Forum Test de Mireille

Mon forum test pour codage et graphisme, pas d'inscription possible sans autorisation.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fuyuuji Konoe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Fuyuuji Konoe   Mar 8 Déc - 18:45

“ La mort n’existe pas, elle n’est qu’un changement de monde ” Feat : Seattle
identité
NOM : Konoe
Spoiler



PRÉNOM : Fuyuuji ~ Préfère se faire appeler Fuyu, ou Yuuji car c'est plus court et plus facile à retenir
DATE DE NAISSANCE : 20 Mars 1842
DATE DE MORT : Il ne se souvient plus du jour mais c'était durant l'année 1868 à 26 ans
NATIONALITÉ : Japonais
LANGUE(S) PARLÉE(S) :
[~] Anglais.
[~] Japonais
[~] Autre(s) : Français = Appris dans le monde des morts en même temps que sont pouvoirs, faibