieux ! Rei le trouvait tellement mignon. Ce serait dommage qu'il lui arrive quelque chose.

Mireille croisa les bras, et fit un sourire lors de la scène des retrouvailles. Elle la vit lui donner un sachet de friandises car Lau avait été gentil. Celui-ci l'ouvrit d'ailleurs avec une grande facilité, ce qui étonna la rouquine qui le fixait également dans les yeux. Qui aurait cru qu'un jour on la surprendrait à faire un jeu de regard avec un singe ? Certainement pas elle dans un sens.

Elle se mit à scruter la maréchale du regard pendant que celle-ci lui parlait, et lui fit un sourire lorsque celle-ci engagea de nouveau la conversation avec elle. La rouquine regardait la blonde qui elle-même plongeait son regard dans celui des océans de chocolat. Elle interpella l'infirmière en chef par le bras et lui posa la question. Sur le pourquoi de sa convocation à l'infirmerie, elle savait qu'elle devait parler à une infirmière. Mais rien de plus. Alors celle-ci lui répondit avec un air un peu attristé et gêné qu'elle n'était pas là aujourd'hui.

Alors comme ça la Maréchale était intriguée par l'épée de la nouvelle exorciste ? Cela lui faisait plaisir, c'était la deuxième personne qui s’intéressait à ses capacités. Elle commençait tout juste à être à l'aise avec la Maréchale. C'était la deuxième qu'elle rencontrait après Tiedoll après tout. Et elle avait toujours besoin d'un temps d'adaptation. Bien sûr que non que ça la dérangeait pas ! Et puis, dans un sens elle était curieuse de voir à quoi ressemblait son innocence de type symbiotique. Si cela avait des effets sur cette petite boule de poil.

La grande femme s'inquiétait pour cette simple blessure ? Mireille lui fit un sourire pour la rassurer et secouait ses mains devant elle pour montrer sa gêne :

"Ne vous inquiétez pas ce n'est qu'une petite blessure, je suis solide ! Je suis d'accord, j'aimerais bien voir Lau en action moi aussi je vous suis quand vous voulez"


fait par .cranberry
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 2 Mai - 22:26:29 Répondre en citant




Je récupérais enfin mon petit Lau. Apparemment tout s’était bien passé. Le contraire m’aurait étonné même s’il n’aimait pas les analyses. Ce que je pouvais aisément comprendre. Qui aimait se faire piquer et prélever du sang ? Personne. Mais il fallait faire avec. Parfois on n’avait pas le choix. Et Lau l’avait bien comprit.

Et comme récompense, il avait droit à ses friandises préférés : des fruits secs. Et voilà, à peine avait-il le sachet entre les pattes qu’il en oubliait les désagréments subis plus tôt. Je le gratifiais de quelques caresses, que je supposais, passées inaperçues après les friandises. Comment aurais-je pu rivaliser? Cette pensée me fit sourire. Qu’est-ce qu’il était glouton ! Même si c’était à cause de son innocence, il n’en restait pas moins mignon avec ses grosses joues bien pleines, tel un hamster.

Mon attention se reporta de nouveau sur la jeune exorciste. Etant curieuse par son innocence, je lui demandais une démonstration, à condition bien sûr, que sa blessure ne l’en empêche pas. Loin de moi l’idée d’aggraver son cas. Après tout, ma demande n’était pas pressée et ma curiosité pouvait très bien être satisfaite un autre jour. Nous aurons certainement l’occasion de nous recroiser. La congrégation était gigantesque mais tout le monde côtoyait tout le monde et on finissait tous par se recroiser tôt ou tard.

Finalement, elle me rassura sur ce point et comme de toute évidence, son rendez-vous avec l’infirmière était reportée, la jeune Mireille était disponible.

- Tant mieux! Lui fis-je avec un sourire. Nous allons nous rendre dans une salle d’entrainement. Ajoutais-je en me dirigeant vers la sortie.

(Suite du rp: Montres-moi ton innocence et je te dirais qui tu es.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:30

Montres-moi ton innocence et je te dirai qui tu es [Pv Mireille la flamboyante]

9 Février 18XX

(Début du rp: Demoiselle perdue cherche conseils féminins.)

La jeune rouquine m’emboîta le pas et nous marchions tranquillement vers les salles d’entrainement. C’était le lieu le plus approprié pour une petite démonstration. Même si nous n’allions pas véritablement nous battre, juste faire quelques échanges, nous n’allions pas le faire dans les couloirs de la congrégation.

Notre lieu de destination n’était pas loin de l’infirmerie. Etait-ce fait exprès ou un pur hasard ? Je l’ignorais mais je trouvais que c’était une bonne chose que les deux soient proches. Avant même d’arriver, Lau avait terminé son sachet et il me le donna. Je le jetais machinalement dans la première poubelle croisée au détour d’un couloir. C’est qu’il était propre mon Lau. Même si parfois, je devais encore lui faire remarquer de bien jeter ses déchets qu’il avait l’habitude de laisser en place après avoir mangé.

Et là, chose inattendue et surprenante, il descendit sur mon bras, tendit la main et attrapa une mèche de cheveux de Mireille pour…. La mâchouiller. Je m’arrêtais, l’air interloqué pendant quelques fractions de secondes.

- Lau ! Mais qu’est-ce que tu fais ?... Non, Lau! On ne mange pas les cheveux ! Le grondais-je.

J’avais haussé un peu la voix et mon ton était ferme mais sans crier. C’était comme ça que je m’y prenais. Que se soit avec lui ou avec les exorcistes qu’on me confiait. Crier ne servait à rien, à part braquer davantage l’être en face. Il fallait être ferme pour se faire entendre mais pas tyrannique.

Aussitôt Lau baissa un peu la tête et remonta sur mon épaule en passant ses bras autour de ma tête. C’était sa manière à lui de s’excuser.

- Allez allez… Fis-je ne lui tapotant le dos. Mais ce n’est pas à moi qu’il faut demander pardon.

Mon petit singe me fixait avec de grands yeux interloqués.

- Hé oui Lau. Fis-je pour l’encourager.

Aussitôt il se tourna vers Mireille et sauta sur son épaule. Il passa ses pattes avant autour de sa tête et je ne pus m’empêcher de sourire.

- Excuses-le… Lau adore les cheveux. Il joue avec, il fouille, il les mâchouille… Les tiens étant d’une belle couleur chatoyante, ils sont plus attirants. Expliquais-je à Mireille pendant que Lau s’était penché sur le côté pour la regarder avec ses grands yeux innocents.

..........................................................................................................................

Montres-moi ton innocence et je te dirai qui tu es"


La jeune exorciste avait suivi la grande Maréchale en dehors de l'infirmerie afin de ne pas gêner d'avantage. Puis de toute façon, elles n'avaient pas à faire leurs démonstrations dans l'infirmerie en elle-même. Surtout qu'elle risquait gros, déjà qu’elle n’était pas très grande mais en plus Law étant l'innocence de la Blonde, Mireille allait devoir se battre au corps à corps avec lui sans doute.

La distance c'était bien joli mais contre un animal... Tel que lui encore ça aurait un akuma, la rouquine aurait trop rien dit. D'ailleurs, la belge fut surprise par la petite créature toute mignonne. Heureusement elle n’avait pas peur des animaux. La Belge fit un sourire lorsque Lau vint descendre de l'épaule de Coud pour aller sur son bras et attraper une mèche de cheveux de sa crinière.

Bon c'est vrai que la couleur ressemblait plus à du sang, qu'à du vrai roux. Une belle couleur rouge comme un océan écarlate. Ils étaient un peu longs d'ailleurs et Mireille sortit un élastique de sa poche située sur sa poitrine droite, afin de s'attacher les cheveux. Désolé petit Lau. La réaction de Cloud fit rire Mireille sur le coup. Tu rigolais pendant que la Maréchale grondait le petit singe.

Mireille fit un sourire et rougie lorsque la petite boule de poil baissa la tête. Mireille leva son regard noisette vers Lau qui avait pris possession de sa tête mais aussi de son épaule accessoirement passant. Il était trop mignon pour que l'exorciste puisse dire quoi que ce soit. Mimi finit de s'attacher les cheveux puis tourna sa tête en direction des yeux innocents de Lau. Elle leva son bras droit vers le coup du petit Lau pour lui caresser le le pelage.

"Ne vous en faîtes pas, ça ne me dérange pas vous savez, puis il est si mignon vous avez de la chance Maréchale Cloud, nous sommes arrivés il me semble non ?"

Fit la miss Van Roy en pointant une salle d'entraînement qui semblait libre. La rouquine passa devant la Maréchale afin de s'assurer de ces dires, puis elle poussa la grande porte qui les séparait de leur objectif.


....................................................................................................................................


Et voilà. Cela arrivait tout le temps. Non pas que Lau mâchouillait des cheveux… Non, ça, normalement, ce n’était plus censé arriver. Bien sûr, ma petite boule de poils craquait souvent sur les chevelures flamboyantes. Encore plus, si elles étaient longues et magnifiques. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il faisait ça. Sans doute, que cela lui rappelait quelque chose d’agréable et de réconfortant… Un peu comme un doudou… Enfin je supposais. Mais je n’en étais pas certaine.

Par contre, la chose qui se produisait systématiquement lorsque je grondais Lau, c’était les rires que j’entendais. Voilà le véritable souci. Voilà pourquoi Lau avait encore des petites manies telles que celles-là, que je n’arrivais pas à lui faire perdre. Parce que tout le monde passait l’éponge. Ah ça, il était doué le coquin pour attendrir son entourage. Avec ses grands yeux, ils faisaient craquer tout le monde. Et du coup, les gens étaient permissifs. Et Mireille n’échappa pas à cette règle. En effet, cela « ne la dérangeait pas ». Oui, comme chacun des membres de la congrégation. « De la chance » ? Vraiment ? Sa remarque m’arracha un sourire amusé.

- Ah c’est vrai qu’il est adorable mon petit Lau… Fis-je alors qu’il remontait sur mon épaule. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. C’est un vrai petit démon parfois. Il sait qu’il est mignon et s’en sert pour obtenir des friandises ou des gratouilles… Avec ses grands yeux et son air naïf, il mène tout le monde par le bout du nez. Ajoutais-je en riant.

Il faut dire qu’il sait s’y prendre parfaitement pour avoir ce qu’il veut. Jerry est complètement fou de lui et lorsque je descends au réfectoire, il lui prépare toujours de bons petits plats. Mais oui, puisque je vous le dis ! Il était traité comme un véritable petit prince. Prince Lau. Mais bon… Moi aussi, j’avais succombé à son charme. Alors, je comprenais parfaitement.

Nous arrivions à notre salle d’entrainement. Je la laissais passer en premier et j’allais me positionner à l’opposé de la pièce.

- Je te laisse commencer. Pour l’instant, je vais simplement esquiver et arrêter tes attaques. Et ne t’inquiètes pas pour nous, vas-y à fond. Lui expliquais-je. Lau Shîmin, activation.

Aussitôt, le petit Lau quitta sa petite taille mignonne pour devenir un monstre géant et menaçant. Difficile de penser qu’il s’agissait du même primate. J’imaginais parfaitement la réaction de surprise que la rouquine allait avoir. A chaque fois, les gens sont stupéfaits et effrayés aussi de le voir ainsi. Moi-même lors de sa première transformation, je suis restée sans voix. Cependant, je ne m’attardais pas trop dessus. Mon attention était entièrement portée sur la jeune exorciste et son épée. J’avais hâte de découvrir son innocence.

....................................................................................................................................
La Belge avait avancé paisiblement et avait posé son regard noisette dans celui de la Maréchale qui rouspétait après son petit singe. Mais elle ne contredit pas la jeune rouquine, et lui indiqua même qu'elle était d'accord, c'était normal après tout, elle n'allait pas dénigrer sans doute sa seule famille ? Elle l'enviait d'avoir une compagnie comme celle-ci bien élevée en prime. Cloud ne semblait pourtant pas d'accord lorsque Mireille avait rigolé, peut-être parce qu'elle n'arrivait pas à lui enlever cette mauvaise habitude ? Après tout, même pour les humains, c'était dur de les perdre en un claquement de doigts.

La rousse rendit son sourire à la Maréchale, ne pouvant toutefois s'empêcher un petit rictus, rien qu'en imaginant Law en démon se déchaîner sur un champ de bataille... Elle en eut des frissons dans le dos. Elle devait bien l'avouer, cette vision, en vint même à l'effrayer et lui rappeler que la Maréchale était bien au-dessus d'elle, et que la démonstration ne durerait surement pas longtemps. Songea-t-elle en rejoignant sa place en face de la Maréchale, après lui avoir gentiment ouvert la porte.

Elle eut à peine le temps de finir sa préparation mentale que la Maréchale lui expliqua qu'il fallait qu'elle se donne à fond, et que la blonde allait simplement se contenter d'esquiver et arrêter ses attaques Pas que ça gênait Mireille, mais s'il n'y avait qu'elle qui se donnait à fond, ce n'était pas du jeu ! Surtout que la Maréchale avait l'air très sérieuse tout d'un coup. Ce n'était pas pour rien qu'elle devait avoir ce grade. L'exorciste finit de laisser parler son adversaire temporaire, et l'avait laissé activer son innocence en première. -De toute façon, elle n'avait pas eu le choix-.

Le visage de l'épéiste se crispa lorsqu'elle observa Law changer de taille, pour grandir, encore et encore jusqu'à une certaine hauteur impressionnante. Elle n'avait pas l'habitude des innocences de ce type, et venait à peine de commencer son nouveau "métier" si on pouvait appeler "exorciste" comme tel. Mimi ressentit le regard impatient de la Maréchale se peser sur elle. Était-ce parce qu'elle était encore nouvelle que son épée était si attirante ? Elle n'avait pas l'habitude des innocences de ce type, et venait à peine de commencer son nouveau "métier" si on pouvait appeler "exorciste" comme tel.

Sans faire attendre plus longtemps Dame Cloud Nine, Mie sortit fièrement son épée de son fourreau, comme à chaque fois qu'une bataille même minime se sentait dans l'air. Mireille s'inclina comme on lui avait appris la politesse avant d'engager un combat, et à respecter ses adversaires, Cloud ne devrait pas être déçut, enfin elle espérait qu'elle serait à la hauteur et pris la parole histoire d'engager le combat amicalement :

"Je suis vous suis reconnaissante pour ce duel, je pense apprendre beaucoup grâce à vous, épée divine du pentagramme ! Activation !"

À première vue rien n'avait changé, la lame était toujours grise ce qui pourrait surprendre la Maréchale. Mais cela reflétait simplement le premier niveau de l'innocence, le plus bas dans l'échelle de la maîtrise de l'innocence, si on pouvait appeler ceci comme ça.

....................................................................................................................
Une fois à l’intérieur de la salle d’entrainement, je me positionnais à un bout, laissant la jeune exorciste s’installer à l’autre. J’étais assez impatiente de voir son innocence. En réalité, j’ai toujours été d’un naturel curieux, même si je ne le montrais pas beaucoup. Je n’avais pas envie qu’on ne prenne pour une fouineuse ou je ne sais quoi d’autre. D’ailleurs, je connaissais les limites de la bienséance à ne pas dépasser, même si les limites étaient propres à chaque individu. Donc oui, j’étais curieuse. Après tout, c’était normal. Chaque innocence était particulière. Elle ne ressemblait à aucune autre. Et j’aimais bien les voir en action. Mais bien évidemment, là encore, je ne sautais pas systématiquement sur tous les nouveaux pour voir de quoi ils étaient capables. Je n’étais pas comme ça. J’attendais que le bon moment se présente comme avec la rouquine.

J’activais mon innocence et mon visage se ferma. Si l’instant d’avant, j’affichais un air décontracté, souriant et amical, il n’en était plus rien. Evidemment, j’étais loin de considérer la jeune Mireille comme mon ennemie, mais il s’agissait d’être concentrée. Même si ce n’était qu’un combat dans un but démonstratif, je ne devais pas me laisser avoir et me mettre bêtement en danger. Les accidents étaient vite arrivés.

Je la vis dégainer son épée. Je ne connaissais rien à ce genre d’arme. Je me souviens, lorsque j’étais au cirque, qu’il y avait un avaleur de sabre avec nous. Mes parents m’interdisaient formellement de m’approcher de ses accessoires tout comme des couteaux du lanceur de couteaux. C’était dangereux. Aussi, je n’ai fait que les voir de loin. Puis, en arrivant à la congrégation, j’appris à me défendre à mains nues en plus de mon fouet… Aussi, j’étais véritablement très mal placée pour juger de l’esthétisme ou l’ergonomie d’une arme, quelle qu’elle soit !

Cependant, quelque chose de très clair m’apparut. Elle semblait tout à fait normale. Pas d’éclairs autour d’elle. Je me demandais si son innocence était activée ou non. Difficile de le savoir, aussi je restais sur mes gardes.

Mais je ne la vis pas attaquer tout de suite. Elle me salua. Et je devais avouer que son geste me surprit. Elle s’inclina respectueusement devant moi. Pour moi, ce n’était pas une habitude. Certains porteurs d’innocence suivait un code d’honneur, d’autres avaient appris différemment… Pour ma part, il est vrai que je ne saluais pas systématiquement son adversaire. Cependant, je lui rendis son hommage avant de dégainer mon fouet, sans rien ajouter de plus. Vu qu’elle activa immédiatement son innocence, je la remercierai pour ce combat, à la fin de celui-ci.

Les yeux toujours rivés sur son épée, j’étais prête. Jusque-là, toujours aucune modification physique de son arme, mais cela ne tardera pas, je supposais.

................................................................................................................................

La tranquillité de la rouquine disparaissait progressivement pour laisser place à l'anxiété de l'entraînement, enfin, de la démonstration de puissance de chacune d'elles. Mireille constatait que la Maréchale avait changé d'expression du visage, et que celle-ci semblait toujours vouloir le faire sérieusement, même si elle avait dit qu'elle essayerait de ne pas la blesser. La Belge fut partagée entre plusieurs sentiments, l'anxiété, la rongeait du plus profond de son être tandis que la joie de faire connaissance avec un autre type symbiotique était aussi présente en elle. Aurait-elle seulement l'avantage face à son singe ? Mireille fronça les sourcils à cette pensée, et en voyant l'innocence de la blonde en face d'elle s'activer...

Elle était impressionnante, et mimi se sentait dépassée avec son épée. Peut-être était-ce parce qu'elle réalisait l'écart qui la séparait de la dompteuse ? Une belle claque...Déjà avec Logan, mais alors là, elle devait bien l'avouer, si elle se prenait ne serait-ce qu'un coup de griffe... Elle serait envoyée en l'air direction infirmerie ? Au moins, elle aurait une bonne raison d'aller voir les infirmières... Juste après que Cloud est rendue la politesse de Mireille, Law se mit à grandir, grandir, encore et encore jusqu'à ressembler à l’un de ses monstres légendaires que l’on trouvait dans l'imaginaire des mythologies des civilisations antiques ayant peuplé la planète il y a des siècles.

Elle les avait découverts dans des recueils de la congrégation depuis son arrivée, elle n’avait cessé de côtoyer la bibliothèque et avait appris tellement de choses. Bref, l'heure était qu'il fallait se concentrer sous peine de paraître pour une nulle, même si dans un sens, elle était débutante, et qu'elle n'avait effectué que quelques missions par-ci par-là. Mireille souriait, son atout était dans le changement de couleur, plus elle grimpait pour arriver à son niveau, plus la couleur de la lame changeait, et ça, elle en était fière le bourgeon écarlate.

"Lame de foudre..." Avait-elle murmuré sur un ton neutre, et un regard noisette brillant vers Cloud. Levant son épée vers le plafond de la pièce d'un geste vif, son épée se mise soudainement à envoyer un éclair vers Law pour le faire, reculer et l'empêcher d'avancer. Un premier coup qui allait permettre à la rousse d'avancer, et si besoin, elle avait toujours son flash... Les animaux n'aimaient en général pas les lumières aveuglantes, comme les ennemis et démons d'ailleurs.

................................................................................................

Toujours aussi concentrée, je ne quittais pas des yeux l’épée de la jeune exorciste. Soudain, cette dernière fit un mouvement. Elle leva son arme vers le ciel, dans un geste vif et précis. Voilà qui indiquait qu’elle était loin d’être une débutante dans le maniement de l’épée, même si elle était une débutante dans sa fonction d’exorciste. Je ne doutais pas absolument que la flamboyante fasse preuve d’agilité de dextérité avec son arme tranchante. Ce qui me confortait dans l’idée de rester bien à l’affût du moindre de ses gestes. Ne jamais sous-estimer l’adversaire, voilà quelle était ma devise en combat. Même si le dit adversaire était plus faible sur le papier. Personne n’était à l’abri de se retrouver face à une soudaine évolution, comme celle que j’ai eu le jour mon taux de synchronisation a dépassé les 100%.

Soudain, un éclair jaillit et fonça droit que Lau. Aussitôt, celui-ci sauta sa droite pour l’esquiver, tandis que j’observais la scène plus en retrait. J’étais plutôt surprise, je devais bien l’avouer, car ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Je pensais qu’elle m’attaquerait directement avec son épée. Mais je me trompais. Son innocence n’était pas le tranchant de sa lame. L’épée était le catalyseur de celle-ci.

L’épée de Mireille pouvait donc envoyer des éclairs, ce qui en faisait une arme aussi bien défensive qu’offensive. Son innocence permettait de garder à distance l’ennemi, ce qui était bien utile pour protéger et se protéger. Mais aussi, de frapper l’adversaire à distance. C’était très intéressant. Je n’allais sans doute pas m’ennuyer avec cette charmante demoiselle.

Lui envoyer Lau directement en attaque frontale, ne serait pas la meilleure stratégie à adopter. Vu que je m’attendais à d’autres éclairs de sa part, j’activais le niveau 3 de mon innocence. Celui qui me permettrait d’absorber ses attaques et de les lui renvoyer, même si je préférais pour l’instant me contenter esquiver ou parer ses coups.

- Lau spiegel ! Dis-je avec toujours autant de calme, attendant patiemment sa prochaine attaque.

...........................................................................................................




Le calme de la Maréchale était déconcertant, et elle traitait Mireille comme elle l'aurait surement fait avec un membre de son unité. Ce qui plaisait énormément à la jeune femme qui ne semblait pas vraiment se faire juger pour son manque d'expérience, malgré qu'elle fut une sorte d'expert du maniement de l'épée et que son innocence lui permettait d'être assez polyvalente. De ce point de vue, elle n'était pas si mal tombée que ça. En plus, cela lui rappelait un peu le combat fait avec Logan pourtant Clos, elle semblait rester plus en retrait et compté sur son "petit" animal.

Façon de penser bien évidemment, Law était devenue trop grand pour qu'elle puisse s'approcher pour l'attaquer au corps-à-corps. La demoiselle tentait de trouver un point faible chez le singe blanc et noir. Pas facile à cette distance quand on n’avait pas trop l'habitude du terrain. L'effet de sa lame ne semblait pas avoir fait d'effet à Law qui s'était simplement contenté d'esquiver par la droite. Bon d'accord ça avait juste servi à le tester en fait, et comme elle s'en était douté, il était très rapide.

Ce qui promettait d’être une belle démonstration puisqu’on pouvait également dire que notre écarlate aimait la vitesse et dégainait assez vite. Bon s’était l’habitude, mais au moins on ne pourrait pas lui dire quelque chose là-dessus à moins qu’elle se plante vraiment dans son coup. Ou l’art de dénigrer soi-même ses capacités.

Mireille avait envie de tester encore un niveau pour lui montrer une autre attaque après tout étant bien plus forte qu’elle, Cloud surement même pas à bouger le petit doigt pour l’arrêter. Pas qu’elle était jalouse non, elle se sentait vraiment en infériorité et indigne d’être devant elle. Oui, son enthousiasme l’avait quitté quand elle avait réalisé qu’il lui faudrait beaucoup de temps pour atteindre, même oser... espérer, atteindre le niveau Marechal un jour.

Mireille commença à activer son niveau supérieur et sa lame engagea ainsi son dégradé de blanc et bleu. Ce qui était ironique quand on savait que la foudre n’était pas vraiment de cette couleur. Sans doute un des effets spectaculaires de l’innocence. La flamboyante se mis à peindre une sorte d’étoile dont les quatre premières branches de foudre étaient à l’endroit, pour laisser place à la dernière elle a l’envers, elle prit son élan se rapprocha de Cloud et Law et se mise à tirer un coup de foudre s’était le cas de le dire.

« Pentagramme inversé ! » Fit la demoiselle d’un ton neutre et d’un regard sérieux, avec un sourire chaleureux moins crispé en arrivant vers Cloud.

................................................................................

Un combat des plus intéressants. L’innocence de la jeune exorciste était de type équipement mais elle n’était pas qu’une simple épée. Non. Elle avait également le pouvoir de tirer des éclairs avec. Ou quelque chose comme ça. Tout en cas, elle était capable d’attaquer de près comme de loin. Sans compter qu’elle était très rapide. On avait l’impression que son épée était une prolongation de son propre corps. La rouquine semblait avoir compris qu’elle ne devait faire qu’une avec l’innocence afin de mieux la maîtriser et d’en tirer le meilleur. Sur ce point, nous étions pareilles elle et moi. Mon innocence était de type symbiotique mais pas avec moi mais mon singe. Et il m’a également fallu apprendre à ne faire qu’un avec Lau. Que nos pensées soient en accord et en parfaite synchronisation. Sans cela, on ne peut rien maîtriser. Et sans maîtrise, la puissance n’est rien.

Sentant le potentiel certain de la rouquine, j’activais mon niveau trois. Il n’y avait qu’à partir de ce niveau que Lau pouvait absorber les énergies pour les renvoyer. C’était sur ce terrain que je devais combattre avec la jeune Mireille.

A ce moment, je vis l’arme de ma rouquine changer. Enfin pas exactement. C’est plus ce qui se dégageait d’elle qui changea. Toujours aussi impassible, je la regardais avec un grand intérêt. Elle dessina de nouveau quelque chose avec la pointe de son épée. Ce qui signifiait qu’elle augmentait son niveau. Ce qui me plaisait davantage. Je voulais voir jusqu’où elle irait, voir son innocence au bout de ce qu’elle pouvait.

Elle se jeta sur moi directement avec une incroyable rapidité. Voilà qui était très malin de sa part. La plupart du temps, je suis déçue par les nouvelles recrues qui me font qu’attaquer Lau. Il ne fallait pas oublier que c’était moi la compatible. Et donc que c’était moi la véritable cible. Attaquer Lau pouvait évidemment affaiblir l’innocence mais il n’était pas le principal adversaire. Et c’était plaisant d’avoir à faire à une adversaire capable de faire preuve d’un minimum de réflexion. Plus elle attaquait et plus j’en apprenais sur elle. Et je devais bien reconnaître que le style de la demoiselle me plaisait. Elle se révélait être une formidable recrue avec ses nombreuses qualités. Maline, persévérante, combattive et rapide… Même si pas assez.

Lau s’interposa entre elle et moi et arrêta son éclair en l’absorbant avec de sa patte, tandis que de l’autre, elle me prenait pour me faire grimper sur son épaule. Les rôles étaient maintenant inversés et c’était lui qui me portait. C’est qu’elle était véritablement très rapide et rester simplement derrière mon singe ne serait peut-être pas suffisant pour ma sécurité. Avec moi sur son épaule, il pourrait me protéger plus facilement.

Puis d’un bond, il sauta dans un autre coin de la pièce.

- J’espère que ce n’est pas ton maximum… J’aimerai bien voir ce tu donnes en défense…

Voilà, au moins là, elle était prévenue que l’idée de départ avait changé. Si bien sûr, elle était d’accord. Je ne voulais pas la prendre en traître et lui balancer une attaque alors qu’elle ne s’y attendait pas.

- A ta prochaine attaque, je répliquerai…

.....................................................................................

Éélancé vers la Maréchale, Mireille observait discrètement ses moindres fait et gestes. Elle ne devait rien louper d'importants même si elle savait que la blonde éviterait de la prendre en traître. Il était clair qu'elle la testait bel et bien, quoi qu'elle ne restait tout de même pas là à regarder combattre Lau lorsqu'elle comprit que notre écarlate voulait s'en prendre directement à la compatible et non à l'innocence. Elle devait surement trouvé qu’une certaine rapidité venant de la demoiselle. Eh bien, petite elle faisait beaucoup de sports et de courses avec son frère et sa sœur. Ils s'amusaient à courir d'une ruelle à l'autre sans se faire repérer pour avoir des confiseries.

De toute façon il fallait bien s'occuper non ? En ce temps-là elle n'avait pas de livres à dévorer ni même la passion de la peinture. Pourtant elle n'avait pas encore tout à fait l'expérience du terrain, elle avait seulement son esprit de stratège et son instinct pour survivre dans cette guerre. Bon une bonne agilité pourrait également l'aider au fil du temps. Cloud fut malheureusement protégée à temps par Lau. Ce duel ressemblait presque à une épreuve d'agilité, freinant ainsi la flamboyante dans sa course Mireille se recula pour éviter de ce prendre le mur. Et fit un mouvement de déviation afin que son corps se remette en position de défense assez vivement.

Mireille avait remarqué que son éclair n'était plus, mais pourquoi ? Elle resta plantée là, pendant quelques instants, à réfléchir sur le pourquoi du comment. Fixant Cloud et Lau partir au loin dans la pièce d'entraînement. Cloud prenait tellement de hauteur et elle avait tellement de classe. Tous les Maréchaux étaient classe à leurs façons, s'était ce qu'elle admirait chez eux. Ils avaient tellement de puissance et restaient pourtant si bien avec eux simples exorcistes.

Qu'elle se rassure ce n'était pas son maximum, en fait elle n'avait pas encore eu l'occasion de l'atteindre ni même de pousser son potentiel à son maximum. Elle tourna ses yeux sérieux, pétillants et pleins de lueurs vers la blonde. Mais oui, s'était donc ça, si elle n'attaquait pas de front c'est qu'elle devait être meilleure en combat à distance. Et que Lau pouvait surement attaquer en corps à corps, un parfait mélange et une parfaite synchronisation. Mireille se sentait ridicule mais prenait conscience du chemin qu'elle avait encore à parcourir. Un jour peut-être... elle atteindrait ce rêve.

Si elle avait raison cette démonstration tournerait vite courte et deviendrait ennuyante pour les deux femmes. Il fallait encore passer à la vitesse supérieure, mais d'abord. Mireille activa son niveau 3, se rapprochant ensuite de Dame Nine, elle éleva son épée vers le haut tout en prenant soin de se couvrir les yeux en passant le fourreau de son épée par-dessus ses pupilles. Elle avait une minute pour agir pendant que la luminosité du halo rayonnait non seulement autour de la Maréchale mais aussi dans la pièce rendant aveugle quinconce se trouvant dans la surface des 20 mètres.

Elle était prévoyante surtout maintenant que Cloud lui avait annoncé qu'elle comptait répliquer. Mireille devait se battre à même pas 80 % de ses capacités en ce moment. Disons 60%, elle n'avait pourtant pas envie d'activer son niveau 4 de suite. Pourtant, elle ne voyait pas quoi faire d'autre pour mettre un peu d'ambiance. La simple démonstration prenait une toute autre ampleur que ce qui fut énoncé au départ. Cloud devait surement vouloir un vrai combat dès maintenant. Soit, si c'était le cas elle ne serait pas déçue; enfin la Belge l'espérait.

"Voilà ma prochaine attaque Maréchale ! J'espère que vous ne serez pas déçue !" Lâcha l'exorciste écarlate envers sa partenaire. Ce n'était pas du bluff, elle fonçait réellement encore vers Lau, sauf que là s'était les pattes qu'elle visait afin de le déconcentrer et lui faire perdre son équilibre. Chaque animal devait avoir son talon d'Achille, ses faiblesses, et malgré la hauteur de Lau, il devait avoir un point de répartition du poids plus faible d'un côté. Lire les livres de toutes sortes, cela aidait vraiment beaucoup ! Elle aurait tout le temps de voir ses défenses. Enfin sa défense.

"Pentagramme foudroyant !" Fis Eille en envoyant une décharge de particules électriques vers les jambes de Lau afin que les particules se transforment petit à petit en triangles dorés lumineux. Reculant vers l'arrière, elle sentait que sa main commençait à s'engourdir pour le moment rien de grave mais il ne fallait pas que Lau esquive les triangles trop longtemps. Ils arrivaient en lignes droite assez rapidement. Voyons voir ce qu'elle ferait maintenant, nulle doute que la dompteuse trouverait une parade si elle ne voulait pas continuer à danser sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:32

Quelqu'un qui me comprend ? [PV : Mireille Van Roy]
Période de RP : 27 décembre 18xx¹ (flashback)

Bon, aujourd’hui c’était journée de présentation. Le vieux m’avait parlé d’une nouvelle recrue qu'il avait pris comme élève. Cela ne faisait que 4 mois qu’elle était là et il me demandait si je ne voulais pas essayer d’être son ami. Il avait de la chance que je le respectais vraiment, parce que sinon je lui aurais peut-être dit de trouver quelqu’un d’autre. Pas que je sois asocial ou quoi ou qu’est-ce, mais sachant que d’habitude on a peur de moi dès que je m’approche, ben se faire des amis ce n’est pas si simple. Surtout quand en plus de tout le reste j’ai affaire à une femme. Je suis vraiment nul quand il s’agit d’elles et j’ai parfois tendance à parler de choses qui fâche. Bref, je les comprends pas le moins du monde.

Alors devenir ami avec une femme que j’ai encore jamais rencontrée ça risque d’être compliquée. J’espère surtout qu’elle ne va pas partir en courant en me trouvant flippant elle aussi. Je vais vraiment finir par déprimer si je fais fuir tout le monde… Le vieux m’avait donné rendez-vous à la bibliothèque, seulement quand j’y entrais il n’y avait personne dans les environs du moins pas à l’entrée, mise à part bien sûr la bibliothécaire. Je me demande s’il ne m’avait pas posé un lapin ou s’il ne s’était pas perdu en chemin. Après tout, plus rien ne m’étonne venant de lui. Je m’attends à tout avec lui.

D’un autre côté, s’il ne venait pas c’est peut-être parce qu’il avait donné rendez-vous également à la jeune femme et avait fait en sorte de ne pas être là ? Cela ne m’étonnerait pas de lui en fait. Et puis il était toujours occupé alors bon s’il pouvait me demander de l’aide il n’hésitait pas. Faudrait peut-être que je lui calcule mes honoraires un de ces quatre. Enfin, je comprenais maintenant pourquoi, il m’avait décrite la jeune femme afin que je puisse la reconnaître moi-même. Je me lançais donc à sa recherche dans la bibliothèque.

Des cheveux rouges. Voilà ce que je devais trouver en priorité, même si elle était plus qu’une simple touffe rouge. C’était la seule chose qui pouvait me la faire la reconnaître parce que bon, une femme de taille moyenne avec des formes généreuses, y a pas mal de gens qui correspondent à ça…Je fis donc plusieurs allées sans trouver personne je soupirais n’aimant pas jouer à cache-cache. Pourtant on n’était pas quinze à avoir les cheveux rouges si elle était là j’allais sûrement la trouver. C’est là que j’entendis finalement un long soupir las. Je suivais ce son ne sachant pas vraiment sur qui j’allais tomber.

Coup de bol elle avait les cheveux rouges alors c’était certainement elle. J’allais lui parler quand je sentis qu’aucun son ne sortirait de ma bouche. Nan, mais sérieux ce n’était pas le moment d’avoir le trac. Et puis elle n’allait pas me mordre. J’étais vraiment grave parfois. Elle allait peut-être se moquer de moi sinon et dans un sens elle n’aurait pas tort. N’arrivant pas à aligner ne serait-ce qu’une syllabe je me contentais de tendre une main vers elle pour l’aider à se relever, car elle faisait un peu la tronche accroupie dans son petit coin de bibliothèque. Il fallait que j’essaye de lui remonter le moral. En quoi faisant je ne savais pas encore, mais déjà si j’arrive à retrouver ma voix ce serait pas mal. Je souris en la regardant me voulant rassurant pour ne pas qu’elle m’envoie paître. Mais c’était peut-être pas gagné d’avance tout ça…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 14 Mar - 19:26:50 Répondre en citant



Logan Marks
QUELQU'UN QUI ME COMPREND

Tu déambulais dans les couloirs, ne sachant pas trop quoi faire de ta journée aujourd'hui. Tu étais nouvelle et venait juste réussir à prendre tes marques pour éviter de te perdre. Depuis que tu étais arrivée à la Congrégation, tu évitais de passer trop de temps à la cafétéria ou aux endroits fréquentés par plein de monde. Pourquoi ? Parce que tu avais reçu un peu trop de regard négatif à cause de ta longue chevelure écarlate.

Ton regard plongé dans tes pensées, se perdait dans les souvenirs ou tu étais avec ta jumelle et ton frère. Ton grand-frère, qui lui avait eu la chance d'avoir eu une éducation, toi il avait fallu que ce soit ce vieil homme à lunette à la coupe afro super bizarre ! Mais bon, tu ne pus t'empêcher de faire un soupire, tu avais gagnée de meilleure conditions de vies dans toute cette histoire. Tu avais remarqué depuis un certain temps maintenant, que les murs et les chambres des habitants de la congrégation se ressemblaient presque trait par trait à quelques exceptions faites...

La couleur grise devenant dans les nuances de noir au fur et à mesure que la luminosité gagnait ou perdait en intensité, te rappelait un peu trop la pièce froide ou tu dormais lorsque tu vivais encore en Belgique, néanmoins, le lit était largement de meilleur qualité de ce point de vu là. Puis tu te souviens soudainement que Tiedoll t'avais averti que l'un de ses élèves, allait surement essayer de briser la glace avec toi ? De t'approcher ? Ce serait le premier débile de la Congrégation à essayer de te tendre la main...

Tu lui souhaitais bonne chance, car dans le fond à par maître Tiedoll, ton frère, et ton chef d'unité, la compagnie avec les hommes, ça faisait deux avec toi...Pas que tu les détestais non, ce serait trop méchant de dire ça, en plus tous les hommes n'étaient pas forcément des tyrans. Enfin-là n'était pas le problème, le problème était que tu ne savais pas comment réagir en leurs présences. Ayant eu peu de contacts avec ceux-ci, c'était pour dire... Tu fus stoppée et sortis de tes pensées, lorsque ton chemin t'avais menée à la bibliothèque. Tu poussas alors la grande qui grinçait, tu fis un sourire à la bibliothécaire, puis commença à avancer. Pour l'instant, cela avait été un autre refuge pour toi, tu aimais venir ici de temps à autre, pour son calme, et les regards qui ne te percutaient pas.

De ce que tu avais eu comme information sur l’individu qui te rejoindrait, c'était qu'il avait la même couleur de cheveux et qu'il était plus âgé que toi. Fallait trouver un sujet de conversation...Ce qui n'allait pas être facile vu que tu ne le connaissais pas vraiment. Tu ne savais même pas à quoi il ressemblait, bon d'accord ça aurait peut-être été trop demandé, mais quand même ! Il se débrouillait toujours pour être absent dans ces moment-là. Tu t'avançais dans les rayons de livres, un sourire aux lèvres, passant ton doigt sur les rainures des livres pour lire plus rapidement les titres, et ne pas perdre le fil.

En attendant que celui-ci se pointe de lui-même, car évidemment, si tu ne le trouvais pas, ce n'était pas bien grave. Tu aurais d'autres occasions pour le rencontrer. Tu lâchas un soupire, arrêtant ton doigt sur un livre qui attira ton regard. Une couverture dorée, marron, une belle décoration sur la première page. C'est en tournant la tête que tu vis quelqu'un avec la même couleur de cheveux que toi. C'était surement ce jeune homme, deuxième élève roux de Tiedoll, le livre à la main, tu t'assis tout en le regardant avancer vers toi.
Sans dire quoi que ce soit. Voulait-il te parler ? Engager la conversation avec toi ? Tu ne savais pas quoi faire. Tu étais sans doute aussi mal à l'aise que lui à ce moment précis.

Tu te demandais pourquoi il te tendait la main, et donc tu le fixais comme ça encore. Un regard étonné vint naître sur ton visage. Tu te contentas de rentrer la tête dans le livre et de te tourner de sa vue laissant tes longs cheveux dépoussiérer le sol de la bibliothèque. Tu rougis sur le coup. Tu te relevas rapidement, sans prendre sa main puis engagea la conversation assez sèchement sur le coup. Tu n'avais pas l'habitude qu'un parfait inconnu viennent te tendre une main comme ça, et encore moins de la part d'un mec.

« Qu'est-ce que tu me veux ? Tu sais j'ai pas besoin de toi pour me lever ! Tu serais pas l'élève de Tiedoll ? Par hasard ? Au fait c'est Mireille et toi ? »
WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 14 Mar - 21:48:22 Répondre en citant
J’attendis plusieurs minutes la main tendue, mais au final elle la dénigra se relevant toute seule et me parlant un peu froidement. Elle était assez contradictoire quand même parce que même si elle m’envoyait limite bouler elle finissait par me dire son prénom comme si elle voulait quand même engager la conversation. C’était vraiment compliqué une fille et j’avais l’impression qu’elle n’était pas la plus simple d’entre toute qui plus est. Pourquoi fallait que ce soit moi qui brise la glace au juste ? J’étais plus vieux certes, j’avais également sa couleur de cheveux, mais ce n’était pas une raison.

En plus, la jeune femme se prénommant Mireille me posait un tas de question, alors j’espérais que ma voix reviendrait bien assez vite. Pour l’instant je me contentais d’acquiescer de la tête à chaque fois, pour lui faire savoir que j’étais bien l’élève du vieux. Donc ça faisait qu’elle l’était aussi et que j’avais donc trouvé la personne que j’étais venu trouver. Enfin, ce n’était pas trop tôt. Je respirais profondément avant de dire mon nom. Ou du moins essayer, par chance un son arriva à percer et je sentis mon corps se détendre, car je voyais bien que malgré son air un peu revêche, elle n’avait pas l’air méchante.

Logan.

Je la regardais plus attentivement. Même si elle était pas mal habillée je voyais à certains endroits que des petites cicatrices dépassaient. Elle n’avait pas dû avoir une vie facile. Je me disais que si le vieux avait pensait à moi pour briser la glace c’est qu’il nous trouvait des similitudes. Après tout pourquoi ne pas s’entraider, elle avait l’air assez triste vu son regard, il s’était donc peut-être passé quelque chose assez récemment et avait peut-être besoin d’en parler.

Je suis pas le genre à faire des discours, mais j’ai l’impression que tu gardes un gros fardeau sur les épaules alors si tu veux en parler n’hésites pas, j’ai des épaules assez larges.

Je souris avant de regarder ses cheveux. Ils étaient vraiment aussi rouges que les miens. C’était une couleur originale, certes, mais ça lui allait vraiment bien.

Tu sa beaux cheveux, alors quoique les gens te disent ne les écoutent pas si c’est des moqueries, ils sont juste jaloux.

Je me demandais comment je pouvais faire pour que la conversation continue et ne meurs pas en route. Je n’étais pas doué pour trouver des sujets de conversations. Je n’aimais pas vraiment le sport enfin, j’en faisais, mais je n’aimais pas en parler. Parler maquillage ce n’était pas franchement mon truc non plus, elle parlerait sûrement de ça avec une autre fille c’était mieux pour elle si elle voulait un avis constructif, car moi ça se résumerait à « c’est beau » ou « c’est moche »….Autant dire que ça se résume à peu de choses. Je me lançais plutôt sur un truc basique qui était la visite de la congrégation enfin si elle ne l’avait pas déjà faite.

Par hasard tu as déjà fait la visite de la congrégation ou tu n’as pas eu le temps ? Sinon je peux te faire visiter. Si c’est déjà le cas, je ne sais pas trop ce qu’on peut faire, te raconter mon histoire n’est peut-être pas la meilleure des choses pour devenir amis, tu déprimerais plus qu’autre chose je pense. Tu as une idée peut-être ?

C’était toujours comme ça avec les filles soit je parlais pas du tout soit quand je commençais à parler je n’arrêtais plus sous le coup du stress.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 15 Mar - 22:57:35 Répondre en citant



Logan Marks
QUELQU'UN QUI ME COMPREND

Toujours un livre en main, tu restais là l'écouter parler. La première chose qui sortit fut son prénom comme réponse à ta question. C'était donc un des fameux élèves de Tiedoll également... Et donc l'homme que tu devais rencontrer d'après lui. Intéressant. En même temps c'est ce que tu avais demandé, clair, et précis. Il l'avait été.

Bon d'accord, tu y étais peut-être allé trop brusquement, car tu voyais bien qu'il avait dû mal à sortir une phrase, et à placer des mots. Peut-être que ton attitude ne l'aidait pas non plus. Les signes de têtes qu’il te donnait comme réponse te faisaient tout drôle. Tu ne t'attendais pas à ce qu'il réagisse comme ça. Tu t'attendais plutôt à une réaction vive, digne d'un homme. Là il se contentait de te fixer.

Tu détestais cela, vraiment, tu avais l'impression qu'il portait un jugement, alors que ce n'était peut-être pas le cas ! Mais pourquoi lui ? Tu n'osais pas tourner le regard, mais il ne semblait pas si effrayant. Un fardeau ? Un fardeau ? N'importe quoi... Vraiment... Ce n'était pas comme si tu avais juste la mort de ta famille sur la conscience, malgré que tu n'étais pas la responsable. Du massacre qui c'était produit en Belgique... Ton visage se raidi et se renferma.

De toute façon, il n'avait pas à savoir. Sa le regardait pas. Pas du tout. Tu refuserais de lui en parler. Mais il avait touché une corde sensible, refusant de l'admettre. Ce n’était pas son problème, pourquoi Tiedoll lui avait demandé de s’en occupé ! Franchement… A quoi pensait-il ! Tu n’avais pas besoin d’en parler ! Certainement pas à un inconnu ! Puis soudainement, il se mit à fixer tes cheveux, tu tentas alors de les cacher avec ton livre. En le mettant à l’endroit qui était fixer par son regard. Tu n’aimais pas cette situation, vraiment pas.

Alors tu te mis à fixer les siens également, et tu remarquas qu’ils étaient presque aussi rouges que les siens. Tu lâchas un soupire, reprenant une attitude normale, tu rangeas le livre que tu avais trouvé à sa place, car au final tu n’y avait même pas jetée un coup d’œil ; non juste lu le résumer de la dernière page. Au final, tu ne pensais pas que tu n’aurais pas besoin de parler de sujet de « garçon » style sport, ou jeux. C’était moche mais vous étiez tous les deux coincés, la poisse. Sérieusement, il ne t’aidait pas beaucoup non plus à vrai dire.

Tu écarquillas les yeux lorsque tu vins te mettre à sa hauteur, pour paraître plus polie et amicale. Puis réfléchis, la visite de la Congrégation hein. Si on oubliait la visite médicale de bienvenue…Alors on pouvait dire que dans un sens c’était un grand oui. Tu t’étais perdu tellement de fois en étant arrivée, que tu avais sans doute déjà dû tout voir involontairement.

Ben oui, il ne fallait pas dire que c’était petit. Cette phrase étant bien sur ironique, voulais bien dire ce que ça voulait dire non. Un frisson d’effroi te traversais le dos rien qu’en y repensant. La seule chose positive que tu y avais trouvé, c’était que tu connaissais pas mal de gens grâce à ça. Il ne fallait pas être bête pour dire que la Congrégation était un véritable labyrinthe !

Et du grand n’importe quoi. En plus, oui tu avais eu largement tout ton temps pour la faire. Larguée à la Congrégation, sans plans ni rien, à part les explications principales de bases pour un exorciste. Ce fut un grand moment diront nous. Bref… Il fallait que tu trouves comment lui dire sans le vexer que tu connaissais les lieux. Et pour ça, ben il fallait que tu réfléchisses pardi ! Ce n’était pas gagné… Quoi que… Une idée lumineuse vint frapper ton esprit.

« Vous savez, je me suis perdu tellement de fois depuis mon arrivée, que je viens juste de réussir à me souvenir parfaitement des chemins à prendre pour ne pas me perdre encore. Fin, tu m’auras compris, je suis pas super fane de la vie des autres, déjà que j’ai dû mal à étaler la mienne quand on me le demande gentiment … Une idée ? Une idée du pourquoi je déprimais ? heu…. A vrai dire je ne sais pas trop, depuis que je suis arrivée je me sens si petite au milieu de tout ce beau monde… C’est peut-être juste ça, j’ai dû mal à trouver ma place on peut dire sa comme ça »

Mais qu’est-ce qui te prenait tout d’un coup ? Tu venais de te contredire dans la même phrase … Il fallait que tu rattrape le coup…

« Mais toi, pourquoi tu t’interresse autant à moi ? Je veux dire c’est simplement parce que Tiedoll te l’a demandé ? Parce que je dirais qu’à première vue tu as dû mal avec les femmes je me trompe ? »

WILDBIRD


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 17 Mar - 19:08:27 Répondre en citant
Elle me regardait sans pour autant parler davantage. J’avais l’impression de parler à un mur. C’était à peu près aussi expressif. Enfin, ça allait peut-être changer quand même. Si je pouvais déjà me détendre en parlant ce serait pas mal, mais ça ce n’était pas facile. C’était toujours comme ça avec les filles que je connaissais à peine. Alors qu’avec Nagi ou Cloud je m’y étais fait et je leur parlais à présent normalement. Il me fallait juste apprendre à mieux connaître cette Mireille et je finirais par lui parler comme si on se connaissait depuis toujours. En tout cas, ce qui me fit plaisir c’est qu’elle n’eut pas l’air d’avoir peur de moi. Bon j’avais l’air certes, de la faire vraiment suer, mais je ne l’effrayais pas donc c’était déjà un bon point.

Bon, le truc c’est qu’elle ne m’aidait pas vraiment non plus. Elle me parlait vraiment brusquement et de façon assez sèche l’air de dire va voir ailleurs si j’y suis. Donc forcément difficile pour moi d’aligner une phrase sans mettre quinze ans à la dire. Elle avait eu l’air de s’en rendre compte, car malgré le fait qu’elle restait avec son bouquin ouvert, j’eus l’impression que son regard se radoucissait un peu. Elle était sûrement très gentille dans le fond ça ne faisait aucun doute.

Mais dès que je parlais de fardeau, ce fut de nouveau le rideau. C’est dingue comment je pouvais mettre les pieds dans le plat d’entrée de jeu. J’étais vraiment le dernier des crétins ma parole, même ce dragueur de Cross s’en sortirait mieux que moi. J’étais vraiment à la rue. Quand je fixais ses cheveux afin de faire dévier la conversation sur autre chose je vis qu’elle en était gênée et qu’elle faisait tout pour me les cacher. Décidément, poisse quand tu nous tiens c’est pour de bon. Elle n’aimait pas ses cheveux ? Elle devrait pourtant en être fière peu de gens avait cette couleur-là. C’était d’ailleurs une belle couleur ça lui allait bien au teint. Enfin ça c’est ce que dirais une fille, mais j’avoue que c’est la première chose que je sortirais pour briser la glace si c’est mon dernier atout. Comme quoi écouter les conversations des infirmières ça peut aider de temps en temps.

Elle finit par ranger son livre et je souris me disant qu’elle s’intéressait peut-être un peu à moi finalement. Enfin, mon pessimisme reprit vite le dessus me disant que si elle avait posé son livre c’est que de toute évidence elle ne pourrait pas le lire en ma présence qui la faisait chier. Y avait deux solutions et je préférais la première parce que la seconde faisait de moi un boulet ou un parasite au choix. Les deux sont nuisibles dans tous les cas…

Je lui proposais une visite guidée, mais apparemment elle n’en avait pas besoin. Elle trouva d’ailleurs une méthode très douce de m’envoyer bouler une fois de plus. Cela me faisait penser qu’elle n’avait pas de chance. Une nouvelle recrue et pourtant o l’avait balancé dans l’immeuble sans rien pour se repérer sûrement. J’avais eu droit au même schéma à l’époque alors je comprenais que la visite ne servait pas à rand chose dans ce genre de cas.

Finalement, elle finit par extériorisé un peu de son mal être. Elle me racontait le fait qu’elle ne se sentait pas encore bien à sa place parmi tous les exorcistes et autres membres de la congrégation. Je souris me disant que ça c’était également pareil pour tout le monde au début, même si au bout de quatre mois ça commence à faire long. Elle devait se sentir seule.

Vu toutes les questions qu’elle me balançait ensuite, je vis qu’elle était bien plus détendue que moi. Je finis par rigoler ce qui me permit de lâcher un peu de lest et de parler de façon plus cohérente.

Hé doucement avec les questions chaque chose en son temps. On a le temps alors ne met pas la charrue avant les bœufs.

Je fis mine de réfléchir pour mettre mes idées en place avant de commencer à répondre à ses questions.

Au départ, oui je ne suis venu à toi qu’à cause du vieux. Je ne suis pas vraiment du genre à aller vers les autres. Et oui, j’ai beaucoup de mal à parler avec les femmes que je ne connais pas. Cependant, j’ai l’impression qu’on a plus de point commun qu’on pourrait le croire alors peut-être pourrions-nous devenir ami ?

Je me grattais derrière la tête ne sachant pas trop quoi ajouter, mais je ne pouvais pas rester là-dessus avec un sourire idiot. Du coup, je repartais sur ce qu’elle m’avait confié sur le fait de ne pas trouver sa place.

Ne t’en fais pas pour ton intégration. Cela prend toujours un certain temps, des fois c’est plus long pour certaines personnes. Les missions aident pas mal à t’intégrer donc il suffit que tu n’en ai pas encore fait pour expliquer ton cas.

Je croisais les bras avant de la regarder dans les yeux.

En tout cas, si t’as besoin de quelqu’un pour parler, sache que ma porte est ouverte à présent. C’est pas difficile à trouver d’ailleurs, c’est un couloir que tout le monde évite…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 22 Mar - 0:59:26 Répondre en citant



Logan Marks
QUELQU'UN QUI ME COMPREND ?

Tu le fixais sans rien dire. C'était comme ça depuis votre rencontre désormais. Enfin, tu avais brisée le silence avec quelques questions, néanmoins, celui-ci semblait les avoir mal prises ? Lui avais-tu parlés sur un ton qu'il n'appréciait pas ? Certainement, mais dans ce cas, il devait être un peu susceptible non ? Le prenait-il mal parce tu étais une femme qui s'adressait à lui avec un air froid et sec ? Tant de questions venaient se glisser dans ton cerveau.

Ce logan était assez spécial, tu devais bien l'admettre. Ou était-ce simplement parce que vous ne connaissiez pas encore bien ? Sans doute, et puis y'avait peut-être aussi le fait, ni toi ni lui, ne vous facilitiez la conversation pour l'un ou l'autre. Quoi qu'il venait de lâcher un petit rire, alors tu répliquas avec un sourire. Détente, oui resté zen. Il n'avait rien de méchant ou d'effrayant. La situation semblait se débloquer petit à petit. Contrairement à une ou deux minutes.

Enfin des phrases qui ne montraient pas son anxiété, elle non plus n'avait pas été à l'aise, surtout à son entrée, ce fut dur même avec Tiedoll. Mais il lui avait transmis son goût pour la peinture et le dessin. Tu trouvas l'expression utilisée par ce garçon assez, déroutante ? Bizarroïde ? Suspecte ? Était-ce de l'humour ou juste de l'ironie ? Tu devais avouée que tu ne savais pas trop quoi penser ni faire dans cette situation, qui te bloquas de nouveau.
Bon en tout cas, il avait été franc dans les réponses aux questions que tu lui avais précédemment postées les unes à la suite des autres.

Comme une pluie de gouttes de lave volcanique en fusion. Devenir ami ? Tu ne savais vraiment plus quoi dire là. C'était la première fois que tu faisais face à une demande comme celle-ci. Que devais-tu faire ? L'accepter ou la refuser au risque de te retrouver encore seule ? Il était l'élève du vieux à lunette. Donc de toute façon, tu devrais le côtoyer tôt ou tard, pendant plus de temps. Donc autant essayer de sympathiser avec lui de suite non ? Plusieurs points communs ?

Tu commençais à croire que c'était le cas. Déjà rien que la couleur de cheveux et le fait d'être mal à l'aise face à quelqu'un que vous ne connaissent pas. Tu mis ta main droite auprès de tes lèvres, et te mises soudainement à rigoler, son sourire idiot avait fait effet. Surtout qu'il se grattait la tête en même temps. Tu esquissas encore un petit sourire, c'était également son cas, eh ben dis donc, on peut dire qu'il a le don pour dire la vérité et qu'il n'y allait pas par quatre chemins.

Attention ! Monsieur prend son air sérieux ! Pas crédible ... Vu qu'il faisait mine de réfléchir, l'expression de son visage le trompait. Eh Eh. Tu lui tendis la main, histoire de repartir sur de bonnes bases. Et montrer que dans le fond il suffisait juste de briser la glace...


« Désolé pour tout ça ! Mireille, Mireille Van Roy, tu sais, si on évite ta porte, je viendrais la remplir alors en restant au milieu comme une amie ? »

WILDBIRD


HS : gomenai pour le retard ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 24 Mar - 17:02:17 Répondre en citant
Elle me faisait rire quand j’y pense. Cette Mireille faisait genre qu’elle avait envie d’avoir la paix, mais une fois que la conversation était lancée elle vous posait un tas de question. Je lui avais même dit d’y aller doucement du coup, mais pas parce que ça m’énervait. C’était simplement, car je voulais être sûr de répondre à tous et si elle allait trop vite j’allais oublier la moitié des questions vu ma mémoire de poisson rouge… Bon ma mémoire ayant été altérée durant mon coma de trois ans c’était normal que j’aie des petits problèmes à ce niveau-là, mais sachant qu’elle n’en savait rien je devais peut-être lui dire pour ne pas la froisser. Ce n’était pas comme si la conversation était de nouveau au point mort de toute façon.

Je prenais quand même le temps d’écouter ce qu’elle avait à dire et rigolais parfois. Elle me suivait et du coup ça m’aidait à me détendre. Si on continuait comme ça je serais capable de lui parler tout naturellement sans avoir à rougir ou bégayer pour des prunes. Bon ce n’était pas gagné, mais on allait y arriver j’en étais persuadé. Après tout, si elle ne voulait pas me parler elle m’aurait déjà dit de dégager. Donc, je devais l’intriguer un minimum tout de même. Je pouvais en dire autant à son sujet d’ailleurs, je sentais qu’elle avait un passé assez conséquent. Je ne savais pas de quoi il s’agissait, cependant elle m’en parlerait peut-être un jour. En tout cas, ça devait venir d’elle je n’allais pas l’obliger d’en parler, mais si elle en ressentait le besoin je la prévenais que j’étais là.

Dans le fameux couloir que tout le monde évite. Je me sentais tellement nul quand je dis ça. L’air de dire je n’ai pas de potes en gros. Ou du moins pas des masses. Je fis un pauvre sourire idiot et celui-ci eut l’effet escompté. Mireille comme ça à rire de bon cœur et j’eus vraiment l’impression qu’on se connaissait depuis toujours à cet instant. Comme un sort de lien fraternel qui nous unirait. Je ne savais pas si elle allait répondre oui à ma demande d’ami, mais après tout, vu sa réaction elle n’avait pas l’air d’être contre. Au moins, elle n’était pas de ceux qui me jugeaient dès le premier regard. Malgré ma carrure assez imposante, elle était restée face à moi et m’avait parlé sans trembler de frayeur. Et rien que ça me faisait vraiment plaisir.

Quand elle me dit qu’elle se planterait au milieu de ma porte pour la remplir j’éclatais de rire à mon tour. Elle savait trouver les mots pour me remonter le moral.

Je doute que tu la remplisses, la porte est assez grande et tu n’es pas grosse du tout. Je dirais même que tu es très bien comme tu es. J’espère que tu ne t’es pas mis en tête de faire un régime comme la plupart des autres filles, car t’en as pas besoin. Je suis sûr que tu fais déjà tourner des têtes.

Je souriais sincère dans mes propos. C’est vrai qu’elle était une très belle femme, il suffirait juste qu’elle soit mois timide et qu’elle aille plus vers les autres, mais bon vu qu’elle était comme moi à ce niveau ce n’était pas gagné…

En tout cas merci. C’est bon de savoir qu’on a une amie prête à vous faire oublier votre solitude. Je voulais te dire aussi que pour les questions, cela ne me dérange aucunement que tu m’en poses. Je veux juste te prévenir qu’étant amnésique, ma mémoire me fait défaut et que si tu poses trop de question je pourrais en oublier certaines en chemin.

Je haussais les épaules.

Désolé, c’est dû à un accident je ne peux pas y faire grand-chose malheureusement…

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 29 Mar - 15:54:25 Répondre en citant
Quelqu'un qui me comprend ?

Feat. Logan Marks
Eh bien voilà qui était fait, tu lui parlais normalement, et lui te parlait normalement également. De manière détendue, vous avez commencés à rigoler aux bêtises de l'autre. Dans ton fond intérieur, tu étais très contente de l'avoir rencontré. Il n'était pas de ceux qui jugeaient du premier regard lui non plus. Et puis, être tous les deux des élèves de ce vieux Maréchal à lunettes, jouait aussi largement. Vous étiez désormais repartis sur de bonnes bases. Et tu n'étais pas prête de lâcher ton nouvel ami. Un Ami c'est pour la vie, il faisait partis de ta nouvelle famille. Malgré que tes sentiments étaient accompagnés d'une pensée envers ta famille biologique et ta jumelle.

Tes pommettes rougirent au moment où il dit que tu n'étais pas grosse, tu n'étais pas si fine que ça si ?, tu ne pus t'empêcher de lâcher un soupire, tss n'importe quoi ! C'était une expression quand tu disais remplir la porte. De toute façon toutes les portes étaient grandes à l'Ordre Noire. Ce n’était pas juste celles des chambres, non, mais celles de toutes les pièces ! Rien qu'à voir avec la grande porte de la Bibliothèque ou ils étaient ! Faire un régime ? Et puis quoi encore ! J'ai autre chose à faire qu'à penser à mon apparence, tu t'en fichais complètement à vrai dire. On pouvait dire que était négligente, mais bon, tu étais habitué à avoir une hygiène correcte, pas à en faire des tonnes. Peut-être que si tu avais grandis dans un autre milieu, ce serait différent.

Mais bon, on ne choisissait ni sa famille, ni son passée, N'avait-il pas encore compris que tu n'étais pas comme les autres filles ? Déjà d'une parce que tu paraissais garçon manqué rien qu'à tes habits, mais ton épée et ton caractère. Tous ces éléments faisaient qu'on ne pouvait pas te classer dans cette catégorie de filles superficielles qui ne pensaient qu'aux régimes. Hum, ton visage devint encore plus rouge, faire tourner des têtes ? C'est vrai que niveau physique, tu n'avais pas à te plaindre ! Tu avais été gâtée, héritage de ta mère, un soupire s'échappas encore de tes lèvres rosées.

C'était la première fois qu'un homme te faisait autant de compliments dans la même phrase, et même journée. Alors tu ne savais pas trop ou te mettre. Lui il semblait sincère en tout cas, ces propos te réchauffèrent le cœur, le courant passait vraiment bien, pour le moment. A croire, que vous vous connaissiez depuis longtemps... Ce qui n'était pas le cas,tu ne savais même pas de qu'elle nationalité il était, mais tu soupçonnais Américaine. Après tout, Logan, n'était pas commun en Belgique. Mais peut-être venait-il d'un autre pays aussi, tout était possible, vu le mélange de nationalités qui régnait en ces lieux.

Un sourire pour répondre à ces paroles, la solitude hein... C'était une vielle amie qui te suivait, depuis la mort de ta famille. Une camarade à laquelle tu t'étais habituée. Mais pouvais-tu vraiment la supporter ? Qui le pouvait après tout ? On a beau dire que tout va bien, le silence qui tourne autour de nous est pesant. Rares sont ceux qui peuvent relever la tête. C'était un sentiment étrange, que tu ne voulais pas que d'autre connaissent. Quoi que, peu probable en tant qu'exorciste, votre vie était liée au combat. Et passant la plupart du temps à la Congrégation ... Cela allait être dur.

Pouvoir briller de mille éclats vers une liberté, vers l'horizon, c'était un objectif peu commun. Voyager, sans contraintes, à part une bataille ou deux, par ci par là. Vous les exorcistes aviez vraiment de la chance. Enfin, de ton point de vue. Le plus dur, devait de ne plus avoir de mémoire, quelque part, il n'était pas si différent de toi. En oubliées certaines, ce n'était pas si grave, surtout qu'il retrouverait la mémoire petit à petit. Enfin, tu l’espérais pour lui.

« Sa fait rien, je comprend, tu sais, on ne peut pas revenir en arrière, tout ce qu'on peut faire c'est espérer qu'elle revienne vite et vivre ! »

Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageLun 30 Mar - 21:04:18 Répondre en citant
J’étais content de voir qu’elle n’était pas comme ces filles. Elle n’avait encore pas répondu à mes questions, mais vu sa tête ça ne faisait aucun doute qu’elles les trouvaient ridicule avec leur régime. Ben après, je n’étais pas contre c’est elles qui voient, mais quand on n’a pas besoin je n’arrive pas à comprendre tout simplement. Je me demandais si elle savait la raison de tout ça. Peut-être était-ce le fait de vouloir plaire aux autres et pourvoir supporté le regard des autres ? Personnellement, j’étais catalogué depuis longtemps alors le regard des autres j’en avais un peu rien à secouer si vous voyez ce que je veux dire.

Bref, je souriais en la voyant rougir à mes propos suivant. Je ne savais pas si je disais de bonnes choses ou non, mais les femmes aiment toutes les compliments alors je supposais qu’elle n’était pas contre un peu de pommade. Et j’étais sincère, même si j’étais loin de m’y connaître en relation aussi bien à courte qu’à longue durée. Encore faudrait-il que j’ai eu une quelconque relation de ce genre et ce n’était pas le cas. Je me demandais d’ailleurs si ça m’arriverait un jour. J’en doutais fort, mais comme on me le dit souvent l’amour peut nous tomber dessus à tout moment alors bon. Je demande quand même à voir…

En tout cas, le fait qu’elle me libère un peu de cette solitude me ferait du bien. Je n’avais que peu d’amis alors une de plus ce ne serait pas de trop. Bien sûr le peu que j’avais étaient déjà de bons amis sur qui je pouvais compter sans hésitation. Je leur confierais ma vie sans hésiter.

Pourtant, il y a encore quelque temps je me disais que la solitude m’irait mieux. Ne me rappelant de rien, c’était mieux pour tout le monde de m’oublier également. Pourtant des gens avaient continué à me tendre la main. Nagi, la petite teigne, mais une peluche toute mimi qui vous remonte le moral en un rien de temps. Cassy, qui avec un seul regard vous apaise jusqu’au plus profond de votre âme. Kevin, toujours là pour m’être de la bonne humeur dans votre vie et Cloud, une connaissance qui avait bien voulu continuer d’être mon amie malgré le fait que je l’avais oublié une première fois. Tous ces gens comptaient pour moi.

Bien sûr, mon maître était aussi de la partie, me prenant comme l’un de ces fils adoré. Pourtant, je ne lui ai jamais vraiment facilité la tâche étant très turbulent quand j’étais jeune. Enfin c’est ce qu’il m’a raconté vu que je n’en ai absolument aucun souvenir. Cette perte de mémoire était vraiment la pire chose au monde en plus de perdre la notion de douleur.

A ces paroles je la regardais d’un regard triste en souriant.

Ce n’est pas si simple malheureusement. Cet accident m’a fait perdre trois ans de ma vie durant lesquelles j’étais dans le coma. J’ai oublié ma famille, mes amis et tout mon passé. Cela ne reviendra sûrement pas comme ça. Les scientifiques n’expliquent d’ailleurs pas mon cas…

Je regardais dans le vague avant de serrer les poings.

Un seul d’entre eux me voit comme une personne, pour les autres je ne suis qu’un vulgaire sujet d’expérience.

Je me reconcentrais sur Mireille avant de trop broyer du noir. Je devais me reprendre, je n’étais pas là pour la faire déprimer.

Enfin bon, ce n’est pas bien important, qui vivra verra. Tu te bats avec quoi comme type d’innocence sinon ? Tu me la montrerais ?

Je souriais ayant repris mon humeur joyeuse.

Personnellement, mon innocence est placée dans mon cerveau, je suis un symbiotique depuis le fameux accident. Je peux contrôler la gravité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 5 Avr - 18:27:51 Répondre en citant
Quelqu'un qui me comprend ?

Feat. Logan Marks

Tu commençais petit à petit à te détendre, à être moins crispée en sa présence. Et tu devais l'avouer, ça te faisait du bien. C'était la deuxième fois que tu te sentais bien en compagnie d'un homme, non la troisième, ton frère et Tiedoll comptaient aussi. Mais pas ton père, malgré le fait que tu savais qu'il t'aimait. Il ne le montrait pas trop. Après tout, ta famille était morte, et oubliée parmi les décombres de ton ancienne maison. Tu seras les dents à cette pensée négative. Ce n'était pas de ta faute, mais quelque part, la culpabilité était quand même présente.

Tu vadrouillas quelque secondes, dans tes pensées, et repensais à la vie que tu menais avant. Ce n'était certes pas la plus joyeuse du monde, mais ils étaient encore là, quel était le plus effrayant ? Perdre sa famille ? Ou oublier sa mémoire ? Et avoir encore une famille ? Même si ils avaient disparu, ils étaient encore dans ton cœur. Tu n'étais pas comme la plupart des gens qui essayait de changer, ou de plus penser à rien. Le destin avait décidé d'être capricieux à ton égard comme pour Logan. Les philosophes prétendent que le hasard n’existe pas, que ce qui doit arriver un jour, arrivera.

Foutaise, pourquoi pensais-tu à ça tout d'un coup ? Ce n'était ni le lieu, ni le moment ! Dans un sens, tu aurais préférée perdre trois ans de ta vie. Et être sure de pouvoir les retrouver un jour, que de tout perdre définitivement; sans avoir pu l'éviter. Un grand vide n’était pas remplaçable, par rapport à une retrouvaille de mémoire. Mais bon, tu n’étais pas à blâmer pour autant, et ce n’était pas ce que tu demandais en étant ici, et en étant devenue exorciste. Se laisser ronger et rester là comme ça sans rien faire, était ce que tu détestais le plus.

C’était pour compenser la faiblesse de ton cœur, que tu étais devenue exorciste, ne plus jamais voir personne souffrir. Tu te cachais derrière ton sabre en y repensant. Mais c’était toujours mieux que de passer son temps à la recherche de quelque chose ou de quelqu’un non ? Cela devait être fatiguant de toujours devoir penser, à ce que tu as pu faire ici et là, de chercher le lien qu'on avait avec la personne devant nous. Pour votre part, étant nouvelle depuis juste quatre mois, il n'avait pas à s'inquiéter.

Un faux sourire, c'est ce qu'il venait de te faire. Tu pouvais comprendre d'une certaine manière, tu n'aimais pas non plus qu'on s'inquiète pour toi ou ta santé. C'était désagréable, autant pour toi que pour les autres. Enfin ceci n'était qu'un avis personnel.

« Vaut-il mieux oublié une partie de sa vie ou perdre complètement toute sa vie dans les larmes et les cendres ? »


Eh merde, réflexion à voix haute ! Allons bon, comment allais-tu te rattraper ? Tu voulais lui remonter le moral, pas le lui faire perdre encore plus ! BAKA MIREILLE !

« Je pense pas que tu sois le seul à être vue comme un sujet d'expérience, après tout, nous ne sommes que des soldats, des machines de guerre... »

Et là ce n’était pas mieux comme paroles, les encouragements et toi ça faisait deux ! Non mais franchement, alors là bravo ! Tu te mise à tousser légèrement, et lui fit un sourire. Oui, oublions tout ça, fallait pas se laisser déprimer. Tu fis un sourire chaleureux à sa question et lui répondit avec une voix assez joyeuse sur le coup :

« Alors mon innocence est un sabre me permettant de manipuler la foudre ! Et d’ailleurs … le VOICI ! puisque tu désires le voir » Fit-tu en le sortant de son fourreau rouge cuivre. Une innocence placée dans le cerveau ? Serait-ce la cause de sa perte de mémoire ? Sûrement, puisque d’après lui, c’était arrivé peu après sa première activation. La Foudre et la Gravité. Deux éléments intéressants, que l’on devrait pouvoir facilement entremêler en combat. Puisqu’ils n’étaient l’élément opposé de l’autre. Dommage que tu ne puisse la voir. C'était l'un des inconvénients des types symbiotiques en plus d'êtres rongés par elles petit à petit...


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 7 Avr - 15:42:32 Répondre en citant
Perdre ma mémoire avait été un choc terrible pour moi. Je ne l’avais jamais montré à personne mis à part à Cassandra, car elle avait pleuré pour moi en l’apprenant. La voir s’effondrer en larme pour moi m’avait libéré et j’avais pu moi aussi pleurer. J’enviais tous ces gens qui avaient leurs souvenirs et qui pouvait se rappeler le bon temps rien qu’en parlant ou en faisant une blague. C’était sûrement mon amnésie qui faisait que je n’arrivais pas à m’intégrer en plus des autres facteurs. Je ne pouvais pas me montrer nostalgique, car je ne me souvenais plus de rien. Ma famille, mes amis, tout ce que j’avais vécu était maintenant de l’histoire ancienne et plus j’y pense plus je me dis que j’aimerais qu’il en fut autrement.

Mais mon innocence m’avait déjà bien protégé. Je ne pouvais pas en plus lui demander de me rendre mes souvenirs. Je me dis souvent que ça aurait pu être pire afin de me consoler.
J’aurais pu perdre encore davantage de chose vu que mon cerveau avait ressemblé pendant un temps à de la bouillie. En regardant Mireille, je me disais que mieux valait un passé lourd et difficile que plus de passé du tout. Généralement, c’était notre passé qui forgeait la personne que nous devenions. N’ayant pour passer que quelques mois, je n’étais pour le moment que l’ombre de moi-même rien de plus. Mais il était temps d’arrêter de broyer du noir. Je devais tourner la page, pour le moment en tout cas, et me concentrer sur ma nouvelle amie.

Après tout, même si elle avait un passé ce n’était pas pour autant que j’allais lui faire la gueule. Vous imaginez si je dois m’entendre avec seulement les amnésiques ? J’aurais peu ou pas d’ami, car pour le moment je ne connais que moi dans ce cas-là. En tout cas, je n’avais pas à m’inquiéter d’une chose. Vu qu’elle était nouvelle ici et qu’elle n’avait pas l’air de me connaître, c’était notre première rencontre et donc pas besoin de me triturer l’esprit en vain pour retrouver un semblant de souvenir de la personne. C’était ce qu’il y avait de bien dans les nouvelles rencontres. Surtout que Mireille avait l’air d’être quelqu’un de bien.

Un peu timide et renfermée sur elle-même au départ et ensuite une fois qu’on a échangé quelques paroles avec elle vous voyez qu’elle est adorable. Enfin, après je ne vais pas lui dire ça, pas maintenant je vais attendre de la connaître un peu mieux. On sait jamais si elle a une réaction excessive genre elle me cogne…Pas envie de me retrouver à l’infirmerie, j’y vais déjà assez souvent comme ça. Je souriais en entendant sa phrase pour le moins philosophique, mais assez intéressante.

Tu as raison, une partie c’est mieux je pense et puis qui sait peut-être qu’un jour je la retrouverais. L’espoir fait vivre comme on dit.

Je la regardais et réfléchissait à sa phrase suivante n’étant pas totalement d’accord.

Certaines personnes peuvent nous voir comme ça, mais c’est loin d’être le cas pour tous. Tu verras quand tu seras un peu plus habituée aux gens. La Congrégation se révèle être une grande famille de laquelle nous faisons partie. Ne met pas tout le monde dans le même panier ce serait une erreur la cadette ~.dis-je en lui tirant la langue.

Bref, nous n’avons pas épilogué préférant passer à la démonstration de l’innocence. Elle avait donc un sabre capable de manipuler la foudre ? C’était vachement classe ça. On ferait sûrement une équipe du tonnerre en mission…Blague à part je pense que nous formerions une bonne équipe. Elle devait plutôt être combat au corps à corps tandis que moi mon pouvoir s’effectuait plutôt à distance, donc une équipe assez complémentaire réduisant les défauts de l’autre. Bon après je pense qu’on pourrait très bien inverser les rôles, car je me débrouillais au corps à corps. Et la foudre ça peut se manier à distance je pense.

Le seul truc que je trouvais dommage c’était que je ne pouvais pas montrer mon innocence à Mireille. Elle avait l’air si fière de la sienne. J’en étais fier aussi, mais de ne pas pouvoir l’exhiber comme elle le faisait ça avait quelque chose de frustrant et ça devait l’être pour elle aussi. Elle aurait sûrement aimé la voir aussi.

Désolé je ne peux pas te montrer la mienne, mais si tu veux on peut se faire une démonstration chacun son tour afin de voir les capacités de l’autre. Je crois que la salle d’entraînement est libre si ça te tente. Alors partante ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageLun 13 Avr - 14:44:10 Répondre en citant
Quelqu'un qui me comprend ?

Feat. Logan Marks


Les réponses de Logan à tes questions, sur le coup assez négatives, avait eu un effet de résonnement en toi. Il n'avait pas perdu sa moitié, ni sa famille lui. Enfin, tu dis ça, mais tu n'en savais rien, puisqu'il avait lui-même oublié. Ce qui était bien, c'était que tu ne le connaissais que depuis même pas une heure. Donc de ce côté-là, y'avait pas de soucis, il n'aurait pas à chercher dans sa mémoire, qui tu étais, et quel genre de lien vous aviez. Il avait raison, désespérer n’amènerait à rien de plus.

Le seul truc que tu n'aimais pas, c'était que tu ne pouvais pas l'aider. C'était ton ami désormais, et tu ne pouvais pas l'aider. Certaines personnes ne pouvaient voir les exorcistes que comme des pions dont on pouvait décider le destin, d'autre les voyaient comme des héros, des sauveurs, ou des membres d'une seule et même famille. Tu avais encore temps de choses à découvrir sur cette nouvelle vie malgré que tu aies réussis à prendre tes marques.

Comme les combats contre les Akuma, ce que signifiait le mot famille pour certains membres de l'ordre. Ce que l'avenir te réservait. Tu espérais qu'un membre de ta famille soit en vie, au fond de ton cœur. Quelque chose te poussait à apprécier Logan, tu ne savais pas trop ce que c'était. Peut-être le fait qu'il ne te dénigre pas à cause de ta couleur de cheveux ? Ou peut-être à cause de vos nombreux points communs ? Bref, tu réfléchis quelques minutes à sa proposition.

C'était tentant ! En plus, il semblait te l'avoir demandée car il était dégoûter de ne pouvoir la montrer comme tu pouvais le faire. Avec ton sabre. Hum, pourquoi refuser ? Ce serait une bonne occasion pour toi de découvrir ce que qu'un exorciste de type symbiotique pouvait réaliser.

« Eh bien pourquoi pas ! J'ai besoin de me sentir utile en ce moment ! Alors allons y ! »

Puis n'oublions pas qu'il avait été entraîner par ton maître ! Cela te permettrait de voir comment il s'y est prit pour Logan, d'une certaine manière.


Code par ZokuPengin sur Epicode


RP Clôturer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:34

Rien qu'un petit tour de piste [PV Mireille]
Janvier 18XX

Une mission. En voilà une bonne nouvelle. Parmi toutes celles qui étaient arrivées aux oreilles du Maréchal, c’était la seule qui au moins allait lui permettre de passer ses nerfs sur quelque chose de concret. Evidemment, il ne s’agissait là que d’une mission de routine, qui ressemblait un peu à toutes les autres en temps de guerre. Au delà de chasser de l’Akuma dans des zones particulièrement à risque, il y avait aussi la recherche constante de jeune exorciste. Aux vues des quatre années passées loin de la Congrégation, l’on n’avait pas vraiment permis à Cross de partir comme il le faisait sur les routes du monde. Mais au moins, l’on avait compris que l’enfermer complètement était l’option la moins envisageable si certains de ses chiens de garde tenaient à leur intégrité. Une petite semaine loin de l’Ordre ennuyeux à mourir. Et surtout l’insistance qui pesait sur ses épaules. Il ne pouvait pas en vouloir au Central de mener l’enquête sur ses agissements et ses connaissances concernant le quatorzième Noah – quoique si, il pouvait très bien s’en plaindre et le faisait – mais c’était insupportable d’être piégé dans une cage dorée, si l’on puis dire. Pas comme si le Maréchal ne s’y était pas attendu, à force il connaissait bien la Congrégation et le Saint Siège qui se méfiait de tout, et leur chasse au Diable était presque aussi violente que la guerre menée par le Comte Millénaire. Comme quoi, il y avait sans aucun doute des torts de chaque côté. Une des nombreuses raisons pour lesquelles Cross Marian préférait œuvrer en solo, sans compter les projets qu’il menait lui même dans l’ombre et dont il était le seul à connaître le secret. Bien des choses restaient sans lumière, et peut être était-il le seul à posséder la lampe capable de les éclairer. Pour l’instant du moins.

Mais là n’était pas la question. Début du mois de janvier, l’homme était parti avec quelques membres de son unité – un bon moyen pour l’empêcher de s’esquiver réellement – pour l’Allemagne, où certaines informations semblaient correspondre à l’arrivée d’un nouveau compatible. Vérité ou non, c’était toujours bon à prendre dans une guerre qui faisait plus de morts que de victoire. Il s’avéra après analyse que ce n’était que le pur fruit du hasard, et que la mission, au delà de quelques Akumas à pourfendre, se révéla d’un grand ennui. Et ce n’était pas de sitôt qu’on allait confier au Maréchal une nouvelle mission avec un enjeu de taille. Pour un peu, on lui confiait surtout la garde du QG avec les autres, mais il fallait dire qu’après les attaques consécutives menées sur la Congrégation, il y avait de quoi prendre des précautions. Les missions plus importantes ne devaient pas durer bien longtemps, c’est ce que l’on espérait, mais la routine n’en restait pas moins la même, au grand damne de Cross. C’est pourquoi, malgré les ordres, il envoya péter son golem et les vociférations énervantes pour aller boire un coup dans un quelconque bar de Bavière. Rien ne valait la bonne bière allemande, même si cela manquait aussi cruellement de classe à la dégustation.

Laissant son équipe vaquer à son bon vouloir – il n’était pas leur père après tout, ils faisaient bien ce qu’il voulait – il s’assit à une table tranquillement pour déguster sa boisson et réfléchir un peu à la situation, même si tout cela commençait bien à lui taper sur le système. La patience du Maréchal n’était pas des plus vertueuses, on ne pouvait prétendre du contraire. Parmi ses multiples talents, celui-ci n’en faisait hélas pas parti, ou alors trop peu. Un bon moment de détente était donc la chose la plus envisageable. Il était déjà bien assez exécrable comme ça avec son unité, et il ne s’en plaignait pas d’ailleurs, mais ce n’était pas non plus la peine d’enfoncer le couteau dans la plaie. Comme quoi Cross était quelque peu de bon cœur. Parfois.

Comble du hasard. Il y avait parfois des situations que l’on ne comprenait pas. Alors qu’il sirotait un verre de vin cette fois (on ne se refait pas), il croisa dans le même bar que lui le regard d’une exorciste de la Congrégation, et qui pourtant n’était pas du tout de son unité. Une belle demoiselle comme ça, il s’en serait souvenu. Que faisait donc Mireille ici ? Une bien bonne question, alors s’avançant vers elle, qui jouait suggestivement au billard avec quelques gars du coin, il entreprit pour une fois de s’intéresser à autre chose que sa propre personne. Ce n’était sans doute pas totalement désintéressé.

« Hé mon gars, il manque quelqu’un dans l’équipe de la petite dame, ça vous dit de jouer ? »

Cross adressa un regard méprisant à la vue de la manière dont on lui parlait. De son verbe fleuri et son charisme poignant, il répondit sans omettre quelques insultes au passage, mais rien qui ne soit particulièrement anti-classe. Se faisant, il accepta quand même de bonne grâce de se joindre à la partie. Il y avait vraiment des situations improbables dans ce monde.

« Mireille, le hasard nous a réuni je crois. Prête à leur en mettre plein la vue ? » Ah, pris dans un autre contexte, cette phrase était honteusement banale et cliché. Mais pour une partie de billard, on pouvait dire que l’option drague pouvait être mise de côté. « Etonnant de te croiser ici seule. » Bon, il ne savait pas si elle l’était vraiment, seule, peut être que comme lui, elle s’était séparée quelques heures de son unité pour vadrouiller. Mais tout de même…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMer 7 Oct - 22:08:52 Répondre en citant


« Rien qu'un petit tour de piste »
« Feat. Cross Marian »


Voilà maintenant deux jours que j'avais été envoyée en Allemagne rejoindre une unité de traqueurs pour défendre la ville contre les Akuma, les détruire et ramener des informations sur la situation de la ville. Fin bref, le travail d'un exorciste quoi. Heureusement aucun d'eux ne s'était mis sur ma route lors du combat, je m'en serais voulue de blesser des assistants comme eux. De toute façon, d'après Komui ils n'étaient là que pour nous épauler, fin j'avais encore du mal à bien cerner leurs rôles. Autant les autres membre de l'ordre comme les scientifiques ça allait. Mais alors eux je ne voyais vraiment pas... Peut-être qu'ils allaient à des endroits ou ne pouvait aller, qui prenaient les risques, pour récupérer les infos, fin moi ce que j'en dis... c'est qu'on était autant capable de le faire qu'eux. Puis franchement je n'aimais pas l'atmosphère qui régnait depuis que la mission était quasi-terminée.

Sérieusement ils m'avaient grave taper sur les nerfs, et j'avais besoin de me détacher juste un peu d'eux pour profiter du paysage. Je me promenais en ville, il était assez tard, et je n'avais pas manger beaucoup depuis mon arrivé. Alors je sortis mon argent de poche pour voir combien il me restait... Pas beaucoup de guinéas mais juste assez pour me payer la restauration et qui sait une petite partie de jeu. Oui je m'étais pourtant fais sermonnée deux fois par les traqueurs qui me faisaient la moral sur la gestion de l'argent toussa. Mais qu'est-ce que j'en avais à faire ? Sérieusement... déjà que j'en avais pas énormément par rapport à certains et que j'estimais être en droit de le gérer comme je l'entendais.

Enfin... Bref, il commençait à faire de plus en froid, le soleil filait dans le ciel au fur et à mesure que je marchais et que je regardais les nombreuses boutiques de la rue principale. La ville changeait également progressivement d'allure et d'atmosphère pour accueillir celle du soir. Je jetais de temps en temps un coup d’œil à mon épée, et m'assurais que le fourreau était bien accroché à ma ceinture. Mon corps frissonne, l'air passant à travers les collants de mes jambes, et mon uniforme. Gardant mon golem dans la poche de mon manteau. Ne voyant pas l'utilité de le sortir en ce moment, malgré le monde qui commençait à envahir et animé cette rue principale.

Je m'arrête devant un bar qui semblait bien plus riche au niveau des décorations que les autres, bien plus chaleureux également. J'esquisse un sourire, fixe l'enseigne du bar de Bavière un moment, puis décide de pousser les portes faites dans un espèce de gros bois. Je tourne la tête de gauche à droite, cherchant du regard le côté Restauration. Mais les jeux de ce qui semblait être Billard ne m'avaient pas échappés. C'est ainsi que je passe ma commande du soir : Une petite bière - de temps en temps ne pouvait pas me faire de mal malgré ce que pouvait bien en penser Tiedoll, je faisais ce que je voulais-; 3-4 beignets, une viande. C'était bien suffisant pour un petit plaisir, j'aurais bien pris un gâteau en dessert mais fallait pas demander la lune non plus. Je n'étais pas à la Congrégation et cette pensée me fit rire.

Les minutes passent, les heures passent, des clients s'en vont d'autre arrivent, tandis que je m'approche des jeux, j'encourage certains hommes qui me sifflaient, tandis que je riais fasse à la réaction de certains perdants. Les règles du jeu, faire glisser la boule blanche pour mettre les autres balles aux chiffres de différentes couleurs dans les trous sur le côté. La partie se jouait en 16 ou 30 points. On m'invite alors à entrer en scène, le seul problème, ce fut celui de me trouver un partenaire, il m'en manquait seulement un. L'un des hommes qui m'accompagnait remit les billes en place dans le triangle sur le tapis sur la mouche leur correspondant. Un homme en interpella alors un autre et je fus ... plus que surprise je l'avoue !

« Hé mon gars, il manque quelqu’un dans l’équipe de la petite dame, ça vous dit de jouer ? »

Franchement si on m'avait un jour dit que je verrais le maréchal Cross -et surtout le rencontrerais- dans un endroit comme celui-là... Quoi que dans un sens vu toutes les rumeurs qui circulaient sur lui aussi, cela ne m'étonna pas plus que cela. Pourtant... je ne pensais pas qu'il compléterait un jour mon équipe de jeu. Je rougis et essayait de cacher ma gêne face à lui. J'allais quand même jouer avec un Maréchal ! Il ne faudrait pas que cela arrive aux oreilles de Tiedoll sinon j'étais sure d'avoir le droit à un sermon ou une leçon de moral.

« Mireille, le hasard nous a réuni je crois. Prête à leur en mettre plein la vue ? »

J’acquiesce d'un signe de tête en me poussant pour lui laisser une place à côté de moi, posant la fin de ma bière dans un coin. « Étonnant de te croiser ici seule »

Je prends une grande inspiration et me met moi-même en place avec un sourire :

« Évidemment ! Vous me sauvez la mise devant ses affreux gentils hommes mais pas un mot de tout ceci à Tiedoll d'accord ? sinon je ne donne pas chère de moi » Fis-je avec un clin d’œil enchaîné d'un éclat de rire.

« Sinon je suis avec une équipe de trappeurs mais leurs sujets de conversations et leurs sermons m'ont soûlés alors je suis partis et vous ? que faîtes vous ici loin de la Congrégation ? ne me dîtes pas que vous avez fuit ? Les rumeurs circulent vites vous savez ! Ravie de vous rencontré en chair et en os au passage ! »

Je tends mon bâton vers la boule blanche, et attend le signal de départ mais aussi que tout le monde soit prêt pour ainsi commencer la partie avec l'accord de tous nos partenaires :

« C'est partie ! Que le meilleur gagne ! »

C'était une ambiance bonne enfant qui était présente pour le moment, en tout cas j'avais hâte de voir comment se débrouillait le Maréchal, personnellement c'était dans mes premières parties, ayant déjà touché une ou deux fois lors de missions chez des nobles. Pendant des chasses aux akumas évidemment.

Une partie de billard, voilà qui ne seyait guère à l’illustre Maréchal Cross que l’on imaginait plus raffiné. Le fait est qu’il l’était parfaitement, mais que le gout du défi était toujours irrésistible. Et surtout, jouer avec la charmante Mireille n’était pas une chose que l’on refusait. Et ce n’était pas l’âge de la belle qui allait réfuter un dragueur invétéré tel que lui. Comme dit le dicton, on ne se refait pas. Il était bien capable de mener une petite partie de billard pour le simple plaisir des yeux lorsque le tour de la jeune femme viendrait. Ok ce n’était pas très fin, mais hé ! Le Maréchal n’était pas connu pour sa demie mesure lorsque les belles dames l’entouraient. S’il savait parfaitement se tenir, il gardait la fibre observatrice. Puis au delà d’une partie quelconque dans un bar sans grande importance dans un coin parfaitement paumé, il pouvait bien se permettre de se changer un peu les idées. Clope dans le bec, il tâta la canne un instant puis observa le billard et les futurs adversaires qu’il allait s’empresser de remettre à sa place. L’esprit de compétition. Tout simplement.

« Pas un mot. » Qu’il répondit d’un ton moqueur à la jeune femme. Evidemment, si son collègue devait un jour savoir ce genre de chose, il risquait d’en entendre parler encore longtemps. Et autant Cross pouvait apprécier de manière générale ce vieil imbécile de Tiedoll bien trop émotif, autant s’il devait l’écouter l’enquiquiner sur cette affaire, il risquait de ne pas garder sa patience bien longtemps. Et ce n’était pas comme s’il était en train de se passer quelque chose de particulier ! Si Mireille craignait pour elle, elle n’avait aucune idée de ce que Tiedoll pouvait faire pour protéger ses petits oisillons. Le Maréchal en frissonnait d’avance.

Il eut un petit sourire sans regarder la jeune femme lorsqu’elle lui expliqua les raisons de sa présence ici et lui retourna sa question, n’omettant pas au passage quelques taquineries sur ses exactions passées. Des commentaires qui faisaient doucement sourire le Maréchal.

« Non pas cette fois, même si ce n’était pas l’envie qui m’en manquait. J’étais en mission dans le coin, c’est tout. A ce que je vois on essai tous les deux d’échapper à la conversation de partenaires trop peu intéressants. »

La simple pensée de son équipe actuelle le dépitait. Tant de personnes sans intérêt et pas assez de femme, c’en était désolant. Pourquoi la belle Mireille n’était-elle pas dans son unité ? Bien bonne question, en tout cas ce n’était pas Cross qui lui aurait refusé son entrée. Et puis à ce qu’on disait, elle était efficace sur le terrain, et pour que le Maréchal s’intéresse un tant soi peu aux racontars qui tournaient à la Congrégation, il y avait un monde.

Attendant le signal, Cross observa la jeune femme se pencher sur la table pour mieux viser la boule blanche au centre du tapis. Belle technique, mais de son œil expert, il pouvait voir que c’était l’une des premières fois où elle jouait, et lorsque le bâton frappa sa cible, certaines boules qui auraient pu être remportées cognèrent simplement sur le rebord de la table.

« Pas mal, mais je suis sur que tu peux faire mieux. » C’était donc au tour de l’adversaire de jouer, et ensuite le sien. De toute évidence, la partie n’aurait rien de palpitant. Passablement éméché, l’homme en face avait raté sa boule et l’avait fait aller dans le trou, lui octroyant un gain de pénalité. C’était désormais au tour du Maréchal, qui adroitement plaçant le bâton entre ses doigts et frappa adroitement la cible qui fini par entrer dans le trou (et n’y voyez aucune image perverse). Satisfait, Cross inspira profondément une bouffée de cigarette et la laissa échapper dans une large volute. Dans un clin d’œil qu’il adressa à Mireille, il lâcha avec un certain orgueil dans la voix :

« Tu vois la technique ? Toute la finesse de ce jeu ? J’attends mieux de toi pour être ma partenaire Mireille. »

A croire que ce petit jeu avait beaucoup de sous entendus… c’était un peu le cas d’ailleurs, mais les faits étaient purement fortuits. Ce n’était pas comme si, pour une fois, les termes étaient explicitement recherchés. Le pur hasard, on pouvait le dire. Ou presque.

« Alors ? Je suppose que la mission s’est bien terminée si tu es ici à t’amuser. Beaucoup d’akumas ? à ce qu’il paraît certains trainent encore dans le coin. »
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:39

Une discussion mignonne ! ♥ [PV Mireille&Nagisa] Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Cassandra N. Knight


◊ Messages : 214
◊ Date d'inscription : 02/09/2014
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 810

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Link
Princesse Silencieuse
Princesse Silencieuse


◊ Métier: exorciste !
◊ Pouvoirs: Silver Chain
◊ Arme(s): Son Innocence
MessageDim 19 Juil - 4:08:05 Répondre en citant
Période de RP : Février 18XX² (avant l'event)

Cassandra se promenait dans le quartier général, sans aucune idée précise en tête. Elle se sentait mieux qu’il y a quelques temps. Faut dire qu’il avait eu plusieurs situations qui lui étaient tombés dessus d’un coup. Alors, la pauvre jeune femme n’avait simplement pas été capable de passer au travers. Cela ressemblait un peu à deuil… Évidemment ! La sœur qu’elle avait connu n’était plus et n'allait plus être la même pour toujours. Elles étaient maintenant dans deux camps complètements différents et maintenant… le destin d’un était de tuer l’autre. C’était comme un deuil, car elle devait réaliser qu'elle ne sera plus là. Plus jamais. Heureusement, elle avait son frère… bien qu’il était plus distant maintenant qu’il l’était avant. Si seulement Cassandra savait….

Heureusement, il avait maintenant des personnes qui étaient présentes pour elle. Elle ne se sentait pas seule maintenant. Ludvik l’aidait beaucoup et la comprenait malgré qu’elle ne soit pas encore capable de parler. Allen l’aidait, et il avait été la personne qui était là lorsqu’elle en avait eu vraiment besoin. Logan l’avait aidé aussi, et lui avait fait voir qu’elle avait plusieurs personnes. La congrégation était sa maison maintenant, et bien que certaines personnes lui crient dessus sans cesse… elle ne détestait pas cette place. Il y avait tant de choses qu'elle pouvait connaître.

Le moment de manger était arrivé, Cassandra se dirigea vers le réfectoire. Elle devait manger, et elle devait sortir aussi. Là, se sentant mieux, elle n’avait pas tellement de problèmes. Elle se dirigea vers Jerry, qui lui fit sa nourriture comme à son habitude. Cet homme connaissait presque tout le monde et il connaissait les petites caractéristiques de chacun. Il savait bien que Cassandra ne parlait pas, et cela faisait bien plaisir à la jeune femme. Elle se tourna vers le réfectoire à la recherche d’une place libre. Et évidemment, elle se retrouva pendant l’heure où tout le monde venait manger. Il avait plusieurs tables libres, mais les tables libres étaient près des personnes bruyantes et Cassy n’avait pas envie de cela. Et donc, elle allait prendre une des seules tables à un endroit potable. C’était presque qu’impossible qu’il ait plus de personne dans le réfectoire…. Ce n’était pas impossible, évidemment…

Surtout, Cassandra n'avait pas envie d’avoir des personnes peu recommandables. Mais des personnes, ça ne la dérangeait pas tellement. Cassandra, bien qu’elle ne parle pas, elle n’était pas asociale et elle aimait bien les gens. Elle était juste une jeune femme fragile qui avait beaucoup souffert dans sa vie. Logan pourrait le dire ! Cassy aimait bien être avec des gens, bien que la discussion était difficile. Ainsi, elle s’assit seule à sa table, les autres étant maintenant toutes prises ou presque.
Spoiler:






#ff0040
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageDim 19 Juil - 20:45:15 Répondre en citant


« Une discussion mignonne ! ♥ »
« Feat. Cassandra Kight & Nagisa Yumeko »


Il y avait des jours comme ça, ou l'envie lui prenait de prendre la matinée pour dessiner, et peindre certes, elle n'avait pas le meilleur coup de pinceau de tous les temps, pourtant, elle était la seule à qui Tiedoll avait réussis à transmettre sa passion. Elle en faisait depuis longtemps, même si moindre désormais également. Les dessins lui permettaient d'oublier un tant soit peu cette guerre, évidemment, elle plaignait plus des paysages, et dessinait plutôt des objets même s'il lui arrivait d'en mettre à l'aquarelle. Levée depuis quelque heure déjà, en fait deux pour être précise, elle vadrouillait discrètement dans les couloirs de la congrégation à la recherche de quelque chose à reproduire.

Elle essayait d'éviter que tous les regards ne viennent vers elle et sa planche à dessin sous le bras. Pas qu'elle avait honte ou n'était pas sociable... Elle n'avait juste pas envie qu'on lui pose des questions. Ennuyeuses ou pas, intelligentes ou non. Elle aimait simplement rester discrète sur ses passions, et n'avait pas envie de crier sa vie sur les toits. N'ayant rien trouver de mieux par ici, la demoiselle voulut retourner sur ses pas cependant, ce fut plus fort qu'elle, et son ventre appelait à l'aide. Se mettant ainsi à rougir, elle se tournait dans tous les sens pour essayer de retrouver le couloir qui la conduirait au réfectoire.

Leur chef cuisinier était vraiment le meilleur ! En plus, il savait quasiment tout faire, la rouquine allait se régaler encore ! C'était l'un des seuls points positifs qu'elle trouvait à la Congrégation malgré le fait qu'il y est une sorte d'esprit de famille et qu'elle avait réussi à trouver ses marques. Comme quoi, tout n'était pas noir ou blanc... Elle souriait poussant les portes de la cantine. S’étirant tout en avançant lentement pour chercher une place ou se poser, elle resta plantée là comme ça en plein milieu de la pièce venant de se rendre compte que...Ben... Y avait plus de place ! A part une où il y avait déjà une jeune demoiselle rousse, près du mur...

Que faire ? Allez lui demander si elle pouvait s'asseoir ? Où se mettre par terre ? Sur le sol comme la pauvre enfant qu'elle était ? ... Secouant largement sa chevelure et sa tête par la même occasion pour chasser cette vilaine pensée, Mireille se permit de s'inviter à la table en face de la demoiselle. Un peu mal à l'aise, elle se gratta la tête, et lui fit un sourire gêné, elle lui demanda ceci :

"Puis... Puis je m'asseoir à côté de toi ? Il me semble que je n'ai pas le choix si je veux éviter de manger par terre" Fit-elle avec un petit sourire en pointant les tables derrière elle, déposant son carnet sur la table, l'écarlate ne manqua pas de se présenter ensuite de peur de paraître impolie "oh hey moi...moi s'est Mireille et toi ?" Demanda la rouquine en se levant, elle fit tomber un des nombreux crayons dont elle se servait pour dessiner... N'était-il donc pas censé être rangée dans sa trousse lui ? D'ailleurs, Mireille fouilla dans ses poches intérieures pour tenter de la retrouver. Était-elle dans la gauche ou la droite ? Ah ! Trouvé !

Elle fit un signe de tête pour s'excuser auprès de la jeune fille qui ne devait pas trop comprendre les gestes de Mireille. "Ah ! Excuse moi, tu dois me trouver bizarre non ? En fait, je dessine durant mon temps libre... Tu veux quelque chose d'autre pour ton repas tant que j'y suis ? Je vais aller chercher le mien" Fit-elle en finissant de ranger son crayon dans sa trousse, et alors qu'elle se retournait pour partir, elle heurta une personne... sauf que cette personne... elle la connaissait déjà ! Mais elle ne s'en rendait pas compte...
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.

Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageMer 19 Aoû - 16:40:22 Répondre en citant




Friends are life




Quand on dit réfectoire, on dit surtout la nourriture à la qualité supérieure du cuistot Jeryy. C'était l'heure de manger et ce serait bien mentir de dire que le ventre de la tigresse ne gargouillait pas et qu'elle était affamée. Elle était très heureuse de pouvoir enfin manger avec un ventre affamé. En y rentrant au réfectoire, la salle était littéralement pleine. Un peu trop pleine à son goût. En fait c'est toujours plein à ces heures-ci et c'est vraiment horrible de trouver une petite place pour manger. Tant pis, elle ira vérifier après avoir pris ses plats favoris.

Steak, patate, légume et gâteau au fromage se trouvant sur son plateau peu après avoir consulté le cuisinier, elle regardait de gauche à droite pour trouver une place libre... Avec tous ses gens aux alentours, cela finirait presque en mission impossible. Elle s'approchait des tables, regardant à gauche et à droite et ne regardant effectivement pas droit devant elle. Évidemment, ça se joua malheureusement contre elle. Elle finit par bousculer une personne. Cette petite bousculade la faisait sursauter, mais par chance son dîner n'est pas tombé. Ce n'était pas sans faire rager intérieurement la petite tigresse.

- Eille! Tu ne peux pas faire attention? J'aurais bien pu faire renverser ma nourriture!

Et oui, Nagisa était même impolie envers les inconnues. En quelque sorte, puisque cette personne n'était pas si inconnue que ça. La mini-exorciste a vite reconnu la personne qu'elle a heurté grâce à ses cheveux roux. Elle clignait des yeux jusqu'à même les frotter ces derniers pour mieux voir si elle n'y rêvait point.

- ...Mimi? Enfin, je veux dire, Mireille?

Ses yeux s'illuminait rapidement, autant qu'un sourire s'affichait dorénavant sur sa petite bouille d'ange trompeuse. Avoir une amie à ses côtés pendant l'heure du dîner était un très bon moyen de passer le temps sans se sentir si seul.

- T'as déjà fini de manger ou tu viens d'arriver? Je peux rester avec toi pour le moment? Y'a-t-il aussi des tables qui ne sont pas envahies?

C'était déjà bien de l'envahir de questions, surtout, hein. Elle gardait un grand sourire en espérant que la rouquine accepter de rester avec la peste qu'elle est.






♦ Nagisa sifflote en #cc6699 ♦



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cassandra N. Knight


◊ Messages : 214
◊ Date d'inscription : 02/09/2014
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 810

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Link
Princesse Silencieuse
Princesse Silencieuse


◊ Métier: exorciste !
◊ Pouvoirs: Silver Chain
◊ Arme(s): Son Innocence
MessageJeu 27 Aoû - 23:21:14 Répondre en citant
C’était quand même vraiment intense le monde qu’il y avait. Cassy avait pris une table libre. La seule table libre de tout le réfectoire. Peut-être que tous les traqueurs et les scientifiques avaient une pause en même temps et qu’ils venaient manger. Dans tous les cas, peu importe la raison… il avait vraiment beaucoup de personne. Et surtout, Cassandra ne connaissait personne. Elle avait beau avoir cherché quelqu’un, elle n'avait trouvé personne… vraiment personne et cela était désespérant… elle allait donc rester seule, à manger à retourner à ses occupations.

Mais finalement, quelqu’un vient à sa table et lui demanda si elle pouvait s’asseoir. Bien oui, sans problème ! Cassandra n’était pas une méchante fille qui empêchait les gens de s’asseoir. Non ! Du tout. Elle hocha donc la tête pour lui dire que oui, elle pouvait. Elle lui demanda son nom après s’être présentée et Cassy baissa le regard. Elle aimerait bien lui répondre mais cela était assez difficile…. Alors elle secoua la tête, pour dire d’un certain sens, qu’elle n’allait pas le dire. Etre avec des gens qu'elle ne connaissait pas et qui ne la connaissait pas, c’était difficile. Elle se sentit mal de ne pas répondre, mais elle ne se sentait pas capable de le faire. Cassy la regarda faire, ne comprenant pas tellement, mais elle lui sourit.

Elle secoua la tête lorsque Mireille lui dit qu'elle devait sembler idiote. Non, elle était même gentille et cela faisait sourire Cassandra qui la regardait. Elle était bien en ce moment à vrai dire… elle ne pensait pas à grand-chose, autre que la rousse se trouvant devant elle. Elle proposa ainsi gentiment d’aller chercher autre chose et Cassy secoua négativement, ayant tout ce qu'elle avait besoin. Il avait des personnes vraiment gentilles ici et d’autre qui l’était vraiment moins. Cette fille, Mireille, était gentille et elle était contente de l’avoir vu. Ainsi… elle attendait qu'elle revienne et elle mangea tranquillement. Cassy ne connaissait personne et comme elle n’était pas tant une fille d’action… bien elle attendit.

Elle patientait avant de sortir quelque chose pour écrire. Si elle revenait, elle devait être capable de dire quelque chose… au moins, de discuter et d’échanger avec elle. Alors, elle écrivit des petites choses sur le papier.

« Pardon pour plus tôt. Je m’appelle Cassandra. Ça me fait plaisir même. »

Elle écrivit cela et elle allait donc attendre le retour de la rousse avant de lui donner ce morceau de papier, en lui faisant un sourire. Ça allait être son moyen de communiquer. Ainsi, elle laissa le papier de côté et allait simplement le tendre à Mireille lorsqu’elle allait revenir.

Spoiler:






#ff0040
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageMer 2 Sep - 0:11:11 Répondre en citant


« Une discussion mignonne ! ♥ »
« Feat. Cassandra Kight & Nagisa Yumeko »


Mireille mis du temps avant de reprendre ses esprits et elle ne savait pas pourquoi mais elle sentait qu'elle aurait mieux fait de ne pas se retourner à ce moment-là. Ce moment où elle était rentrée dans une chose de plus petite qu'elle et cette impression de déjà vue la fit raidir du visage. Et cela s'accentua encore un peu plus lorsqu'elle découvrit qui lui était rentrée dedans ! Nagisa... Décidément, cela ne lui réussissait pas les rencontres comme ça à l'improviste. Hey dire que ça aurait pu être pire... elle ne comprit pas tout de suite pourquoi elle l'avait menacé de renverser la nourriture sur elle. Non merci ses habits étaient propres et rien qu'à pensé une seule minute de plus qu'ils soient de nouveau sales la fit soupirer longuement.

Allons, allons, la mini-exorciste semblait de mauvais poils, ce qui n'arrangeait pas du tout notre épéiste qui ne voulait pas se retrouver encore dans une situation de prise de tête En tout cas, le fait qu'elle passe à autre chose lui fit très plaisir et la belge comprit alors que ce n'était que sur le coup de l'émotion et de la surprise. Eille ? Tiens c'était un surnom sympathique, personne n'avait encore osé l'appeler ainsi à la Congrégation. Cela la fit sourire et elle inclina sa tête pour s'excuser envers Nagisa.

Alors elle était la dernière à ne pas avoir son repas ? Hum... Pourquoi elle avait l’impression d'être toujours la dernière dans ce qu'elle faisait ? Elle secoua la tête pour faire partir cette pensée stupide et cette petite pris sa bouille d'ange pour lui demander quelque chose.

"Je viens d'arriver excuse-moi Nagi il faut que j'aille me frayer un chemin pour aller chercher mon plateau mais après on pourra rester ensemble si tu veux avec cette demoiselle" Fit-elle en pointant du doigt l'autre mini-exorciste. Elle devait bien admettre que pour une fois cela la gênait d'être la plus grande du trio. Mireille s'inclina cette fois-ci de tout son être pour s'éclipser un moment afin d'aller prendre son plateau et répondre clairement à la question de l'anglo-japonaise concernant les tables vides.

N'ayant pas vraiment de visualisation globale de la pièce bien que vu tout le monde qui y'avait, elle doutait de trouver une autre table de libre que celle-là. S'absentant une bonne dizaine de minute le temps de faire la queue, de commander et de refaire la queue pour obtenir ce qu'elle voulait manger, elle jetait un coup d’œil aux environs et reçut la confirmation qu'il n'y avait plus d'autre tables de libres.

"Je suis de retour, alors de un maintenant que j'ai mon plateau on peut rester toutes les trois car de deux il n'y a plus de places ! J'ai fouiné partout du regard et malheureusement rien à signaler côté table libre" Fit-elle avant de pousser ses affaires de sur la table et les mettre à côté d'elle sur le banc en face de l'autre Rouquine invitant Nagisa à s'asseoir prêt d'elle. Mireille découvrit ce qui était écrit sur le bout de papier que la demoiselle lui donna. Cassandra était un joli prénom, se demandant alors qu'elle était la nationalité de ce petit ange.

L'écarlate lui rendit son sourire et poussa son plateau sur le coin de la table tout en prenant une frite par une. Elle prit un crayon dans sa trousse pour répondre à Cassandra :

"C'est pas grave va tant fais pas, le plus important c'est que je sache au moins comment tu t'appelles, c'est bon ? Qu'est-ce que c'est que tu as pris ?"

C'était une façon étrange de communiqué mais tout à fait agréable, brisant ainsi la barrière de la langue et des silences timides qui semblaient s'inviter petit à petit autour de la table. Mireille pris son verre d'eau but une gorgée, et se tourna vers Nagisa :

"Et toi ? Tu as pris quoi ? Des spécialité de chez toi ou de chez les étrangers ?" Dit-elle avec une petite pointe d'ironie et un sourire niais enquiquineur. Elle voulait voir comment elle allait piquer sa remarque du midi. Et ainsi elle espérait mettre une ambiance conviviale.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageSam 17 Oct - 4:47:25 Répondre en citant




Friends are life




- Je viens d'arriver excuse-moi Nagi il faut que j'aille me frayer un chemin pour aller chercher mon plateau mais après on pourra rester ensemble si tu veux avec cette demoiselle.

La tigresse haussa un sourcil. Nagi? C'était bien une des rares fois où on l'appelait ainsi. Elle allait la questionner, mais Mireille s'inclinait vite avant de s'éclipser dans la monstrueuse quoique habituelle file d'attente. Ou presque. Pendant qu'elle avait en quelque sorte disparu de son champ de vision, elle attendait bêtement là, un peu comme une idiote, puis retournait la tête à l'endroit où la rouquine avait pointé. Elle la fixait un peu de loin, puis se tournait finalement vers la file d'attente.

C'est moi ou à chaque fois que je regarde cette file, la file s'agrandit? Je ne vois plus Mireille...

Au bout d'une dizaine de minutes, Mireille revint avec son plat et, tel un petit poussin, Nagisa la suivait vers la table.

- Je suis de retour, alors de un maintenant que j'ai mon plateau on peut rester toutes les trois car de deux il n'y a plus de places ! J'ai fouiné partout du regard et malheureusement rien à signaler côté table libre.

- Au moins, on a une table rien que pour nous!

Parfois, j'aurais aimé que le réfectoire soit plus.... vide.

Elle tournait la tête vers l'autre rouquine, celle qu'elle n'avait jamais vu dans les parages. Elle a l'air si silencieuse et on dirait qu'elle n'était pas dérangée du tout par les bruits aux alentours. Peut-être était-elle muette? Tandis qu'elle la regardait curieusement, Mireille poussait de la table ses affaires, les mettait à ses côtés et invite la peste châtaigne à s'asseoir. Lorsque la rouquine qui se trouvait déjà à la table passe un bout de papier, elle n'hésitait pas à regarder ce qui était écrit. Cassandra était un joli prénom et Nagisa avait déjà trouvé un surnom... mais pourquoi écrivait-elle au lieu de parler?

Tandis que Mireille répondait au message, Nagisa se mit déjà à manger son plat principal. Le dessert, ce sera pour plus tard.

- Et toi ? Tu as pris quoi ? Des spécialité de chez toi ou de chez les étrangers ?

- Pardon?

Elle fixait curieusement Mireille, fourchette en main. Elle se rendit compte que Mireille s'adressait à elle et elle se mettait à rire nerveusement. Un peu trop concentrée à la nourriture.. Puis elle se ressaisit avec un grand sourire.

- Je doute fortement qu'un steak et qu'un gâteau au fromage seraient typiquement anglais...

Tout était dit avec le grand sourire. Elle se tourna alors vers l'unique personne qui n'avait pas encore parlé. Nagisa avait déjà sa petite idée et préfère donc accepter son silence. Après tout, Cassandra peut toujours écrire à eux. Elle décide alors de se présenter à elle en bonne et dû forme.

- Coucou! Je m'appelle Nagisa, mais tu peux me surnommer Nagi.

Peut-être que si elle parlait doucement, Cassandra n'allait pas prendre les jambes à son cou.


[/color]




♦ Nagisa sifflote en #cc6699 ♦



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cassandra N. Knight


◊ Messages : 214
◊ Date d'inscription : 02/09/2014
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 810

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Link
Princesse Silencieuse
Princesse Silencieuse


◊ Métier: exorciste !
◊ Pouvoirs: Silver Chain
◊ Arme(s): Son Innocence
MessageVen 13 Nov - 6:35:29 Répondre en citant
C’était vrai qu’il avait très peu de place dans le réfectoire. Je ne l’avais presque jamais vu comme cela. Mais bien, il y avait une première fois à tout comme on disait. Et j’ai quand même eu de la chance car les personnes se retrouvant avec moi étaient gentilles, donc je n’avais aucun problème. Je pouvais sourire et agir normalement, sans avoir peur d’un truc ou de l’autre. Là, on se retrouvait trois, bien qu’il n’y avait que moi et la seconde rouquine à la base. Franchement, ça ne me dérangeait pas du tout, je souriais même en voyant la troisième personne arrivée avec Mirelle.

J’avoue que je fus complètement surprise par le geste de Mireille. Elle venait de prendre un crayon pour lui répondre sur papier. C’était tout de même étrange car en général, les personnes ne faisaient pas cela. Ils répondaient à voix haute. Ce qui, bien sûr, ne me dérangeait pas du tout. Je comprends très bien les personnes qu parlent à voix haute. J'ai… simplement du mal à parler, rien de plus. Sa question était étrange cependant… car ce que j'avais pris était évident puisque c’était mon assiette. C’était simplement des pâtes avec une sauce très bonne. Jeryy est un cuisinier fantastique. Alors, pour lui répondre, je désignai mon plat. Elle posa finalement la même question à la troisième personne. C’était bien comme petite discussion, c’était gentil et mignon.

En effet, les questions de Mireille étaient étranges puisque normalement, elle devrait être capable de remarquer les plats que nous avions pris chacune. C’était logique selon moi, même. Rien de compliqué là-dedans… Alors je rigolais un peu avec la réponse de la troisième fille, qui montrait l’évidence même. Ça faisait du bien de rigoler comme ça, le repas allait être mieux qu’elle ne le pensait au début. Mais vraiment, c’était amusant pouvoir sourire comme cela. Parler, c’était trop tôt… mais rire, elle pouvait grâce à plusieurs personnes. Et la troisième personne se présenta et je lui répondis avec un sourire, voulant dire enchanté pour moi. C’était vraiment aussi simplement que cela.

Je continuai de manger normalement, regardant les deux personnes. Et quelque chose me vint en tête et je pris mon papier et mon crayon pour écrire quelque chose dessus. En fait, elles semblaient être gentilles toutes les deux, donc je ne pensais pas qu’il allait y avoir de problèmes… ou bien je n’espérais pas les déranger.

« C’est gentil, merci beaucoup. C’est bien d’être avec vous deux, c,est bien qu’il ait beaucoup de personnes finalement. »

Vraiment, Je ne souhaitais pas les déranger, mais c’était fort probable que ça arrive… Ce n’est pas tout le monde qui communique par l’écrit comme je le faisais. Mais comme Mireille m’avait répondu par écrit, je pouvais en conclure, je pense, que cela n’était pas si grave pour eux. C’était un bon petit repas, qui faisait du bien au moral. Car oui, j’avais de la difficulté encore, mais j’allais de mieux en mieux, il n’avait aucune inquiétude à avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:40

Ne crois pas que tout sera si facile / PV Mireille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yû Kanda


◊ Messages : 799
◊ Date d'inscription : 16/08/2014
◊ Âge : 31
◊ Guineas : 1630

◊ Doubles comptes : Tyki ♠ Rei ♠ Komui ♠ Alystair ♠ Holga
Princesse d'Hiro ♥
Princesse d'Hiro ♥


◊ Métier: Exorciste
◊ Pouvoirs: Blood Mugen
◊ Arme(s): Aucune en plus
MessageLun 14 Sep - 22:51:57 Répondre en citant

C’est moi qui juge. Pas le Vieux.

Ce que je peux détester partir en mission avec ce rôle chiant qu’est celui de Maréchal. Partir seul ou encore avec des énergumènes compétents, je peux limite faire des concessions. Mais là... Partir avec une bleue dans le but de prendre connaissance des risques sur le terrain, merci bien. « C’est ce qu’on appelle une Unité, Kanda-Kun. Mais je ne t’apprends rien n’est-ce pas ? Tu sais comment ça fonctionne. » Bien sûr que je le sais, triple idiot ! Seulement avant ce n’était pas moi qui menais l’Unité. Si je faisais mon égoïste, ça passait. Quand il faut la mener l’Unité, il y a des responsabilités face auxquelles je ne peux pas tricher. Quelle poisse. En plus, je ne pars même pas avec une équipe complète, nous ne sommes que deux. Super le tête à tête. Je sens que ça va être la pire journée de ma vie.

Je ne comprends pas pourquoi le Vieux n’a pas gardé cette fille dans son équipe. C’est son Maître après tout et c’est lui qui l’a trouvé. Il pouvait bien la garder dans ses pattes et l’emmener sur le terrain. Bon dieu mais POURQUOI à CHAQUE FOIS que ce Vieux récupère un Compatible, je me le coltine. Le cas de Lisbeth avait déjà été très indigeste mais celui-là, je ne le sens pas plus à vrai dire. Mi... Mi... quelque chose. Mirabelle je crois. Un truc comme ça. Ah. Je ne me souviens même plus de son prénom. Ça commence bien. Surtout qu’en plus, ils avaient l’air de vraiment bien s’entendre. Ça aurait été plus bénéfique pour son évolution que de rester avec Tiedoll -et pour mon mental- A tous les coups, il s’agit encore là de « me forger ». Autrement dit « ça te fera les pattes ». Tsch... Il l’aura voulu. Il sait pourtant comment je réagis et comment je traite ceux qui m’accompagnent, élèves ou unité. Si mon précepteur lui voue une confiance totale -à qui ne fait-il pas confiance dans sa flopée de gamins- ce n’est pas mon cas à moi. Et si cette Exorciste veut une place dans mon équipe, elle subira le même sort que tout le monde. Je veux des preuves. Sans ça, il me sera difficile de la considérer.

- Tu vas trainer encore longtemps ? T’as besoin des adieux du Vieux ou quoi ?

C’est qu’elle traine en plus. Je l’attends -non pas patiemment- devant l’Arche pour enfin partir, croisant les bras accompagnant mon air dépité et déjà las de la tournure que prend les choses. Elle ne répond pas, s’approche enfin et me fait signe qu’elle est prête. Pas plus de réaction, ce qui, paradoxalement, m’agace encore plus. Il faut dire que je n’ai quasiment jamais vu cette nouvelle recrue. Une fois ou deux, tout au plus. Je n’ai même pas eu le temps de comprendre qu’elle était là qu’elle faisait déjà partie de mon Unité. Elle ne semble pas rechigner à la tâche et son comportement amène à croire qu’elle désire mener à bien sa mission mais elle tout comme moi ignorons tout l’un de l’autre. Et quand c’est comme ça, ce n’est pas ma gentillesse légendaire qui se fait connaitre aux premiers abords. T’es inutile en premier et seulement après jugement, t’es peut-être valable. Si je suis de bonne humeur.

L’arrivée sur place est détonante et le changement de climat est radical. Passer du Continent Européen à l’Antarctique, ça fait quelque chose. Je ne peux empêcher un frisson de me parcourir l’échine. Le manteau en plus n’est qu’appréciable. Il caille. C’est un Partisan qui nous accueille et qui nous fixe sur les derniers détails avant de partir. Comme si le fait de former cette Exorciste sur les dangers extérieurs n’était pas suffisant, il a fallu que Komui nous donne une mission assez délicate. Les Innocences à trouver, ce n’est pas grand chose en soi. Mais le comité d’accueil sur place n’est pas des plus simples à maitriser. Surtout au milieu de températures aussi extrêmes. Une situation idéale pour faire plus amples connaissances. Ironie. Surtout quand on sait que je ne supporte pas les ralentissements ou encore pire... l’échec. Ah mais suis-je bête. Tout ça, elle ne le sait pas encore. Je suppose que ce taré de chinois ne lui a rien dit.

- J’espère que t’es prête et que tu as les tripes accrochées. Je ne suis pas d’humeur à perdre du temps inutilement.

Nous quittons notre hôte pour nous rendre là où le devoir nous appelle. Et plus nous avançons, plus je me dis qu’il y aura de quoi pour tester cette demoiselle. Si elle ressort indemne de cette mission, je ferai peut-être un effort. Peut-être.



©Didi Farl pour Never-Utopia







Kanda vous taille en tranche en darkblue


Parce que je passe entre toutes les mains:


Merci Wisy:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageJeu 17 Sep - 23:13:56 Répondre en citant


« Ne Croit pas que tout sera si facile »
« Feat. Yû Kanda »


Pourquoi fallait-il que je sois en retard ? POURQUOI cela tombait-il sur moi ? Franchement ... on m’avait pourtant prévenu, enfin essayé... Mais il avait fallu que mon cerveau me fasse défaut à ce moment-là. Où est-ce que j'allais déjà ? En Antarctique il me semble... si on m'avait dit qu'un jour j'y mettrais les pieds j'aurai surement rigolé au né de mon interlocuteur. Le pays des aurores boréales ou la température descendait grandement en hiver et ne remontait pas tellement lorsque l'été arrivait. On m'avait d'ailleurs fournis un épais manteau en plus de mon uniforme. Sympathique la fourrure en prime, si on omettait le fait que je partais avec mon Maréchal d'à peine un an de plus que moi dont je ne connaissais STRICTEMENT rien. En gros je me retrouvai quasiment seule dans un endroit glaciale. Sans commentaires ! ...

Manquerait plus qu'il soit de mauvaise humeur ou je ne sais quoi, l'ambiance serait... comment dire... tendue ? Surtout que si la mission ne durait qu'une journée sa irait, j'espère ne pas avoir de faux espoirs. Déjà qu'on pouvait lire ma joie sur mon visage en voyant que j'étais en retard... Il allait surement me faire la moral dès le départ. Super ! En plus Tiedoll ne serait même pas là pour voir comment ça allait se passer. Je me dépêche d'arriver à l'arche blanche le plus vite possible, un petit effort comme sa bien avant la mission, c'était si bien pour commencer la journée.

Lorsque j'arrive pour passer la porte on me souhaite bon courage... erff ... un sentiment de frissons voyage tout à coup dans tout mon corps. Comment il me regardait avec son air de déprime suprême. Non je n’avais vraiment pas besoin des adieux du vieux en prime. Ce serait juste la pire des choses qui pouvait m'arriver. Surtout devant tout le monde... Merci mais non merci. Je n'avais même pas la force de répondre à ça. Que dire lorsqu'on était en retard et en tort de toute façon ? Si j'avais su... je me serai abstenue de demander à Komui plus de détails sur la mission. Je devrais apprendre à tenir ma langue dès fois que cela me porterait plus préjudice qu'autre chose ou que cela se retournerait contre moi... LA PREUVE !

Je fais mine de rien, je continue à avancer, arrivée à la porte de l'arche pour commencer la mission je lui fais signe que j'étais prête. Ah non ! Mais non ! Ce n'était pas juste là ! Même avec le manteau il faisait une chaleur monstrueuse ! Je dirais même plus à tomber par terre ! Youpie. Mais qu'est-ce que j'avais fait au ciel pour mériter ça ? Je traîne des pieds dans la neige, mon regard fixe mon nouveau Maréchal. Ébahit, j'étais tout simplement et je maudissais au fond de moi d'être l'élève de Tiedoll dans ces moment-là. Bien que je savais -et il venait de me le confirmer- qu'il était lui aussi un élève du papa-poule. Cela ne se voyait absolument pas.

Non vraiment pas, en plus de la différence de température de l'atmosphère, la différence de caractère était royale et radicale. Silence jusqu'à notre arrivée devant les partisans de la Congrégation. On m'avait vite fais tout expliquer. Je savais qu'on partait chercher une innocence dans ce coin paumé à l'extrême nord de la planète. Oui rien que sa mais bon sang pourquoi une innocence se perdait dans un milieu comme celui-là ? Allez savoir... Que voulait-il... dire par là ? Un sentiment de peur me figea quelque secondes tout au plus. Je le découvrirais surement bien assez tôt. Au grand jamais je ne critiquerais plus le climat Européen.

Au moins il était clair, net et précis dans ces paroles. Et le moins qu'on puisse dire, c'était qu'il ne mâchait pas ses mots. Je retenais un soupire ce n'était pas le moment d'en rajouter sous risque de m’envoyer croupir six pieds sous terre. Sans avoir eu le temps de comprendre. Le niveau qui nous séparait était incroyablement présent. Vive l'Antarctique, je m'en souviendrai surement de cette première mission avec lui.

C'était même certain et l'impression qu'il voulait me tester était présente. De plus en plus présente au fur et à mesure que je marchais derrière lui d’ailleurs. Bon je devais bien avouer que je préférais quand même être tombée sur le Maréchal Kanda pour l'instant, avec le Maréchal Sokaro je ne me serait pas vraiment imaginée... super bien. Cloud Nine, Cross Marian et Froi Tiedoll... mouais cela l’aurait peut-être fait. Quoi que cela n'aura surement pas été très facile non plus...

Pas que je me sentais ravis en ce moment, mais... je me disais que cela m'aiderait et me changerait du comportement de Tiedoll à mon égard... Je fais un signe de tête et prend la parole sur un ton méfiant, timide, qui montrait bien que je n'osais pas trop m'aventurer vers la petite bête qui ferait déborder le vase.

"On... On peut y allez je vous suis... Maréchal..."

Comme si j'avais le choix de toute façon, c’était un miracle que j'ai réussis à aligner allez au moins 6 mots. Surtout se retenir de poser des questions idiotes si je ne voulais pas finir étripé dès la première rencontre.

"Où allons-nous maintenant ?"

Je me contentais uniquement de celle-ci pour l'instant, mais je sentais que ma curiosité avait été touchée et voulait me pousser à demander plus ample information sur notre situation. Et sur ce que nous réserverai l'avenir. Pourtant j'avais l'ange en moi qui me disait de ne pas tenter le diable sauf que là, je ne voulais pas rester dans l'ignorance non plus, quoi que je me doutais bien qu'il finirait par me dire ou on allait au bout d'un moment... Enfin je l'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 19:47

Mission aléatoire - Tu m'cherches ?! Non mais tu m'cherches là ?! Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Destiny


◊ Messages : 175
◊ Date d'inscription : 10/08/2014
◊ Guineas : 30
Tout et rien à la fois
Tout et rien à la fois


◊ Métier:
◊ Pouvoirs:
◊ Arme(s):
MessageMer 15 Avr - 13:05:12 Répondre en citant


Tu m'cherches ?! Non mais tu m'cherches là ?!
ft. Mireille & Howard


A savoir :
« Hey le chien-chien ! ». Ce surnom, ce genre d’appellation, Howard l’aura certainement beaucoup entendu depuis qu’il est en mission dans le Quartier Général de l’Ordre mais cette fois ça déborde, une donzelle est allée bien plus loin et le calme du Corbeau est mis à rude épreuve. La provocation a dépassé les limites et il faut maintenant laver l’affront en lui collant une bonne correction. Les exorcistes ne reçoivent décidemment pas assez de fessées. Il ne fallait pas vous provoquer de telle sorte... Ou même vous emmerder aussi promptement en ce jour.

Résultat ? Vous vous sentez o-bli-gez d'entraîner votre camarde/connaissance dans une lutte sans merci... Mais comment ? Un combat singulier ou un sacrifice de quelques-unes de vos délicieuses brioches ? … Ah non quand même pas !

J'espère au moins que ça vous aura défoulé. La prochaine fois... Gardez vos mains dans vos poches, au lieu de faire une scène aussi terrible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageVen 17 Avr - 2:08:38 Répondre en citant
• Janvier 18XX²


Mission aléatoire - Tu m'cherches ?! Non mais tu m'cherches là ?!


Réveillée il y a quelques heures, elle était sortit des bras de Morphée avec un peu de sueur au visage. Pour entamer son nouveau rythme quotidien. La douche, l'habillement, et ensuite, le petit déjeuné ! Rien de mieux que de manger un petit gâteau à la fraise, ou au chocolat avec des petits biscuits et un jus à côté. Elle sortit de sa chambre prenant le livre posé sur une table qui traînait dans un coin de sa chambre. Emprunté à la bibliothécaire. N'ayant pas eu l'occasion de le lire mais juste le temps d'y jeter un coup d’œil. La miss n'avait pas croisé de regard méprisants, ou de connaissances. C'était donc une journée qui commençait bien pour toi !

Mireille passa son petit déjeuner seule, déjà parce que le peu de connaissances qu'elle avait étaient limitées. Mais aussi parce qu'elle préférait la tranquillité ainsi que la douceur du matin. Elle ne supportait pas les gens qui criaient dès le matin. Et qui gesticulaient dans tous les sens. Dérivant pendant une bonne heure depuis sa chambre pour se rendre au réfectoire. Elle sentait le silence peser sur elle. La solitude était sa compagnie depuis les quatre premiers mois passés ici.

Elle devait bien avouer qu'elle aimait malgré tout l'ambiance assez familiale qui régnait en ces lieux, et Logan avait eu raison. On s'y faisait vite. Sont estomac criait famine, heureusement plus qu'une centaine de mètres avant de pouvoir entrer dans le réfectoire ! Cet endroit si merveilleux, qui réunissait autant de saveurs que sur un marché. Le chef cuistot Jerry était gentil et sa cuisine très bonne ! Ils avaient de la chance. Ce n'était pas donné à tout le monde. Peut-être qu'elle pensait ça parce qu'elle était habituée à peu de choses. Et qu'elle venait d'un milieu social contraire à la noblesse.

Elle avait apprit y avait pas longtemps, qu'un homme travaillant pour Vatican collait un exorciste nommé : Allen Walker. Il était surnommé double verrues, à cause de deux points sur le front. Blond avec souvent les cheveux attachés en une queue. Un petit toutou qui suivait gentiment les ordres. Cela devait bien être agaçant que d’avoir toujours quelqu’un pour nous surveiller un peu comme le ferait une mère. Heureusement que son maître n’était pas comme ça. Mie se demandait si on lui imposé ou laissé le choix.

La miss n’avait pas son innocence avec elle, en effet celle-ci était restée sur son lit avec le haut de son uniforme. Ce qui faisait qu’actuellement la rouquine se baladait en pantalon noir à bords rouges, avec une chemise blanche à manches longues légères. Aimant pouvoir sentir le peu de brise de vent sur sa peau. Afin d'avoir une sensation de bien-être. Avançant parmi les tables, et les discussions. Elle en cherchait une de libre un peu à l'écart, pour pouvoir être tranquille.

Ni trop loin, ni trop prêt des cuisines. Quand elle trouva enfin une place de libre ! Elle s'y assise après avoir passé commande de sont déjeuné au près du cuistot en chef. Puis se posa tranquillement au fond de sa chaise de bois pas très confortable... Commençant ainsi à feuilleter le livre, elle découvre la première page : celle de couverture, la page de garde, et enfin le sommaire. Le livre possédait une reliure dorée, avec une sorte de marque-page en fil doré assez long.

Ce n’était pas un roman de littérature connu, c’était simplement un recueil de mythes et légendes venant de la Grèce. Eh oui, elle aimait s’instruire la cervelle. Parce que cela pourrait toujours être utile en mission, si jamais un jour, par le plus grand des hasards, tu serais amenée à aller en Grèce. Mais bon, en générale ce n’était pas ça qui aidait beaucoup d’après les rumeurs sur le travail exorciste. Les discussions étaient rarement présentes. Elle verrait bien.

Lorsqu’on la prévint que sont petit-déj’ était prêt, elle fit un grand sourire, et partit le chercher. C'est lorsqu'elle allait se rasseoir, que la demoiselle commit l'irréparable en quelque sorte. Ou tout du moins, le début de sont calvaire. Elle venait de bousculer un homme, et recula donc en arrière surprise. Sont dos pris le coin de la table et le gâteau récupéré tomba par terre...Hélas !

"non mais vous pouvez pas faire attention !? Désolé "Elle se frotta le bout du nez qui avait prit l'épaule d'un blond ? Sa vision revint petit à petit. Elle ne pu s'empêcher de lâcher une remarque un peu désagréable. "Oh mais vous êtes celui qu'on surnomme "Chien chien ?"





fait par .cranberry
Revenir en haut Aller en bas
Howard Link


◊ Messages : 111
◊ Date d'inscription : 01/03/2015
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 1640

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Cassandra
Chien de Garde de Luberier
Chien de Garde de Luberier


◊ Métier: Ex-Corbeau & Inspecteur
◊ Pouvoirs: //
◊ Arme(s): Comme les corbeaux
MessageVen 24 Avr - 5:01:38 Répondre en citant


Non mais tu m'cherches là ?!


Et encore une fois. Link avait dû quitter son poste de surveillance pendant un certain temps. Cette fois-ci, c’était parce que son supérieur voulait s’entretenir avec lui. Les rapports de Link sur la situation étaient importants. Mais il ne fallait pas oublier qu’il n’est pas possible de tout écrie. Alors, Luberier voulait simplement un compte-rendu dit à voix haute. Ainsi, il savait ce qu’il passait. Luberier profitait habituellement de cette situation pour confirmer des choses, ajouter du travail à sa tache déjà ardue ou simplement commenter ce qu’il faisait. Howard écoutait toujours ce qu’il disait, acceptant tout. C’était très important pour lui. Les règles devaient être appliquées comme il le souhaitait. D’ailleurs, Luberier n’avait aucune difficulté à faire confiance à Link pour cela, sachant qu’il l’écoutait à la lettre et qu’il respectait ce qu’il disait.

Malheureusement, son entretient avec son supérieur fit en sorte que Walker était introuvable. Cet exorciste n’était pas capable de rester en place. À nouveau, Link allait devoir el chercher et lui rappeler ce qu’était le règlement. Surtout que depuis certains temps, Link était bien plus attentif aux différents changements. Changements de plus en plus présents d’ailleurs. Le règlement devait donc être appliqué à la lettre. Ce que Walker ne comprenait pas. Il passa une partie de la journée à chercher où il pouvait bien être. Luberier lui ayant demandé d’être plus attentif d’ailleurs, à tous les changements qu’il pouvait y avoir. Mais Walker était introuvable. Non pas que Link baissa les bras mais il abandonna ses recherches un moment pour aller manger au réfectoire. Et recommencer après. Oui, il était déjà énervé, et il allait passer un savon à Walker sur sa façon d’agir. Et après, peut-être une petite morale sur les règlements à respecter absolument. Il était presque impossible de lui faire respecter tous les règlements nécessaires.

Marchant dans le réfectoire, il s’en allait prendre son plat. Mais une jeune femme ne semblait pas regarder où elle allait et il eut un petit accident. Rien de bien important cependant. Certes, Link ne regardait pas plus, mais cette fois-ci, elle était réellement la fautive car elle lui avait foncé dedans. Si lui pouvait faire attention ? Il haussa un sourcil. Bien sûr. Il n’avait pas vraiment envie de se prendre la tête avec une personne malcommode. Surtout qu’il savait que lui-même n’était pas très joyeux actuellement. Il se passait bien trop de choses, en plus que Walker faisait tout pour disparaître. N’importe quoi de plus qu’un désolé l’aurait énervé. Et c’est exactement ce qu’il se passa.

« Oh mais vous êtes celui qu'on surnomme "Chien chien ? " »

Il haussa un sourcil, très surpris. Encore cette remarque. Mais c’est que cette remarque était assez là. Il serra le poing. Et bien oui, avant d’être un bureaucrate, un espion, un combattant ou bien un chien de garde, il était humain. Et ce genre de remarque avait le don de l’énerver. De plus, il ne connaissait pas du tout cette femme. De la part de Kanda ou bien du maréchal Cross, cette remarque aurait été prise normalement, puisqu’il en avait l’habitude. Mais là, elle venait d’une femme qu’il connaissait à peine.

« Veuillez m’excuser, mais je ne vous ai jamais vu auparavant. De quel droit vous pensez m’appeler ainsi ? »

Link faisait des efforts pour garder son calme, mais ce n’était pas facile. C’était une tache très difficile. Pour le moment, il y arrivait, mais si elle ajoutait une réplique, il n’était pas certain que le calme et la patience du corbeau soient encore présents. Si la jeune femme s’excusa uniquement, le tout serait bien et ainsi, il ne ferait pas d’histoire.

« Un minimum de respect, je vous prie. Mademoiselle. »

Le ton qu’utilisait Link n’était pas très agréable et il n’invitait pas aux excuses. Mais là, c’était trop. Sa journée était affreuse. Et puisqu’il est humain, la colère est parfois possible et il se fait entendre parfois d’ailleurs. Regardez, certains discussions avec Walker sur le règlement terminait en dispute sans queue ni tête. Pourtant, ils ne se détestaient pas pour autant. Avec cette femme, il ne savait pas. Il espérait qu’elle s’excuse – car oui, c’était de sa faute de ne pas avoir regardé en avant – et ainsi, l’histoire entière allait être terminée. Et ce rapidement.





« I'm not dressed in black, but I do have black feathers ! »



♥♥♥:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageSam 25 Avr - 21:43:58 Répondre en citant

Mission aléatoire - Tu m'cherches ?! Non mais tu m'cherches là ?!


La rouquine n'avait pas du tout fait attention, résultat la demoiselle était rentrée dans quelqu'un. Un blond, dont la rumeur courrait qu'il était le petit chien du Vatican. Erf, elle s'en serait bien passée de cette rencontre-là. Il l'énervait déjà. N'aimant pas être prise de court comme ça dès le début d'après-midi. La jeune femme avait répliqué avec ce qu’il ne fallait pas dire et d'un ton assez désagréable pour lui.

Pourtant, cela ne semblait pas l'avoir dérangé plus que cela. Et Mireille en fut surprise. Il avait l'air de quelqu'un avec un tempérament calme. Mais la rousse lui trouvait un air arrogant également dans son regard et sa posture. Limite il l'a prenait de haut parce qu'elle était une nouvelle à l'ordre noir. La journée de l’épéiste venait d'être gâchée par le hasard. Malgré le fait qu'elle n'y croyait pas. Tout venait d'une cause, et là, c'était de sa faute.

C'était vrai, mais bon, avait-il besoin d'avoir ce ton aussi méprisant avec elle ? Les reproches ne la gênait pas tant que ça. C'était sa manière de les dires. La miss Van Roy lâcha un soupire, et se baissa pour ramasser son livre tombé tout prêt du gâteau. Son gâteau ! Le voyant serrer le poing, l'exorciste Belge ne put s'empêcher de faire passer sa mauvaise humeur du moment sur le pauvre soldat.

"Depuis que le droit à la parole a été donné à l'homme !"

Elle n'était pas d'humeur et cela se voyait clairement sur son visage, elle ne s'énervait pas tant que ça d'habitude. Voir même jamais pour si peu. Mais là, elle devait s'être levée du pied gauche. Allez savoir. Il l'agaçait. Sa manière de parler n'arrangeait pas les choses. Si elle avait su, elle aurait mieux fait de s'abstenir de se lever ! Bon elle n'aimerait pas avoir de problèmes avec l'administration centrale. Se bagarrer dès le matin n'était pas le caractère tempérée de notre fleur écarlate.

Un minimum de respect qu'il demandait hein ? Tss, pourquoi fallait-il que ça tombe sur elle ! Franchement, qui avait envie de s'ennuyer avec ça dès le début d’après-midi ? La journée n'était pas encore commencée qu'elle allait être longue. Pas de bol. Que faire ? Rester planté là comme ça en plein milieu du passage ? Provoquer une bagarre car celui-ci semblait avoir une patience mise à rude épreuve. Ou bien passer à côté comme madame le faisait habituellement ?

Pour lui, visiblement, Mireille était une inconnue, en revanche, on lui avait parlé de lui brièvement. Pot de colle d'Allen Walker, chien-chien de Luverier de l'Administration-Centrale. Oh Monsieur semblait vouloir passer à côté de cette occasion. Elle le dévisagea quelque instants, mit sa main sur son menton. Et fit mine de réfléchir à la réponse qu'elle allait donner à cet homme.

"Hum je sais pas trop si je vous dois quoi que ce soit"

Mode enquiquineuse activé ! Et là, il avait intérêt de faire gaffe à ce qu'il allait dire. C'était sa manière à elle de se venger pour son gâteau même si c'était de sa faute. Il lui faudrait du temps pour faire passer son envie de mettre sa mauvaise humeur sur quelqu’un.





fait par .cranberry
Revenir en haut Aller en bas
Howard Link


◊ Messages : 111
◊ Date d'inscription : 01/03/2015
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 1640

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Cassandra
Chien de Garde de Luberier
Chien de Garde de Luberier


◊ Métier: Ex-Corbeau & Inspecteur
◊ Pouvoirs: //
◊ Arme(s): Comme les corbeaux
MessageDim 3 Mai - 5:12:59 Répondre en citant


Non mais tu m'cherches là ?!


Comme si Link avait besoin qu’on l’énerve encore plus… Il n'en avait pas besoin, il n'avait pas envie non plus. Il n’était plus capable. D’ailleurs, son humeur du moment n’était pas excellente, et il était en colère. Cette fille se permettait de dire des choses qu’elle ne comprenait même pas. Au minimum, avant de dire quelque chose, il faut s’informer et elle n’a rien fait de tout cela. C’est normal que Link soit en colère, du moins, il pouvait facilement ressentir de l’irritation. Ayant passé du temps avec Allen, il est devenu quelque peu irritable, et il s’énervait des fois. Par exemple, lorsqu’Allen souhaitait utiliser l’arche lorsqu’il n’avait pas la permission, Link le lui rappelait et cela terminait en petite engueulade. Link n’est pas parfait, loin de là.

Howard haussa un sourcil en écoutant ce qu’elle avait à dire. Pardon ? Depuis que le droit de parole avait été donné ? Elle n'avait pas compris qu’il fallait toujours bien parlé à ses supérieurs et que le respect était une chose essentielle pour le bon fonctionnement d’une organisation ? Apparemment non, car elle ne retira pas du tout ce qu’elle venait de dire. Déjà que le corbeau faisait de gros efforts pour ne pas s’énerver… ce n’était pas gagner si elle continuait comme cela. Link croisa les bras, un geste qui voulait dire beaucoup sur son état d’esprit : il s’impatientait. Et voilà que la fille faisait mine de réfléchir… réfléchir à quoi ? Comment dire désolé peut-être ? Rien n’était vraiment compliqué.

Cependant, elle semblait vraiment réfléchir et lorsqu’elle parla, les poings de Link se serrèrent. Elle faisait exprès ! Inspire. Expire. Ce n’est qu’une jeune personne qui voulait se jouer de toi, il ne faut pas s’énerver pour si peu. C’était bien plus facile à dire qu’à faire.

« Pardon ? Ce n’est pas que vous devez me respecter moi, mais respecter les gens en général. »

Disons que le corbeau n'avait pas réellement l’intention de donner une leçon de respect et encore moins lui faire la morale car il avait que ça ne sert à rien : elle devrait au moins l’écouter. De toute façon, Link n’avait pas du tout envie de passer du temps de sa journée à donner des leçons de respect à une fille qui ne semblait même pas savoir la signification du mot «respect» .

« Apprenez ce que signifie ce mot et on reparlera, je ne vais pas perdre du temps si vous ne souhaitez rien comprendre. »

Link soupira, d’agacement évidemment. Ce serait si bien qu'elle arrête et qu’ainsi, il arrête à son tour. Mais cela ne semblait pas possible pour le moment et ça l’énervait encore plus. Sans lui laisser le temps de répondre, il continua sur sa lancée.

« C’est bien une chose qu’il manque ici, le respect. Le respect d’autrui et des règles notamment. »

Et cette jeune femme n’était pas une exception à la règle : elle était aussi impolie que la majorité des gens dans ces murs.



Mp si problème !! ♥



« I'm not dressed in black, but I do have black feathers ! »



♥♥♥:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageDim 17 Mai - 15:32:03 Répondre en citant

Mission aléatoire - Tu m'cherches ?! Non mais tu m'cherches là ?!


Elle détestait les gens comme ce type qui s'énervaient pour pas-grand-chose. Ce n’était quand même pas la mort d'oublier le respect au moins une fois dans sa vie ? Quand même, en plus elle n’avait pas oublié... Elle était juste de mauvais poil et pas d'humeur à penser à ça. Il l'avait dérangé dans son dessert, et en plus, il lui faisait la morale ? Elle avait raté un épisode ? Non-non, elle était bien réveillée pourtant...

La demoiselle dévisageait son interlocuteur et fit un petit sourire mesquin un poil provocateur sur le coup. Sans qu'elle sans rende forcément compte son visage se crispa. Au fil du temps qu'il lui parlait. Pas qu'elle détestait l'autorité, loin de là, elle n'était pas de ce genre. Elle respectait ses supérieurs en temps normal. Sauf que là, déjà d'une, elle ne savait même pas qu'il était son supérieur et de deux, il lui tapait sur le système. Elle n'arrivait pas à le voir en peinture.

Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait que cette journée allait mal finir. Elle avait le don pour ça depuis toute petite. Apprendre ce que signifiait ce mot ? Il la prenait pour qui ? Sans blague, Mireille gonflait ses joues. Signe qu'elle en avait marre de cette situation ridicule. Et le fait qu'il est croisé les bras montrait clairement qu'il refusait le dialogue avec elle. Il perdait du temps à discuter avec elle ? Elle devait rêver franchement si elle avait su elle ce ne serait pas cassé la tête à essayer de s'excuser.

Il en faisait exprès là, il continuait sur sa lancée. Comme quoi, dans le genre désagréable, y avait pire que son père. Elle ne put retenir un soupir d'agacement. Mireille sentait que se présenter ne valait pas le coup dans ce genre de situation. Elle gardait son sang-froid, oui, mais pour combien de temps encore ? Elle était à ses limites. La rouquine ne voulait pas provoquer de bagarre dans un endroit fait pour se restaurer, elle avait encore un minimum de... Comment dire... Principes ?

Il devait trouver les exorcistes pas très cordiaux et polis pour en arriver à de telles conclusions. Mais tous n’étaient pas comme ça. Elle avait été bien éduquée la rouquine, malgré le fait qu’elle venait d’un quartier modeste et avait toujours vécu avec peu de choses. Il jugeait sur les apparences. Miss van Roy avait envie d’en rajouter histoire de voir comment il allait réagir, si sa patience était aussi à bout que la sienne. D'Ordinaire, elle n’aimait pas embêter les inconnus, mais elle trouvait ça ironique sur le coup.

Étant mal placée pour lui faire des reproches, elle l’entraînerait surement dans un combat « verbal », elle n’avait fait qu’énoncer une rumeur qui courait sur lui. Évidemment que ça ne plaisait à personne, elle la première.

« Je ne trouve pas personnellement, ça dépend des gens, le respect peut s'utiliser de façon différente selon la situation »

Ça s'est fait, bon d'accord, elle était peut-être y aller un peu fort dans ces paroles, mais il la cherchait aussi. Elle se fit un malin plaisir de surenchérir en rétorquant :

« La valeur du RESPECT est universelle. Chaque être humain, quelles que soient son origine, sa culture, sa religion, son milieu social et son rang hiérarchique, a des devoirs de RESPECT envers l'autre. »




fait par .cranberry
Revenir en haut Aller en bas
Howard Link


◊ Messages : 111
◊ Date d'inscription : 01/03/2015
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 1640

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Cassandra
Chien de Garde de Luberier
Chien de Garde de Luberier


◊ Métier: Ex-Corbeau & Inspecteur
◊ Pouvoirs: //
◊ Arme(s): Comme les corbeaux
MessageVen 29 Mai - 4:42:45 Répondre en citant


Non mais tu m'cherches là ?!


Link n’allait pas bien. Link n’avait pas du tout envie de se retrouver dans une joute verbale avec cette femme. Link n’avait pas du tout envie de se retrouver ainsi. Link avait juste envie de partir et de la laisser là. Le seul problème était que Link avait une fierté lui aussi. Il ne partirait pas comme cela. D’ailleurs, il n’avait même pas pensé à partir. Et puis… il était en colère et assez en colère pour la remettre à sa place. Une chose qui devenait plus fort dans ses envies. Rester et lui faire comprendre qu’elle ne connait rien et qu’elle est chiante. De plus, cette exorciste semblait le narguer. Et cela semblait le faire sortir de ses gonds. De plus en plus.

Link était une personne de nature patiente. Cependant, il avait des limites et disons que les limites étaient grandement atteinte en ce moment. Pardon ? Le respect dépend de la personne. Il doit y avoir une erreur dans son jugement, car cela n’a pas de sens. Le respect qui s’utilise de plusieurs façons selon la situation. Oui… évidemment bien sûr. Le respect de base, envers les autres personnes étaient correctes.

« Pfff. »

Effectivement, il ne voulait pas voir que ce qu’elle disait pouvait être utile. Il est en colère et cette fille n’arrête pas de l’énerver. Même s’il se disait de se calmer, il n’y arrivait juste plus. Link n,eut même pas le temps de dire quelque chose qu’elle continua sur son explication de ce qu’était le respect.. Comme si Link avait envie de l’écouter. Oui. Bien sûr. Universelle mais pas avec tout le monde. Cette exorciste se contredisait dans ses paroles…

« Si c’est universelle, comme vous le dites SI bien… ça veut dire que pour tout le monde, c’est la même chose et que ça ne dépend pas du tout des personnes. C’est un problème personnel ; ce n’est pas de la faute de l’autre! »

Dans ses paroles, c’était bien évident de voir que le corbeau était énervé. Il parlait de façon sec et rapide, et en plus, son ton avait augmenté : il parlait plus fort. Le réfectoire l’entendait et cela, il n’aimait pas. Mais bon….

« Alors, je vous prie de ne pas parler de choses que vous ne comprenez pas. Le respect est pareil envers TOUT le monde. Pas quand c’est égoïste car ça n’arrange que ta personne. »

Si Link devait dire qu’il était respectueux en ce moment, il répondrait non simplement parce que lui en avait conscience. Il L’avait été au début et elle ne l’avait pas été du tout donc c’est bien évident que cela avait énervé Link qui avait perdu le respect. Mais c'est de sa faute car le respect… le fait de respecter quelqu’un commence par soi-même. Donc Link était relativement innocent (oupas) Cette exorciste devait apprendre le respect et le savoir-vivre car c’était deux choses cruciales qu’elle n'avait pas.

« Apprenez à vivre avant de dicter aux autres comme faire. Vous avez bien plus de chemin à faire que bien d’autres personnes. J’espère que vous avez compris. Sinon, arrangez-vous. »

Bien voilà. Link avait dit ce qu’il avait à dire… peut-être pas de la meilleure des façons mais il l’avait dit quand même et ça faisait du bien… la colère sortait facilement. Celle de la journée et du moment. Il se doutait bien que ce ne serait pas fini bientôt, mais quand même.




Mp si problème !! ♥♥♥



« I'm not dressed in black, but I do have black feathers ! »



♥♥♥:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageVen 19 Juin - 1:26:33 Répondre en citant

Mission aléatoire - Tu m'cherches ?! Non mais tu m'cherches là ?!



La rouquine ne supportait plus la situation qui se dégradait au fil que le temps passait, elle sentait la flemme l'emporter, mais son ego d’épéiste reprenait le dessus à chaque fois. La preuve, la demoiselle ne savait même plus quoi dire...Il avait réussi à reprendre le monopole de la conversation "agressive" qui se déroulait entre les deux jeunes gens. Après tout, il était à peine plus âgé qu'elle, mais son rang au sein de l'administration centrale était bien là. Le visage de monsieur donnait juste envie à Mireille de ne plus l'écouter, enfin, ça s'était déjà fait depuis un moment en fait.

Mimi levait les yeux au ciel, il n'en avait pas marre lui ? De tout le temps en remettre une couche ? De tout le temps réprimander quelqu'un ? Elle avait l’impression d’être la bouffone de service dans cette affaire, et elle n’aimait pas du tout. Fin avait-elle vraiment réfléchit à ses paroles ? Non en fait, elle avait sorti ce qui lui était venu comme ça. Sérieusement, cette petite comédie avait assez durée. Et son envie de le remettre à sa place, -allez savoir pourquoi- était encore plus présente qu’avant.

Mireille tiqua lorsqu’elle entendit le soupire du blond, si l’attitude de Mireille n’était pas normale, celle du blond, en revanche semblait plutôt l’être. Sérieusement, aucun rythme dans ses propos ne donnait envie d’écouter les reproches du corbeau. Pourquoi fallait-il que son chemin croise celui de cet homme en costume cravate, avec les cheveux attachés ? Encore un jour au mauvais endroit au mauvais moment. Le sarcasme de la fleur écarlate était partis, l’envie aussi, c’était incroyable comment elle pouvait être lunatique en fonction des situations et des personnes. Surtout que la rousse venait de se rendre compte qu’elle c’était contredit dans ses répliques, non mais laisse tombé, pour l’image qu’elle donnait d’elle.

Ah, ça y est, il commençait à craqué, son ton de voix s’accélérait, et tout le réfectoire semblait avoir entendu ses paroles. Elle fronça les sourcils, se tapa le front avec sa main droite, signe que sa patience commençait elle aussi à être à bout. Comme une marmite qui bouillonnait. La marmite s’était la belge bien sûr, et le bouillon, ses sentiments coléreux qui remontaient petit à petit. L’envie de lui en coller une, faire un meurtre, c’était pas écarté des pensées de la jeune femme à ce moment précis. Elle n’avait pas de leçon à recevoir d’un non combattant, même si elle était novice dans le métier exorciste et qu’elle était arrivée il y a même pas quelque mois.

Mireille ne savait plus quoi faire, d’un côté elle avait cet irrésistible envie de l’emmerder une dernière fois, oui c’était le bon mot. Mais de l’autre, elle n’avait pas envie d’avoir des problèmes. Toujours ce partage d’émotions négatives qui donnaient du piment à la journée. Bon allez, juste un geste, un geste discret, mais provocateur. Même si elle risquait de s’en prendre plein la figure après, elle s’en foutait sur le coup. Elle espérait juste ne jamais avoir à le recroiser ou à lui parler, au risque que la conversation devienne ventée au fur et à mesure, suite à cette petite altercation.

Un simple croche patte allait sans doute faire changer la donne, un peu d’animation dans cet endroit, ce n’était encore une fois pas son genre, mais de temps à autre, se défouler, cela faisait du bien, surtout quand on avait rien à faire de sa journée. Autant en profiter… Même si cela ne ferait pas plaisir à Monsieur. Alors que l’épéiste fit mine d’ignorer le blond sans armes, en partant, son corps vint de nouveau rentrer dans celui de son interlocuteur. Puis son pied emporta l’une des chevilles du chien-chien. Un dernier manque de respect, pas de sa faute si elle avait besoin de se défouler, et qu’elle était de mauvais poil aujourd’hui.

« J’ai compris, de toute façon, j’ai plus envie de discuter, et ça n’arrangera pas notre situation » Fit la l’exorciste après s’être mis à la hauteur de Link, avec un air bien provocateur sur le visage. Elle ne put s’empêcher un petit rictus.




fait par .cranberry
Revenir en haut Aller en bas
Howard Link


◊ Messages : 111
◊ Date d'inscription : 01/03/2015
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 1640

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Cassandra
Chien de Garde de Luberier
Chien de Garde de Luberier


◊ Métier: Ex-Corbeau & Inspecteur
◊ Pouvoirs: //
◊ Arme(s): Comme les corbeaux
MessageSam 27 Juin - 8:49:31 Répondre en citant


Non mais tu m'cherches là ?!


Link en avait plus qu’assez. Cette exorciste ne comprenait rien. Elle ne semblait pas comprendre qu’elle en avait assez mis. Certes, Link ajoutait une couche à chaque fois qu’il répondait et il en avait conscience. Mais déjà que ça ne va pas puisque sa tête est ailleurs… cette exorciste en rajoute une couche juste en le bousculant au début, puis elle continue à rappliquer en disant des choses complètement stupides. Et bien évidemment sans l’écouter. Link est un humain et c'est une chose qu’il ne faut pas oublier. Il a beau suivi des entraînements difficiles, il est encore humain et il l’est assez pour dire que cette exorciste l’énervait. Elle se pensait meilleure que tout le monde. Si elle savait ce que Link avait vécu. Quand même. Il en a vécu des choses et il ne se retrouve pas dans cette position pour rien.

Oui. Il était suiveur… il suivait Luberier et il restait loyal envers lui. Peu importe ce qu’il se passerait, il allait être loyal envers cet homme. S’il le fallait, il allait cesser d’exister en tant que Howard Link mais il allait continuer pour Luberier. Il lui était entièrement dévoué. Certes, à force de trainer avec Allen et les autres, il avait changé un peu… ou du moins, il était redevenu ce qu’il n’était plus après avoir quitté son groupe. Bref. Cela n’était pas le souci principal… C’était cette exorciste qui ne comprenait pas que les gens pouvaient des fois avoir eu une mauvaise journée.

Malheureusement, il n’avait pas vu venir le coup de l’exorciste. Il était perdu dans ses pensées. Faut dire que pleins de nouvelles arrivent d’un coup. Son attention n’était plus sur elle et il fronça les sourcils quand elle se rapprocha. Il comprit ce qu’elle voulait faire bien trop tard et ne fut pas capable d’éviter. Elle lui fit un croche-patte et il tomba simplement. Il releva les yeux vers elle et fronça les sourcils. Il est en colère et ne le cachera pas. Pas envie de discuter… ? Pardon… ? Elle va bien comprendre que Link n'est pas un petit combat sans but. Il sait faire des choses et il est bien capable de s’affirmer. Son air provocateur et son rictus l’énervaient.

« Tu es juste à juger sans même connaître. Tu sais RIEN et tu te permets de dire des choses. Bravo. »

Le réfectoire entier entendait mais il s’en foutait complètement. Le nombre de fois qu’Allen et Kanda s’engueulaient. Link se releva et s’approcha de l’exorciste. En la regardant dans les yeux. Il eut une hésitation sur le fait d’utiliser ses sorts ou non… mais finalement, il n’allait pas le faire que pour ça, ce serait complètement inutile et ce serait s’abattre à son niveau. Mais la servir avec sa proche médecine était une chose parfaite. Il mit sa main sur son épaule et rapidement, son pied derrière les siens. Et elle tomba directement. Un croche-patte, comme elle venait de lui faire.

« Je pensais bien que les exorcistes étaient capables de voir un coup venir. J'ai jamais eu envie de discuter avec toi, tu me casses les oreilles à dire des choses que tu ne comprends même pas. Sur ce, bonne journée. Oh et le "chien-chien" a bien plus de leçon à t’apprendre. Bien plus que tout ce que tu as déjà. Compris ? »

Qu’il détestait ce surnom. Certes, il le comprenait mais ce n’était pas du tout ça. La loyauté n'a aucun rapport avec ça. Pffft. Il a des sentiments, il agit par lui-même. Il écoute les ordres, et c'est vrai. Mais cela ne fait pas de lui un chien !




Mp si problème !! ♥ ._.



« I'm not dressed in black, but I do have black feathers ! »



♥♥♥:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageMar 30 Juin - 22:52:16 Répondre en citant

Mission aléatoire - Tu m'cherches ?! Non mais tu m'cherches là ?!



Pff pourquoi fallait-il que ce soit tombé sur elle ? Sérieusement on dirait qu'elle était frappée par malédiction ! Elle avait juste envie de fuir pour une fois, elle avait envie de se faire toute petite et de partir en courant pour ne plus jamais le revoir...mais pourquoi, pourquoi ce type blond ? Comme si elle avait ne serait-ce eut qu'une envie de discuter avec lui...sans rire ! Il lui tapait sur les nerfs pour quelqu'un qui se valait sociable et amicale...Fin ce n'était qu'un détail vu que cela dépendait en général des personnes avec qui elle se trouvait. SI le courant passait tant mieux sinon tant pis, elle ferait avec et les autres aussi de toute façon...

Cette rencontre s'était vraiment du n'importe quoi, une situation sans queue ni tête qui venait de baisser les rideaux sur un beau quiproquo. Elle lâche un soupire n'ayant même pas envie de répondre, elle le fixe, le dévisage assez froidement, puis tourne le dos. Néanmoins, c'était la preuve qu'il détestait vraiment ce pseudo ! Il venait de lui rendre la pareil avec son croche patte déjà qu'elle avait pas apprécié qu'il la touche avec ses mains ! Mireille grinçait des dents et se retrouva projetée au sol...La provocation s'était vraiment pas son truc ! Et si elle savait parfaitement ce qu'elle disait quand bien même la fleur écarlate s'était emmêlée les pinceaux sous le coup de la colère et de la fatigue de début d'après-midi.

C'était vraiment pas juste...En plus cela confirmait l'idée qu'il n'aimait pas les exorcistes alors que c'était eux dans l'histoire qui souffrait beaucoup plus que lui. Même si c'était vrai qu'elle ne savait pas encore tous les mystères et secrets qui devaient forcément planer au-dessus 'une organisation fondée par le Vatican pour éradiquer le mal...Peut-être qu'elle arriverait à comprendre le mot "fidélité" et "loyauté" avec le temps passé en leur compagnie ? Qui sait ? De toute façon elle était jeune, bien plus que lui donc au pire elle n’avait rien à faire des reproches d'un aîné qu'elle connaissait à peine.

En rajouter encore une couche ne valait pas le coup, tant pis pour sa fierté et son orgueil. Elle ne voulait pas tomber plus bas qu'elle ne l'était déjà. Howard Link était tout de même un être intéressant mais la miss Van Roy ne le reconnaîtrai sans doute jamais. Elle croise les bras, faisant un petit soupire au passage, commence à se tourner pour se rasseoir puis prend une dernière fois la parole pour conclure sur un ton assez bas et frustré :

« Ouai bon sa va hein on va pas en faire toute une histoire on a chacun autre chose à faire je crois » Elle finit par s'excuser en murmurant lamentablement « pardon de toute façon je découvrirais plein de chose au fil de mes aventures ... et peut-être la signification de ces mots que vous semblez bien connaître » C'était la première fois de toute son arrivée ici qu'elle s'excusait pour son manque de politesse envers quelqu'un, même si généralement sa allait mieux après une petite tape.




fait par .cranberry
Revenir en haut Aller en bas
Howard Link


◊ Messages : 111
◊ Date d'inscription : 01/03/2015
◊ Âge : 19
◊ Guineas : 1640

◊ Doubles comptes : Syrias / Joshua / Tiedoll / Cassandra
Chien de Garde de Luberier
Chien de Garde de Luberier


◊ Métier: Ex-Corbeau & Inspecteur
◊ Pouvoirs: //
◊ Arme(s): Comme les corbeaux
MessageJeu 2 Juil - 18:11:51 Répondre en citant


Non mais tu m'cherches là ?!


C’est sûr qu’il était en colère et que cela allait lui prendre du temps à se calmer. Enfin, après cela, il allait sûrement travailler sur ses dossiers et s’arranger pour n'avait aucun contact. Mais qu’il voudrait qu’Allen ne revienne pas ce soir-là. Travailler sur ses dossiers pour se calmer et faire le vide dans son esprit serait certainement la meilleure qu’il pourrait faire. Mais bon… pour le moment, il était encore pris avec cette exorciste. À vrai dire, sachant que les exorcistes n’étaient pas tous des gens fréquentables, il n’était pas surpris. Les problèmes avec cette exorciste étaient certainement qu’ils n’étaient pas faits pour s’entendre et que tous les deux avaient passés une mauvaise journée.

Il était content de la voir sur le sol… ça défoulait. Il n’était pas prêt à la frapper, même s’il avait vraiment envie de le faire. Par contre… il savait que cela l’aurait soulagé. Certainement qu’en soirée, il allait avoir une millième dispute avec Allen ; leurs caractères n’étaient pas faits pour être ensembles. Et pourtant… Link appréciait quand même ce gamin, à force de passer du temps avec lui. M’enfin, ce n’était pas le problème du moment… le problème était cette femme qui ne voulait pas admettre faire des erreurs et ne pas être parfaite. Link n'avait fait que répliquer à ce qu’elle lui avait dit, sans oublier les insultes du départ. Il allait survivre, ce n’était pas comme si c’était la première fois qu’on lui sortait ce genre d’insulte. Simplement qu’aujourd’hui, il était en colère. Voilà toute l’histoire.

Il fut content de l'entendre dire que finalement, elle aussi avait des choses à faire. Parfait, cela signifiait qu’il pouvait partir et qu'elle ne continue pas les gamineries qu’elle faisait. Un sourire se forma sur ses lèvres tandis qu’il écoutait ses excuses. Ah bon ? Elle venait d’avouer tous ses torts juste parce qu’elle venait de s’excuser. Cela fit sourire Link qui était content d’avoir gagné cette petite joute. Cela ne signifiait pas qu’il l’appréciait mais il était très content que cela termine comme cela. Elle allait découvrir plusieurs choses au fil des aventures… des mots que lui connaissait déjà comme elle dit. Avec un sourire aux lèvres, il ne se retourna pas. Mais il lui répondit.

« C’est bien s’assumer ses erreurs. Si tu continues à ne pas être aussi entêté, tu pourras peut-être aller loin dans la vie. »

Et Link partit, se dirigeant vers la chambre qui lui servait de bureau. Il allait pouvoir être calme maintenant... remplir ses dossiers et réfléchir sur la situation actuelle. Il n’aurait jamais pensé les revoir…. Surtout pas comme ils sont aujourd’hui. Mais bon, ils avaient été frères et sœurs un jour, du moins… comme des frères et sœurs. Link était bien parmi eux… il ne pouvait s’empêcher de penser que s’il n’était pas parti au service de l’administration centrale, serait-il comme eux aujourd’hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 21:46

« La cérémonie piégée »
« Feat. Grace & Elisa & Joshua »


La jeune femme était arrivée au manoir kamelot, elle avait erré jusque-là, à la recherche de personnes qu'elle connaissait ou qui appartenaient aussi à la congrégation, ses copains exorcistes donc. Bon il est vrai que dans cet accoutrement, c'est-à-dire un habillage spécialement offerte par la congré pour l'occasion, c'est-à-dire, une veste noire et blanche avec des boutons blancs, et une robe sans manches rouge et dans le fond, mireille ne se sentait pas à l'aise du tout dedans, elle en avait jamais porté, ou alors pas des belles comme ça... Enfin, belles, tout était relatif. Le silence régnait dans les couloirs, pourtant la musique volait à travers les différentes pièces de la propriété. Cela faisait bizarre d'avoir été invité comme ça, mais n'ayant rien prévu d'autre de toute façon pourquoi aurait-elle refusé ? Que pouvait-il se passer à part une attaque d'Akuma ? ... Cette pensée la fit stopper nette, vérifiant que son arme était toujours à portée malgré le fait qu'elle est due planquer celle-ci.

Mimi se mit à tourner le regard tout autour d'elle, pour enfin voir apparaître devant elle, une pièce où il semblait y avoir moins de monde ? C'était étrange ça tout de même, jusqu'à présent toutes les pièces étaient bien remplies de monde... Plus la rouquine se rapprochait plus elle se sentait étrangement en danger, son intuition lui disait de sortir son arme, mais pas sa raison. La panique régnait ? Les gens fuyaient ? Cela n'annonçait rien de bon, fonçant son expression du visage, la jeune femme prit de l'élan pour se mettre à courir en la direction de la pièce montant par la même occasion des escaliers. Trouvant sur le chemin une vision d'horreur, plus elle s'avançait dans l'ombre plus elle voyait les Akuma rependre le feu et la destruction.

Allez allez, jamais ils ne pourraient donc être tranquilles ? Pourquoi des Akuma étaient-ils venus ici ? Elle avait dû mal à comprendre le pourquoi du comment, mais il fallait qu'elle agisse. Mais Akuma voulait forcément dire Noah pas loin non ? Des explosions retentissaient un peu plus loin dans la pièce, Mireille tentait d'avancer parmi la foule en fuite, elle en était même rendue à devoir protéger les civils pour devoir, passer et détruire les akuma. Pas que sa la dérangeait, puisque c'était son travail en soi. Les bruits semblaient venir de ce qui ressemblait fort à des cuisines. Un combat semblait faire rage entre exorcistes et Noah, et son intuition ne l'avait pas trompé pour un premier vrai combat, ou bien sûr, elle était déjà sortie en extérieur, fait des petites missions, mais au grand jamais, elle ne s'était dite qu'elle allait devoir combattre un noah si tôt.

Les portes semblaient entre ouvertes, alors la rouquine se précipita vers elles. Elle laisse tomber sa garde-robe pour laisser arriver son uniforme, une simple veste avec manches lui descendant un peu après son ventre, et un pantalon noir, et forcer l'ouverture de la porte en activant son innocence, elle avait murmuré "innocence activation !", elle avait dirigé un rayon à forte tension électrique qui vint se décharger brutalement sous forme d'étincelles sur la porte. Eille crut un instant que celle-ci ne tiendrait pas le choc et volerait en éclats, mais ce ne fut pas le cas. La demoiselle exorciste venait de franchir les cuisines, il fallait vite analyser l'endroit où elle se trouvait pour plus d'efficacité, savoir qui était blessé, qui ne l'était pas, qui avait besoin d'un coup de main parmi ses collègues féminines.

Plusieurs objets présents faciliteraient bien malgré eux la conduite de son électricité, Mireille regardait la scène avec des yeux ébahit, fixant les innocences de ses collègues tout d'abord, elles semblaient intactes et heureusement pour elles, malgré l'état dans lequel elles se trouvaient. Le cœur de l'exorciste se serrait petit à petit, la peur la gagnait au fond d'elle, même si elle semblait plus maîtriser cela extérieurement, pas si impressionnée que ça. Pourtant, la température de la pièce lui disait de ce méfié du pouvoir du Noah ? Elle espérait qu'aucune des deux ne soit gravement blessée sinon il faudrait gagner les soins de l'infirmerie vite fait...

Sous forme active, Mireille savait qu'on ne voyait pas la différence avec sa forme active, il fallait qu'elle réussisse à jouer là-dessus. Cela pourrait certainement l'aider à perturber le noah, elle ne savait pas encore de quoi étaient capable ses partenaires, mais une chose était sûre, il faudrait une bonne collaboration pour réussir à en finir rapidement, surtout si leur taux de résonance était bas...Comme le sien, elle ne pouvait pas faire grand-chose pour le moment. Bien que sa discrétion n'ait pas été assurée par son entrée en scène. Elle ne pouvait pas rester là, il fallait qu’elle fasse quelque chose. Elle courut vers la jeune femme aux cheveux bruns, empêchant ainsi le Noah de pouvoir lui faire du mal.

Les pauvres avaient l'air de pas s'en remettre, pourtant, il n'avait pas tellement l'air d'avoir balancé une attaque puissante. Enfin, cette pensée disparut lorsque je vis l'état dans lequel elle avait mis la jeune exorciste derrière moi désormais. Que faire ? Tenter quelque chose ? Le regard de la demoiselle fut attiré par un objet qui brillait au loin, sa forme ressemblait à celle de son innocence... Qu'est-ce que cela pouvait-il être ? Une épée ? L'épée du Noah ? Mireille se mit en position de défense, sa propre épée devant elle, prête à riposter à la moindre chose bizarre de la part du Noah. Elle observa du regard, le brun prendre ce qui lui appartenait, et blesser l'exorciste aux cheveux d'ébène.

Mireille savait pertinemment que le moindre faux pas pouvait lui être fatale à elle aussi... Elle observa du regard, le brun prendre ce qui lui appartenait, et blesser l'exorciste aux cheveux d'ébène. Son visage était devenu concentré et sérieux. Son regard fixait le noah. Puis réfléchissant à l'attaque qui lui permettrait de déstabiliser l'ennemi, le plus facile et qui leur donnerait l'avantage facile s'était surement son flash... Pas de doute là-dessus, le tout était de l'employer au bon moment. Pas de précipitation, la lame de Mireille commençait à devenir bleue, puis elle commence à dessiner cinq A enlacés pour qu'ils forment une étoile à cinq branches. Mireille dégaina ensuite son sabre pour le redresser ensuite devant elle puis libéra une décharge électrique qui fonçait désormais vers le noah.

Elle n'avait pas crié le nom de son attaque, elle s'était juste contenter de le murmurer afin d'activer son effet et de voir les réactions de ses partenaires et du noah qui allait sans doute s'énerver...

Poste 2 :

« La cérémonie piégée »
« Feat. Grace & Elisa & Joshua »


Comme si les événements ne jouaient déjà pas assez en leur défaveur il fallut qu'il trouve l'idée lumineuse de faire venir deux akuma en prime dans la bataille. Cela allait devenir compliqué à gérer. Elle voyait venir le coup fourré, soit pour elle soi pour sa camarade derrière elle, soit pour la fille aux cheveux noirs. Mireille fixait l'épée ensanglanté, et en déduit que le Noah devait aimer faire du mal à ses ennemis mais jusqu'à quel point ? D'ailleurs, elle sentait la température de son corps changer subitement pour augmenter. Encore et encore se mettant ainsi à tousser mais que lui faisait-il ? Est-ce donc là son pouvoir ? Voulait-il assécher l'eau de son corps ?

Elle ne mourrait pas de déshydratation, il en était hors de question. Pour l'instant elle supportait la chaleur, mais pour combien de temps ? Il fallait qu'elle se concentre sur les Akuma, et elle eut une idée. Lorsque les akumas se lancèrent à l'attaque vers les trois jeunes exorcistes, Mireille se mit en position de défense et leva son arme. Celle-ci se mise à illuminer la pièce de milles éclats venant ainsi former un halo lumineux tout autour d'eux. Les Akumas ne pouvant désormais plus rien voir, Mireille savait qu'elle avait une minute pour agir. Alors elle se précipita vers la rouquine la pris par la main, et la releva. Il fallait qu'elles combinent leurs attaquent si elles voulaient survivre elles n'auraient pas d'autre choix, ne pouvant se permettre de laisser leur alliée blessée dans son état.

Mireille fit ensuite activer son niveau 2, la lame devenait de plus en plus bleue, et une forme se dessinait devant elle grâce à son sabre pour envoyer quatre branches de foudre à l'endroit puis la dernière se retrouve ensuite dans le sens contraire et envoya un rayon de foudre vers le premier puis le deuxième akuma, le choc entre les deux permit de les détruire en même temps par l'effet de surprise. Il fallait que l'autre rousse renvoi son attaque sur le Noah elle. Surtout qu'elle ne pouvait pas aller trop vite à cause de sa tête qui tournait avec la chaleur qui augmentait dans son corps. Mireille se mis à genoux devant l'autre rousse et lui murmura d'essayer d'attaquer encore puis ceci :

"Il faudrait qu'on arrive à unir nos attaques de foudre pour pouvoir doubler nos pouvoirs sans se fatiguer et aussi la protéger qu'en pense-tu ? Au fait... moi c'est Mireille" Fit-elle en lui souriant et lui tendant la main.

Poste 3 :
« La cérémonie piégée »
« Feat. Grace & Elisa & Joshua »


Mireille fixait le Noah qui parlait et qui avançait dangereusement vers elles. L'écarlate se sentit soulevée par sa camarade lorsque celle-ci se retrouva à terre à  cause du pouvoir de l'ennemi. Elle la remercia par un simple mouvement de tête et prit la cruche puis la positionna sur ses lèvres pour avaler plusieurs gorgée à la suite. La température de son cors se rafraîchit donnant ainsi une sensation de bien être à notre belge qui se contenta de lâcher un simple soupire.  

L'exorciste sentit que sa nouvelle connaissance lui permettait de souffler, et de se détendre, afin de reprendre ses forces qui l'avait quitté. Laissant Grace lui expliquer son plan, Mireille pesait le pour et le contre dans sa tête afin de voir si cela pouvait lui amener une idée, une stratégie, un plan de secours. Il ne fallait pas qu'il s'approche d'elle ! Son pouvoir pouvait agir sur leurs corps à distance. Trop dangereux pour entamer un combat au corps pour faire diversion. Grace permettait de canaliser entre la foudre dans son armure, et de rejeter celle-ci dans une grande puissance catalysé en un même point.

Les yeux de Mireille viraient de gauche à droite, de droite à gauche, analysant la pièce dans laquelle ils se trouvaient tout les quatre. Elle était certes petite mais regorgeait de plein de fils conducteurs de foudre. Rien que la cruche que Grace lui avait donné tout à l'heure en était un.  La rouquine voyait sa nouvelle amie faire tourner l'électricité tout autour de son armure. Elle devrait donc lui envoyer encore plus de foudre grâce à son épée et ses symboles. La position de grace lui donna une idée lumineuse et foudroyante s'était le cas de le dire !

La tuyauterie leurs permettrait de déverser l'eau tout autour de leur ennemi... et les barils de vins et cruches d'eau un peu plus loin derrière le Noah leurs permettrait de lui barrer la route encore plus. L’épéiste n'aurait alors plus qu'à invoquer la foudre sur grace pour que celle-ci puisse envoyé une puissante attaque sur l'eau et ainsi foudroyer durement le noah et leur laisser du temps pour récupérer leur camarade et se mettre à l'abri ailleurs quelque part dans le manoir ? A moins qu'il ne coince la sortie pour qu'elles restent dans les cuisines... Et si... Oui ! Elle avait trouvé, il fallait faire diversion en utilisant son attaque flash, ensuite courir derrière le noah, pour déverser l'eau.

Si cela restait plausible comme technique. Mimi se rapprocha alors de sa partenaire du moment pour lui murmurer son plan et ainsi pouvoir le mettre en exécution sans trop de problèmes, enfin elle l'espérait... que le noah ne comprenne pas de suite ce qu'elles compteraient faire... sinon elles pourraient dire merci à la chance ! ou pas...

"Grace ? Est-ce que tu penses pouvoir supporter cette chaleur le temps d'une diversion avec mon flash afin que je puisse atteindre la tuyauterie, barils et cruches entreposées derrière le Noah ?

JE vais déverser l'eau tout autour de lui pour l'empêcher de bouger et une fois fait te renvoyer ma foudre pour attaquer l'eau autour du Noah et l'emprisonner dans une grosse attaque de foudre...

je ne sais pas si sa marchera mais si on ne fait rien on mourra et j'ai pas envie de moisir ici éternellement... personnellement... " Finis-t-elle par expliquer avec un ton un peu ironique la situation qu'elle proposait à grace. Et attendait son accord pour mettre son plan à exécution.

Poste 4 :
« La cérémonie piégée »
« Feat. Grace & Elisa & Joshua »


Elle fut contente lorsque l'anglaise acquiesça son idée, alors sans plus tarder la belge s'élança pour mettre leur plan à exécution se protégeant les yeux de son flash, tentant de  toujours garder un œil sur ses deux partenaires. Tous semblait allez bien pour Grace pour le moment qui semblait réussir à emmagasiner l'énergie électrique qu'elle souhaitait. Elle savait pourtant qu'aucunes des deux n'étaient à l'abris des risques et elle ne savait pas si l'innocence de l'autre rouquine pourrait la protéger lorsque le spectacle final aurait lieu. Il faudrait donc qu'elle revienne vers elle pour la protéger, cependant aucune de ses deux camarades n'étaient dans le même coin. L'une à l'opposée de l'autre Mireille ne pourrait pas protéger les deux à la fois... Et si elle se faisait battre à son tour alors elles n'auraient plus aucune chance de rentrer sans dégâts.  

De toute façon, elle se doutait que le Noah ne resterait pas longtemps les bras croiser à les regarder essayer de le mettre en déroute. Le noah s'approchait un peu trop dangereusement et tendait la lame un peu trop vers elle, trop tard. Mimi avait juste eu le temps de reculer pour que la lame ne s'enfonce pas trop dans son visage. Le sang se mit  tout de même à perler sur son visage, et à le lui chauffer sérieusement. Elle avait mal et se mise à grincer des dents se retenant d'hurler à mort comme si on avait voulu lui arracher quelque chose. Cela eut pour conséquence de la stopper net dans son élan, et elle dut s'arrêter quelque secondes afin reprendre son souffle. Mettant sa main sur son visage pour voir jusqu’où allait cette blessure faite à l'épée. Ouff pas très profonde... pourtant la chaleur était toujours aussi vive.

Mireille aurait voulut céder face à la chaleur mais celle-ci finir par trouver le courage de continuer à avancer vers son objectif, elle ne devait pas lâcher sinon elles perdraient toutes les trois et ce serait finit pour elles. Déjà que la femme aux cheveux noirs semblait gravement atteinte alors si elle l'était aussi... Grace ne pourrait pas en venir à bout toute seule. Enfin, elle ne connaissait pas les limites et les forces de la rouquine qui lui ressemblait un peu d'une certaine manière mais elle espérait qu'elle tienne juste assez longtemps pour voir le plan en marche et contribuer à le terminer. Des akumas firent irruption dans la salle pendant que l'exorciste écarlate se dirigeait vers les barils derrière le Noah. Mireille n'eut donc d'autre choix que de monter sur les tables et renverser celles-ci pour se protéger ou de passer en-dessous les chaises pour éviter les tirs qu'ils envoyaient.

Sa brûlure la dérangeait, et la déconcentrait, surtout que le sang qui coulait pouvait donné un indice non négligeable au Noah sur ses intentions et ça, cela leurs serait également fatal ! Tôt ou tard, elle se doutait que le Noah était loin d'être stupide... Mireille avait juste eut une nouvelle fois le temps d'esquiver une attaque. D'Akuma cette fois en s'appuyant contre un mur pour se balancer sur le sol.

Retombant à genoux devant le deuxième, elle tendit rapidement son épée devant elle et la planta verticalement sur le sol. "Pentagramme de la Trinité !" La couleur de sa lame devint une sorte de verdâtre qui luisait dans la pénombre. Une résistante barrière de foudre se créa petit à petit autour de sa compatible. L'innocence protégeait désormais Eille tout en créant ainsi des jeux de lumières avec les rayons violets des Akumas qui voulaient tout détruire. Et comme pour concrétiser ces mouvements elle remis un halo de lumière sur le tapis encore  pour une diversion provisoire évidemment mais chaque minutes gagnées étaient précieuses.

"Pentagramme Rayonnant !"

Surtout qu'ils semblaient plus forts que les précédant ce qui allait aussi leur poser problème. Elle serait obligée d'utiliser des niveaux encore rarement atteints à l'entraînement et dans ses missions. Et elle ne savait pas non plus quels effets ils auraient sur elle... Pourtant, elle n'avait pas le choix pour survire et retourner à la Congrégation intacte ou presque. Elles n'étaient pas toutes seules ici en plus, dans ce manoir, il ne fallait pas l'oublier dans le feu de l'action. Elle ne pouvait faire autrement que reculer pour mieux sauter.

Mireille activa un autre niveau de son innocence plus puissant que tous les autres employés jusqu'à présent pour être sure de faire d'une pierre deux coups. Détruire les Akumas et déverser les barils d'eau en face d'elle et ainsi facilement atteindre la tuyauterie.

"Pentagramme foudroyant !"

Une décharge de particules électriques partie en direction des Akumas formant au fur et à mesure des triangles d'Or lumineux en ligne droite passant au milieu des Akumas vers les barils. Les effets secondaires ne se firent pas attendre eux. Et pour l'heure seul l'engourdissement gagnait progressivement la main dans laquelle la jeune femme tenait son épée. Il ne fallait pas que ça dure ...

Une explosion survint derrière les Akumas, et les barils de vins et d'eau se déversèrent rapidement sur le sol. C'était vrai qu'au début on aurait put croire que Mireille avait fait exprès de viser entre ou au-dessus des Akumas mais non l'attaque avait été faite pour viser les barils dans un premier temps et non les Akumas.

Elle avait réussi son premier coup néanmoins si elle gardait ce niveau activée ... L'engourdissement laisserait vite place à la brûlure et déjà qu'elle souffrait au visage alors aux mains... Tans pis Mireille pris la décision de renvoyer une décharge particules électriques de triangles dorés lumineux cette fois-ci en ligne droite vers le premier puis le deuxième Akuma pour les faire tout les deux exploser. Elle devait désormais allez vers les canalisations. Elle ne devait avoir que cela en tête. Tant pis si les conséquences sur son corps s’aggraveraient au fur et à mesure.

Elles devaient gagner à tous prix pour rentrer ! Ou au moins trouvez le moyen de sortir d'ici. D'ailleurs il fallait qu'elle réutilise son attaque pour permettre à grace de tenter quelque chose parce que là, pauvre Grace elle semblait être aux prises avec le Noah au sol.

"Pantagramme Royonnant !" Un troisième halo de lumière sortit de la pointe de l'épée qui redevint un dégradé de bleu. *J'espère que cela ira pour Grace* pensa Mireille profitant que le Noah ne voit encore une fois plus rien pour désormais se diriger vers la tuyauterie.

Poste 5 :
« La cérémonie piégée »
« Feat. Grace & Elisa & Joshua »


Il fallait continuer à avancer, malgré la douleur sur le visage, malgré les obstacles sur la route, elle se devait de continuer. Leur survie en dépendait, de ce travail d'équipe mit en place rapidement. Et bien que Mireille exécutait la plus grosse partie, celle de Grace était toute aussi importante voir plus. Si on considérait le fait que Grace absorbait toute l'énergie dans son armure. Mireille se sentait faiblir de plus en plus à cause de l'activation précédente de sa limite de pouvoir, la main qui tenait l'épée devenait de plus en plus engourdie. La jeune femme fut stoppée nette dans son élan et manqua même de se manger le mur.

Sa respiration fut momentanément coupée mais elle reprit avec une vive inspiration, pour finalement vivement se retourner et faire face à la scène. « Tu vas la laisser crever ? » Ces mots résonnaient dans la tête de la jeune femme et le fait de savoir qu'il était capable de les tuer toutes les deux en une fraction de secondes faisait que des sentiments négatifs et de peurs montaient en elle progressivement. C'était après tout la première fois qu'elle combattait un noah aussi longtemps. Le dilemme continuait, et le diable lui disait de laisser tomber le plan de départ pour sauver sa camarade tandis que l'ange lui demandait de continuer ce qu'elle entreprenait lui rappelant que de toute façon cela ne changerait pas grande chose à la situation.

Elle secoua la tête, et fixait l'ennemi à la chevelure blonde se mordant la lèvre tout en grimacent. Elle était fatiguée, et souffrait de la cicatrice qui se formait petit à petit sur son visage. Pourtant la rouquine s'avançait vers le Noah d'un pas plutôt rapide elle fonça sur lui.
Les coups de lames retentissaient, et Mireille se retrouvait face à lui. Quelque pas de recules par-ci par-là, elle ne pensait pas se retrouver un jour à faire du corps à corps pour sauver une camarade.

Mireille faisait en sorte de l’éloigner de Grace et le faire reculer vers les tuyaux. Elle prenait un risque mais elle n’avait pas le choix non plus. Eille durant son combat, faisait tout pour écarter le noah des tuyaux, elle devait trouver le bon moment pour les briser à un endroit où elle était sure que l’eau se déverserait. Mireille se jeta sur les tuyaux et donna un vif coup d’épée au milieu. L’eau jaillit comme prévus.

Elle profita ainsi pour vider ses dernières forces dans la bataille, et repris le combat petit à petit. Mireille préparait son attaque en exécutant ses mouvements de bras. Et dessina son étoile à 6 branches puis ramena son sabre devant elle et les branches se séparèrent en plusieurs gros rayons de foudre se dirigeant vers Grace pour lui donner beaucoup d’énergie.

Cependant, les répercussions sur notre exorciste furent là bien assez vite. Sa lame était désormais bleue marine. Elle n’entendait quasiment plus rien. A part peut-être les grésillements de la foudre qui se dirigeait vers Grace pour l’ultime Attaque. Elle sentait que la chaleur et la pression électrique qui se dégageait de cette attaque était différente de celle des autres, elle devait avoir bientôt atteint ses limites pour qu’une telle douleur s’empare d’elle ainsi tout comme la fatigue.

« MAINTENANT Grace ! » Avait Hurlé Mireille pendant que son attaque approchait dangereusement l’autre rouquine à l’armure étincelante. Les dés du destin étaient lancés, il n'y avait plus qu'à espérer que Grace tienne le coup et que la chance soit de leurs côtés. Si elle avait hésité pendant un moment, sa détermination l'avait conduite à faire le bon choix... Elle en était certaine ne c'étant jamais vraiment battue comme cela en situation réelle. Elle retombe sur le sol à genoux, ne sachant si l'attaque avait réussi ou non.

C’était ça, la guerre. Se battre pour sauver les siens, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Il fallait abandonner ses compagnons, au prix des promesses qui affirmaient que demain irait mieux. Qu’il y aurait une belle issue pour ceux qui se battaient pour le bien. Mais cette notion étriquée du bien et du mal coûtait des vies et Elisa en avait d’abord fait les fruits : Joshua était plus coriace que les exorcistes se l’étaient figurés. Mireille n’avait rien pu faire. La douleur aurait sans doute pu être supportable…si une nouvelle mort n’avait pas allongé la liste déjà bien trop longue alors. Grace, qui était venu l’aider dans un moment critique, avait succombé à son tour, dans une dernière attaque groupée avec Mireille qui lui avait été fatale. Et comme si une mauvaise nouvelle ne s’accompagnait jamais seule, son innocence avait cessé de fonctionner quelques instants après. Qu’aurait-elle pu faire ? Qu’y avait-elle à faire ? Rien. Sinon courir. L’appel du sang chez un Noah ne tarissait jamais.

Poste 6 - Conclusion évent + Mort du Perso :
« La cérémonie piégée »
« Feat. Grace & Elisa & Joshua »


Malgré toute la meilleure volonté du monde pour rester debout et enthousiaste, la rouquine semblait éteinte. Elle était là à genoux sur le sol devant le Noah. Les étincelles l'entourait de tous son corps, et ses bras étaient étendus comme inerte. C'était une sensation très désagréable que d'être aussi impuissante, de ne pouvoir rien faire pour aider ses camarades, d'avoir même causée la mort de l'une d'entre elles ! Comment aurait-elle put le deviner ? Comment ? Pourquoi la décharge électrique avait décidé d'ôter la vie à Grace ?

Toutes ces questions fusaient dans sa tête. En plus de cela, la situation ne s'arrangeait pas du tout, puisqu'en trouvant la force de jeter un œil à son épée. Mireille remarqua que celle-ci ne brillait plus ? Elle pouvait le voir par la disparition de la couleur bleutée qu'elle avait prise quelque minutes ou heures plutôt... elle n'arrivait plus à l'activer... Elle savait bien que quelque chose n'allait pas avec son innocence, cesser subitement de fonctionner, alors qu'elle brillait avant... Quelque chose clochait et elle espérait que la Congrégation n'est rien. Que s'était-il passé à la Congrégation ou même dans ce manoir d'ailleurs ... ? Elle n'en savait rien !

Le Noah ne semblait même pas avoir été égratigné par leurs attaques communes ou tous du moins de sa position elle ne pouvait rien voir donc elle supposait en réalité. Qu'elle tristesse, qu'elle honte. Des larmes de peur vinrent même perler sur ses joues qu’elle vint immédiatement essuyer pour ne laisser que ses yeux humides de visible. Elle ne savait plus quoi faire. Elle était complètement désemparée, ce tempérament de tout à l'heure, confiant, et combattant, habituel l'avait quitté en même temps que lorsqu'elle sut que ce fut la fin pour son "amie".

Elle n'avait jamais ressentie de solitude aussi profonde qu'en ce moment. Elle était seule face à cet être de ténèbres et de mort. Bouge, lève-toi, Résiste, Debout ! Elle se les répétaient, les murmuraient d'une faible petite voix. Lorsque le Noah se tourna vers elle, elle crut apercevoir des larmes couler sur son visage ? C'était la meilleure tiens !

Elle n’avait plus la force de résister, elle était complètement à sa merci, elle en payait effectivement les conséquences. Pouvait-elle ne serait-ce que fuir ? Dans un sursaut d’orgueil d’épéiste, elle prit son courage à deux mains et s’appuya sur ses mains ainsi que sur son épée pour se relever difficilement tant la chaleur, la tension électrique affluaient encore partout dans son corps. Elle n’arrivait pas à penser à autre chose que la mort de ses camarades, et cela, elle ne se le pardonnerait jamais.

Que faire ? … Fuir ? Rester ? Mais pourquoi faire ? Dans ces conditions elle ne pouvait pas se battre, elle n’avait plus de force, elle était épuisée aussi bien physiquement que moralement et elle n’entendait toujours pas grand-chose. Même si son ouïe revenait depuis quelque secondes. Elle se tenait sur son sabre, et avait du mal à se mouvoir. Ses jambes tremblaient, son corps tremblait et avait mal. Elle réalisait petit à petit que c’était ça être une exorciste… mais elle n’oubliait pas qu’elle avait aussi une vie. La sienne.

Elle ne pourrait même pas se protéger s’il décidait qu’elle devrait mourir ou l'attaquer mortellement. Elle décida d’avancer un petit peu, pas par pas en espérant atteindre la sortie derrière le Noah. Sa clé de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Lun 20 Fév - 22:51

Lenalee Lee -
J'ai encore rien fait !
LUDVIK VANNECK
JANVIER 18XX² ▬ FOR THE EYE OF DESTINY ▬ WOODKID

Depuis quelque temps, tout était redevenus comme avant. A certains détails prêts tout du moins. J'avais repris mes bonnes vieilles habitudes de servir le café à mon frère, aider les scientifiques, exécuter mes missions bien que pas de combats en vue pour moi, je regardais de loin les autres revenir de leurs missions. Plus je les regardais, plus... Je les enviais ? Ce serait bien la première fois de ma vie. C'était la vie et la voix que j'avais choisis, et acceptée. Que mon innocence avait acceptée également. Ma résolution.

Je sortais du Bureau de mon frère, marchant désormais tranquillement dans le couloir qui me mènerait à l'étage du dessous. Je regardais le travail que m'avais donné mon frère pour m'occuper. Tenant la plaquette à une main, et les feuilles par le bout des doigts, je devais récupérer des choses l’étage scientifique. Trop occupé sous la paperasse pour le faire lui-même. Pour ça qu'il m'avait donné du boulot à lui qu'il n'avait pas le temps de faire.
Heureusement que j'étais là pour rattraper de temps à autre. Sa faisait limite peur.

Mais avec le temps on s'y habituait, et puis c'était normal d'aider son frère... Je lâche un soupire en finissant de descendre les marches. Je marche vers la bibliothèque, puis pousse la porte de celle-ci. Une fois entrée, je laisse la porte se refermer derrière moi, puis je mets une main sur ma hanche. Me mettant ainsi à chercher les ouvrages demandés. Passant chaque rayon au peigne fin. Les prenant doucement afin de ne pas les abîmer. C’est lorsque je ressortis de la pièce, que mon chemin croise celle d'un membre que je connaissais.

Mais pas n'importe lequel ! Un grand homme aux cheveux blancs porteur du cœur qui faisait semblant de me draguer pour faire rager mon frère. Dans un sens, pendant ce temps, il arrêtait de me casser les pieds. Heureusement il avait le dos tourné. Et ne me voyait donc pas de là ou je me trouvais. J'attendais qu'il parte, mais vu qu'il semblait discuter. Cela allait prendre plus de temps, alors j’ai décidé de passer, tant pis. Sur la pointe des pieds, doucement mais surement. Je suis arrivée à passer sans qu’il ne me vois.

Continuant ma route, pour de nouveau emprunter les escaliers, je vis une autre connaissance, plus qu’un membre de la famille à vrai dire, sur le coup, c’était un ami. Mon protecteur justement, vers qui j’allais me « cacher » quand on m’embêtait un peu de trop. Un homme aux longs cheveux verts à lunettes, assez calme. Il devait me trouver bizarre, mais il allait vite comprendre pourquoi en voyant qui arrivait derrière moi.


Je reprenais mon souffle tranquillement en voyant Ludvik, et ne put m'empêcher de lâcher un soupire en entendant le nom de mon frangin. Je met mon regard dans les pupilles de Ludvik, fronce ensuite les sourcils et l'écoute parler, je suis d'accord, il valait mieux changer de direction maintenant. Tant qu'on le pouvait encore car si monsieur nous voyais, je pense qu'il aurait envie de venir nous embêter d’avantage. Je fis un sourire à Ludvik, fuir ce n'est pas comme ça que j'aurais appelé ce que j'étais entrain de faire, mais bon, il ne pouvait pas savoir.

Non j’appellerais ça "faire diversion" ou "espérer ne pas le croiser". Pourquoi fallait-il tout le temps que ça tombe sur moi ? Alystair évitait de m'embêter lorsque que mon gentil "protecteur" était là. Même mon frère me laissait tranquille c'était pour dire. Je savais bien que ce n'était pas méchant, loin de là, c'était de la taquinerie envers Komui, mais quand même. Enfin, j'étais contente de le voir. Non ce n'était pas ça le problème, le problème était que je devais rendre ça à mon frère.

Et, au pire tant pis, il allait attendre. J'avais bien envie de savoir ce que Ludvik faisait dans le coin, après tout, peu de monde aimait passer du temps à l'étage scientifique. Même les chercheurs eux-mêmes s'ils pouvaient ne pas être là, ils auraient déjà fuis. Quoi que, je n’en suis plus si sur maintenant vu tout ce qui nous est arrivé. Je sortis de mes pensées, et répondit à Ludvik avec mon sourire habituel :

« Ha ha, non pas vraiment mon frère, tu as plus raison pour la deuxième option, ... » Je me suis laissé traîner n'ayant pas pu finir mes paroles. Mais grâce à lui j'avais définitivement évité Alystair.

Il fallait tout de même que je lui dise merci pour cette action qui t'avais sans doute une situation gênante. Je fis un clin d’œil à Ludvik. Ha oui voilà, j’avais perdu la phrase que je voulais lui dire. Ou plutôt la chose que je voulais lui demandé avant qu’il ne m’embarque dans la direction opposée à celle de la bibliothèque de l’étage scientifique.

« Dis Ludvik, tu fais quoi ici au fait ? » J’ai enchaîné avec une autre question ma curiosité avait été piqué par le, réflexion les livres qu’il tenait en main. « Est-ce que tu es venus chercher des livres à lire ? »

Je savais que cet homme en face de moi était un grand fan de lecture, et qu’on pouvait parler de beaucoup de choses avec lui grâce à ça. Pas que les autres n’étaient pas cultivés, ce n’est pas ce que je voulais dire. En réalité, j’ai toujours pensé que peu d’exorcistes s’intéressaient à autre choses que leur métier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:32

Mission Aléatoire - Le matou, la demoiselle et le noah Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Destiny


◊ Messages : 175
◊ Date d'inscription : 10/08/2014
◊ Guineas : 30
Tout et rien à la fois
Tout et rien à la fois


◊ Métier:
◊ Pouvoirs:
◊ Arme(s):
MessageDim 4 Oct - 17:01:34 Répondre en citant


Le matou, la demoiselle
et le noah
ft. Lenalee & Wisely


A savoir :
Quelle journée ! Voilà une jeune exorciste qui a fort à faire mais alors qu'elle se rend quelque part de manière assez urgente (espérons que ça ne soit pas un rendez-vous amoureux ou il y a fort risque d'une pluie de poulpes explosifs imminents), voila qu’une petite dame âgée l'interpelle. La pauvre femme implore son aide pour aller chercher son chat adoré qui refuse de descendre de son arbre. Quel cliché... mais bon l’affaire devrait-être rapidement bouclée sauf qu’il y a un hic. Le gentil minou se révèle être un énorme matou au caractère hargneux et plutôt dominant. Pire qu’un Akuma ! Une bonne âme viendra-t-elle vous aider ou bien se contentera-t-elle de jouer les spectateurs et de se payer votre tête ? A moins que la vieille dame ne soit justement un Noah déguisé qui avait envie de s'amuser un peu à quelques farces un peu étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageMar 6 Oct - 23:39:52 Répondre en citant


« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


Me voilà partie pour une journée de détente car pour une fois que je n'avais pas de mission j'allais en profiter pour rejoindre quelqu'un dans sa boutique. J'avais rencontré cette personne il y a peu de temps et il s'agissait d'un libraire que j'avais sauvé lors d'une de mes missions. Pour me remercier il m'avait invité à venir voir sa boutique, qui sait peut-être que je pourrais trouver des merveilles à ramener à la Congrégation ? Ou du moins j'espérais tomber sur quelque chose de différent. J'avais mis une tenue décontractante pas d'uniforme non, aujourd’hui repos !

De toute façon, ma robe cachait mes bracelets d'innocence. Je n'avais qu'à prendre le train pour arriver à ma destination après être passée par l'arche pour me rendre dans la ville Christiania (Oslo) de Norvège en Scandinavie. Une magnifique grande ville en phase de devenir une capitale ? En tout cas d'après les rumeurs qui circulaient à son sujet elle était déjà un grand centre culturel à elle toute seule pour ses nombreux artistes, tout comme l'essentiel du trafic commercial.

En plus il faisait très beau malgré le fait que j'avais un peu froid avec mon simple manteau par-dessus ma robe. Et alors que je me dépêchais afin d'arriver à l'heure à mon rendez-vous, une vieille dame vient m'interpeller. Je ne comprends pas du tout ce qu'elle essayait de me dire, pourtant je m’arrête quand même. Je fixe la vielle personne quelque instant, elle semblait implorer mon aide.

Celle-ci semblait vouloir que je la suive, alors je le fais avec un peu d'hésitation tout de même, mais je le fais quand même. Rien qu'à ma tête on pouvait voir que j'étais ébahit par la situation qui se présentait à moi. MAIS Oui ! Idiote, elle voulait que je lui récupère son chat ! Je secoue la tête pour me demander comment j'allais bien pouvoir faire. Je tente de m'approcher de l'arbre pourtant cette bestiole semblait être bien décidée à ne pas vouloir retourner auprès de sa maîtresse.

« Mais qu'est-ce que je vais faire moi maintenant ? »Fis-je en posant mon sac contre l'arbre pour tenter de faire peur au chat afin que monsieur la bestiole descende.

« Allez viens par ici petit petit ! »Fis-je ensuite en tendant ma main vers lui. Le pire c’était que sa maîtresse me regardait avec un regard flippant, presque irréaliste, digne d’une vieille sorcière !
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMer 7 Oct - 16:35:56 Répondre en citant



Le matou, la demoiselle et le Noah


[Lenalee, Wisely]


Le manoir et toujours le manoir, décidément ce lieu était le favori du télépathe, du moins jusqu'à ce qu'on ne le déloge. Il avait suffi d'un après-midi pluvieux et d'un jeu.
C'était la première fois que Wisely jouait et, visiblement, c'était la fois de trop. Bien sûr, il avait été tenté d'utiliser son don, mais il était certain qu'on allait encore le traiter de tricheur et puis, à ce moment là, le garçon voulait surtout de dégager de cette corvée le plus rapidement possible afin de retourner roupiller dans un coin. Enfin, jusqu'à ce que ces maudits jumeaux ne décident de donner un gage aux perdants.

« Trouver un exorciste et lui jouer un mauvais tour », comme si cela avait un quelconque intérêt aux yeux du cinquième apôtre. Mais bon, un gage est un gage et, avec les deux énergumènes qui le suivaient à la trace, il ne lui restait d'autres solutions que d'accepter.
Wisely remarqua alors que le plus blond des deux s'était absenté quelques minutes lorsqu'il le vit revenir avec un sac des plus étranges. Des vêtements bizarres, une cape noire à capuche. Oui, Wisely devait mettre cela.

Qu'est ce qu'ils ont encore dans la tête ces deux là....

Lorsqu'on lui annonça que la destination était secrète, il ne put s'empêcher de pester, se demandant ce que ces deux êtres diaboliques allaient bien pouvoir trouver. Telle fut sa surprise lorsqu'il ressortit de l'arche et mis les pieds dans une texture blanche qu'il ne connaissait que trop bien.

Ces sales gosses...

C'était de la neige. Et Wisely détestait la neige, vraiment. Ce genre de temps n'était clairement pas fait pour lui et sa paraisse légendaire. Ces garnements ne méritent que des claques, envoyé le Noah aux cheveux blancs dans un endroit si froid.... Si seulement celui-ci n'avait pas tant la flemme de leur courir après, ils en auraient déjà pris pour leur grade ces deux là.
Puis il entendit les deux Noah rire. Relevant la tête, il réalisa alors qu'ils étaient éloignés de la ville, quelque chose comme un sentier. Il allait falloir marcher... marcher... Non, ils n'auraient quand même pas osé faire cela exprès... Quoi que...
Le Noah de la sagesse commençait à voir rouge, ces deux là le paieront un jour.

Il finit finalement par atteindre la ville de Christiania et ne mit que peu de temps à trouver un exorciste sous les traits d'une jeune femme asiatique. Bien qu'elle ne portait pas son uniforme, il était aisé de reconnaître ces exorcistes. Le garçon soupira et mis sa capuche noire tandis que son acolyte prenait place. Il savait ce qu'il lui restait à faire et, qui sait, cela pourrait finalement être plaisant. Lui qui avait été dérangé, il allait pouvoir ressortir toute sa frustration sur cette chose portant le nom d'exorciste. Oh non, il ne la laissera pas s'enfuir.

_Petite demoiselle...., s'il vous plaît attendez... dit-il en interpellant la brunette d'une voix cassée.

Voyant que la jeune femme s'était arrêté, il continua dans sa lancée.

_Pouvez-vous m'aidez petite demoiselle ? S'il vous plaît...,demanda Wisely en faisant des signes de la main.

Cela avait marché. La fille pourtant hésitante avait fini par le suivre avec un air d'incompréhension sur le visage. Ils marchèrent ainsi quelques instants puis, sous ses traits de vieillard, il désigna un arbre du doigt, baragouinant quelques mots à propos d'un chat.
Il regarda l'exorciste s'approcher de l'arbre en prenant soin de cacher le sourire en coin qui se dessinait sur son visage. Finalement cette capuche allait avoir son utilité. Se cachant le visage un peu plus, il fit un léger mouvement de la main.

Pleins d'idées lui venaient en tête, trop de choix. Mais il ne fallait pas effrayer la fille tout de suite, il fallait attendre qu'elle morde vraiment à l'hameçon au point de ne plus pouvoir s'en défaire. Alors le plus sage, pour l'instant, était de faire confiance au chat. D'un signe de la tête, il envoya un signal et le chat grimpa plus haut encore et commença à s'exciter.

Si elle savait ce qui l'attendait, elle partirait probablement la queue entre les jambes. Le Noah avait décidé de se prendre au jeu, de faire tourner cette jeune fille en bourrique. Finalement, l'idée des deux frangins n'était peut-être pas si mauvaise. Et maintenant, Wisely se demandait ce qu'il allait bien pouvoir faire à sa nouvelle proie.


Code by Shina
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMer 14 Oct - 23:36:29 Répondre en citant


« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


Je continuais d'appeler le chat, qui lui baillait au fur et à mesure qu'il sortait ses griffes. Je le voyais venir celui-là ! Il voulait me griffer et s'échapper, creuse la tête, hum. Que faire ? Retirer ma main déjà ? Je le fis, et il en profita pour me griffer. Quand même, maudit chat de malheur ! Je hurle de surprise et recule, retombant les fesses par terre. Je souffle sur mes mains pour faire fuir la douleur.

Levant la tête vers le ciel grisâtre, j'avais de plus en plus froid ici. Je soupire, et fais mauvaise mine. J'allais être en retard ! Enfin, j'avais accepté de l'aider, je n'allais pas rebrousser chemin maintenant ! Ce serait trop bête. Surtout qu'elle avait très inquiète la pauvre. Ce serait très vile de ma part de l'abandonner avec son chat en pleine rue. Comme ça. Je regarde le chat, quelque minutes, puis tourne le regard vers le vieil homme ou la vieille dame ? Parce que finalement, ces vêtements ne m’aidaient pas à découvrir ce point.

Je ne remarque pas le signe de tête de la personne âgée derrière moi, je me contente d'observer le chat monter encore plus haut dans l'arbre. Je souffle d'exaspération, croise mes bras et ne sait pas quoi faire malgré le fait que je cherche. Cherche encore et encore une idée pour le faire descendre de là sans utiliser mon innocence. Parce qu’on avait tendance à bien souvent l’utiliser pour des choses simples qu’on était simplement capable d’exécuté.

« Dîtes-moi vous ne pouvez pas me donnez un coup de main ? C’est quoi sa friandise préféré ? Son jeu préféré ? Vous devriez bien en avoir une petite idée non ? »

Je désespère clairement, et m’avance vers la vielle/vieux :

« Est-il tout le temps comme ça ? » Fis-je sur un ton d’énervement et un regard qui en disait long sur ce que je pensais.

Surtout que je n’étais pas du tout crispée non. Ironie, surtout que j’allais vraiment finir par être en retard ! Je n’attends pas de réponses concrètes, et retourne en face de l’arbre. Le chat était devenu excité sans aucunes raisons valables à part peut-être la peur de l’homme ou des exorcistes ?

Réflexion stupide bonjour ! Sérieusement Lenalee réfléchis mieux que ça bon sang !

« Vous comptez restez là sans m’aider ? Au moins m’aiguiller pour le récupérer ? »

Vraiment pourquoi aujourd’hui cela tombait sur moi ? Il fallait que je me calme, manquerait plus qu'il neige ou qu'il pleuve tient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:32

Ce piège était finalement devenu un passe-temps presque agréable pour le Noah qui prenait son pied à regarder cet exorciste de malheur courir après un simple chat. Enfin, simple.... Le garçon retint un rire à cette pensée. Dire que cette femme n'avait rien vu de la mise en scène improvisée, n'était-elle pas stupide ? Il la vit relever la tête dans un frisson, c'est vrai qu'il ne faisait pas très chaud mais ses vêtements, eux, l'étaient donc il n'y avait rien à redire. Il se retourna discrètement vers les deux jumeaux cachés plus loin qui lui faisaient des signes à tout va .

L’apparence c'est bon, maintenant : L'attitude.

Les signes semblaient, cette fois, être positif. Il est vrai que pour une vieille ayant des problèmes avec son chat, il valait mieux opter pour une mine triste. Cela ferait son petit effet à coup sûr.

_Je suis désolée ma p'tite dame, je crois me souvenir qu'il aime peut-être les sardines, répondit Wisely en haussant les épaules.

Bien entendu, c'était faux. Ce soit-disant chat n'aimait absolument pas le poisson cru et le fuyait comme la peste. Seulement, il avait pensé que si l'exorciste aux cheveux noirs essayait cette méthode, le résultat serait très certainement à mourir de rire.
Alors que le garçon réfléchissait à ce qu'il pourrait inventer d'autre pour faire tourner la jeune femme en bourrique, elle s'était rapprochée de lui, d'un pas quelque peu énervé.

_Eh bien, non. C'est un vieux chat capricieux vous savez, mais grimper aux arbres comme cela... C'est une première, ajouta le Noah déguisé en vieille.

Vraiment, cette situation le faisait bien rire. Peut-être qu'au final les jumeaux avaient eu une bonne idée en ordonnant ce gage, mais il était hors de question de l' avouer. Le quinzième apôtre avait sa réputation à tenir. Quelle réputation ? Excellente question, car le seul qui pensait que Wisely avait une réputation était Wisely lui-même.

Il jubilait à la vue de la demoiselle qui ne savait comment faire descendre cet animal.

C'est qu'elle grogne la petite.

Vraiment, Wisely se savait chanceux d'avoir un self-control à toute épreuve, enfin presque, parce qu'il ne se voyait pas rire au nez de cette fille, en tout cas pas tout de suite. La torture n'était pas encore présente, là c'était juste l'entrée.

_Je suis une personne âgée vous savez, je ne peux malheureusement plus grimper aux arbres comme autrefois, dit-il d'une voix faussement triste et nostalgique.

Mais vraiment, qu'il était bon acteur ce Wisely. Cela faisait déjà presque trente minutes qu'ils jouaient à ce petit jeu du « attrape le chat si tu peux » et cette gogole d'exorciste n'avait toujours pas compris qu'elle était tombé dans un guet apens. C'est bien, mais maintenant il fallait passer à la vitesse supérieur. Bien entendu, le Noah continuais à faire des signes de la tête ou de la main au chat qui agissait en fonction, tout en ayant une certaine liberté.

Elle joue vraiment bien son rôle en tout cas, chapeau.

Le ciel noircissait à l’œil nu, il était certain que de la pluie tomberait bientôt. Fort heureusement, les jumeaux avaient prévu de quoi s'abriter et le garçon à la cape noire se languissait déjà que tout s’accélère.
Il se déplaça lentement en veillant à ce que la femme exorciste ne le remarque pas et ramassa quelques cailloux silencieusement. Oui, une idée mauvaise venait de germer dans sa tête et il ne comptait pas se faire prier pour la réaliser.
Il retourna discrètement à sa place puis commença à lancer les cailloux un par un en direction de la fillette . Puis il arrêta lorsqu'elle se retournait, puis recommençait. Cela avait duré quelques minutes avant que l'exorciste aux cheveux noirs ne se retourne, visiblement agacée.

_Oups, je pensais qu'en lançant des cailloux dans sa direction il finirait par descendre mais il semblerait que je n'ai pas assez de force pour qu'ils parviennent jusqu'à lui, argumenta le Noah.

Un soupçon d'hypocrisie invisible, parfait. Bien entendu, Wisely avait fait exprès d'envoyer des cailloux sur sa tête, cela l'avait fait rire, vraiment. C'était à se demander s'il ne devenait pas aussi bête que les deux frangins, mais pour l'instant, il poussait l'exorciste à bout et ça, c'était sa fierté actuelle.



Code by Shina
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 24 Oct - 21:32:22 Répondre en citant


« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


Je tremblotais de froid, car plus on avançait dans les minutes et plus le temps semblait se dégrader petit à petit. Et ce chat-là qui ne voulait pas descendre m'embêtait vraiment beaucoup, le pire dans tout ça c'était qu'on dirait que as propriétaire prenait un malin plaisir à me faire tourner en bourrique avec ! Elle croit se souvenir ?! Elle était sérieuse là ? Je comprenais pourquoi le pauvre chat ne voulait pas retourner auprès d'elle. Si elle n'était même pas capable de ce souvenir de ce qu'elle lui donnait à manger... en plus les sardines ne se trouvaient malheureusement pas à tous les coins de rues.

Pire que ça, elle haussait simplement les épaules... Je reste un moment perplexe, la fixant d'un regard assez ébahit ? Stupide ? Niais ? Qu'importe ! La grand-mère lui laissait sous-entendre que c'était lui-même un vieux chat qui grimpait rarement aux arbres. Eh bah on ne dirait pas ! Non vraiment pas... Pour une première fois elle était réussite, pensais-je tout en ruminant dans mon coin, essayant de chercher une solution au problème. Bon au moins mon frère et les autres n'étaient pas là pour admirer le spectacle d'une demoiselle ayant du mal avec les chats alors que normalement j'aimais bien les chats.

Et comme si ça ne suffisait pas, la personne âgée répondit à sa question précédente qui n'attendait pas vraiment de réponses. Ou en tout cas, si elle avait pu m’en donner une plus concrète je ne l'aurais pas reniée comme maintenant. Pourtant, j'avais l'intime conviction en observant le chat que quelque chose clochait. Mais je ne savais pas quoi et finir par voir la grand-mère faire des signes suspects me fit faire mon regard noir traditionnel lorsque j'étais contrariée par quelque chose. Il était très frustrant de ce faire tourner folle pour un chat. Ah la la. Je tire une tête contrariée, digne d'une furie.

Je me retourne et re-fixe la vieille dame qui me prenait vraiment pour... une idiote ? Les cailloux étaient-ils vraiment destiné à l'arbre ou était le chat ? La première fois je n'y avais pas vraiment prêtée intention, par contre. La deuxième oui ! Je me retourne vivement les bras croisés, les joues gonflées. Je hurle en faisant des gestes comme pas possible, et dieu sait tout comme mes amis qu'il ne faut pas me mettre en colère ou me contrarié. Mauvaise idée.

« Vous vous payez ma tête ? Vous n'allez quand même pas me faire croire que les cailloux étaient dirigés sur le chat !? Vous avez vue ou ils ont atterris ? Franchement... ce n’est pas malin ! »

Je marque une pause et reprend ma jérémiade :

« Vous allez le faire fuir ne recommencez pas » Fis-je malgré tous avec ma voix douce, qui montrait plus de l'exaspération que de la colère désormais.

Vraiment, le temps se refroidissait plus vite que ce que je pensais dans cette région. Et comme si cela ne suffisait pas, cela allait se gâter. C'était là que j'en venais presque à regretter de ne pouvoir utiliser mes bottes ou un komulin ? ... Les mains sur les hanches, je fixais la grand-mère puis le chat de mon regard prune :

« Vous n'auriez pas un objet qui lui appartenait et qui pourrait le faire descendre sinon ?»

C'était une idée que je testais comme ça, et qui me venait à l'esprit là maintenant mais autant dire que ce n'était pas gagné.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 25 Oct - 18:08:45 Répondre en citant



Le matou, la demoiselle et le Noah


[Lenalee, Wisely]


Parfait, elle commençait à s'énerver et cela n'avait aucun prix aux yeux du Noah qui jubilait sous ses vêtements. Elle s'était retournée pour lui lancer un regard des plus noirs et ce, pile au moment où le garçon sous les traits de vieille femme faisait des petits gestes. Mauvais timing, mais qu'importe, elle était loin de découvrir la vérité. Il suffisait de prétendre à un petit soucis de santé et le tour était réglé. Après, quant à savoir s'il était une vieille ou un vieux, honnêtement il l'ignorait lui même. Oui, Wisely ne savait pas.

L'exorciste jeta un nouveau coup d'oeil vers le Noah déguisé avant de finalement se retourner les bras croisés. Il semblerait que le coup du jet de cailloux ait eu son petit effet. Vraiment, cette petite lui procurait un sentiment proche du plaisir. Et voilà qu'elle commençait à hurler, comme si elle allait l'effrayer. Wisely avait une folle envie de rire devant cette jeune femme qui semblait penser qu'elle faisait peur alors qu'elle ressemblait davantage à un chaton qui essayait désespérément de faire fuir un gros chien. Pas crédible.

_Excusez-moi jeune fille, répondit Wisely d'un air faussement blessé, je n'ai plus ma force d'antan. Je voulais jeter ces cailloux près de l'arbre pour faire réagir le chat sans le blesser mais... que voulez-vous, je me fais vieille...

La belle excuse. Wisely était en pleine forme et dans la fleur de l'âge, mais bon, un rôle est un rôle. Pendant ce temps là, l'exorciste avait repris son blabla comme quoi il ne fallait pas recommencer parce que l'on risquait de faire fuir la bête ou quelque chose comme ça, peut-être le blesser, mais le Noah n'avait strictement rien écouté sachant parfaitement que son camarade ne se laisserait pas faire.

Le cinquième apôtre frissonna, la neige était sur le point de tomber, il le sentait. Parfaitement, son nez le lui disait, ou plutôt son envie débordante de faire une sieste peut-être. Il sentait aussi que la fillette commençait à s'impatienter, ou à s'énerver. Puis elle se retourna une nouvelle fois vers lui. Enfin, elle.

Un objet lui appartenant, elle en a de bien bonne celle là. Elle n'avait réellement rien compris à ce qu'il se passait sous son nez. Penser qu'un vulgaire bout de tissus ou de bois allait pouvoir faire redescendre le chat. Stupide. Naïve. Enfin, si elle voulait essayer, pourquoi pas. Autant la laisser faire et se vautrer proprement.
Il lui tendit un bout de tissus qu'il avait trouvé dans sa poche, cela ferait largement l'affaire. Inutile.

Comme il s'y attendait, il n'y eut aucun résultat et, un clignement d'oeil plus tard, le chat avait sauté sur le toit d'une maison avant de s'enfuir dans les ruelles.
Toujours silencieux, Wisely la regardait en se demandant si la blague allait s'arrêter là, ou si la femme exorciste irait se lancer à la poursuite de ce malheureux petit chat. Elle avait l'air déstabilisée, énervée, fatiguée. C'était parfait, tout se déroulait de manière parfaite. Encore un peu, la pousser vers le désespoir afin de pouvoir en rire un peu plus.
Il en jubilait d'avance.

Code by Shina
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 27 Oct - 14:17:33 Répondre en citant


« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


La vielle dame ne m'écoutait pas le moindre du monde, et cela se voyait. D'ailleurs, je commençais sérieusement à douter de ses intentions envers moi ou ce chat. Je ne sais pas, elle me paraissait étrange et pourtant ... si normale ? Quelque que chose ne collait pas. Peut-être cherchait-elle juste à s'amuser ? Car à son âge on devait beaucoup s'ennuyer quand même, enfin le problème n'était pas là ! Je reste les bras croisés fixant la personne âgée, elle recommence à me parler de sa force d'antan et je doutais légèrement qu'elle est pu en avoir.

Au du moins en force physique -même si cela, ça ne voulait rien dire-, parce qu'en force mentale là cela devait être autre chose. Je lève mon regard vers le ciel si mon frère me voyais il se ficherait de moi. Ou si ce ne serait pas lui je verrais bien Allen ou Lavi rire de ma situation. Le froid qui envahissait les lieux ne fut qu'un début, le ciel grisâtre laissa émerger quelques flocons dans notre atmosphère.

Digne d'une belle journée d'hiver. Je continue de fixer la vielle avant de glisser mon blouson au-dessus de ma tête pour me protéger des flocons de neige qui tombaient inlassablement.
J'accepte malgré tout de prendre ce qu'elle me tendait, de toute façon c'était moi qui avais lancé cette idée alors autant essayé non ?

De toute façon, je n'avais rien à perdre avec ce chat. Je me retourne pour alors m'approcher de l'arbre. Pas que m'attendais à de grands espoirs, mais là ce fut carrément le contraire qui se produit. Non, mon idée n'avait pas marché et avait enfoncé la situation encore plus péniblement. Les animaux ne devaient pas m'aimer tant que ça finalement... Je secoue la tête, c'était ce chat-là !

Je commençais à perdre patience, et cela se voyait sur les traits de mon visage désespéré. Je me laisse retomber les genoux au sol, avait-je seulement encore envie de continuer à le poursuivre ? Il le fallait bien pourtant, j'avais dit que je le l'aiderai alors mon entêtement finirait sans doute par payer non ? Moi mademoiselle Lee, n'abandonnera pas pour si peu ! Il était hors de question de me faire ridiculiser d'avantage par un chat !

« Bon eh bien c'est partie pour une chasse au chat ! » Fis-je avec des étoiles dans les yeux, et mon poing serré devant moi. Avant de complètement me retourner et de partir en courant vers la ruelle qu'avait emprunté le chat. Histoire de ne pas le perdre de vue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:33

Le matou, la demoiselle et le Noah


[Lenalee, Wisely]



Hahaha. Wisely avait une telle envie de rire, cette fille ne voyait vraiment rien à ce qu'il se passait sous ses yeux. Certes, il était possible qu'elle ait des doutes, mais ce petit cinéma durait depuis presque une heure et la brunette n'avait toujours pas découvert la vérité. Et dire qu'on racontait que les exorcistes avaient du nez, ce n'était visiblement pas son cas. Voilà qu'elle ruinait à elle seule la faible réputation qu'ils avaient durement gagné. Vraiment, cette fille ne semblait pas être un cadeau.

Son visage commençait a s'assombrir, elle perdait patience, clairement. Le Noah jubilait de cela et était certain que sa complice devait bien s'amuser également. Sans parler des jumeaux qui sont probablement écroulés de rire dans un coin. Ces deux là, ces foutus gamins... Quelle bonne idée ils avaient eu pour une fois.

La jeune femme se laissa tomber au sol, provoquant chez Wisely une légère déception. Lui qui pensait pouvoir rire encore un peu, il fallait que cette exorciste de malheur soit sur le point d'abandonner, quelle ironie. Puis elle se releva. Qu'elle entêtée cette fille, si bien que le garçon au turban mais qui ne le portait pas à ce moment là eut un faible rictus. Situation plaisante.

Lorsqu'elle prononça les mots qu'il attendait, ce fût une explosion de joie. Enfin, non quand même pas. Ce n'était pas le genre de Wisely. Disons juste qu'il éprouvait une certaine satisfaction dans cette situation. C'est alors qu'il vit l'exorciste courir après le chat.

_Attendez-moi jeune fille...., déclara le Noah d'une voix faussement hésitante.

Il avait commencé à marcher comme une petite vieille dans la direction qu'avait pris la jeune fille. A son âge quand même, il était impossible de courir, déjà que marcher était compliqué... Il prit alors un air fatigué, telle une personne âgée qui n'avait plus l'endurance de sa jeunesse.

Au moins, en bougeant il allait se réchauffer un peu, et puis comme ça il n'éveillerait pas les doutes puisque il est éloigné du chat. Cependant, Wisely n'avait pas qu'un tour dans son sac et comptait bien donner les ordres par télépathie.

Prends les ruelles, et fais la bien courir surtout....

Le jeu continuait, au grand plaisir de cinquième apôtre..

Code by Shina
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMer 11 Nov - 20:19:35 Répondre en citant


« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


Me voilà partie à la recherche du chat sous les flocons de neiges qui commençaient à tomber petit à petit. Heureusement que j'avais prévu le coup et que du coup j'étais bien couverte, bon faut dire aussi que sortir avec presque rien m'aurait surement valut un caprice de mon frère alors bon. Je cherche dans tous les coins des petites ruelles aux alentours, là où je voyais les traces de pattes laissées par le chat. M'inclinant pour bien les mémoriser durant quelque secondes. Je vous le jure ce chat me le payera quand je l'aurai rattrapée.

Il me faisait bien trop passer pour une idiote pour que je le laisse continuer à sa guise. En plus par derrière, la grand-mère commençait sérieusement à me casser les oreilles aussi, à retenir ses rires ? En tout cas, à sa tête cela se voyait clairement qu'elle y prenait plaisir. J'étais plutôt futée en générale comme fille alors ce n'était pas un chat qui allait m'échapper. Je le traquerai, et je le trouverai de toute façon j'étais déjà en retard à mon rendez-vous donc. Je trouverai bien une excuse...

Je m'arrête nette lorsque la vielle dame me demande de l'attendre, je croise alors les bras et lui montre, lui demande même poliment de se dépêcher ! Ce qu'elle pouvait m'agacer à traîner comme ça ! A croire qu'elle en faisait vraiment exprès.

« … Mais enfin ! Un peu plus vite ! On va le perdre voyons ! ... »

Car oui ce qui m'inquiétait le plus c'était bien ça, le perdre et devoir repartir à zéro pour retrouver sa piste dont la neige commençait inexorablement à effacer les quelques marques de pattes encore visible à la lumière du lampadaire ou je me trouvais.

« … Bon sang c'est pas vrai d'être incapable de trouver ce chat ... »

Je soufflais d’exaspération, avec mon innocence je l'aurai déjà attrapé ce petit... Rah, être si faible que ça me faisait rager. Je ne continuerais pas à le chercher longtemps à ce rythme, ma patience s'en allait doucement ... mais surement et on savait qu'il valait mieux éviter que j'en arrive là d'une certaine manière. Je fais mine de réfléchir quelque secondes puis reprends ma route pour finalement avancer l'air de rien. Bon mes poings serrés me contredisaient dans mon attitude mais passons.

« … minou minou viens par-là ... »

Plus j'avançais dans les ruelles de la ville, plus mon corps frissonnait. L'hiver était rude par ici... Je ne me rebaisserais pas à me mettre dans la peau d'un chat, il en était hors de question. Que faire ? Passer à la vitesse supérieure et courir sur l'air ? Pourquoi pas ? L'idée me faisait briller le regard. Activer discrètement l'innocence ne pouvait pas faire de mal non ? Parce que là je crois que c'est peine perdu, en plus ce n'est pas comme si je devais ramener Timcampy à Allen cette fois...

« Vous ne l'auriez pas vue passer par hasard ? » Fis-je soudainement à voix haute brusquement me rendant compte que j'étais complètement perdue...
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 14 Nov - 0:24:39 Répondre en citant


[/center]
Le matou, la demoiselle et le Noah


[Lenalee, Wisely]



L'exorciste pestait après la vieille dame et, bien que cette situation plaisait à Wisely, il détestait se faire réprimander. Non, pour être plus honnête ce n'est pas qu'il détestait ça mais plutôt que cela le blessait dans son égaux. Et puis zut, de toute manière, qui aimait se faire crier dessus ? Personne, et le Noah ne faisait pas exception à la règle pour une fois.Pour une fois, exactement, parce que le garçon était un cas à part.

Il était mitigé. Cette fille ne se prenait vraiment pas pour de la merde pour oser lui parler de la sorte. D'autant plus qu'il était déguisé sous les traits d'une vieille dame. Vraiment, ces jeunes... Il y avait des claques qui se perdaient. Il allait lui faire payer cette insolence au centuple.

Il s'arrêta automatiquement, l'air essoufflé, lorsqu'elle se retourna.

_C'est facile à dire lorsqu'on a des jambes en pleine forme jeune fille, dit-il sur un ton de reproche. Je suis une vieille dame, pensez un peu à ma santé, comment voulez-vous que je cours dans mon état ?

Des reproches, il lui faisait clairement et simplement des reproches. De quoi enfoncer le clou, certes, mais plus important : depuis quand une gamine parlait d'une telle manière à son ainé ? C'était purement inacceptable.

Et voilà maintenant qu'elle pestait contre elle même. Tant mieux, cela ferait des vacances au Noah. La voir s'énerver comme ça plaisait grandement à Wisely, pourtant quelque chose manquait à sa satisfaction. Voir et entendre toujours la même chose devenait lassant, voilà d'où venait le problème.

Accélère.

Elle avait repris sa course, poursuivant le chat. Vraiment, il fallait trouver autre chose, ce petit jeu devenait peu-à-peu ennuyeux, même pour lui. Surtout pour lui. Quant à savoir ce qu'en pensait les autres, peu importe. Wisely n'avait pas cette finesse de s’intéresser aux autres, ou alors uniquement quand cela l'arrangeait, mais ce n'était pas le cas actuellement.

Silencieusement, il ralentit avant de s'arrêter complètement, laissant la jeune fille s'éloigner seule. Comme elle avait continué sa route, elle ne s'était probablement pas rendu compte de cela. La fausse vieille dame en profita pour se faufiler dans une autre rue. Il allait la laisser là, afin d'essayer de la perdre sans doute, ou peut-être autre chose. Wisely n'avait pour l'instant pas d'idées précises mais il allait forcément bientôt trouver quelque chose.Assurément.

Il s'était suffisamment éloigné pour ne plus entendre sa voix désagréable. Vu le temps qu'il avait passé à tourner dans les rues, elle s'était sûrement rendu compte de son absence et avait probablement pester, comme à son habitude. Cette fille n'était pas un cadeau, vraiment. C'était à ce demander pourquoi la Congrégation de l'avait pas encore égorgée.

Tu m'entends ? Vas en direction de l'église en passant par des rues étroites, on se retrouve là bas.

C'était son dernier message, peut-être. Il allait tendre un piège à l'exorciste, le bouquet final. Enfin un peu d'action, en tout cas il l'espérait. Tranquillement, il reprit sa marche tranquille en s'aventurant dans les rues peu fréquentées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:34

« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


J'avançai dans les ruelles et rues désormais enneigées de la ville, j'avais tellement froid ! Je grelottais, tentais de réchauffer mes mains. Faut croire que mes habits n'étaient pas assez chauds... Je gonflais mes joues, croisa mes bras, et lui tourna le dos. Elle était gonflée tout de même ! Elle semblait oublier à cause de qui j'étais dans cette histoire moi. Sérieusement, alors les reproche, merci mais non merci. Faut être clair, je veux bien être gentille mais quand on se fiche de moi, rester zen était... un acte de grands efforts.

En plus, ce n'était pas comme si j'étais trèèès en retard à mon rendez-vous, je détestais être en retard. Surtout pour la personne qui m'attendais et qui voulait me voir depuis longtemps et que pour une fois que j'avais eu l'occasion d'aller la voir dans sa boutique, il avait fallu qu'elle y soit un élément perturbateur ? Je n'arrivai plus à suivre le chat par ses traces de pattes, elles s'effaçaient au fur et à mesure que j'entrais dans le centre-ville malgré la présence d'éclairage publique...

Je ne voyais pas vraiment comment l'attraper, ni où il était allé, je n'aperçue plus de suite son pelage parmi le peu de monde qu'il y avait sur cette place. Il me fallut quelque minute et un jeu de regard à 360 degré pour finir par le voir en haut d'un toit. Perché en train de se lécher une patte et de faire comme si de rien n'était. Je ne fis pas attention tout de suite, mais je finis par m’apercevoir dans mon avancée vers le mur, que la vielle dame ne me suivait plus ?... Et ne la voyant pas réapparaître tout de suite j'ai commencée à m'inquiéter.

Lorsque je m'approchai, je vis le chat reprendre une autre direction ! Ha mais non ! Ce n’est pas super sympa pour moi ça ! Espèce de chat de malheur ! Je vais perdre mon après-midi si ça continue ! Je ne savais pas où il se rendait mais je devais le suivre ! C'est ce que je fis, en courant, longeant les boutiques du centre, et les quelques habitations, tout le monde me regardait bizarrement, mais je n'en avais clairement rien à faire là. Ce qui comptait c'était de le rattraper ! Et le faire retourner à sa propriétaire et reprendre ma route pour mon rendez-vous !

J’apercevais au loin une silhouette qui ressemblait fortement à une église ? Bizarre... Heu, si je n'arrête pas ma course au passage je risque de me prendre les pieds dans la neige là ! Et devant une église, rien de mieux pour se ridiculiser... Zut ! Il arriva ce que je craignais qu'il arriva, je freinai ma course trop tard et je me suis cassée la figure... Trop fixée sur ma cible ! Vraiment, ça m'apprendra ! Aie... mes genoux ! C'était trop froid, trop brusque, et mes habits étaient tous mouillés aussi désormais ! Vraiment, quelle plaie. Ce n'était pas mon jour aujourd'hui !

« C’est vraiment… pas terrible comme situation, j’espère au moins que le chat est toujours…là ? »

Ouff, sauvée ! il ne semblait pas avoir prit peur, tant mieux. Faisons comme si il ne c'était rien passé. Reprenons, comment vais-je faire pour le chopper de là-haut ? Hum, je tourne mes prunelles, je vais tricher un peu, mais là sa commençait à bien faire ! La comédie avait assez durée il était temps de lever le rideau final. Alors je commence à grimper à la gouttière située à un coin dans l'ombre entre deux ruelles en face de l'église. Je rougissais, crédibilité 0 bonjour !

J'espérai que la vielle montre le bout de son né de nouveau mais sans moqueries. Et qu'elle vienne m'aider ? Ou me mettre des battons dans les roues ? M'enfin... ça fera une anecdote à raconter ?... ou pas. A réfléchir si cela se terminait bien ou mal...
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageVen 27 Nov - 22:07:06 Répondre en citant
Spoiler:





Le matou, la demoiselle et le Noah


[Lenalee, Wisely]


Wisely avançait joyeusement en son fort intérieur, prenant des ruelles plus loufoques les unes que les autres. C'était des endroits n'ayant que peu de passages ce qui lui permettait de jouir d'une certaine tranquillité éphémère. Cette situation l'amusait, certes, mais Wisely étant ce qu'il était, avait tout de même besoin d'un peu de calme pour reposer son cerveau quelques minutes.
Il s'arrêta quelques instants le sourire aux lèvres.

Retrouve-moi sur le toit de l'église pour le bouquet final.

Le Noah venait d'avoir une idée tellement bonne qu'elle allait à coup sûr faire définitivement peur à l'exorciste. Qu'arrivait-il si la grand-mère tentait de monter sur le sommet du bâtiment afin de montrer sa bonne foi quant à récupérer son chat et qu'elle venait par malheur à faire une chute...? La fillette s'en sentirait certainement responsable. Cette pensée lui plaisait bien, alors c'était décidé: cette magnifique action sera la dernière.

Il reprit alors la direction de la place de l'église. Non pas qu'il ne voulait plus se reposer, mais dans les prochaines minutes, tout sera fini et Wisely pourra alors se reposer autant qu'il le voudra dans le manoir Kamelot, bien au chaud dans son lit.

Après quelques minutes de marche, le garçon arriva enfin sur la place où, en son centre, trônait une église plutôt classique. Sans attendre, il se rendit sur le toit en passant par l'intérieur, parce que, étrangement, il y avait une trappe dans l'église qui permettait d'atteindre l'extérieur. Pourquoi? Aucune idée, Wisely s'en fichait complètement tant que cela pouvait lui être d'une quelconque utilité.

Son partenaire était déjà sur les lieux, se léchant avidement les pattes tel un vrai félin. Il expliqua alors rapidement son plan à l'aide de la télépathie et prit place, un sourire narquois sur un visage caché par la capuche. L'heure de la scène finale approchait, la dernière levée de rideau avant l'ovation du public...

Baissé afin de ne pas être vu avant le moment clef, il remarqua la fillette aux couettes qui essayait de grimper à la gouttière au coin d'une ruelle. Cette fille était vraiment bizarre, tellement que cela lui donnait presque envie de rire, presque, mais il fallait qu'il reste discret à l'approche du dernier acte s'il ne voulait pas que tout tombe à l'eau. Il se releva alors en se rapprochant peu à peu du bord, mais pas trop quand même, faisant mine d'essayer d'approcher le chat lorsqu'il se retourna vers la jeune femme qui venait d'arriver sur le toit.

_Petite demoiselle... J'ai vu le chat grimper ici alors je suis montée par la trappe dans l'église, mais il ne veut rien entendre ce petit gredin..., dit Wisely d'une voix presque tremblante.

Sans rien écouter de ce qu'elle disait, le garçon déguisé en vieille femme commença à se rapprocher lentement du chat et, par la même occasion du bord. Ça y est, on approchait du moment clef et Wisely jubilait intérieurement jusqu'à ce qu'il se fige soudainement.

C'est bizarre, pourquoi sentait-il comme un courant d'air? Etait-il possible que le temps se soit rafraîchit aussi rapidement? Il interrogea le chat du regard avant de se retourner brutalement vers l'exorciste. Pas de doute... Ce courant d'air... Cette saleté avait décroché son si beau costume et il était désormais à découvert devant cette petite peste de la Congrégation. Tout son magnifique plan venait de tomber à l'eau pourquoi ? Parce qu'un fichu coup de vent avait décidé d'intervenir en sa défaveur. Non, c'était bien trop humiliant. Alors que tout avait si bien commencé... Que son plan était si parfait... Et voilà que la météo était contre lui. C'était exactement la raison pour laquelle Wisely détestait l' hiver... C'était une saison froide et bien trop imprévisible, bien trop fatiguant, sans aucun intérêt. Quelle mauvaise foi ce Noah.

Il faisait alors face à la fille dont l'attitude avait changé au moment même où le déguisement s'était envolé. Elle n'avait pas l'air d'apprécier le fait d'avoir été prise par une idiote, surtout par un ennemi et s'était positionné comme si elle comptait attaquer. A cette hypothèse, l'apôtre fit un bond en arrière jetant un regard bref au chat.

« Tu t'es fichu dans la moise tout seul, débrouille-toi » balança celui-ci d'un air hautain.

Wisely soupira alors reculant à nouveau.

_Franchement... J'ai la flemme... J'me barre! Lança le Noah en justificatif à sa fuite.

Suite à ces mots, il disparut avec le chat sans laisser la moindre chance à l'exorciste de répliquer. Cette journée avait été drôle oui, mais faire cette petite blague l'avait épuisé et plus que tout, Wisely n'avait pas supporté l'échec de la scène finale, alors il n'était pas question de commencer un combat. Ah ça non, après cet affront il ne lui restait plus qu'à rentrer au Manoir et d'aller se plonger sous la couette en ruminant, des morceaux de chocolats plein la bouche.


Code by Shina
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 1 Déc - 0:58:30 Répondre en citant


« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


Bon cette fois-ci j'en avais marre ! Vraiment marre ! Grimper à cette gouttière me dérangeait, j'étais toute rouge, et je n’aimais pas ça. Je sentais que quelque uns des patients me regardait et franchement j'étais outrée d'être obligée d'en arriver là pour un chat. En plus bien qu'étant bientôt rendu je trouvais ça tellement plus simple en activant mon innocence... Vraiment, c'était casse-pied là. Surtout que le chat restait planté là à faire comme si de rien n'était, c'était incroyable, vraiment en plus la personne âgée n'était même pas là quand on avait besoin d'un coup de main.

Soudain je relève la tête entendant une faible voix venant du haut, vers le ciel, il me fallut plusieurs minutes pour comprendre que c’était la vielle dame ? Mon air désespéré s’agrandit un peu plus en entendant ce qu’elle me disait… fin de ce que j’arrivais à comprendre dans tout ça. D’ailleurs, j’ai dû rater un épisode comment elle était arrivée là-haut ? Va essayer de comprendre la logique. Sérieusement ! A croire que tous était prévu depuis longtemps… Je soupire et relâche mes bras, ainsi que mes jambes de la gouttière, je n’avais plus l’envie de me cacher encore et encore.

A quoi ça servirait de toute façon ? À part en rajouter ? Je lève les yeux vers le ciel et active mes chaussures qui se transforment inexorablement en peu de temps en bottes. Alors comme ça elle avait vue grimper le chat… bien mais ça ne me disait toujours rien puisqu’au final de ma position je ne pouvais pas le voir… Cela servait juste à me rassurer comme quoi il était encore là et que je n’étais pas encore folle. J’ai terminée d’activer mon innocence, alors je fis un bon en arrière puis m’élevai vers le haut de l’église, là où était positionnée la vielle dame.

Et qu’elle ne fut pas ma Grande Surprise ! Lorsque je me suis posée sur le bord de celle-ci… J’avais presque envie de défouler la colère qui me gagnait de plus en plus en me rendant compte que je m’étais faite piéger par un ennemi… Vous auriez vue ma tête aussi lorsque le vent avait décidé de se mêler à la situation... Oui oui, vous avez bien entendu, un coup de vent avec assez de force quand même fit voler les "vêtements de la vielle dame".

Avais-je eu envie de rire ou de pleurer face à cet ennemi ? Noah ou Akuma d’ailleurs ? Je n’avais même pas envie de savoir tiens… Pour la peine je voulais juste lui montrer que je n’avais pas du tout appréciée sa petite blague, plaisanterie, et que j’avais par-dessus tout perdu un quart de ma journée ! Et qu’il me faudrait expliquer ça à celui qui m’attendait.

« Tu vas me payer ce tour … Akuma ou Noah je m’en fiche ! » Fis-je sur un ton d’énervement, un regard noir, et en entourant mes bottes de vent qui commençait à prendre de l’ampleur au fur et à mesure qu’il parlait. J’allais lancer ma Valse Brumeuse, ma tornade en gros.

Pas comme s’il l’avait cherché… A croire que tous était contre moi aujourd’hui, même l’hiver avait décidé de venir m’enquiquiner. Les Flocons tombaient vraiment beaucoup là. Il me fallait rejoindre mon rendez-vous avant la tombée de la nuit. Le Noah ou l’Akuma avait fait un geste de recule vers le chat, ils semblaient complices, peut-être était-ce un Noah et un Akuma réunit ? Cette hypothèse était le mieux placée actuellement.

Alors c’était TOUT ? Il était Sérieux ! Là ?! Non mais je rêve ! Je n’avais jamais vue un Noah prendre la fuite de cette façon ! J’étais restée plantée là comme une idiote, envoyant ma tornade d’un vif coup de jambe vers le Noah avant que celui-ci ne fiche le camp.

« Espèce de petit Noah de… »

Je préférais m’arrêter là, je n’avais pas envie de me rendre encore plus ridicule que maintenant. Je suis restée fixant le Noah qui se barra avec le chat… je me laisse retomber au sol désactivant mes chaussures rouges. Qu’elle histoire pour pas grand-chose au final. J’aurai plus été au pied du mur qu’autre chose ! Ça m’apprendra à vouloir aider tout le monde tiens. Je savais bien qu’un jour ça se retournerait contre moi !
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 1 Déc - 13:13:37 Répondre en citant



Le matou, la demoiselle et le Noah


[Lenalee, Wisely]




La nuit était tombée et Wisely avait rejoint la chaleur du manoir Kamelot, mais il n'était pas pour autant question d'y rester, ce qui lui fallait maintenant c'était de la tranquillité. Alors il prit la direction de l'arche noire, le seul endroit où il pouvait réellement souffler. Une fois à l’intérieur, il marcha quelques minutes jusqu'à s'arrêter devant une porte et l'ouvrit. Ce qui se trouvait derrière était un endroit sombre avec, sur le côté, un coin nuit. Parfaitement, Wisely avait installé ici des draps afin de venir faire une petite sieste en toute discrétion.

Il s'enroula silencieusement dans les tissus couleur crème. Adossé contre le mur, il repensait à sa journée qui n'en fut pas moins mouvementée, une chose dont le jeune homme n'avait pas l'habitude. Tout avait commencé avec ce stupide jeu auquel il avait perdu, il était certain que ces maudits jumeaux avaient tout prévu, ces deux là étaient des tricheurs nés et étaient prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Tout était toujours dans l'exagération avec eux et leurs idées étaient toutes plus farfelues les unes que les autres... La meilleure des preuves restait ce gage...

L'apôtre soupira face la remontée de ce souvenir. Quelle idée d'aller le déguiser en veille femme et de le faire sortir en public... Tout ça pour aller embêter des exorcistes. Bon, en soit l'idée n'était pas déplaisante, enfantine mais pas déplaisante... Mais pourquoi devait-il se déguiser lui?...

Puis au final, il avait trouvé cette fille brune qui n'avait pas l'air très dégourdie et s'était prêté au jeu, peut-être même un peu trop. Maintenant il était fatigué, très fatigué... Mais cela n'enlevait rien au sourire narquois qui illuminait son visage. Cette empotée d'exorciste avait égayé sa journée, même si le déguisement restait au travers de sa gorge.

Son regard s’assombrit légèrement. Si seulement il n'y avait pas eu ce coup de vent... Tout son magnifique plan tombé à l'eau à cause d'une telle chose... Wisely ne parvenait pas à accepter que son génie puisse être entravé par ce simple petit détail... Il n'était pas question de l'admettre, jamais. C'était également la raison pour laquelle il s'était caché ici. S'il y avait la moindre petite malchance que les jumeaux aient étés dans le coin à ce moment précis, il en serait fini de sa réputation de stratège... Quel dommage...

Il resta ainsi silencieux et somnolant durant quelques heures avant de se décider de finalement rentrer au manoir. Il était tard, mais il semblerait que rien ne soit revenu aux oreilles des quelques autres Noahs qu'il avait croisés sur le chemin. Tant mieux, une légère satisfaction dans ses yeux et rassuré, il partit dans direction de la chambre et s'enroula dans les draps avant de s'endormir paisiblement.


Code by Shina


Ceci est mon RP de clôture^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMer 2 Déc - 18:58:53 Répondre en citant


« Mission Aléatoire ~
Le matou, la demoiselle et le noah »
« Feat. Wisely »


Lorsque le Noah partit en faisant la réflexion de la flemmardise, j’avais eu envie de le trucidé, vraiment, et pour se faire peu de temps après le coup de vent qui lui avait enlevé son costume je lui avais envoyé une belle tornade dans sa tête. Non mais pour qui se prenait-il sérieusement ? Fuir devant moi, une ennemi… Bon ça m’arrangeait d’un autre côté car, le temps du voyage j’avais réussi à trouver une excuse pour mon retard comme « la neige était trop tombée et la carriole que j’avais louée c’était coincée dans la neige ».

Je n’en revenais pourtant toujours pas, de la facilité avec laquelle il s’était joué de moi, heureusement je n’avais pas fait tout ce chemin pour rien. Mon hôte avait accepté de m’héberger malgré la demi-journée de retard. Heureusement que cela faisait longtemps que l’on ne c’était pas vue et que je devais ramener des ouvrages pour embellir la bibliothèque de la congrégation.

Enfin, cette mésaventure m’aura appris de toujours me méfier des noah même les moins malins au niveau de l’apparence. Ce n’était pas une vielle dame à qui j’avais eu à faire, mais à un petit malin de pacotille ! Qu’elle honte pour une exorciste déterminée comme moi, m’être fait piégée ainsi, c’était la faute à pas de chance !

J’étais tombée au moment où il fallait pas mais je rageais d’être tombée si facilement dans le panneau, la prochaine fois j’utiliserai directe l’innocence discrètement au moins je n’aurai plus de mauvaise surprise même si c’était un peu facile de tout le temps s’y rattacher…

Enfin, le principal était que je sois arrivée à bon port, d’avoir prévenue mon frère pour ne pas l’inquiéter et d’avoir pris une douche bien chaude pour me réchauffer étant arrivée trempée jusqu’aux os. Je crois que c’est ce qui l’a décidé à m’héberger aussi pour la nuit… enfin bref, petite journée bien… comment dire ? Amusante ? On verra si je la raconterai ou pas.
Poste de Conclusion ! merci pour ce rp ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:39

Hache Vs Épée = une nouvelle amitié ? (PV Nagisa Yumeko) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 14 Mar - 21:24:24 Répondre en citant


« Milieu Janvier 18xx² ~Hache Vs Épée = une nouvelle amitié ? »
« Feat. Nagisa Yumeko »


Haaaa les salles d'entraînements de la Congrégation étaient superbement bien faîtes. Si grandes, et lumineuse, ce qui changeait énormément de l'autre ambiance qui règne dans les couloirs par exemple. Levée de bonne heure ce matin-là, tu t'y étais dirigée afin de perfectionner ta maîtrise du corps à corps, maîtrisant déjà pas mal le combat à longue distance, tu manquais d'assurance dans l'autre domaine important pour un épéiste confirmé.

S'entraîner seule n'était pas très marrant, mais c'était toujours mieux que d'être gênée par quelqu'un, qui avait le même type d'innocence que toi. Tu commenças par t'échauffer, en faisant le tour de la salle en courant. Puis tu enchaînas divers exercices comme des montés de genoux, talons fesses, des pompes. Mouvements d'épaules en cercles, il en fut de même pour le poignet et les chevilles.

Tu fixas le plafond quelques minutes, pour réfléchir à commencer ton entraînement. Qu'est-ce que tu allais utiliser pour dynamiser un peu. Hum, frapper dans le vent c'était une bonne idée pour imaginer les mouvements ennemis non ? Ouai bon d'accord ça ferait un peu idiot sur le coup, mais au moins ce serait mieux que de perdre ton temps à ne rien faire.

Tu te relevas, puis pris une grande inspiration, et activas ton innocence. L'entraînement pouvait commencer. Dégainée vers une cible "imaginaire". Un simple coup vif mais qui avait fait ce qu'il avait à faire car tu avais entendu un bruit. Mini mais il fut bien présent. Encore un, puis un autre, à gauche, à droite, en haut, en bas.

Tu bougeais dans tous les sens, sautant parfois même, tu aurais tellement voulu le faire avec un membre de ta famille. Si seulement ils étaient encore là. Ton frère, ta sœur…Ta jumelle, la seule qui pouvait te comprendre…Tu grimaças les dents à cette pensée. Au fond, tu te sentais en partie responsable de tout ce qui était arrivée à ta famille. Ce fut un immense choc malgré l’apparence que tu montrais à tout le monde.

4 mois déjà, c’était passés depuis …Il fallait que tu te vides la tête, que tu arrêtes d’y penser ! Malgré tout les efforts que tu faisais, ce n'était toujours pas suffisant. Ce qui était fait était fait et on ne pouvait pas revenir en arrière. Tu t’arrêtas, réfléchis quelques minutes, puis remarquas des sortes de mannequins de bois qui semblaient être présents depuis longtemps.

Lorsque tu t’en approchas un peu plus près, tu fis un sourire en voyant que ceux-ci semblaient être sur pivot. Intéressant ! Enfin les choses allaient pouvoir devenir sérieuses. Enfin, se battre seule contre des mannequins allait te permettre de mieux te défendre si jamais en missions, tu aurais besoin d’esquiver beaucoup de coups à la suite. Même si jusque-là, tu n’avais pas vraiment encore fait de missions. Mais tu devais t’entraîner pour ne pas être un fardeau le jour où tu serais dans une mission.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageSam 28 Mar - 2:12:20 Répondre en citant




Soyons amies!




Nagisa aimait s'entraîner seule. Au pire, elle allait embêter la personne la plus proche d'elle pour s'entraîner. Elle agissait un peu bêtement avec les inconnus qui passaient auprès d'elle... c'est surtout à cause de son sommeil qui avait légèrement dénigré. Elle avait dormi pendant un bon bout de l'avant-midi, dormant les poings fermés cette journée-là. En se réveillant, elle était presque contente de ne pas s'être réveillée par le saligaud de maître. Ça voulait dire qu'elle pouvait pour une fois s'entraîner sans l'avoir dans ses pattes. Quel belle joie de vivre. Ou pas, évidemment.

Après avoir mangé, elle prit sa hache, en direction de la salle d'entraînement, gambadant. Elle avait hâte à continuer sa routine. Elle se calmait à force de s'approcher, jusqu'à en devenir presque silencieuse. Elle ouvrit la porte... et savait dorénavant que pour cette journée elle n'allait pas être seule. Elle regardait la femme aux cheveux roux frapper son épée dans le vide et taper les mannequins. Elle était impressionnée, même si son expression faciale montrait beaucoup de surprise. En fait, elle était presque sûr de ne l'avoir jamais vu jusqu'à présent. Donc pour Nagisa c'était une parfaite inconnue dans le portrait de la Congrégation de l'Ombre.

Elle la regardait se battre avec un peu d'admiration, de loin. Elle n'était pas encore remarquée encore par l'inconnue. Ce serait sûrement très intéressant de la connaître. Elle décida donc de la faire sortir de ses pensées... en activant son propre Innocence. Trois magnifiques coups au sol et sa hache s'agrandissait, dépassant la pauvre petite taille de la mini-exorciste. Cette dernière espérait au moins attirer l'attention de l'inconnue.

Knock, knock, knock...

Puis, tenant sa hache, elle tapait légèrement des mains.

- Oya oya?

Elle s'approchait d'elle avec un grand sourire, la fixant complètement de ses yeux noisettes, la scrutant comme si elle pouvait lire dans ses pensées.

- Dites-moi qui êtes vous!






♦ Nagisa sifflote en #cc6699 ♦



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageSam 28 Mar - 17:17:45 Répondre en citant


« Hache Vs Épée = Une nouvelle amitié »
« Feat. Nagisa Yumeko »


La surprise fut quasiment totale. Tu ne t'attendais pas à être dérangée, et certainement pas de cette manière, ni d'aussi bon matin. Malgré le fait que tu venais de sentir une présence, qui t'observais dans l'ombre. Une matinée pas si seule que ça se dessinait à l'horizon. Tu ne savais rien sur la personne qui venait d'entre ouvrir à moitié la grande porte de la salle ou tu t'entraînais, en lançant des coups contre un mannequin.

Alors que tu allais continuer tes mouvements comme si de rien n'était, la jeune fille entra dans la pièce et était désormais visible à tes yeux. Elle avait de longs cheveux clairs, et des prunelles marron. Elle était petite, c'était la deuxième chose que tu remarquais. La troisième, c'était qu'elle ne manquait pas de culot. Tu te demandais quel âge elle pouvait bien avoir, mais tu ne la jugerais pas sur l'apparence ? Si ? Fin c'était bien partit là. Quoi que, tu avais autre chose à faire que rester là à la regarder.

Tu sentis une grande force dans cette petite qui semblait être une camarade exorciste. Et tes soupons vinrent se confirmer très vite, lorsqu'elle fit taper sur le sol, trois coups de hache qui s'agrandit aussitôt. Un sourire se matérialisa sur ton visage, digne d'une jeune femme avec une grande confiance en soi. Tu la fixais quelque minute. Sa hache la dépassait légèrement un peu beaucoup, enfin, tu ne risquais pas grand-chose pour le moment, les hostilités n'étaient pas déclarées. Mais ce serait un combat plus qu’intéressant, n’ayant jamais encore vraiment combattus, tu pourrais voir ce que tu vaudrais en combat singulier.

Un contre un, enfin dans le cas présent, une contre une, ton corps s’enflammait rien qu’à cette idée de combattre contre un autre exorciste. Surtout que tu ne connaissais pas encore grand monde, cela donnerait peut-être une bonne image de toi. Après tout, tu ne savais pas ce qu’on pensait de toi en quatre mois, et fraîchement nommée, on pouvait pas dire que tu avais servie à grand-chose. Alors tu comblais le vide, mais fallait croire que ta porte resterais un moment vide. Cette pensée te rappelas celle que Logan, un des disciples de Tiedoll t’avais dit à votre rencontre à la bibliothèque.

Cela te fit intérieurement rigoler. Qu’allais-tu répondre à cette demoiselle qui semblait aussi d’elle que toi ? Hum. Tu te fichais pas mal de ce qu’on pensait de toi, mais il ne fallait pas partir sur du négatif dès le début. Alors que tu allais lui répondre, elle tapa dans ses mains, comme une sorte de professeur, situation ironique non ? Sachant que toi la belge était largement plus grande qu’elle dans tous les sens du terme pratiquement. Elle s’avance vers toi, avec un certain, comment dire, regard figé sur toi, ce regard hautain et prétentieux que tu n’aimais pas vraiment. Qui fixais un jugement sans connaitre la personne en face. C’était très déroutant, tu devais bien l’admettre.

Mais pas si différents de ceux que tu avais connus lors de ta jeunesse. Et même ceux en entrant à la Congrégation avec Tiedoll. En tout cas, c’était la troisième fois qu’on s’adressait à toi, depuis ton arrivée, fin non la quatrième. Si oubliais le général Froi évidement ainsi que la Maréchale Cloud à l’infirmerie, Komui lors de ta visite médicale de bienvenue et Logan. Bref, son sourire envers toi, laissait pensée qu’elle ne souhaitait pas être agressive avec toi. Alors que faisais désormais face à elle, tu lui rendis le sien, pour un sourire chaleureux et neutre à la fois.

« Je m’appelle Mireille Van Roy, je suis une exorciste venant d’arriver de Belgique et toi qui est-tu ? » Tu repris ton calme, et le contrôle de ta respiration pour enchaîner par ceci « je suppose que vous êtes une exorciste et que cette hache est votre innocence ? Vos coups de tout à l’heure étaient juste incroyable ».
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:39


Soyons amies!




La mini-exorciste continuait de fixer la fille devant elle. Son regard ne montrait pas de jugement à ce qu'on pourrait croire. Elle préférait plutôt bien mémoriser son physique pour être certaine de ne pas l'oublier à une autre rencontre. Nagisa n'est pas un poisson rouge évidemment pour faire un tel coup pareil de toute façon. Elle ne voulait pas effrayer l'inconnue, et ce message était au moins passé, car cette dernière avait finir par lui rendre son sourire de manière neutre.

- Je m’appelle Mireille Van Roy, je suis une exorciste venant d’arriver de Belgique et toi qui est-tu ?

La rouquine reprenait son calme avant de reprendre :

- Je suppose que vous êtes une exorciste et que cette hache est votre innocence ? Vos coups de tout à l’heure étaient juste incroyable.

- M-merci... mais tu sais que tu n'as pas besoin de me vouvoyer, je ne suis pas plus vieille que toi...

La tigresse souriait nerveusement sur le coup, prenant au moins le compliment. Elle n'était pas habituée aux vouvoiements, et cela la dérangeait un petit peu. Au moins, elle ne se sentait pas si seule que cela. Elle s'approche d'elle de quelques petits pas avant de lui sourire grandement telle une gamine. Elle décida de se présenter d'une manière polie, en faisant même une révérence. On aurait cru une enfant bien élevée... c'est un peu trop loin du cas.

- Moi, c'est Nagisa Yumeko, mini-exorciste tout droit d'Angleterre. Ravie de te rencontrer!

Elle continuait de la fixer de ses yeux noisettes, gardant sa hache dans ses bras comme si cette dernière était son bébé.

- ...Et oui, ma hache est mon Innocence.. en passant, tes coups d'épée étaient très beaux aussi.

La tigresse se rendait déjà compte qu'elle devenait un peu brusque envers Mireille - qu'elle surnomma intérieurement Mimi, mais comme c'était dans sa nature d'agir ainsi, Nagisa passait un peu l'éponge. Elle reculait un peu de la rouquine, gardant son air de gamine effrontée, avant de déclarer :

- Sinon, je pensais que je me retrouverai seule à la salle, mais comme tu es là, ça ne te dérange pas de t'entraîner avec moi?






♦ Nagisa sifflote en #cc6699 ♦



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageSam 2 Mai - 16:30:33 Répondre en citant


« Hache Vs Épée = Une nouvelle amitié ? »
« Feat. Nagisa Yumeko »



Mireille se sentait fixée, observée de tout son être. Elle en avait des frissons. Jamais personne de si petit ne l'avait autant regardé. Cela mettait la rouquine mal à l'aise, ne sachant même plus ou se mettre elle rangea son épée dans son fourreau. Attendant une réaction à ses paroles précédentes. La remarque de la petite exorciste fit rire la belge par un sourire béat envers l'inconnue.
Elle espérait qu'elle ne prendrait pas son sourire comme quelqu'un qui prenait de haut une personne. D'ailleurs, la jeune fille répondit à la miss que le vouvoiement n'était pas utile. Mais Mie trouvait ça normal, elle avait été éduqué comme ça après tout. Même si elle réservait cela plus aux inconnus et aux personnes de rang supérieur à elle comme les Maréchaux. Mireille trouvait la mini exorciste aussi gênée qu'elle. Peut-être que celle-ci détestait le vouvoiement ?

La jeune personne s'approchait désormais de mademoiselle Van Roy, qui lui rendit son sourire crispé. Elle arrivait tout droit d'Angleterre ! Un pays situé après la Manche et pas très loin de la Belgique, France géographiquement parlant. Elle était donc européenne aussi. Sa première véritable rencontre était donc avec une anglaise. Elle avait si fière de sa hache, mais qui n'était fier de son pouvoir ? Qui n'était pas fier d'avoir eu la chance de devenir exorciste ? Elle était trop mignonne.

Les joues de notre Belge prirent une teinte rouge, lorsqu'elle la complimenta pour ses coups d'épée à son tour. Nagisa lui allait plutôt bien comme prénom. Mais cela ne sonnait pas tellement anglais. Mireille s'avança vers Nagi, un sourire bien plus franc que tout à l'heure. Elle voulait s'entraîner avec elle ? Super ! Une compagnie ! :

"Bien sur que j'accepte !"

Puis la belge lui tourna le dos. Elle se mis à se gratter le derrière de sa tête. Passant ainsi sa main droite derrière sa longue queue de cheval. Elle se remit en position toute rouge :

" Si...tu veux... on peut y aller ! Je... je suis désolé pour ça...Tu est la première qui me tend la main depuis mon arrivée..."

Elle ressortit son épée, et se mit en face de Dame Yumeko, le visage rouge écrevisse. Toujours entrain de se gratter la tête. Montrant ainsi de nouveau sa gêne face à elle.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.

Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageMer 13 Mai - 3:30:59 Répondre en citant




Soyons amies!




Nagisa voyait très bien que Mireille était mal à l'aise. Elle se mettait à son épée dans son fourreau pour ensuite donner à la tigresse un sourire béat. En plus, après qu'elle l'avait complimenté pour ses coups d'épées, la rouquine s'était mise à rougir, pour ensuite s'approcher d'elle d'un sourire franc ;

- Bien sur que j'accepte !

Elle lui tournait le dos par la suite, grattant la tête. Nagisa la regardait un peu avec des yeux ronds pendant tout le long, intriguée. Elle avait l'air si embarrassée que s'en était mignon. Elle finit par se remettre en position avec le visage d'une belle couleur pivoine.

Oh, elle devient une tomate...?

- Si...tu veux... on peut y aller ! Je... je suis désolée pour ça...Tu es la première qui me tend la main depuis mon arrivée...

La tigresse ne bougeait pas d'un pouce, continuant à la voir en train de ressortir son arme des mains. La première qui lui a tendue la main depuis son arrivée? C'est une première. Avec l'écart entre leur première rencontre et le moment approximative où Mireille est arrivée, il y avait sûrement un moment où il y avait quelqu'un pour lui tendre la main vers une sorte de grande aventure, excepté le Grand Intendant qui accueille tout le monde la main ouverte, évidemment. Nagisa adoucit son regard et lui sourit, ne bougeant toujours pas.

- Tu n'as pas besoin de t'excuser, Mimi. Tout le monde est tout gentil ici et il y en aura plein d'autres qui vont te tendre la main, d'une manière accidentelle ou non.

Elle se remettait en position, plaçant sa hache bien devant elle avec un air bien plus sérieuse.

- Je préviens tout de suite ; je vais tenter d'être sérieuse, même si je n'ai aucune intention de te blesser quelconque. T'es prête?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:40

« HACHE VS ÉPÉE = UNE NOUVELLE AMITIÉ ? »
« Feat. Nagisa Yumeko »



Mireille regardait la jeune Nagisa, elle intriguait la rouquine, elle ne bougeait pas tandis que la belge allait se mettre en position, et qu'elle sortait fièrement son épée. Nagisa ne semblait pas convaincu par ce que lui avait dit la jeune exorciste. Bon c'était vrai qu'elle avait croisée des gens, qu'elle leur avait dit bonjour, mais sans plus. Si on oubliait évidement Tiedoll et Komui.

L'enfant pris ensuite la parole, Mireille trouvait qu'elle était plutôt mature, mais comme on le disait souvent, il ne fallait pas se fier aux apparences. La voix de Nagisa paraissait calme et sympathique, en plus celle-ci venait de lui sourire. Être petite ne voulait pas dire ne pas avoir de caractère, c'est ce que la belge comprit en dévisageant petit à petit l'exorciste mit Anglaise-Japonaise.

Elle n’avait pas à s’excuser ? Vraiment ? Ben ça, si on lui avait dit ça plutôt elle l’aurait pas cru. Pas l’habitude qu’on le lui dise. Soit c’était de sa faute, soit ça ne l’était pas. Et parce qu’elle était polie, c’était normal. Enfin, c’est ce qu’elle pensait. Elle dû apprendre à riposter de manière polie et courtoise, afin de ne pas se faire taper dessus en Belgique. Par les autres enfants parce qu’elle était trop gentille ? Sa sœur et son frère l’avait souvent sauvée de drôles de situations.

Elle n’avait pas tort, il y avait toujours moyen de faire des rencontres, même si un sujet ne plaît pas au départ. Cela pouvait vite entraîner une nouvelle amitié, l’homme était ainsi fait. Mireille regardait Nagisa se mettre à son tour en position de combat, Hache versus épée ! Qui de ces deux armes allait l’emporter sur l’autre ?

Elle était impatiente de voir les capacités de Nagisa, après tous, elle n’avait pas eu l’occasion de s’entraîner contre quelqu’un encore. Mireille fit un sourire et son regard s’illumina lorsqu’elle lui dit qu’elle allait essayer d’être sérieuse, mademoiselle fit un petit rictus et se mit en position de défense, brandissant son épée devant elle :

« Ye suis prête on peut y allez quand tu veux petite Nagi »

Lança Mireille avec un éclat de rire qui en disait long sur ce qu’elle pensait. Elle la trouvait amusante cette petite exorciste qui la surnommait mimi.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageDim 5 Juil - 6:24:41 Répondre en citant




Soyons amies!




La tigresse pouvait très bien voir les yeux de Mireille s'illuminer comme si elle attendait l'entraînement avec grande impatience. Peut-être parce qu'elle voulait voir les capacités de débutante (ou pas) de Nagisa, cela reste possible. Déjà que c'était avec un grand sourire qu'elle voulait voir ça de plus près et le plus qu'elle se sentait, plus Nagisa se sentait mal à l'aise. La rouquine se mettait par faire un rictus et de se mettre en position de défense.

- Ye suis prête on peut y aller quand tu veux petite Nagi.

Ah, l'erreur qu'il ne fallait pas faire.

- Je.... Je ne suis pas petite!

C'était si vite arrivé et si vite pensé alors qu'elle brandissait sa hache devant elle, gonflant ses joues de mécontentement.

- C'est juste que le monde est géant!

Elle restait immobile lentement, se dégonflant lentement. Elle n'allait pas lui sauter dessus maintenant. Peut-être juste rouspéter, mais sans plus... parce qu'il ne faut pas commencer à détruire un début d'amitié entre ces deux jeunes filles, hein. Fallait bien rester calme quand on la provoque.... même si c'est un des meilleurs points faibles qu'on pouvait trouver de Nagisa. Elle fixait longuement la rouquine, comme si elle était dans la lune, hors d'état de nuire. On aurait cru qu'elle ne savait pas vraiment quoi faire, alors qu'elle toisait la demoiselle devant elle. La tigresse secouait vivement la tête en reprenant ses esprits. Elle en était presque rouge de honte.

- Euh, pardon, je me suis déconcentrée, mais là j'y vais!

Elle s'avançait vers elle en tenant bien fort son arme, s'échauffant avec juste un coup d'hache vers Mireille.



MP si problème... j'ai eu de la difficulté...




♦ Nagisa sifflote en #cc6699 ♦



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageVen 17 Juil - 16:32:06 Répondre en citant


« HACHE VS ÉPÉE = UNE NOUVELLE AMITIÉ ? »
« Feat. Nagisa yumeko »


La mise en scène du spectacle terminée, tout comme la politesse, pouvait laisser place à l'entraînement. Elle trouvait la petite charmante et imposante malgré sa taille que Mireille trouvait normale pour son âge, car oui, elle devait être bien plus jeune que notre rouquine. Et apparemment, dès qu'on parlait de sa taille, ou lui donnait des surnoms en rapport avec, elle laissait facilement place à l'énervement, frustration pouvant être une bonne chose ou pas, mais tout était relatif.

Comme quoi son analyse était correcte, elle scrutait Nagisa plus en profondeur dans ses yeux, observatrice, un peu trop d’ailleurs, elle faillit rire à la réplique de la demoiselle, mais se retint encore par respect pour elle, car l’Anglaise connaissait depuis plus longtemps les gens d’ici et était là depuis plus longtemps. En tout cas, elle se sentait bien à l’aise en sa compagnie, elle en oublierait presque son manque d’intégration.

Sa hache pointée vers Mireille qui crispa son visage de surprise, elle vit que sa remarque n’avait pas été appréciée… Qui l’apprécierait ? Même si elle ne voulait pas être méchante en soit. Nagisa la dévisageait pendant quelque minute comme si elle s’était perdue dans la lune à cause de sa crinière écarlate, la Belge soupira aussi longtemps que celle-ci la fixait.

Non, elle n’aimait pas ça, autant pour Nagisa, c’était la taille, autant pour la rouquine le regard des autres sur elle. L’exorciste plaça son regard sur la jeune demoiselle qui avançait vers elle avec sa hache bien décidée à lui mettre une bonne correction… Tant mieux ! Cela donnerait du piment au combat ! Mireille s’élança vers Nagisa activant au passage son innocence, bien qu'elle ne pouvait voir la différence qu’aux changements de niveau.

« Bon, moi, j'y vais ! » Fit-elle en activant son premier niveau pour lancer une lame de foudre vers la Hache de Nagisa pour la faire reculer. Une petite manière de commencer cet entraînement qui promettait tout simplement d’être intéressant, Mireille n’ayant jamais combattu une Hache avec ce qui ressemblait à des lames...
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageSam 15 Aoû - 20:44:44 Répondre en citant




Soyons amies!




En la voyant soupirer aussi longuement, Nagisa voyait bien que ça l'énervait qu'elle la fixe de cette manière, quoique cette fois-ci c'était accidentelle. Suite à ce moment un peu bizarre et après avoir pointé sa hache vers la rouquine, on voyait bien l'excitation des deux jeunes femmes.

- Bon, moi, j'y vais !

La tigresse voyait bien sa campagne d'un jour devenir sérieuse et activer son Innocence. Si le but de la rouquine était de faire reculer Nagisa, l'effet était réussi, la petite ayant aussi paré le coup à l'aide de sa hache à double lame.

- Pas mal pour une nouvelle arrivée...!

Elle fit un petit sourire, comme pour l'encourager à en faire plus, sans pour autant la blesser. Avant que Mireille décide de l'attaquer à nouveau, la petite peste châtaigne active son niveau deux pour laisser deux nouvelles lames apparaître à l'autre bout. De cette façon, si Mireille décidait à riposter, elle pourrait contre-attaquer avec ces lames supplémentaires. Elle s'approchait rapidement d'elle pour lui lancer une simple attaque qui fut aussitôt bloquée par la lame de son épée. Une idée lui vient et Nagisa lui fait un grand sourire avant de reculer soudainement et de désactiver son Innocence pour le moment, stoppant au même moment Mireille à son futur élan.

- Dis, Mimi, ça te dis de prendre une mini-pause, le temps que j'explique pourquoi je me suis arrêtée?

Elle lui sourit grandement, le plan de sa merveilleuse idée continuant à écrire dans sa tête et ses yeux noisettes bien illuminés. Elle se tenait à sa hache.

- À la place de se battre et de se faire occasionnellement mal, on ne pourrait pas plutôt montrer chacun notre tour nos compétences? Si, à un moment donné, ça tombe qu'on aille une mission ensemble, on pourrait reconnaître les points forts de chacun...

Elle s'approchait très rapidement de Mireille en souriant de toutes ses dents du haut de ses 144 centimètres.

- Alors, ça te dis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:41

« HACHE VS ÉPÉE = UNE NOUVELLE AMITIÉ ? »
« Feat. Nagisa Yumeko »


Ouai ce n'était qu'un début après tout pourquoi tout montrer tout de suite alors qu'elles auraient d’autres occasions ? Surtout que Nagisa venait de renvoyer sa lame de foudre grâce à sa hache, elle fit un bon en arrière sur le côté afin d'esquiver sa propre attaque. L'envie de répliquer lui prenait de plus en plus, la petite remarque pour une petite exorciste. Cela faisait la paire remarque, Nagisa aurait très bien pu commencer à attaquer.

Les deux exorcistes étaient là l'une en face de l'autre la pointe de l'épée entrelacé dans la hache à quadruple lames... Ce n’était pas juste ! Mirei devait faire qu'avec une lame elle... La rouquine fut surprise par le recul de l'anglaise et c'est ainsi que la belge faillit se retrouver les fesses par terre. Faillit car elle se rattrapa avec ses pieds au dernier moment tout en rencontrant une position délicate.

La demoiselle fit alors de même et désactiva son innocence tenant son épée dans sa main pour la ranger dans son fourreau. La belge écarlate rattache son fourreau à sa ceinture et secoue ses habits écoutant tout de même ce que lui demandait la mini-exorciste. Comme si elle avait eu le choix que de faire une mini-pause l'entraînement à peine commencé ? Mireille s'assit sur le sol les pieds en tailleur, son menton dans l'une de ses mains sachant que l'autre prenait place sur son genou gauche désormais plié. Elle fixe Nagi pour venir compléter son regard noisette par ses propres pupilles noisettes pâle par la luminosité de la salle.

Se mettant à allonger tout le long de son être sur son ventre pour faire place à Nagisa, la jeune femme prenait son aise, elle ne savait pas pourquoi mais l'idée de ce battre avec elle était partie. Comme ça, du jour au lendemain, sans savoir vraiment pourquoi. Peut-être qu'elle aurait elle-même envie de faire connaissance ? Et puis de toute façon ...

"Ce n'ai pas comme si j'avais le choix n'est-ce pas ? Alors je suis partante pour discuter... mais commençons par toi d'abord ? D’accord ? Dis moi un peu ce que tu penses de tes capacités ou des miennes au choix en fait ... fin je sais pas trop comment on pourrait définir ça... ? " Fit Mireille avec un petit sourire et fixant Nagisa d'un coin de l’œil en attendant que celle-ci la rejoigne.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.

Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageSam 26 Sep - 15:30:59 Répondre en citant




Soyons amies!




Pendant que la tigresse lui parlait, Mireille rangeait son épée tout en l'écoutant.La réaction physique de la rouquine par la suite rendait un peu perplexe la petite Nagisa. Cette dernière voit bien que Mireille prenait bien son aise, s'assoyant en tailleur, une main sous le menton et l'autre sur le genou, pour ensuite s'allonger à plat ventre, la fixant de ses yeux noisette. Nagisa ne put s'empêcher de la fixer en retour, se demandant qu'est-ce qu'elle était en train de faire. Peut-être que son envie de se battre a aussi disparu.

- Ce n'ai pas comme si j'avais le choix n'est-ce pas ? Alors je suis partante pour discuter... mais commençons par toi d'abord ? D’accord ? Dis moi un peu ce que tu penses de tes capacités ou des miennes au choix en fait ... fin je sais pas trop comment on pourrait définir ça... ?

Mireille la fixait du coin de l'oeil la petite peste, avec un petit sourire. Ça se voyait qu'elle attendait que Nagisa vienne la rejoindre. Elle exécute alors son ordre silencieux avec un grand sourire.

- Je crois que c'est "critique personnelle" le bon terme...

Elle n'en était même pas sûre mais elle laissa balayer la question plus loin, laissant l'autre question en suspend. Qu'est-ce qu'elle pensait de ses propres capacités? Et de celle de Mireille? Pour ce cas-ci, ce n'était pas à elle de critiquer les capacités de la rouquine. Elle n'était pas méchante tout de même. Alors elle se concentrait sur les siennes, même si c'est très facile de s'auto-dénigrer.

- Bah, moi je pense que mes capacités ne sont pas assez fortes à mon goût.

Elle sourit d'embarrassement, tentant de se remémorer de ce qu'on lui avait dit d'elle au sujet de son Innocence.

- J'ai parfois l'impression que je ne réfléchis pas assez lorsque mon cerveau panique. Aussi, il parait que je pose ma colère et donc la majorité de ma force et de mon énergie sur autre chose que nos ennemis, les Akumas. Mais je me tâcherais bien de corriger mes erreurs un par un.

Nagisa se mettait à sourire faiblement, se sentant toute bête, mais pas du tout honteuse. Elle se tournait donc vers la rouquine ayant une soudaine envie de lui ébourrifer les cheveux.

- Sinon, quand je serais assez forte, je voudrais bien couper un arbre d'un coup. Si c'est possible, bien sûr. Sinon, toi qu'est-ce que tu penses des tiennes? Des attentes? Des objectifs?

Couchée à plat ventre de même, elle attendait gentiment sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:41

« HACHE VS ÉPÉE = UNE NOUVELLE AMITIÉ ? »
« Feat. Nagisa Yumeko »


Toujours allongée par terre la rouquine veillait à garder tout de même ses distances avec la petite Ure que Mireille commençait de plus en plus à apprécier, malgré le fait qu'elle l'avait stoppée dans son envie d'entraînement. Parler technique défauts et autre était tout aussi enrichissant pour les deux demoiselles. Brève trêve entre la hache et l'épée qui déciderait si oui ou non elles deviendraient amies par la suite ? Au fond d'elle, le crépuscule ne pouvait qu'espérer que cette rencontre ce termine bien elle aussi.

Oui elle n'avait pas tort, critique personnelle devait être un des termes qu'on pouvait employer pour décrire ce qu'elles faisaient actuellement. Ce n'était pas une sorte de Brimborion non, au contraire la belge pensait que c'était essentiel pour devenir plus forte, pour se comprendre aussi, pour pouvoir égaler les personnes plus hauts gradées. Atteindre un haut niveau de perfectionnement pouvait être un objectif de son futur, pas jusqu'à devenir Maréchale non, elle ne voulait pas servir l'ordre toute sa vie, ou du moins elle ne se sentait pas prête à aller dans cette optique.

Dans ce Noème, si on lui demandait elle dirait que c'est uniquement par fatalité qu'elle avait acceptée de rejoindre la Congrégation il y a quelque mois elle n'aurait pas réussit à vous dire son rôle dans cette foutue guerre. Enfin là n'était pas le sujet se mis-t-elle à penser en lâchant un petit soupire. Ce qu'elle avait retenue de son apprentissage avec Tiedoll c'était que la Force et la volonté n'étaient rien ou presque rien l'une sans l'autre. Pour gagner, il fallait tout donner, peu importe la douleur, c'était ce en quoi elle croyait.

La jeune membre de la Congrégation fit un sourire aux paroles de Nagisa, réfléchissant elle-même à ce qu'elle lui avait demandé. La peur de dégainer son sabre ? Pour rien ou pour ôter la vie à des akumas transformer en semblables ? La peur d'être laissée derrière encore une fois ? L'imperfection de sa technique de Sabre ? Malgré le fait que l'écarlate avait développer un semblant de bonne analyse du terrain, elle se sentait tellement faible et inexpérimentée pire qu'un bleu qui découvrait un métier.

En fait c'était sur des peurs qui la gênait dans ces missions, le fait de crier ses attaques n'aidait pas non plus de ce qu'elle retenu de ses entraînements avec des personnes plus fortes qu'elle comme Logan par exemple ou même Tiedoll. Après pour ce qui s'agissait de réfléchir, sa Mireille ne cachait pas qu'elle avait tendance à le faire un peu trop en combat mais bon c'était surement des défauts que les deux jeunes femmes pourraient combler au fil du temps et des combats qui allaient surement être plus nombreux dans les mois et années à venir.

Mireille était ravie de voir que Nagisa prenait aussi sont aise qu'elle, ravie de voir qu'elle pouvait parler à des gens comme sa sans les connaître d'avantage. Bien sur elle ne cacherait surement plus son envie d'en apprendre plus sur elle après plusieurs retrouvailles mouvementées car c'était toujours plus drôle non ? D'ailleurs Miss Van Roy rendit son sourire à Nagi et se redressa de nouveau en tailleurs pour répondre elle-même à sa camarade :

"Hum moi j'aimerai bien jouer avec l'eau et l'électricité, il paraît que sa fait un jolie mélange d'étincelles les deux réunis ! J'aimerai en faire sous un ciel étoilé un jour !" Fit-elle en rigolant en voyant la perplexité de Nagisa face à ses propos.

"Ha ha ! tu verrais ta tête ! Relaxe je ferais sa loin de la Congrégation ! Hum plus sérieusement, moi j'ai peur de ne pas réussir à dé-gaîner mon sabre au bon moment, de pas être assez rapide, d'être laissée derrière même si je sais pertinemment qu'un jour je sacrifierais ma vie pour la guerre, j'ai encore trop de choses à faire en attendant la mort ne me fait pas vraiment peur en soit parce que c'est une fatalité sinon j'ai tendance à crier haut et fort le nom de mes attaques aussi... et à sous-estimer l'adversaire quand il s'agit d'Akumas ! Je pense que j'ai fais le tour même si y'en as surement d'autres et que je ne pourrais pas tous les citer !"


Eh oui elle était comme ça, soit elle disait tout, soit elle ne disait strictement rien sur ce qu'elle pensait d'elle ou de la situation mais si y'avait bien une chose qui était sure, c'était que la position de Nagisa et sa tête la faisait bien rire actuellement, elle ne pouvait s'en empêcher s'était plus fort qu'elle... il fallut qu'elle lâche ...

"Petite Tigresse que veux-tu faire maintenant ? Tu es là depuis combien de temps ? Tu connais d'autre endroits que cette salle pour discuter ? à part les couloirs ?"


La pauvre Nagisa se retrouvait désormais assaillit de questions toutes aussi simple les unes que les autres mais qui lui permettait de lui montrer que Mireille s’intéressait vraiment à elle, et elle était en réalité trop curieuse pour tenir sa langue même s'il elle allait surement se faire réprimander !
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Yumeko


◊ Messages : 865
◊ Date d'inscription : 26/08/2014
◊ Âge : 17
◊ Guineas : 2905

◊ Doubles comptes : Chen Xiang
Reine du fail
Reine du fail


◊ Métier: (Mini-)Exorciste
◊ Pouvoirs: Survival Axe, une hache à double tranchant
◊ Arme(s): À part un coup de pied bien placé... J'dis ça j'dis rien.
MessageMer 4 Nov - 14:57:15 Répondre en citant




Soyons amies!




Nagisa attendait patiemment les dires de sa nouvelle amie Mireille qui s'était redressé en tailleur en lui rendant son sourire.

- Hum moi j'aimerai bien jouer avec l'eau et l'électricité, il paraît que sa fait un jolie mélange d'étincelles les deux réunis ! J'aimerai en faire sous un ciel étoilé un jour !

...Pardon?

C'était d'un air surprise que Nagisa regardait la rouquine. Cette dernière rigolait en plus en voyant la réaction de la petite tigresse. Si elle essayait de parler, ses lèvres faisaient les mouvements des poissons. Sans bruit, mais hilarant. Comment c'était possible de jouer avec de l'eau et de l'électricité...? Inutile de formuler la question silencieuse, Mireille se mit elle-même à monologuer comme une grande fille.

- Ha ha ! tu verrais ta tête ! Relaxe je ferais sa loin de la Congrégation ! Hum plus sérieusement, moi j'ai peur de ne pas réussir à dé-gaîner mon sabre au bon moment, de pas être assez rapide, d'être laissée derrière même si je sais pertinemment qu'un jour je sacrifierais ma vie pour la guerre, j'ai encore trop de choses à faire en attendant la mort ne me fait pas vraiment peur en soit parce que c'est une fatalité sinon j'ai tendance à crier haut et fort le nom de mes attaques aussi... et à sous-estimer l'adversaire quand il s'agit d'Akumas ! Je pense que j'ai fais le tour même si y'en as surement d'autres et que je ne pourrais pas tous les citer !

Directe, la fille...

La tigresse écarquille des yeux, bien trop surprise de l'honnêteté de Mireille. Elle s'aperçut au passage qu'elle préférait bien tout dire ou ne rien dire. Et vu le visage que fait Nagisa à l'heure actuelle - ses yeux sont devenus bien ronds de surprise -, ça a l'air de bien la faire rire. La mini-exorciste avait trouvé une alliée en ce qui concerne le sous-estimation des Akumas et de ses adversaires. Quant à la mort, c'est une autre histoire. Elle a beau être une Exorciste, elle n'a pas envie de se faire massacrer à mort, quoiqu'elle sait qu'elle n'est qu'une petite marionnette aux services de la Congrégation.

Elle avait un peu l'air perdue dans ses pensées, jusqu'à ce que Mireille lui reparle.

- Petite Tigresse que veux-tu faire maintenant ? Tu es là depuis combien de temps ? Tu connais d'autre endroits que cette salle pour discuter ? À part les couloirs ?

- Je me fais envahir de questions? Et "petite tigresse"? J'ai l'air de miauler, du style... "miaou"?

Elle se mit à rire. Son miaulement collait parfaitement à ce surnom. Bien sûr que non, elle n'allait pas la réprimander pour cela. Cela la faisait sourire car habituellement c'est elle qui monologue comme une enfant de 5 ans et qui pose des tonnes de questions. Ça ne la gêne pas vraiment d'être celle qui se fait renverser par une mer de question, alors elle souriait un peu bêtement, répondant donc à ses questions.

- Euh, ça doit faire plusieurs mois que je suis ici, je n'ai pas vraiment compté... Ça va bientôt faire un an, ça je peux te l'assurer.

Elle prit une pause, ajoutant ;

- À part les jardins, non, j'en ai aucune idée d'endroits pour discuter... À moins que les chambres soient un des endroits aussi...

Un petit blanc passa alors que sa dernière phrase finissait dans le silence. Ce n'était pas une idée stupide, loin de là. Elle se relève vivement.

- Tu sais, Mimi, on aura beau se perdre dans ce château, mais il y a plein d'endroits qu'on pourrait visiter un de ces jours, la bibliothèque par exemple.. Qu'en penses-tu?

Ce surnom était bien sorti tout seul, mais comme Mireille l'appelait "petite tigresse", elle avait bien le droit non? À moins qu'elle n'aime pas les surnoms.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:43

Des pièces, des Croyances, Deux Individus ... ? (Pv Tsuyoshi) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 8 Nov - 17:50:10


« Des pièces, des Croyances, Deux Individus ... ? ~ Début Janvier 18xx »
« Feat. Tsuyoshi »


Le noah était arrivé au Népal la veille seulement, il avait préféré prendre l'arche uniquement pour se rendre à la frontière avec l'Inde. Après tous il connaissait quand même ce territoire et ses alentours puisque depuis le début, notre blond effectuait pas mal de missions dans ce coin. Il se trouvait donc à la frontière du Nord-Est, plus précisément dans katmandou, lieu de résidence de la plupart des bureaux gouvernementaux, des ambassades, de l'ancien palais royal, de palais et temples Hindous et bouddhistes.

Il n'avait malheureusement pas le temps ni les moyens de s'attarder, il avait un rendez-vous en Chine, à Shanghai pour détruire quelque chose dont les phénomènes observés ressemblaient à une innocence. On l'envoyait donc enquêter sur place et il devait avouer qu'une sorte de guide ne lui serait pas de refus. Il sortit de la maison d'habitants dont il avait réussi à se faire comprendre grâce à son anglais, tous en buvant dans sa gourde d’eau fraîchement remplie avant de reprendre sa route.

Remettant sa gourde bien calée derrière son dos, il sortit des pièces de monnaies qu’il avait pu facilement obtenir possédant lui-même déjà des roupies. Les pièces d'une roupie népalaise représentaient un temple de la région. Et il s’en servi pour acheter son repas. Habillé non en tailleur noir mais en vêtements traditionnels indiens pour se fondre la masse et ne pas se faire remarquer. Il avait au départ refusé de porter ce que portait pas mal de Noah, mais finit par se sentir obligé de mettre ces vêtements en dessous sous peine de se prendre une réflexion mal placée par ses pairs.

De toute façon, il avait fini par les faire arranger à cause du climat et à ce qui l'attendait : donc plusieurs épaisseurs de vêtements ne pouvaient pas faire de mal non ? Même si en réalité, Shiva avait raccourci de quelque millimètre de rien du tout le pantalon. Et à vrai dire, c'était très bien comme cela. Il n'avait ni chaud ni froid, et possédait sur lui uniquement de petites sandalettes. Plus il avançait, plus Shiva sentait la chaleur qui résidait en ce lieu, il sentait que les habitants étaient bien ici malgré la politique qui régnait ainsi que la religion.

D’ailleurs, il avait entendu dire que le Bouddhisme était très présent par ici ce qui allait surement l’arranger. Durbar Marg, était la une rue remplie de magasins très différents dans laquelle il se trouvait, un peu après la vielle ville. Et à cette heure-là, elle était bondée de monde et avancer devenait de plus en plus difficile.

« Allez allez… je me demande bien ce qui se passe… » Souffla le Noah en grognant... heureusement qu'il avait prévenu les Akuma qui l'attendaient qu'il risquait d'être en retard.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageLun 9 Nov - 0:34:06
Date de RP: Janvier 18XX
Ʃkaemp はは ™ Ft Shiva Rashmi
DES PIÈCES, DES CROYANCES, DEUX INDIVIDUS...?

Depuis quelque temps la jeune femme tournait en rond dans son Japon natal. Un besoin vital de changer d'air, tout simplement. Un coup de tête et quelques jours plus tard, elle était arrivée au Népal. Une destination lointaine, certes, mais le hasard l'y avait menée et rien n'était mieux que la distance pour se ressourcer. Enfin, à ce qu'il paraît.

C'est ainsi que la japonaise avait posé pied à Katmandou, la capitale Népalaise, il y a quelques heures de cela. Un endroit qui lui était totalement inconnu jusqu'à ce jour. Le voyage avait été long et particulièrement épuisant, notamment à cause du dépaysement, alors la brune cherchait un endroit où remplir son estomac afin de se remettre à neuf. Un coin tranquille de préférence, mais la tâche s'annonçait difficile tant les rues étaient bondées. La première chose qu'elle remarqua fût les magasins à perte de vue accompagnés par le brouhaha que provoquaient les passants.

Personnellement, elle ne comprenait pas ce qu'il y avait de si intéressant dans tout cela, mais les coutumes et les habitudes étaient très certainement éloignées de celles du Japon. S'habituer était le prix à payer pour aller à l'étranger, malheureusement cette notion n'apparaissait pas dans le vocabulaire de la partisane. En tout cas, pas de cette manière là. On s'habituait à elle et non l'inverse.

Plus important, elle ignorait tout de cette ville et ne parlait pas la langue. Un fait qu'elle avait oublié jusque là et qui n'avait pourtant rien d'un détail. Peu importe, elle se débrouillerait. Il n'était pas question de se rabaisser à demander son chemin, d'autant plus que cela lui ferait plus perdre du temps qu'autre chose. Inutile.

Elle déambulait avec hésitation dans les rues jusqu'à ce qu'une sorte de bouchon se forme. Il était de plus en plus difficile de marcher, passer entre les gens. Les mains sur la capuche de sa cape d'un vieux marron foncé, elle l'enfonça un peu plus sur sa tête, tenant les deux extrémités de ses doigts. Une vaine tentative de se fondre dans la masse, les regards se tournaient systématiquement vers elle, l'étrangère et un étrange sentiment flottait autour d'elle. Vraiment, si elle pouvait tous les cribler de balles, elle le ferait avec le plus grand des plaisirs. Tsuyoshi n'était clairement pas à son aise en ces lieux.

La jeune femme avait bousculé quelques personnes. Sa tête commençait à tourner, il y avait bien trop de gens ici. Un endroit calme et peu fréquenté devenait nécessaire, mais sa fierté mal placée l'empêchait de demander à qui que ce soit. Elle trouverait toute seule. Point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 10 Nov - 14:26:28


« Des pièces, des Croyances, Deux Individus ... ? ~ Début Janvier 18xx »
« Feat. Tsuyoshi »


Shiva tentait avec tant bien de mal de se frayer un passage à travers les Népalais qui se rassemblaient en ce lieu. Il ne savait pas pourquoi, mais il avait une nette impression d'être mal tombé, en ce jour ou il ne semblait pas très à l'aise. Il se demandait d'ou lui venait ce sentiment d’oppression religieuse. La navigation de sa tête de gauche à droite semblait en légère contradiction avec la direction que prenait son corps. L'indien avait du mal à comprendre pourquoi ses sens s'agitaient ainsi brusquement comme s'ils se mettaient en alerte.

Ce qui réunissait tant de monde, aucune idée ne lui venait vraiment à l'esprit pour le moment, mais il ne faisait pas attention, il ne pouvait faire attention avec toutes ses ombres qui tournaient autour de lui. Il fut même obligé de s'arrêter à un moment donné pour éviter de renverser un jeune garçon sur sa route. Le Noah ne comprenait pas pourquoi. Pourquoi ce mal-être tout à coup. La présence qu'il y avait en ces lieux le dérangeait. Avait-elle un infime lien avec sa religion ?

Cette pensée lui fit avoir une idée lumineuse. Pourquoi ne pas utiliser son anglais ? Pour demander ce qui ce passait tout simplement ? Sérieusement l'Indien avait parfois l'impression de réfléchir pour rien. Et de se poser de ses questions... Ou l'art de se compliquer la vie pour rien aussi. Le blond interpella une personne mais celle-ci ne semblait pas le comprendre. Evidemment les Népalais ne parlaient pas l'anglais...

« Vous vous rapprocher d'un temple Monsieur, le temple de Pashupatinath dédié à l'incarnation de Shiva en tant que « maître des animaux » Shiva vous allez bien ? »

Une autre voix étrangère le fit sortir de ses pensées. Il s'agissait d'un autre moine, évidemment, Redeemer aurait souhaiter porter un autre prénom dans ses moments-là. Si il lui disait comment il s’appelait, cela pourrait créer une sorte de polémique. Et vraiment, il n'avait pas le temps de s'attarder sur ça. Non, vraiment pas. C'était là que la Rédemption maudissait son ancienne famille. Shiva n'eut d'autre choix que de lui répondre en Anglais.

« Je vous remercie c'est donc pour cela qu'il y a autant d'agitation ? »

« le temple est situé sur les berges de la rivière Bagmati et on y pratique quotidiennement des crémations selon le rite hindou »

Shiva crut qu'il n'aurait plus jamais à revivre ça, mais les faux espoirs furent de courtes durées lorsque le moine l’incita à l'accompagné. En tant qu'Hindou Bouddhiste il ne pouvait le refuser, mais en tant que Noah, il s'en fichait complètement désormais. Bien que les images de crémations sur le Gange étaient toujours ancrées profondément en lui. Sur le chemin, le jeune homme suivait le moine de pas lents et pas pressés d'y être. Alors, il dût trouver une sorte d'excuse pour s'éclipser et retourner sur la ruelle principale, là ou il y avait tous les magasins.

« Je reviens j'ai... besoin de quelque chose pour y assister »

Le moine voyait bien qu'insister lui attirerait plus d'ennuis qu'autre chose, alors il se contenta de bien lui rappeler qu'il l'attendait. Shiva fit un oui de tête pas très convainquant. Enfin bref, sur le chemin du retour il rentra dans ce qui semblait être une jeune personne encore. Mais cette-fois, c'était différent. Vraiment différent, il posa sa main sur l'épaule droite et demanda tout en s'excusant en anglais :

« Je ... je suis désolé... heu... vous parleriez pas ma langue ? s'il vous plait, je... »

Il se coupa dans son élan, constatant l'aura négative qui régnait autour de cette fille. Il se recula et enleva sa main.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageVen 13 Nov - 23:47:16
Ʃkaemp はは ™ Ft Shiva Rashmi
DES PIÈCES, DES CROYANCES, DEUX INDIVIDUS...?


Rien n'allait en s'arrangeant. Plus les secondes et les minutes passaient, plus la jeune femme se sentait mal. Il y avait bien trop de monde ici, cela en devenait insupportable et la rendait d'une humeur plus mauvaise encore qu'à son habitude. Cette aura noire qu'elle dégageait, tout le monde pouvait assurément la sentir. Elle se demandait finalement ce qui lui avait pris de venir dans un tel endroit, de partir si loin de chez elle alors que quelques heures auparavant tout allait pour le mieux. Enfin, autant que cela pouvait aller lorsque l'on s'appelait Tsuyoshi Fujiwara.

Quelqu'un bouscula finalement la jeune fille. S'il y avait bien une chose qu'elle détestait, c'était bien ça. Que Tsuyoshi fasse tomber quelqu'un, passe encore, parce que la brunette avait tous les droits, mais que quelqu'un ose lui faire cela.... Peu importe qui il était, il ne s'en sortirait pas aussi simplement. L'horreur s'intensifia lorsqu'elle sentit une main se poser sur son épaule droite. Elle croyait faire un mauvais rêve. Qui serait assez stupide pour tenir l'épaule d'une femme qu'il ne connaissait pas. Comment pouvait-on manquer d'autant de respect envers une dame ?

Sa main, non loin de son pistolet, se crispa. Elle tentait intérieurement de calmer ses envies de meurtres, mais vraiment, l'envie de le cribler de balles était si forte. La blessure était le meilleur moyen d'enseigner après tout.

Il ne fallut que quelques instants pour que cette fichue main disparaisse de son champ de vision. Il était temps. Elle se retourna.

_Tu quoi ?, répondit-elle sèchement.

Au diable la politesse, parmi les vivants, la jeune femme ne respectait personne. Enfin, sauf le maréchal, mais ça c'était une autre histoire. Tsuyoshi raisonnait comme ça, on lui devait le respect, c'était naturel, mais elle ne devait rien à personne.

Elle remarqua finalement face à elle les traits fins d'un garçon aux cheveux blonds qui n'eut pas encore eu le temps de réagir.

_Allez bouge de là ! Qu'est ce que tu peux être lent. S'écria-t-elle dans un soupir bruyant.

L'inonder de mauvaises ondes, de mauvaises paroles, voilà le moyen qu'elle avait trouvé pour soulager son mal-être. Rejeter les fautes sur une tierce personne était tellement plus facile que d'assumer, que de dévoiler ses faiblesses. Elle se sentait de plus en plus mal, alors elle avait besoin de le reprocher aux autres, simplement pour le cacher. Voilà qui était Tsuyoshi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:44

« Des pièces, des Croyances, Deux Individus ... ? ~ Début Janvier 18xx »
« Feat. Tsuyoshi »


Shiva n'y fit pas attention tout de suite, il lui fallait reprendre ses esprits d'abord, et ensuite s'excuser pour son comportement. Il ne voulait pas la bousculer mais était-il assez loin pour se remettre correctement de cette vision ? De ce souvenir un peu trop de nouveau présent en lui. Vraiment, il détestait son hôte humain pour ça. La rédemption ne pouvait pas voir la personne qu'il avait poussé, mais il sentit qu'elle se retourna vivement vers lui et fit un alors un geste de recul. Il ne comprit pas de suite qu'il avait affaire à une demoiselle. Une demoiselle avec une aura assez négative envers lui. Ironique non ? Il avait presque envie de rire de la situation dans laquelle il se trouvait.

L'Indien se bougea et se colla contre un mur, il avait reprit son souffle et c'était détendu l'esprit. Il posa son regard clos sur celle qui lui parlait comme un... chien ? Évidemment, le Noah savait très bien qu'elle ne savait pas ce qu'elle risquait en lui parlant ainsi. Il voulut lever les yeux au ciel, mais cela lui était tout bonnement impossible. ll y eu un court instant de silence profond entre les deux. Il ne savait quoi répondre, ni comment réagir. Ou du moins, sur le coup, la situation lui sembla très floue.

Son esprit naviguait entre répondre, ou la laisser là et partir. Il n'avait pas de compte à lui rendre tout de même, bien que quelque part il était en faute. Il ne se l'avouerait surement jamais. Puis elle était qui d'abord pour parler comme ça ? Une grande prêtresse ? Il était quasiment sur qu'elle n'était pas une fille de haut rang, elle était juste quelqu'un qui se permettait de le critiquer sans le connaître. Et ça, l'Indien aux cheveux blonds ne le supportait pas vraiment. Il répondit toujours dans sa langue :

« Excuse-me... pour commencer t'est qui toi ? Je peux savoir pourquoi tu me parles sur ce ton ? »

Une manière simple de commencer une conversation qui serait surement pleine de reproche.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageDim 29 Nov - 18:35:14
Ʃkaemp はは ™ Ft Shiva Rashmi
DES PIÈCES, DES CROYANCES, DEUX INDIVIDUS...?

Elle avait été froide et agressive dans ses mots, certes, mais il fallait bien avouer qu'un homme bousculant une dame et qui, en supplément, avait pris la liberté de mettre sa main sur son épaule était tout simplement inadmissible. Étaient-ils amis? Certainement pas, c'était la première fois que Tsuyoshi voyait cet individu et espérait très honnêtement que cela serait également la dernière fois.

La jeune femme avait presque envie de rire en voyant la réaction si lente qu'avait l’intrus. Aucune compassion, ce mot ne faisait pas parti de son vocabulaire.

_Tu me fonces dedans et t'as le culot de faire la victime. Répondit la brune avec une rapidité déconcertante. Commence par te regarder, visiblement personne ne t'a jamais appris comment parler à une dame. Tellement risible.

La japonaise avait la langue acérée et n'hésitait pas à s'en servir lorsqu'elle le souhaitait, c'était un fait. Peu importe qui il était, le moment était mal choisi et la partisane avait besoin de se défouler sur quelqu'un et ce gars- là était la personne parfaite pour cela.

Il semblait d'ailleurs être un peu lent puisqu'il n'avait pas répondu à la remarque de Tsuyoshi qui commençait fortement à s'impatienter. Sans lui laisser le temps de parler, elle claqua sa langue avant de tourner le dos à cet individu blond. Quelle perte de temps, s'en était presque énervant d'autant plus que la foule dans la rue continuait à s’amplifier. Il était grand temps qu'elle parte de cet endroit.

La jeune femme commença à rebrousser chemin mais il ne suffit que de quelques pas pour qu'elle s'arrête à nouveau, recroquevillée et la main sur son cœur. Elle se sentait mal à nouveau et tout tournait autour d'elle, floutant sa vision peu à peu. C'était une de ces fichus crises, voilà pourquoi elle détestait les endroits peuplés. A cet instant précis, il lui fallait un refuge mais elle était incapable de faire ne serait-ce qu'un pas de plus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 5 Déc - 2:11:53


« Des pièces, des Croyances, Deux Individus ... ? ~ Début Janvier 18xx »
« Feat. Tsuyoshi »


Shiva n'avait jamais entendu une fille parler aussi impoli, de manière si peu courtoise, et si peu respectueuse ou tout du moins dans son entourage les filles étaient bien élevée. Qu'elle fille grossière... L'indien était vraiment stupéfait, mais vu la situation le Noah en lui riait. Elle ne manquait pas de culot ni de tact. Voilà qui allait être amusant pour un petit bout de femme. Elle devait se croire supérieure, un peu trop à son goût d'ailleurs. Ou alors son ego était vraiment colossal. Enfin bref.

Redeemer observait avec attention la brune, il l'a trouvait vraiment étrange, puis d'abord pourquoi réagissait-elle ainsi ? C'est vrai quoi, il avait juste été perturbé et il lui était rentré dedans involontairement ! Non il ne se prétendait pas saint, mais bien ... réaliste ? Il doutait de l'adjectif à employé pour décrire la situation. En fait, il n'avait pas vraiment été dans une situation comme celle là avant, alors pour réagir vite et efficacement... Autant dire que Le Noah ne savait pas comment s'y prendre surtout que son adversaire du jour était une femme au caractère qui semblait trempé...

Il resta calmement planter là à la regarder encore, un silence profond vint envahir les lieux. Vraiment qu'elle était insupportable celle-là avec ces grands airs de dame importante... il ne pouvait pas retenir un soupire, restant collé sur le mur les bras croisés à la regardé avec son sourire avec ses yeux clos. Il se demandait vraiment ce qui n'allait pas avec elle. Il ne pouvait pas voir comment elle était... alors il essayait de ne pas juger le physique des autres avec leurs caractères. Était-ce un avantage ou un inconvénient ? Il en avait tellement l’habitude maintenant qu'au final ça ne changeait pas grand-chose pour lui.

Elle sembla claquer sa langue, puis des bruits de pas s'entendirent peu de temps avant son petit discours :

« Genre … déjà je n'ai jamais prétendu faire ma victime ! c'est de la déformation de phrase là ! En plus, déjà... c’est pas moi qui marche en plein milieu de la rue et qui gêne tout le monde ! madame je me crois supérieur … » Fit-il sur un bon ton d'anglais énervé.

Elle semblait lui avoir tourner le dos, malgré le fait qu'il lui parlait ?... Non mais Shiva devait rêver ! Cette fille allait le rendre dingue... Alors la rédemption se défit de sa position en prenant appui avec ses mains en se poussant ainsi vers l'avant. Il ne pouvait pas voir comment elle se trouvait, ni à combien de mètres elle était de lui. Mais bon il ne pouvait pas la laisser comme ça...

Shiva commença alors à suivre ses pas grâce aux claquements de ses chaussures au sol. Puis il sentait avec l'aura qu'elle dégageait que ça n'allait pas bien et qu'elle n'avait pas l'air normale. Elle détestait donc la foule à ce point ou était-ce seulement temporaire ? L'aura qu'elle émanait lui laissait pensé que cette seconde réflexion était la bonne. Mais que ce passerait-il s'il tentait de faire quelque chose vu que visiblement elle détestait qu'on l'approche ? ...

Shiva n'avait pas le choix... il fallait lui trouver un autre endroit... un problème sur les bras, il commence à s'avancer vers elle, doucement, mais surement il ne voulait pas la blesser. Mais il doutait fort qu'elle se laisserait faire gentiment sans résister... alors il allait voir, ce qu'elle allait faire lorsqu'elle se rendrait compte que le blond s'avançait vers elle pour l'aider.

Et non lui faire du mal comme elle semblait le croire... ha les femmes qu'elles plaies ! Il était presque certain qu'il s'en prendrait une en approchant de s'y prêt si elle avait ne serait-ce qu'encore un peu de force en elle. Qu'elle plaie... pourquoi fallait-il que son voyage commence aussi mal ? ...

« Laisse moi au moins t'aider tu sembles pâle et pas super en forme pour marcher droit toute seule … »

Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSam 5 Déc - 15:49:55
Ʃkaemp はは ™ Ft Shiva Rashmi
DES PIÈCES, DES CROYANCES, DEUX INDIVIDUS...?



Tsuyoshi n'avait pas entendu les mots qu'il avait prononcés, et heureusement pour lui dans un sens parce que son revolver commençait à éprouver une grande envie de sortir de son étui afin de se vider sur l'homme. Elle n'avait aucune patience et c'était tant pis pour les autres.

Autant, elle devait avouer qu'il n'était physiquement pas trop mal, par contre, le caractère... même pas la peine d'y penser.

Elle avait donc commencé à marcher avant de s'accroupir tremblante, et il fallait que cette crise arrive maintenant... Le timing était des plus mauvais surtout avec ce gars là à côté. Quelle plaie.
Comme si cela ne suffisait pas, il se rapprochait d'elle... De plus en plus... Allons bon, sans doute voulait-il profiter de la situation pour se moquer et autres idioties du genre.

La japonaise n'était pas en état de répondre aux provocations dans l'immédiat, alors lorsque celui-ci se proposa pour l'aider, elle en fût surprise. Pourtant, elle ne montra rien de cela, elle se sentait déjà suffisamment honteuse et faible, il n'y avait nul besoin d'en rajouter une couche parce que, si Tsuyoshi détestait bien une chose, c'était la faiblesse. En fait... la jeune femme détestait beaucoup de choses, peut-être même un peu trop. Peu importe.

Alors qu'elle s'apprêtait à répondre de manière crue, elle se ravisa, se contentant d'accrocher le bras du garçon qui, au vu de son air semblait énervé, pour qu'il l’emmène plus loin.

La brunette était devenue étrangement silencieuse, pensant qu'il jubilait intérieurement, mais elle savait reconnaître quand il y avait un intérêt à se taire, et là, c'était le cas. Il était actuellement en position de force et pouvait la laisser tomber comme il le voulait.

Quelques minutes plus tard et quelques mètres plus loin, ils s'arrêtèrent dans un coin plus tranquille. Tsuyoshi ne saurait pas dire quel était cet endroit, mais le calme y régnait assurément.

He, lâche moi ! Déclara la brune en repoussant violemment l'homme blond.

Ce n'était pas très convainquant, certainement, mais Tsuyoshi n'aimait pas la proximité au point qu'il était extrêmement difficile de l'approcher. Et s'être montrée dans cet état n'arrangeait pas la chose, d'autant plus qu'elle tremblait toujours un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:46

Retour de mission & Café en folie (PV Komui) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

Invité
MessageMar 14 Juil - 1:48:00 Répondre en citant


« Février 18XX (avant l'event) ~
Retour de mission & Café en folie »
« Feat. Komui Lee »

Je venais de rentrer à la congrégation d'une mission particulièrement épuisante, m'étant battue contre plusieurs akuma avec des niveaux variant entre un et trois. Cela faisait longtemps que je n'étais pas partie seulement avec des traqueurs,heureusement on ne déplorait aucuns morts et la mission s'était bien déroulée, et mon frère avait eu raison sur ces explications, comme toujours. Pénétrant dans la congrégation au même endroit que je l'avais quittée, là où se trouvait l'arche, pour ensuite passer par l'étage scientifique, ma valise à la main. J'avais eu besoin de prendre quelque documents comme un plan de ville au près des traqueurs. Je marchais d’un pas rapide sans trop l’être, j’étais contente d’être de retour parmi les miens.

En y repensant, je trouvais que je les avais battu un peu trop facilement ceux-là, mais bon, grand-frère m’avait bien dit que cette mission ne comportait pas trop de risques et que c’était pour ça qu’un seul exorciste suffisait. Je finis par grimper les quelques marches de l’étage scientifique, demandant au passage ou se trouvaient les scientifiques pour les rejoindre, parce que Komui serait certainement avec eux… Je fis ma demande au premier chercheur qui me tomba sous la main, pourtant mon intuition me dit qu’il se trouvait bien dans son bureau surement encore enterré sous une tonne de paperasse.

Je riais lorsque je voyais les scientifiques aux visages crispés lorsque je demandais ou était mon frère. Je devais le voir pour lui faire son compte-rendu de mission, et son café par la même occasion. Peut-être devais-je directement allez voir là-bas ? Ce serait mieux que toujours leurs demander, en plus je semblais les gêner dans leurs recherches. Je franchis la porte, puis la laisse se refermer en claquant, regarde tout autour de moi, et cherche mon frère des yeux.

Pas ici visiblement, donc direction bureau, je me demandais pourquoi j’avais pris la peine d’un peu chercher dans l’étage, car tout semblait calme. Pas de komulins ou d’inventions bizarroïdes en vue. Je toque à la porte de son bureau, une fois, deux fois, trois fois, toujours rien. Je pousse alors celle-ci et là mon regard devient ébahit, surpris, j’en venais même à froncer les sourcils, puis un sourire vint sur mon visage au fur et à mesure que je rentrais dans la pièce prenant soin d’éviter, et ramasser ce qui traînait par terre sur mon chemin.

Je fis les gros yeux, pose ma valise dans un coin à côté du canapé rouge trônant au milieu de la pièce en face du bureau de mon frère. Comme toujours rien mais absolument rien n’était rangé, une vraie pagaille. Mais cela ne m’étonnait même plus, s’était rare d’ailleurs les fois où s’était rangée correctement… Je mis mes mains sur mes hanches, la seule choses qui pouvait le faire sortir de sa cachette s’était…

« nii-san … » Je mis mes mains de sorte à ce qu’elles entourent mes lèvres et pris une grande inspiration « je vais me marier ! »

Je savais qu’il viendrait à moi et me sauterais dessus en pleurant sur mes épaules avant de comprendre que ce serait faux… puis cela faisait longtemps que je ne lui avais pas fait cette petite blague. Je partis vers la direction de la machine à café en sachant aussi que cela pouvait lui faire montrer le bout de son né.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Komui Lee


◊ Messages : 117
◊ Date d'inscription : 16/08/2014
◊ Âge : 31
◊ Guineas : 1220

◊ Doubles comptes : Kanda ♠ Rei ♠ Tyki ♠ Alystair ♠ Holga
Grand Intendant
Grand Intendant


◊ Métier: Grand Intendant
◊ Pouvoirs: Que nenni !
◊ Arme(s): Encore moins...
MessageVen 21 Aoû - 12:50:08 Répondre en citant


Retour de mission
C'est la pause café !

Komui fait les cent pas dans son bureau. Pour quelqu’un de l’extérieur qui n’a pas suivi le tout de l’histoire, il serait difficile de savoir s’il est sérieux, s’il réfléchit sur une affaire qui en vaut la peine ou s’il peine à trouver une idée miraculeuse pour son nouveau prototype déjà foireux de Komulin dont on ne sait pas encore le numéro. Pourtant non. Pour une fois, il s’agit vraiment d’une anxiété sérieuse dont le Grand Intendant n’arrive pas à se défaire. Elle est minime mais quand il s’agit de sa petite Lenalee, toutes les inquiétudes équivalent à quelque chose de grand. Un soupire s’échappe de ses lèvres alors qu’aucune nouvelle ne lui parvient encore et pour tenter de maitriser ses nerfs, il retourne à son bureau, faisant mine de trier quelques courriers froissés dans leurs enveloppes à peine décachetées.

C’est pourtant lui qui a envoyé la jeune Transfigurée en mission. Une mission bien trop facile pour son niveau mais tout comporte des risques. Il était inutile de monopoliser une ribambelle d’Exorcistes pour ce déplacement mais que pouvait réellement faire un Traqueur face à un piège qui peut très vite tourner en la défaveur des compatibles ? Le chinois avait eu un appel la veille lui affirmant que la demoiselle serait de retour aujourd’hui mais bien que l'heure soit assez avancée, elle n’est toujours pas là. Et ce n’est pas parce que son café n’est toujours pas prêt qu’il s’alarme.

Son regard parcourent les feuilles éparses, il baille, il prend un, deux, trois courriers en marmonnant des « ça vient d’où ça... ? » et puis soudain, plus rien. Un bruit léger de tête qui bascule sous une envolée de paperasses qui viennent recouvrir sa tête. Un ronflement. Et ah... Le voilà qui s’endort. Quel dormeur. Et quand Komui dort, il n’y a rien pour entraver son sommeil. Rien sauf... « Nii-san … Je vais me marier ! » Cette blague est vieille comme le monde et pourtant, ce grand stupide y croit toujours dur comme fer.

- COMMENT CA ?! TU OSES SANS MÊME PRÉVENIR TON GRAND FRÈRE ADORÉ !

Comme on pouvait s’y attendre, le voilà qui fait un bond sans même réaliser -encore une fois- qu’il s’agit d’une leurre pour le sortir de sa léthargie. Le voilà collé comme une sangsue à sa chère sœur qui peine à aller vers la cafetière. Il lui faut de longues minutes pour comprendre la supercherie, surtout en voyant Lenalee soupirer et sourire innocemment, fière de sa bêtise. La moue de Komui est significative.

- Tu es vile avec ton frère qui t’aime si fort ! Moi qui m’inquiétais pour toi !

Et ça, ce n’est pas un mensonge. Le scientifique se faisait vraiment du souci pour celle qu’il ne voyait pas revenir. Pourtant, il sait pertinemment qu’il s’agissait d’une mission de routine et que la demoiselle n’est plus une enfant. Mais envoyer sa proche chair au combat par obligation, ce n’est pas une chose aisée et ça, personne ne s’en rend réellement compte. Car derrière cette attitude de bambin, il ne faut pas oublier que c’est un frère qui envoie sa propre sœur à la mort. Il finit par la lâcher enfin, lui sortant un regard pétillant de joie. Elle semble en bonne forme. Pas trop amochée. Son cœur se desserre et le soulagement prend enfin place.

- Je vois que tu t’en es bien sorti ! C’est ça qui te rend si mesquine avec moi ?

Et voilà... Ça recommence...


Sauney de Never Utopia







Komui pique sa crise en #006633


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageMar 25 Aoû - 20:30:42 Répondre en citant


« Février 18XX (avant l'event) ~
Retour de mission & Café en folie »
« Feat. Komui Lee »

Et la réaction de mon frère ne se fit pas attendre comme je le pensais. Dès que j'eu finis de parler il se jeta à mon cou me hurlant dans mes oreilles qu'il était heureux de me revoir. Je le savais ça grand-frère à croire qu'il ne pouvait pas s'en empêcher mais n'était ce pas ce qui faisait que je l'adorais ? Mon grand-frère à moi. Un petit rire sort de ma bouche et un sourire se dessine sur mon visage. Moi vile avec lui ? Et dire que la faute allait être rejetée sur moi maintenant... Bon d'accord j'avais mis un peu de temps à arriver mais tout de même j'y pouvais rien moi si son bureau était à l'autre bout de l'arche et de la congrégation. Ah la la je vous le jure, ne devrait-il pas avoir confiance en moi ? depuis le temps qu'il m'envoyait en mission et que je revenais ? Je savais pourtant pertinemment que la mort nous attendait tous à chaque combat.

Avec cette attitude personne ne devait plus vraiment penser que pour lui envoyer sa sœur au combat devait être... Enfin, fallait savoir tourner la page grand-frère ! Après tout il était avec moi lorsque j'avais accepté mon avenir d'exorciste et ma vie de combattante. C'était pour lui que je me battais depuis tant d'années, pour lui comme pour ma famille. C'est une fois que j'arrive à la cafetière qu'il me lâche, et me regarde avec des yeux d'anges pleins d'énergies. Je prends une tasse de café et la place à l'endroit fait pour elle sous la cafetière.

L'odeur vient petit à petit embellir la conversation, il coule pour remplir la première tasse -sa tasse-. Laissant tomber mon regard dans la tasse attendant que celle-ci ne se remplisse. Préparant également ma propre tasse de café, je réfléchissais... Non mon visage ne montrait pas que je préparais un coup fourré à mon frère ... ? Moi ? Mais non voyons ! Qu'allez vous vous imaginer ! Il fallait juste que je puisse... lui donner mon rapport ! Sans qu'il ne me fuit comme il pouvait fuir à chaque fois qu'il voyait toujours plus de papiers administratifs à lire...

« Oui c'est tout à fais ça ! »

Toujours accompagné de mon sourire d'ange je lui tends finalement sa tasse de café.

« Tiens Grand-frère Komui voici ton café ainsi que mon rapport Grand-frère ! »

Puis me dépêche de me diriger vers ma valise pour prendre mon rapport et lui tendre en même temps que sa tasse à café. Eh oui, depuis le temps je savais comment il marchait tout de même. Je riais en moi, me rapprochant de lui avec un air faussement douteux sur mon visage. Ce petit sourire n'avait été qu'une simple diversion qu'il jugerait surement mesquine et indigne de la sœur du grand Intendant ! Mais qu’importe c'était une des nombreuses façon de pouvoir lui donner sans qu'il ne fasse la tête ou une crise.

"En fait les Akumas sur cette mission n'étaient vraiment pas dangereux je pense qu'ils servaient juste de testes ou des missions de reconnaissances n'ayant pas rencontré de Noah"

Sa tête finit par me faire éclater de rire ! Devant ce visage si désespéré du comportement d'une sœur envers sont frère... Me posant tranquillement en face de lui sur le bords gauche du canapé rouge. Je commence à boire ma tasse tout en faisant attention de ne pas me brûler en soufflant sur le liquide. Oui j'avais envie de le taquiner et alors ? Ne soyez pas jaloux je vous en pris.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:47

Welcome in the Noah's family ♦ feat Shiva Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sheryl Kamelot


◊ Messages : 95
◊ Date d'inscription : 17/01/2015
◊ Guineas : 1655
Noah du Désir
Noah du Désir


◊ Métier:
◊ Pouvoirs:
◊ Arme(s):
MessageDim 5 Juil - 16:45:58 Répondre en citant






Période de RP : Février 18XX² (avant l'event)

Un nouveau venu en ces temps de guerre était une aubaine, surtout lors du dénouement fatidique qui ne saurait tarder. Nous avions déjà des idées pour le moins ingénieuses qui nous permettraient sans le moindre doute de gagner une sérieuse avance dans notre lutte infernale. Les exorcistes ne se rendaient point encore compte de ce qui allait se dérouler d’ici peu mais j’avais une hâte fort présente en mon esprit de débuter les festivités. Ma bonne humeur atteignait donc un haut degré lorsque j’appris la renaissance de la Rédemption, chose qui m’apparut être un signe en ce tournant.

Peu d’entre nous avions eu la chance de le rencontrer dans les jours qui suivirent son éveil ; j’avais simplement pris soin de le placer non loin de ma demeure, en lui faisant savoir qu’il ne devait point hésiter à me faire déplacer s’il désirait quoique ce soit. Mes qualités de ministre ne me donnaient guère tout le loisir de faire ce dont je souhaitais – mais la famille passait avant toute autre chose.

De lui, je ne connaissais que les banalités d’usage, les bruits qui courraient dans les couloirs, à savoir qu’il avait autrefois été un apprenti bouddhiste, et qu’il avait cette particularité pour le moins intrigante d’être aveugle. Je connaissais bien évidemment son prénom – Shiva – qui m’apparut être une adéquation parfaite avec ce qu’il était désormais. Car son homologue dans la mythologie indienne avait pour but de sauver l’humanité et les hommes en les tuants…Chose qui incombait parfaitement à son rôle de Noah. Une ironie du sort qui semblait l’avoir depuis toujours dirigé vers notre famille.

J’avais grande hâte de découvrir sa personne, de comprendre mieux les figurations de son passé – et quelle vie menait-il à présent dans le monde des humains. Tant et si bien que, lorsque mon emploi du temps fut plus allégé, je me permis de le contacter moi-même, lui proposant une visite de courtoisie dans mon manoir, pour qu’il commence à prendre ses aises dans ce lieu qui lui serait bien vite familier. Ma femme Tricia était partie dans un bavardage coutumier avec quelques-unes de la haute, dans une autre demeure – ce qui nous permettrait d’être éloigné de tout ce monde aux oreilles bien trop innocentes. J’allais pouvoir accueillir de la plus noble des façons ce Shiva, quelques jours seulement après sa naissance et je dois dire que j’étais quelque peu impatient de le rencontrer enfin. Et le ciel parut entendre mes revendications car, alors que je ressassais ces pensées en me préparant pour la journée, l’on vint toquer à la porte de ma chambre pour m’avertir de l’arrivée de la Rédemption.

-Sir Kamelot, votre invité est arrivé. Il vous attend dans le petit salon.

Je me contentai d’hocher la tête face à mon majordome qui repartit sans mot dire, et lorsque ma toilette fut complètement parachevée, je me dirigeai d’un pas presque pressé vers ledit salon, observant d’un sourire ce nouveau membre de ma famille. Il était d’une grande élégance, et d’une beauté remarquable, ce qui me plut évidemment beaucoup. Du reste, il portait l’air d’un homme commun, quoique sa cécité et sa tenue lui conféraient une sagesse indescriptible. Je m’approchai en m’inclinant légèrement, oubliant sur le coup qu’il ne pouvait me voir, et déclarai d’un ton noble en ne me départissent guère de mon sourire :

-Ravi de vous voir ici, messire Rashmi. J’espère que vous avez fait bon voyage jusqu’à ma demeure, et que vous êtes satisfait du service de mon personnel.

Des banalités échangées dans un premier temps. Mais rapidement, les choses finiraient par tourner dans une atmosphère beaucoup plus intéressante.



© Codage By FreeSpirit





Sheryl parle en #951c0c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageDim 5 Juil - 23:56:52 Répondre en citant


« Welcome in the Noah's family ~ Période de RP : Février 18XX (avant l'event) »
« Feat. Sheryl Kamelot »


Éveillé Noah depuis à peine quelque mois, Shiva prenait petit à petit ses marques au sein de cette nouvelle famille humaine qui ne vit que pour tuer. L'ironie dans tout ça, c'était que lui était rongé de son âme jusqu'à son prénom. Il avait vécu dans la peine, la souffrance et la luxure autant de contrastes qui avaient contribué à son éveil. Il ne pouvait voir le monde qui l'entourait que grâce à ses pouvoirs de Noah désormais. Cela allait le changer pour toujours il en était persuadé, mais depuis son éveil il n'avait pas eu le temps de mettre les pieds dehors. Le comte était en guerre pour avoir le contrôle de la terre, déclencher les jours de ténèbres, et de ce fait sa venue en ce camp était vu comme une sorte de bénédiction malgré tout, il avait cru comprendre qu'il n'était pas le seul dans ce cas.

Il était aveugle mais pas sourd...heureusement d'ailleurs ! De ce qu'il avait compris sa mission comme celle de son clan était de réduire l'espoir des exorcistes à néant en tuant le enfin les cœurs précieux pour faire disparaître les apôtres soi-disant élus de dieu. Mais de quel dieu ? Parmi toute les civilisations existantes chacune avaient ses propres dieux et croyances, il était bien placé pour le savoir et il devait bien avouer que cette histoire lui passait par-dessus la tête bien qu'il était conscient de ses devoirs et qu'ils les exécutaient quand le comte le lui demandait.

Étrange personnage d'ailleurs en passant avec son sourire malsain et son rire en finissant ses paroles, son gros ventre et des détails non importants à passer... Désormais connu comme Noah de la Rédemption au sein de ses pairs, Redeemer the come-back, il était invité par l'un d’eux dans le fameux manoir Kamelot. Il avait dû mal à se faire à l'idée de son hôte du moment, il l'imaginait plutôt simple et luxueux. Il se faisait beau aujourd'hui, il avait enfilé son nouveau costume noir des noah, sauf la cravate il l'avait laissé dans son appartement ... Il n'aimait pas les quartiers qu'on lui avait attribué au manoir. Fin il se sentait obliger de vadrouiller entre ses deux quartiers.

Shiva arriva en premier dans le hall du manoir, et il ressentait déjà les effets de sa cécité. Les ombres négatives tournaient autour de lui dans ce monde à part, tout comme les autres sensations de bien-être et de luxe et grandeur qu'il pouvait ressentir à chaque pas qu'il faisait. Il devait certainement se trouver en plein milieu de la pièce pour avoir cette sensation de profondeur intense autour de lui. Les mains dans les poches "il observait" ... ce lieu ... si étrange et calme à la fois baignant dans les ténèbres du mal. Il ne pouvait pas voir mais il sentait quelqu'un était entré dans cette petite pièce qui lui semblait être un salon, il reconnaissait des sensations déjà vécut et l'odeur des meubles ne lui disaient pas le contraire.

Un nouveau frère pour notre blond était arrivé devant lui, Shiva en était conscient désormais et fit un sourire histoire de ne pas paraître trop impoli. Il était vrai que son personnel était accueillant pour des personnes travaillant pour quelqu'un servant le Millénaire. L'homme aux longs cheveux d'or voulut lui serrer la main en signe de remerciement, mais il se rendit vite compte que cela lui serait impossible...Il se contenta donc d'un simple sourire chaleureux rangeant de nouveau sa main droite dans sa poche de pantalon.

"Désolé, votre personnel est très bien, je vous remercie pour votre accueil, puis-je vous demander ce qui m'amène ici Monsieur Kamelot ?"


Fit-il d'un air chaleureux envers son nouveau "frère" il le considérait plus comme un frère d'arme qu'un frère de cœur pour le moment. Il ne se voulait pas agressif pourquoi le serait-il de toute façon ? Il n'en avait aucun raison il n'était pas en compagnie d'un ennemi comme pour confirmer ses paroles l'ancien Hindou fit un signe de tête au majordome en remerciement pour lui avoir indiquer la salle ou aller pour ce rendez-vous.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.


HS : hésite pas à mp si problèmes ou questions ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Sheryl Kamelot


◊ Messages : 95
◊ Date d'inscription : 17/01/2015
◊ Guineas : 1655
Noah du Désir
Noah du Désir


◊ Métier:
◊ Pouvoirs:
◊ Arme(s):
MessageDim 12 Juil - 12:54:35 Répondre en citant






-Désolé, votre personnel est très bien, je vous remercie pour votre accueil, puis-je vous demander ce qui m'amène ici Monsieur Kamelot ?

La voix de mon hôte était blanche, posée, comme si cet homme calculait chaque syllabe prononcée pour ne point même faillir dans ses propos. Elle venait des tréfonds de son âme, peut-être plus intense que le commun des mortels, car il ne lui restait, dans le fond, que les mots pour combler sa cécité. Le monde semble plus conscient de la proximité de son prochain lorsqu’il le voit plus meurtri que lui-même – et de même, il comprend enfin la chance qu’il a de vivre sans handicap aucun, s’écoulant dans la vie en y fluctuant comme un homme nouveau. Cela n’est point désuet : le malheur des uns fait le bonheur des autres. La fragilité apparente de cet indien inspirait une satisfaction d’être, mais, à mon sens, elle se voyait aussitôt ôtée lorsqu’il prenait la parole. Sa voix était le miroir de son âme : l’on y ressentait sa souffrance, mais plus encore, sa force. Ce fut la première chose qui me saisit chez ce frère fraîchement né. Cette faiblesse cachait une puissance qu’il ne connaissait peut-être point. Une chose était seulement certaine : s’il l’ignorait consciemment, il savait du moins en user.

Je souris quelque peu, continuant mes pérégrinations mentales alors que je me penchai plus amplement sur le contenu de ses mots. D’où provenait-il exactement ? Les règles de bienséance n’avaient guère été son quotidien, me semblait-il, ou était-il trop impatient de cette visite pour attendre de quelconques explications. Dans tous les cas, ce petit égarement ne m’outrait point, mais m’amusait. Mais voilà dont que je m’égarai. Je toussotai légèrement, confus de la brièveté de mon errance cognitive, reprenant contenance face à cet être intriguant. Puis doucement, je m’approchai de lui, déposant une main derrière son dos qui le frôlait à peine – de sorte qu’il sente ma présence sans pour autant être outragé de cette proximité qu’il pourrait voir comme une offense en vue de ses problèmes de santé. Je lui proposai ainsi de s’asseoir, faisant apportant une tasse de thé, buvant ainsi moi-même de ce breuvage approprié.

-Vous vous précipitez de trop, messire. Vous n’avez point fini de me remercier que vous voulez déjà connaître la suite. Savourez l’instant, il y a un temps pour tout, les questions comprises. Vous ne vous plaisez pas ici ? Dans cette famille ?

Une question posée qui ne serait nullement étrange à l’oreille d’ignorants. Mais derrière cela, il y avait bien plus à comprendre qu’une simple formalité. Cette famille signifiait bien autre chose que son entrée dans ma demeure, mais bel et bien sa venue au sein des Noahs. J’étais certain qu’il comprendrait mes dires, et qu’il saurait à son tour dissimuler ses paroles pour que j’intercepte néanmoins ses propos correctement. Dans l’immédiat, alors que nous étions dans le petit salon, il était trop dangereux que nous parlions ouvertement. Quelques-uns de mon personnel n’était pas tous liés à notre entreprise, aussi aurait-il été trop dangereux de se dénoncer ouvertement. Il était inutile de provoquer de mystérieuses disparitions, n’est-ce pas ? Je bus une nouvelle gorgée en détaillant ce nouvel arrivé, reprenant une nouvelle fois la parole pour ainsi satisfaire ses attentes :

-Vous êtes venus ici pour une simple visite de fortune, Sir Rashmi. Je souhaite vous faire découvrir mon manoir pour qu’il vous soit plus familier. Voyez-vous, ma famille a bien souvent l’habitude de se réunir en ces lieux. Et je suis certain que vous serez accueilli comme tel.

Je ne me départis point de mon sourire, attaquant cette fois de petites bouchées de friandises laissées à disposition, déposant le plateau sur les genoux de mon ôte pour qu’il s’en serve à son tour. Nous avions l’air de deux personnes hautement placées quelconques, qui se réunissaient bel et bien dans un but des plus amicaux. Pour le commun des mortels, nous étions « normaux », civilisés comme notre rang le suggérait. Qui se doutait qu’au fond, deux ennemis de leur espèce prévoyaient de les assassiner ? Ce petit jeu m’amusait grandement. Et il était loin de se finir.

-Mais parlez-moi un peu de vous. Qu’en est-il de votre situation ? Qui étiez-vous avant maintenant ? Je serais grandement curieux de l’apprendre.

Codage by FreeSpirit





Sheryl parle en #951c0c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageJeu 23 Juil - 12:25:56 Répondre en citant


« Welcome in the Noah's family
~ Période de RP : Février 18XX (avant l'event) »
« Feat. Sheryl Kamelot »

Shiva ne pouvait ni dévisager cet homme ni le juger, alors il devait apprendre à donner sa confiance, à le connaître afin de pouvoir lui accorder tôt ou tard une reconnaissance pour l'avoir accepté tel qu'il était. Un aveugle dans un clan si puissant ce n'était pas tout les jours qu'on voyait ça ! Ironique non ? Surtout lorsqu'on venait d'un peuple très croyant et aidant ses pairs. Shiva se sentait mal à l'aise de ne pouvoir que parler. Ouvrir les yeux serait trop dangereux pour les autres qui n'étaient pas de la nouvelle famille. Les servants/partisans et domestiques en sommes. La vie avait appris à ce jeune aristocrate qu'elle n'était pas toujours agréable à vivre, et les circonstances avait fait qu'il s'était réveillé. Il souffrait intérieurement depuis ce jour mais ne le montrait pas le gardant pour lui car détestant cette partie de lui-même qu'il ne trouvait pas réelle.

Peut-être que cet homme à lunette devait le trouver aussi fragile qu'un oiseau venant de naître, mais à vrai dire il s'en fichait royalement surtout qu'il sentait très bien qu'il souriait dans sa voix. Il ne pouvait même pas lire sur les lèvres... Les yeux de Shiva se crispèrent et se froncèrent en entendant les toussotement de son hôte avait-il quelque chose à lui reprocher dans son comportement ? Ou était-ce juste pour mettre une ambiance chaleureuse et oublié le blanc des précédentes paroles que ce dernier avait engendré ? Aussi il obtint sa réponse quasiment dans les minutes qui suivirent cette réflexion du néant.
Une autre idée vint à Redeemer sur le coup, peut-être était-il vexé que celui-ci ce soit permit de prendre les devant ? Peut-être sur monsieur aurait dû attendre ? Comme il le faisait lorsqu'il voyait très peu son père... L'aura que dégageait Shiva l'intimidait-il ? Que pensait-il réellement de lui ? Tant de questions trônaient dans son monde imaginaire car oui il vivait entre deux mondes dans un sens. Shiva tourna la tête d'un mouvement doux montrant ainsi toujours un visage chaleureux tout comme un sourire franc. Les paroles de l'homme avait eu raison des doutes de la rédemption.

Il buvait, quelque chose qui avait l'air appétissant, l'odeur donnait très envie mais il n'osait pas demander comme cela surtout après son "manque de manière" ou politesse. Un sourire moqueur pris place sur le visage du blond, remettant ses mèches en place ainsi que sa longue crinière dorée qui contrastait un peu avec ceux de Monsieur Sheryl après que celui-ci soit passé derrière lui et est posé une main sur 'une de ses épaules. Alors comme ça il était là pour une simple visite ? il ne savait pas quoi penser de cet être mystérieux, son aura planait autour de lui semblable à la sienne et pourtant si différente.

"Vous avez raison savourons cet instant tant que nous le pouvons, c'est des moments si simple mais pourtant agréable à vivre je commence à me plaire parmi vous et à prendre mes marques même si je dois encore m'habituer à certaines choses" Fit Shiva avec un sourire neutre cette fois-ci.

L'Hindou regardait l'étranger, son nom sonnait d'origine anglaise tout comme celui de sa mère. Shiva grinça des dents lorsqu'il entendit qu'on l'appelait de nouveau par ce "sir Rashmi trouvant que ce diminutif ne lui convenait pas vraiment, il ne dit rien, se contentant d'écouter et d’acquiescer chacun de ses dires. Par contre...ce qu'il était avant maintenant hein. Il n'était rien qu'un de ces gamins chanceux dont les parents avait le droit d'avoir des métiers gagnants pour permettre à leur progéniture de vivre correctement avec une cuillère en argent dans la bouche comme le disaient pas mal de monde. Il était content d'être encore parmi les vivants et les êtres "normaux" tant qu'il ne combattait pas ou n'avait pas de mission il avait tendance à ce considéré encore comme tel mais plus pour bien longtemps.

Assez de rêverie il fallait maintenant répondre à ce gentilhomme, cet hébergeur des ennemis de l'humanité, du mal à l'état pur. Shiva le sentait, cette pièce dans laquelle il se trouvait, ce manoir respirait tant de haine et de sentiments négatifs qu'il était si difficile de passer outre. Shiva ressentait également ce besoin de l'hôte à le tester, non seulement lui mais également tous ceux qui l'entourait. Lui inspirait-il comme quelqu'un de raisonnable ? Il n'en savait rien. L’héritié de la rédemption se tourna dans la direction ou se trouvait Sheryl.

"Je suis originaire de l'Inde, j'ai grandis dans une grande et riche famille, dans un luxe que je trouve aujourd'hui abjecte... J'étais un garçon enfermé dans une religion par mes parents et les croyances de mon pays, mais tout cela m'indiffère aujourd'hui tout ce que je veux c'est servir le comte il m'a un peu sortit de cette souffrance même si elle m'a poussée à me réveiller quelque part... et vous ? je veux dire, vous le servez depuis longtemps ? Quel âge avez vous ? De ce que j'ai put voir les Noah ne sont pas "très vieux"" Fit-il avec un petit sourire moqueur mais sans état d'âme. Il ne cherchait pas la provocation, il rentrait juste dans son jeu, en disant le moins possible sur lui n'aimant pas étaler sa vie sur un plateau d'argent.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:48



Cette rencontre était fort intéressante ; je me félicitai d’avoir pris les devants pour rencontrer ce jeune homme. Il était fascinant, et bien plus que ces allures de cette pauvre vermine humaine, j’avais grande hâte de le voir tel qu’il était vraiment : l’impitoyable Noah de la Rédemption. Cependant, chaque chose avait son temps propre, ainsi il était inutile de chercher à accélérer les choses dans l’unique but d’admirer ses pouvoirs propres à notre famille. De toutes les manières, j’étais certain qu’ils serviraient fort bientôt. Un sourire s’afficha sur mes lèvres à cette pensée – car le Comte cogitait à propos d’un plan imparable, une certaine cérémonie qui ne pourrait que tourner en notre faveur. Ma hâte était grandissante en vue des événements, mais il ne fallait point se précipiter. Cela n’était qu’une ébauche, un espoir à fournir dans les mois à venir. Mais comment douter une seule seconde de notre réussite ?

Lorsque mon frère d’âme prit la parole à nouveau, je me concentrai sur lui tout en continuant de déguster ces merveilleuses bouchées sucrées que mon cuisinier avait préparées. Je fus quelque peu surpris qu’il crache si volontiers sur son ancienne condition de personne aisée – après tout, beaucoup de personnes à sa place tueraient pour être aussi bien loties. Pourquoi négliger une part si idéale de notre vie ? Il n’y avait pourtant point de honte d’être baigné dans le luxe, si depuis toujours nous nous sommes battus pour l’acquérir. Je n’étais point aristocrate pour rien, même si ce que fut mes parents m’avaient fortement aidé, bien entendu. Il semblait que nous partagions tous deux un monde assez différent, mais j’espérais que cette façon de voir peu semblable ne serait point une entrave à une entente cordiale. Après tout, il y avait bien pire comme image délaissée, comme ce jeune Noah impertinent que représentait Rei Murasaki.

-Et vous ? Je veux dire, vous le servez depuis longtemps ? Quel âge avez-vous ? De ce que j'ai pu voir les Noah ne sont pas "très vieux".

-Mon âge n’a que très peu d’importance. L’apparence est bien trop souvent trompeuse, ne croyez-vous pas ?

Je souris à cette déclaration, buvant une nouvelle gorgée de mon thé encore fumant. Le Noah résidant en cette carcasse humaine était bien plus vieille qu’il ne pouvait se le figurer – mais il devait probablement le savoir, puisqu’il avait l’honneur d’héberger un ôte semblable. C’était ce qui faisait notre invincibilité : malgré notre mort apparente, nous ne faisions toujours que revenir, même si cela pouvait être des siècles plus tard. Voilà pourquoi les exorcistes n’avaient aucune chance de réussir leur entreprise insensée. Ils pourraient peut-être un jour crier victoire, mais tant qu’il restait notre âme, ils ne pourraient point faire la fête bien longtemps. Les Noahs finissaient toujours pas se réveiller de cette mort au sens de l’humour bien prononcé. Nous étions tout simplement immortels. Pourquoi cherchaient-ils encore à se battre ? S’ils se contentaient de jeter les armes et d’accepter le fléau, tout irait tellement plus vite…Mais passons. Il faut admettre que cette lutte avait un côté fort plaisant.

-Je sers le Comte depuis autant de temps que je suis éveillé dans ce monde, comprenez-vous ? Mais cela, vous devez le savoir, bien entendu. Je pense plutôt que votre question s’adressait à nos temps présents. Et en ce cas, je devais peut-être avoir la vingtaine. Le temps passe si vite, savez-vous. Sachez seulement que ma condition de ministre est un réel atout pour ses besoins.

Je redéposai ma tasse sur le plateau argenté à nos côtés, émettant un petit rire discret face à mon annonce. Il était si facile de transformer ces bons à rien d’humains en akumas, de quoi me promettre une servitude imparable dans tout le fonctionnement de la politique. Cela m’avait servi également à perpétrer des guerres sordides entre des pays, dans le seul but de renflouer les armées du Comte. Il suffisait d’une contrariété inventée, d’un monstre dissimulé dans la salle jouant habilement avec la situation – ou simplement de mes fils, présents de mon pouvoir – pour qu’un cataclysme apparaisse aussitôt. Un petit jeu que je maîtrisais à la perfection, et dont l’usage précieux était bien souvent apprécié.

-Quoiqu’il en soit, et pour revenir à ce que vous disiez, ne soyez pas si fâché avec votre condition. Sachez prendre ce que la vie vous offre comme un atout, c’est un conseil. Regardez-moi. J’ai vécu certes depuis jeune dans une famille aisée, mais j’ai su gravir les échelons pour être moi-même ministre. Vous ne pouvez vous figurer à quel point cela est bénéfique, je fis une courte pause, profitant de cet instant de calme pour me lever et inviter mon ôte d’un frôlement de doigt de faire de même, mais assez parler, que diriez-vous de débuter la visite ? Je sais que votre cécité ne palliera pas sur vos autres sens pour observer à votre façon les alentours.

Je me dirigeai déjà vers la porte, attentif à ses gestes. Une fois en mouvement, nous aurions bien plus le loisir de discuter d’une façon plus franche, car je pouvais ainsi m’assurer de ne point être écouté d’une façon bien trop dérangeante. Peut-être aurais-je même l’occasion de voir ses yeux qui le distinguaient des autres, et dans lesquels se glissait son pouvoir. Il y avait encore tant de choses à découvrir sur la personnalité de cet homme, mais aussi sur son Noah qui ne demandait qu’à étouffer l’humanité…Alors pourquoi me priverais-je de cette occasion si dûment méritée de le connaître ?


Codage by FreeSpirit





Sheryl parle en #951c0c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageDim 9 Aoû - 0:58:37 Répondre en citant


« Welcome in the Noah's family
~ Période de RP : Février 18XX (avant l'event) »
« Feat. Sheryl Kamelot »

Les yeux fermés le blond se contentait d'écouter les réponses à ses questions précédentes, et celui-ci sentait bien qu'ils étaient différents en de nombreux points mais que cela ne serait peut-être que bénéfique pour la suite. Monsieur le ministre semblait attaché beaucoup d'importance à sa rencontre, peut-être qu'après tout la rédemption était intriguante et fascinante ? Il le sentait dans ce sourire qu'il venait de faire. Il ne savait toujours pas comment il arrivait à identifier les mouvements de son interlocuteur, mais il savait que ses sens se développaient grâce aux situations qui se présentaient à lui. Et notre Indien en venait presque à oublier sa cécité quelque temps. Oui il était différent, tant niveau physique que niveau mentalité.

Ce qui plaisait à Redeemer s'était la manière d'être de Sheryl, il se comportait normalement avec lui ce qui n'était pas le cas de tout le monde. Il sentait une délicieuse odeur de sucrerie ou de pâtisserie, aux choix. La vie d'un homme pouvait être courte comme longue tout dépendait de beaucoup de choses. Pour le peuple indien la vie continuait après la mort, ceux qui croyaient fortement se réincarnaient c'est pourquoi il fallait en profiter pour la vivre à fond. Ne pas se préoccuper des problèmes quotidiens, essayer de fermer les yeux sur toute la lutte de son peuple. La pauvreté n'était qu'une raison de progresser, de vouloir sortir de cette misère qui rongeait un peu plus chaque Indien. Il en avait vu lorsqu'il était plus jeune, des humains qui aimaient malgré tous leurs conditions de vies...

Pourtant il ne comprenait pas comment on pouvait y être autant attaché. S'était comme se jeter dans le Gange pour expier ses fautes... Rien que cette image de la vie le dégoûtait. Il n'arrivait pas non plus à accepter le fait de devoir continuer un combat qui durera surement des millénaires, que la guerre s’envenimerait et deviendrait de plus en plus destructrice. A vrai dire, il avait largement plus peur pour sa planète bleue que pour cette vermine humaine qu'il considérait comme de la chair à canon depuis son éveil. Son côté humain se perdait de plus en plus, alors son apparence... Même s'il n'avait aucunement choisit d'être comme ça, il reconnaissait tout de même qu'elle ne la dérangeait pas tant que ça. En plus, certains lui avaient dit qu'il avait de beaux atouts...

Évidemment qu'il avait compris à quoi il faisait référence qu'il se trouva bête sur le coup. Aucune importance pour eux. Pour les soldats du mal, qui réapparaissaient chaque fois que le comte avait besoin d'eux pour envahir la terre à sa façon. Son visage fin et élégant le scrute de haut en bas, sans mouvements de tête apparent.

« Je n'en doute pas, plus les hommes ont des fonctions importantes, plus ils ont de pouvoir, et de moyens pour mener à bien leurs ambitions personnelles ou celle des autres » Fit Shiva avec un autre sourire car après tout s'était un peu un moyen de communication important pour lui. Bien qu'il n'était pas aisé de lire sur les lèvres.

L'Hindou n'était pas fâché avec son ancienne condition... on lui avait juste brisé mortellement sa réalité, on lui avait mentit durant si longtemps... qu'il avait eu du mal à tourner la page. Le passé avait un impact sur l'avenir, tout comme l'appréciation du présent, on ne pouvait faire tourner la roue du destin dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Un monde créé par la guerre ne pourra toujours apporter que souffrance à l'humanité, ce qui fera que les hommes auront toujours besoins de se repentir de leurs actes. S'était en cela qu'il existait lui, Noah de la Rédemption, il le savait parfaitement et l'avait accepté. En signe d'acquisition celui dont le prénom venait d'un dieu se leva et le suivit dès qu'il prit les devant comme pour diriger une expédition.

Après tout, il pouvait très bien ouvrir ses yeux sans forcément utiliser son pouvoir... il n'y avait pas de danger à vrai dire, ils seraient sûrement seuls dans les couloirs ou le personnel ferait gaffe à ne pas traîner dans les pieds de leur maître. En tout cas, il appréciait vraiment les manières de faire de gentleman surement l'un des rares de sa nouvelle famille. Gardant sa distance avec son hôte du moment, ils passèrent désormais la grande porte et notre homme avait hâte de découvrir l'étendue du domaine Kamelot qui faisait sans aucun doute ou presque sa réputation de ministre.

« Comme bon vous semble Sir, vous êtes le maître des lieux, mais c’est avec joie que j’accepte votre petite visite amicale » Fit Shiva poliment avec un clin d’œil.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.


HS : hésite pas à mp si problèmes ou questions ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Sheryl Kamelot


◊ Messages : 95
◊ Date d'inscription : 17/01/2015
◊ Guineas : 1655
Noah du Désir
Noah du Désir


◊ Métier:
◊ Pouvoirs:
◊ Arme(s):
MessageMar 11 Aoû - 12:47:25 Répondre en citant






-Comme bon vous semble Sir, vous êtes le maître des lieux, mais c’est avec joie que j’accepte votre petite visite amicale.

Un sourire illumina à mon tour mon faciès, tandis que je m’avançai lentement vers la porte du petit salon. Je fis un léger signe de tête à un majordome qui attendait ses ordres, lui faisant ainsi comprendre que je désirais désormais être seul. De toutes les façons, si j’avais besoin de quoique ce soit, il me suffirait d’appeler quelqu’un et une horde de mon personnel bien éduqués ferait son apparition. C’était un avantage non négligeable de la haute : il me suffisait de désirer pour que mes vœux soient accomplis. Un luxe dont je ne saurais plus me passer.

-Il y a tant de choses que j’aimerais vous montrer, mais plus que cela, des personnes qui me sont chères. Malheureusement, elles ne sont pas présentes en ce jour, mais je suis certain que vous aurez l’occasion de les revoir sous peu.

Ma famille, évidemment. Celle de l’ombre, qui ne demandait qu’à le connaître davantage, tout comme moi. Nous avions tous ressenti dans le tréfonds de nos entrailles la naissance de ce nouveau frère, mais, mis à part le Comte, je n’étais pas certain qu’il ait eu l’occasion d’approcher d’autres personnalités de notre famille. Nous étions tant. Plus que les exorcistes ne pouvaient se le figurer – et il y en avait tellement d’autres qui étaient encore plongés dans un sommeil profond. Ils auraient été un atout pour nos jours néfastes, mais j’étais certain que lorsque la guerre prendrait un réel tournant, nous aurions une multitude de nouveau-nés de par le monde. De quoi mettre ces pauvres petits humains en déroute, incapables de nous tuer pour de bon. Cela était jouissif de savoir que ce pour quoi nous nous battions finirait tôt ou tard par arriver, et quelque-chose au fond de moi me soufflait que cela ne saurait tarder. L’ultime bataille était à notre porte. Et tous nous savions qui seraient les survivants…

-Hé bien, cette question me taraude, mais mis à part moi et le Comte, avez-vous eu la chance de rencontrer d’autres personnes de la famille ? Comment les trouvez-vous ?

Je parcourais un long couloir, m’assurant de quelques coups d’œil qu’il ne se perdait point à cause de sa vue, commentant tel ou tel tableau ou élément décoratif qui comportait une histoire. Lui présenter toutes les pièces de mon manoir était tout à fait impossible, tant il était gigantesque, aussi je pris soin de lui présenter les lieux stratégiques : la cuisine, la salle où nous prenions nos repas, celle où les bals se donnaient, les chambres d’amis en lui assurant qu’il serait toujours le bienvenu, et nous nous attardâmes même quelque peu au jardin. C’est dans ces lieux que nous nous trouvions encore, et une étrange excitation me prenait tandis que j’avais l’occasion de lui donner l’une ou l’autre anecdote des lieux. J’avais l’impression de redécouvrir ma demeure, comme si à force d’y loger, elle me paraissait d’une banalité déconcertante. Pourtant, j’y mettais tellement de soin que cela n’aurait jamais dû arriver. A croire que j’avais bien trop souvent le nez plongé dans mes occupations que pour profiter réellement de cet endroit si luxueux.

J’observai un instant mon ôte, qui me paraissait bien à l’aise dans toute cette végétation. Il est vrai que certains se sentaient un peu étouffer dans toutes les salles infinies dont je disposai ; et je comprenais aisément ce qu’il pouvait ressentir, lui qui semblait peu enclin à apprécier la richesse telle que je la concevais. C’est en croisant ses yeux si vides qu’un léger frisson me parcourut, tant il était déroutant de voir des prunelles sans l’ombre d’un regard vif qui vous enveloppe entièrement. Comment faisait-il pour s’imprégner du monde, comme je le faisais de mes pupilles si habituées à un tel exercice ? La vue était un formidable cadeau dont je ne saurais me passer, aussi, il m’était difficile d’imaginer un univers dépourvu de toutes ses couleurs, de tous ses visages que j’aimais observer. C’est pourquoi je lui demandai, d’une voix assurée qui cherchait à dissimuler une curiosité peu recommandable :

-Depuis quand êtes-vous aveugle, si je puis me permettre une question aussi déplacée ? Et comment faites-vous donc pour marcher sans jamais vous tromper de route ? Je suis conscient que vos autres capacités sensorielles doivent être usitées, mais c’est une chose qui, je dois l’avouer, me dépasse entièrement.

Je frôlai un instant une de ses roses dont mon jardin foisonnait, me perdant quelques secondes seulement dans mes pensées. Une perle rouge apparut sur le bout de mon doigt, alors qu’une épine de cette fleur m’avait quelque peu tailladée. Pendant un instant, je l’observai, regardant la goutte grossir et s’écraser au sol avec une certaine avidité. Cette fleur était comme moi, en réalité, et comme tous les Noahs qui se mêlaient aux humains : nous avions une apparence irréprochable, parfois magnifiques, mais si l’on se penchait quelque peu sur nous, il s’avérait que nous n’étions que des êtres avides de sang. Nous vivions pour le voir couler ; pour observer ces pauvres humains et exorcistes s’enfoncer dans nos épines si facilement. Un sourire presque morbide éleva la commissure de mes lèvres, et je me surpris à demander à nouveau, ne laissant pas l’occasion à mon invité de répondre à ma précédente interrogation :

-Cela a-t-il un rapport avec votre pouvoir ? Quel est-il exactement ? Contez-moi ce que vous désirez, nous sommes libres de parler.


Codage by FreeSpirit


Spoiler:





Sheryl parle en #951c0c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageLun 17 Aoû - 21:16:12 Répondre en citant


« Welcome in the Noah's family
~ Période de RP : Février 18XX (avant l'event)»
« Feat. Sheryl Kamelot »

Et c'est ainsi que la visite commença pour nos deux Noah. La première chose qui lui tapa dans l’œil s'était que Sheryl était fière de son manoir, il en parlait tellement avec attention et si délicatement. Comme s'il s'agissait d'un petit bijou à ses yeux tout comme leur famille. Ils étaient seuls dans les couloirs et leurs pas résonnaient parmi la poussière et entrait semblait entrer en harmonie avec la lumière ténébreuse de celui-ci. Oui, il aurait bien des occasions de rencontrer le reste de la famille. Notre Shiva prit soin de répondre par un ton neutre n'étant pas de nature agressive ou forte, il ne pouvait en faire autrement et acquiesça dans le sens contraire les propos de cet autre Aristocrate :

"Je n'ai malheureusement pas eut cette occasion, j'espère pouvoir le faire tôt ou tard, je pense que j'ai dû en croiser sans vraiment prendre le temps d'aller en aborder"

L'Indien écoutait les histoires des tableaux qu'ils croisaient dans ce chemin avec attention. Bien qu'il ne pût les contempler, sa sorte de sixième sens lui disait qu'ils semblaient très grands pour certains, moyens comme petits pour d'autres. Que leurs éclats ternissaient au fil des années qui passaient, mais que l'âme du peintre était toujours là grâce à ses coups de crayon. Sans doute ne lui montrerait-il pas tout le manoir, et dans ce cas-là, il ne pourrait lui en être que reconnaissant. Dans le cas contraire, il se garderait bien de ronchonner.

Ils entrèrent enfin dans un lieu qui semblait hors du temps et de l'espace. Un jardin à l'intérieur du manoir offrait désormais toute sa splendeur et fraîcheur. Shiva se sentait mieux rien qu'en entrant dans cette pièce différente. Ni histoire ni tableau, seulement de la nature à perte de vue. Une sorte de parc sortit de nulles parts. En, il ne savait pas vraiment comment décrire cette sensation... De bien-être ? Qui s'emparait de lui à chaque fois qu'il faisait un pas vers l'une des choses présentent dans ce jardin. Il n'avait jamais senti des odeurs aussi magnifiques, et tant de parfums semblaient être réunis en ce lieu.

D'aussi loin qu'il se souvienne, il n'avait jamais été capable de voir à quoi ressemblait une rose ni même un pétale de fleur. Il n'avait même pas pu s'enfoncer une épine de celles-ci dans le doigt ni même s'en approcher. Il n'avait pas eu ce plaisir et dans le fond, cela lui faisait quand même mal au cœur de ne pas pouvoir voir comme les autres. Depuis toujours, il avait cette cécité, elle le suivrait éternellement quand bien même il essayerait de ne plus l'avoir. Il ne pourrait s'empêcher d'y penser même si son pouvoir lui permettait de voir le monde un court instant à quoi cela lui servirait de toute façon ? Il ne lui servait qu'à tuer les autres et à faire admettre à l'homme les pécher qu'il aurait commis au cours de sa vie avant de la lui prendre.

"Pour vous répondre franchement, je suis aveugle depuis mon début d'existence, depuis le début de mon destin, et n'ayez pas peur de me frustrer en utilisant les termes corrects, je suis la route que j'ai choisi et acceptée, je suis mon instinct pour me guider et vous avez raison mes sens développer me sont très utiles, je dois être attentifs à tout et pourtant..."

Peut-être avait-il développé une empathie différente de la normale, ressentir la souffrance, la misère des autres toute sa vie n'aidait pas. En fait, vraiment qui à part la rédemption pouvait ironiquement ressentir cela ? À l'inverse, il était sans pitié avec ses ennemis, ceux qu'il ne connaissait pas ou n'appréciait pas. Tout cet être était paradoxale, une véritable énigme à lui tout seul. Un sourire d'un blond fier d'être Noah, et d'avoir renié sa vie d'avant. Il ne pouvait en être autrement. Shiva prit une grande inspiration, passa ses bras derrière sa tête et continua sa réponse la tête vers le plafond qu'il ne pouvait voir.

"Pourtant, mon pouvoir me permet de voir ce monde quelque instant, et d'en profiter pour abattre l'un de ces misérables repentis qui ose se dresser contre notre comte, notre chef, et nous, je contrôle des ombres fantomatiques de matière noire que je faufile dans le corps de l'humain afin de le briser par ses points vitaux"

Il s'avance vers Sheryl, lui sourit, et posa des questions :

"Vous vous êtes fait mal n'est-ce pas ? Puisque cela a saigné ? Cela vous fait-il tant plaisir que ça ? Je veux dire d'être épineux comme une rose ? Je me suis difficilement habitué à ma condition de Noah personnellement..."

Il s'assoit sur le sol en face de Sheryl, hésitant à ouvrir ses yeux justes une fois pour lui montrer, de toute façon dans ce coin, personne n'était là à part Monsieur qui ne pouvait craindre son pouvoir.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    Mar 28 Fév - 19:48


Mes yeux observaient ce nouveau frère, heureux de l’accueillir en ce jour dans ma demeure. J’étais véritablement satisfait de faire sa connaissance, et de pouvoir ainsi mieux appréhender sa personnalité durant nos réunions familiales, qui pouvaient s’avérer être parfois une vraie calamité. Il suffisait de voir ce clown absurde, Loki, ou ce gamin de Rei pour que lesdits propos soient véritables. Un peu de la sagesse de ce Shiva n’était point de refus, et j’étais réellement content de ne pas avoir une nouvelle fois affaire à un frère un peu trop dissipé.

A ma question sur sa cécité, il répondit avec une voix emplie de douceur, point du tout frustré de mon intrusion sur son espace privé. Ainsi avait-il été aveugle depuis sa naissance en ce monde. Cela n’avait donc rien à voir avec son destin de Noah, bien que cela ne m’étonnait guère. J’eus une légère pointe de tristesse à l’idée qu’il n’ait même jamais vu une ombre de vert, de bleu ou qu’importe, ni même son propre visage. Il ne pouvait que deviner, mais est-ce que cela avait un réel sens de lui décrire le rouge ? Jamais nous ne pourrions lui décrire la beauté des couleurs, comme il ne pourrait jamais nous dépeindre celle du noir. Son monde était différent, et peut-être bien mieux que tous nous le pensions, à cause de ce simple luxe qu’était la vue. Après tout, nous nous reposions sans cesse sur ce que nous voyons, les autres sens passant dans une catégorie bien secondaire. Lui se servaient de tous ceux-ci pour se guider dans notre monde. N’était-ce pas plus enrichissant ? Après toutes ses pensées émises, je ne savais plus réellement qui était le plus chanceux entre nous deux.

De nouvelles paroles me tirèrent de mes pérégrinations mentales, alors qu’il me contait la particularité de son pouvoir. Il arrivait à contrôler des ombres qui s’attaquaient tout simplement aux points vitaux des hommes, le brisant ainsi entièrement. Je ne pus empêcher un sourire se dessiner sur mes lèvres à la simple pensée d’un spectacle d’agonie dû à son pouvoir. C’était quelque-chose de très intéressant, qu’il me tardait de découvrir au sein même d’une lutte véritable. Un jour, j’aurais l’occasion de voir ce frère se mesurer à un exorciste, et là verrais-je l’étendue de toute sa puissance. De voir en quoi méritait-il exactement d’être appelé « Noah ».

Quelque-chose d’autre retient cependant mon attention, dans le flux de mots qui se déversaient de ses lèvres : il semblerait que, grâce à ledit pouvoir, il pouvait désormais admirer le monde comme tout un chacun. Quel cadeau délicieux, prouvant la bonté de ceux qui nous feraient gagné la guerre. Et puis comme cela devait être jouissif d’activer de telles capacités simplement pour…tuer. Avoir la vue et en bénéficier pour observer les traits agonisants d’une de ces vermines humaines ; cela était un véritable cadeau, oui.

-Vous vous êtes fait mal n'est-ce pas ? Puisque cela a saigné ? Cela vous fait-il tant plaisir que ça ? Je veux dire d'être épineux comme une rose ? Je me suis difficilement habitué à ma condition de Noah personnellement...

-Comment savez-vous que je saigne… ?

Mes yeux se portèrent à ceux du Noah, mais il ne me semblait guère qu’il ait activé son fléau – du moins l’aurais-je senti. Mais qu’importait. Ce garçon était une véritable énigme – et il existait de telle personne qui était bien mieux conservée dans une aura de mystère. Ma question n’attendait pas réellement de réponse, aussi m’avançai-je en sa direction en balayant ma main en l’air, comme pour chasser ma réplique. Je repris, me concentrant plutôt sur ses dires pour ainsi répondre à ses multiples demandes :

-Cela fait si longtemps, savez-vous. Je me souviens encore de cette douleur fulgurante qui m’avait strié l’esprit…C’est peut-être le seul véritable souvenir qui me reste de cet instant. Mais je crois savoir que lorsque je me suis éveillé, cela m’a semblé être une aubaine. Je pense que l’humain qui restait dans mes pensées a été rapidement lapidé, si je puis dire. Il souhaitait me laisser le contrôle, en tant que Noah, peut-être pour nous donner plus d’opportunité en politique. Je l’ignore, mais j’aime celui que je suis. Et je suis convaincu que l’humanité doit être purgée, comme le veut le Comte. Peu importe le moyen d’y arriver.

Je m’approchai davantage de lui, glissant une nouvelle fois mes mains dans son dos pour que nous marchions à travers les dédales de mon jardin. L’air était bien plus respirable ici que dans ma demeure, et je me sentais réellement isolé de tous cette cour qui attendait sans cesse après moi. En serait-il de même si le Désire ne s’était pas éveillé ? Il est vrai que l’humain qui présentait son enveloppe corporelle de force à un Noah n’avait pas d’autres choix que de lui laisser prendre sa place, et bien souvent toute humanité présente encore en lui disparaissait de concert. Mais il y avait des cas un peu désolants qui n’arrivaient pas à se soustraire de ce passé d’homme, comme Tyki qui aimait un peu trop se mêler à ce qui avaient été les siens. Je ne comprenais pas toujours pourquoi semblait-il si attaché à ceux qu’il devait détruire, mais mon point de vue lui est totalement indifférent. Grand bien lui fasse, de toutes les façons, tôt ou tard, il serait forcé de les tuer.

A la pensée de mon frère de sang, je me rappelai un autre détail qui avait pour don de m’agacer férocement sur sa personne. Quelque-chose qui pourtant me semblait naturel pour se faire une place dans notre monde, mais qu’il rejetait si souvent : le mariage. Il était séduisant, et disposait déjà d’une grande place sociale. S’il continuait ainsi, il finirait vieux garçon, mais plus que cela, les femmes commenceraient à jaser sur son cas. C’était bien pour la société et pour son bien que j’insistais tant à célébrer un tel événement, mais il ne semblait pas pressé à écouter mes conseils. Curieux d’en apprendre plus sur la situation matrimoniale de la Rédemption, je le questionnai à nouveau, présentant tout d’abord mes dispositions :

-Mr Rashmi, il y a peut-être autre chose que vous devez savoir sur moi. J’ai décidé il y a bien longtemps maintenant d’épouser ma charmante Tricia, et d’adopter Road et Wisely. Ces deux derniers, vous les connaitrez forcément, puisqu’il s’agit de Noah. Tricia est quant à elle une véritable humaine, loin de notre monde. Je pense sincèrement qu’il est important d’avoir une vraie famille, ne pensez-vous pas ? Êtes-vous marié, mon cher ? J’espère autrement que vous pensez sérieusement à le faire. C’est une vraie réussite, savez-vous.


Codage by FreeSpirit





Sheryl parle en #951c0c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageLun 24 Aoû - 21:12:59 Répondre en citant


« Welcome in the Noah's family
~ Période de RP : Février 18XX (avant l'event) »
« Feat. Sheryl Kamelot »

Une conversation très agréable avec un nouveau frère qui semblait très sympathique. Pourtant Shiva trouvait qu'il ne ressemblait pas vraiment à un homme politique hormis peut-être son costume. L'ambiance était détendu pleine de luminosité et d'ombres derrières leurs paroles. Au fond de lui, il espérait rencontrer rapidement les autres membres de la famille et dominer le monde en leurs compagnie le réjouissait, il était fière de son devoir de Noah. Fière d'être finalement sortit de ce calvaire d'être humain. Shiva aimerait bien voir à quoi ressemblait cet être avec qui il parlait, n'avoir que la voix pour le juger était difficile malgré l'habitude dans l'autre monde. Shiva fit un léger mouvement de tête vers le haut, ce qui signifiait qu'il regardait vers le haut, vers ce ciel qu'il ne verrait que quelque minutes et qu'il tâcherait de sang.

Ce contraste entre lui, son pouvoir et son monde, personne ne pouvait imaginer ce qu'il vivait, ce qu'il ressentait, cette aura mystérieuse qui régnait autour de lui en était la preuve. La Rédemption était un des saluts de l'homme, une force d'âme sans égale que seuls quelqu'un pouvaient posséder. A la question comment avait-il qu'il saignait, la réponse parasitait évidente aux yeux de Reedemer pourtant voir Sheryl être si perplexe voulait bien dire qu'il doutait. Non, Shiva n'avait jamais vu la moindre goutte de sang de son doigt se déverser sur le sol. En réalité il avait senti l'odeur particulière du sang, et il avait juste entendu. Un peu comme une tâche d'ombre venant se poser dans son univers.

Incroyable labyrinthe de sens, odeurs, et mouvements faisaient chaque jour remplir le lot de connaissances que l'Indien possédait sur l'autre monde qui l'entourait. Shiva fixait Sheryl de ses yeux clos sentant les pas de celui-ci se rapprocher vers lui, une main qui passait près de son corps. A croire que la douleur était bien commune à tous êtres de ce clan. Adopter Road ? Et Wisely ? Cela lui servirait surement comme menace si un jour il était embêter par eux. Deux plus jeunes membres de la famille apparemment d'après ce qu'il avait compris. Shiva se releva lorsqu'il remarqua l'ombre prêt de lui partir. Cette forme qui était celle de Monsieur Sheryl voulait continuer la visite. A le suivre comme ça il ne devait pas paraître très loquace, mais le blond ne savait trop comment s'y prendre à part l'aborder en simple paroles.

Shiva se stoppa, son expression du visage se changea. L'atmosphère qui régnait autour d'eux devint étrangement pesante pour notre blond. Sa famille hein. Il l'avait abandonné en choisissant de succombé à son souvenir de Noah. Pourrait-il être sûr de pouvoir refaire sa vie ne serait-ce qu'avec une femme sans avoir peur de l'abandonner à son tour ? Il ne savait pas, et ne s'était jamais vraiment poser de question en fait. Alors qu'il venait d'une aristocratie qui préconisait le mariage tôt sa famille avait du mal à trouver quelqu'un qui s'attachait à lui à cause de sa vue. Il avait souffert de la solitude quelque part et personne ne n'y avait jamais vraiment prêté attention. Son père et sa mère étant devenus rarement présents lorsqu'il commença à grandir...

La famille était-ce vraiment quelque chose pour lui ? Maintenant qu'il était chez les Noah il les considérait comme tels. Mais se marier ? ... C'est vrai qu'il avait tout d'un Prince... et que l'argent et les postes haut gradés ne lui manqueraient pas pourtant... Il ne voulait pas... Il ne se sentait pas prêt. Il n'avait pas de temps à perdre pour le moment. Tout ce qu'il voulait s'était profiter, profiter de la vie, profiter de massacrer de pauvres âmes combattantes et leurs ruiner le moral. Rien que cette pensée le faisait sourire.

"Je ne pense pas être en mesure de pouvoir un jour m'adapter dans un autre univers familiale, on enfin ils ont essayés pourtant... ça n'a jamais marché avec les autres, j'étais tout le temps dans mon coin pas assez attentionné... ou on se moquait de mes yeux... que ces misérables aillent au diable et brûler en enfer, pour le moment je n'ai pas de temps à perdre avec eux ! Désolé Monsieur Kamelot"

Il marqua une pose, fit un sourire, se met à fixer Sheryl les cheveux au vent :

"Mais dîtes moi... votre femme est-elle différente des autres ?... je veux dire en quoi est-ce si bien les mariages ? ... je ne veux pas connaître ce sentiment ..." Fit Shi en s'arrêtant en plein milieu de la conversation se dirigeant vers ce qui semblait être un rosier.

Une magnifique odeur de fleur l'attirait. Après tout de ce que je savais de lui il s'agissait du Noah du Désir, le désir... l'un des 7 péchés capitaux de l'homme... que les Noah semblaient ne pas avoir en eux.
Fiche par Mako / Modifiée par sailorcosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Sheryl Kamelot


◊ Messages : 95
◊ Date d'inscription : 17/01/2015
◊ Guineas : 1655
Noah du Désir
Noah du Désir


◊ Métier:
◊ Pouvoirs:
◊ Arme(s):
MessageMar 1 Sep - 13:33:53 Répondre en citant






Mes yeux observaient ce jeune homme aux atouts princiers, bien que cet aspect ne soit qu’une illusion. J’osais espérer que la plus grande des raisons animait son cœur, et qu’il comprendrait mes précédents dires à son égard. Pour moi, la famille était quelque-chose de positivement intéressant, à bien des niveaux. Celle à laquelle ma chair appartenait était remplie de délices, et même si je ne pouvais affirmer aimer réellement Tricia, je pouvais me juger heureux d’être à ses côtés. La pauvre femme ignorait mon appartenance à cette autre part plus obscure de ma personnalité, et j’osais espérer la garder encore longtemps dans ce fourvoiement. Seulement, je ne pouvais m’empêcher de soupçonner qu’elle en savait bien plus que je ne le pensais. Si cela était véritablement le cas, elle cachait admirablement bien son jeu. Qu’importe. Notre relation était douce et ma foi fort agréable, et je crois même savoir que nous étions une certaine référence pour d’autres personnes de la haute. Si seulement Tyki pouvait en faire de même – après tout, ce n’était point les femmes célibataires qui manquaient. A croire qu’il aimait cette liberté d’être – ou qu’il en aimait une autre, dans la bassesse où il aimait tant se plonger, mais cela était trop fou pour être envisagé. Non, je pense sincèrement qu’il se leurre simplement en pensant pouvoir s’égarer dans la complaisance de son indépendance. Restait à espérer que ce ne soit pas le cas de la Rédemption.

-Je ne pense pas être en mesure de pouvoir un jour m'adapter dans un autre univers familial.

Un long soupir s’échappa d’entre mes lèvres. Etait-ce donc une manie des personnes quelque peu plus jeunes que moi ? Alors que la gente féminine semblait attendre ce moment si opportun d’exister aux yeux des autres, pour se fondre dans la masse de celles qui auront une véritable vie, il semblerait que les jeunes hommes ne soient pas si pressés. Seulement, les propos de sir Rashmi me portaient à croire que ses raisons étaient toutes autres qu’une fierté refoulée. Il avait été blessé, autrefois, de voir ces personnes le fuirent à cause de son handicap. Peut-être que les femmes croyaient-elles devoir s’occuper un peu trop de ce garçon ? J’ignorais réellement la crainte qui les animait, mais, à mon souvenir, tant qu’un bon parti était à prendre dans les hautes sphères, aucune ne se faisait désirer. De nos jours, les mariages étaient formatés dans l’unique but de complaire aux parents, ou à des familles qui trouvent leurs intérêts en son sein. L’amour n’était qu’une option secondaire, qui pouvait parfois se développer de lui-même. Ces femelles étaient profondément idiotes d’avoir répudié un homme si honorable.

-Mais dîtes-moi... votre femme est-elle différente des autres ?... je veux dire en quoi est-ce si bien les mariages ? ... je ne veux pas connaître ce sentiment ...

Shiva se dirigea lentement vers un arbre serti de roses, d’une couleur légèrement plus rosées que celles qui avaient fait briller mon intérêt. Je souris, ne pouvant empêcher un éclat d’un rire léger s’insinuer entre nous. Qu’avait été l’éducation de ses parents ? Je ne pouvais croire que ses pensées étaient ainsi abusées par des sottises aussi énormes. Ou il était trop naïf, ou ses parents n’avaient jamais été fort compétents. A se demander s’il avait bien fait partie de la bourgeoisie, dans son ancienne vie.

-Cela est pourtant évident, n’est-ce pas ? Si vous vous attendez à éprouver de l’amour, sachez que cela n’est qu’une fourberie inventé dans les contes d’enfant. Bien sûr, je ne nie pas que certains couples finissent par s’aimer autrement qu’au moyen d’une pure affection d’amitié, ou même qu’il existe des mariages où les futurs époux s’aiment depuis longtemps. Mais ces cas sont rares, et encore plus chez les Noah’s qui ne peuvent réellement éprouver une part d’humanité à chaque seconde, comprenez-vous ? Si j’avais à tuer Tricia, je le ferais sans hésiter. Je ne puis appeler cela de l’amour…Peut-être est-ce un certain attachement.

Mes dernières phrases avaient été dites d’une voix bien plus basse, de peur qu’un serviteur quelconque m’entende. Bien sûr, bien de ceux de mon personnel étaient des akumas, mais je ne préférais point prendre le risque que mes paroles soient apportées à ma chère et tendre. Mieux valait éviter une explication bien trop franche sur ce que je venais d’édicter.

Je ne perdis cependant pas mon sourire, marchant quelque peu dans l’allée en observant ma demeure d’un air satisfait. J’étais fier de la vie que je menais, entre l’ombre et la réalité, partagé entre ces deux mondes que tout opposait. Dans les deux cas, je pense pouvoir affirmer que j’avais une situation bien stable, dans laquelle je me complaisais. Ce n’était pas donné à tous d’être ministre, et encore moins d’être Noah. Ces deux parts de moi faisaient celui que j’étais, et je ne recommencerai ma vie pour rien au monde. La Rédemption finirait par comprendre que pour mener à bien son côté plus obscure, il fallait s’aventurer dans le monde des hommes pour s’y faire une place. En son sein, nous n’étions que très peu remarqués, et cela explique grandement qu’après toutes ses années, ces exorcistes ignoraient tout de mon identité.

-Le mariage a un côté pratique, rien de plus. Il vous assure une place de choix dans la société, en particulier chez les plus hauts gradés où ils assurent l’intérêt de plusieurs familles. Voilà ce qui est « bien » : vous êtes dans la norme, et personne ne se pose de questions à votre sujet. Il devient aussi plus facile d’évoluer dans le monde. Si c’est le côté plus pratique qui vous effraie, n’ayez donc crainte : votre épouse et vous serez souvent occupés à d’autres tâches que se côtoyer sans cesse.

Je m’approchai alors de lui, posant d’un geste gracile ma main sur son épaule. Ce n’était pas un contact trop engageant, c’était plutôt celui d’un frère qui tentait de rassurer sa chair, puisqu’il semblait détenir une colère trop grande qui pourrait le mener à des risques aiguisés. Il haïssait ceux qui le dédaignait à cause de sa cécité, et son côté Noah aura tôt fait de s’occuper de ces pauvres humains putrides. La colère avait beau avoir de merveilleux côtés, elle pouvait également représenter un grand danger.

-Ne vous formalisez pas sur ces jeunes gens qui s’éloignent de vous pour vos yeux. Je suis certain qu’une femme finira par accepter votre condition, ou tout de moins n’aura-t-elle pas le choix. Et enfin, elle verra qui vous êtes réellement et vous serez ainsi mieux accepté. J’ose espérer que vous réfléchirez à deux fois sur l’engagement personnel. C’est un allié à ne pas désavouer.

Je retirai ma main, hochant simplement la tête suite à mon discours. L’essentiel avait été dit, et j’espérais du moins qu’il était plus convaincu. Quoiqu’il en soit, cela restait son choix, et je ne pourrais m’interférer davantage sur ses désirs. C’était à lui de décider ce qui était le mieux pour lui et moi, en tant que son frère d’âme, je l’aiderai comme je le pourrais. Car après tout, même si le mariage n’était pas de mise, tout le monde pouvait se trouver une très bonne place dans la vie. Disons que cela était un plus, une façon de se faire mieux voir.

-Avez-vous un certain horaire à respecter ? Je serais heureux si ce n’est pas le cas de vous inviter à dîner.

Il aurait l’occasion de voir cette femme que je chérissais tant, et surtout, de passer un autre moment en ma présence. Ces instants volés risquaient de se faire plus rares, ou de se dérouler en présence d’autres membres de notre famille un peu trop excessifs et bruyants. Mieux valait donc en profiter, tant que le contexte nous permettait une certaine complaisance.



Codage by FreeSpirit





Sheryl parle en #951c0c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité

Invité
MessageMer 9 Sep - 0:18:00 Répondre en citant


« Welcome in the Noah's family
~ Période de RP : Février 18XX (avant l'event) »
« Feat. Sheryl Kamelot »

Shiva avait senti l'air désespéré de monsieur Sheryl, mais il ne voyait pas non plus en quoi cela était si dérangeant que cela qu'il soit célibataire dans l'âme ? Pour le moment il ne se sentait juste pas prêt à vivre sa. Sa vie avait été trop misérable et on lui avait tellement mentit sur la souffrance de son peuple. On l’avait mis à l'écart, on l’avait jugé inutile, soit. C'était un fait, et il n'avait pas envie de faire souffrir ceux qui l’approchaient.

C'était une des nombreuses raisons pour laquelle Sir Rashmi préférait s'éloigner de la gente féminine, surtout qu'il n'éprouvait aucune attirance pour ces créatures si fade et peu humaines entre elles. Pire que les Akumas lorsqu'il s'agissait de jalousie ou de sentiments passionnels. Il n'avait pas envie d’avoir une femme tout le temps collée à lui. Peut-être que cette idée qu'il se faisait des femmes changerait avec le temps et dieu seul savait qu'il n'était pas comment dire ... entrain de penser que les femmes étaient inférieures... juste qu'il avait du mal à croire en les paroles de son frère d'arme.

Si seulement la Rédemption pouvait encore ne serait qu'éprouver le moindre sentiment pour ces humains. Reedemer pensait que le verbe aimer était l'un des plus difficile à conjuguer, l'un des plus difficile à expliquer, et sans doute l'un des plus douloureux. Si par chance une femme qui l'admirait venait à lui la refuserait-il ? Si elle devenait proche de lui ? Aucune idée. Bien sûr s'il s'agissait de formalités il s'y ferait, mais il n'aimait pas qu'on lui force la main. Surement parce qu'il était encore jeune Noah, pourtant il essayait de comprendre, ou du moins le souvenir en lui essayait peut-être était-ce parce qu'il représentait la rédemption ?

Comme quoi dieu rachetait l'homme du mal qui l'avait fait en le libérant de son crime par la liberté, enfin Monsieur Sheryl avait l'air d'avoir sa propre vision des choses et elle semblait dû à une profonde croyance ? L'indien ne pourrait expliquer ce qu’il pouvait ressentir en ce moment. Pourtant quelque chose lui disait qu'il n'avait pas tort. Le noah avait vraiment du mal à s'imaginer avec une épouse qui n'était pas du même monde que lui. Et Sheryl vint de nouveau s'approcher de lui, posant une main sur son épaule, le noah n'aurai jamais pensé qu'il lui serait aussi familiale et sympathique en soit.

« Il en sera fait selon votre désir Sir Kamelot je prendrais soin de réfléchir à cette proposition concernant le mariage » Fis Shiva avec un petit sourire au coin des lèvres.

Ces paroles montraient un peu d’enthousiasme de la part de notre blond. Il ne voulait pas paraître trop présomptueux. Shiva ne verrait sans doute effectivement que le côté pratique et rien de plus... Toujours était-il que de Sheryl avait réussi à lui embrouiller l'esprit. Après tout, c'était encore une rédemption bien fragile qui avait pris place dans leur famille malgré le fait que son souvenir avait complètement investit son hôte humain sans grandes difficultés.

« Pour tout vous dire je n'en est point à l'heure actuelle je ne suis attendu nulle part j'ai donc ma soirée entièrement à votre disposition pour ce repas je vous suis frère d'arme Sheryl » Avait-il fait avec une main qui voguait de droite à gauche et avec ce regard bleu océan, ce serai sans doute la seule fois de la fin de journée qu’il verrait ouverts ses yeux.

Il ne pouvait les garder ouverts longtemps s'il ne combattait pas un ennemi et Shiva avait donc fait une faveur à Sheryl. Il serait la troisième personne à avoir vu au travers de sa cécité. Ce qui en soit ne déplaisait pas à Shiva peut-être que cela marquerait une sorte de respect entre les deux Noah. Sachant pertinemment que la redeemer était différent ? A voir comment allait se passer la suite.

« Avez donc quelque chose d’autre à me montrer ? C'est la dernière fois que vous verrez mon regard sauf en combat » Fit Shiva l’air de rien toujours les yeux ouverts commençant à avancer vers la sortie du jardin.

Il n’avait pu le voir que quelque secondes pourtant cela suffisait amplement à son bonheur, il avait simplement fait un sourire attendant la réaction de Sheryl se tournant à moitié sur lui-même. Sa jambe gauche faisait une sorte de triangle et sa jambe droite restait elle comme la lettre « i ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017    

Revenir en haut Aller en bas
 
RP THE LOST FRAGMENT SAUVEGARDE 2015 à 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Voeux nouvelle année 2015
» Mise à jour cartographique City Navigator Europe NT 2017 pour GPS Garmin sur Suzuki SX4 S-Cross
» [Résolu] save oe - sauvegarde automatique ou manuel ?
» sauvegarde correcte ?
» [Résolu] Utilisation de REGCLEANER (sauvegarde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Test de Mireille :: Coin Blabla/essai/autre :: Coin Rp-
Sauter vers: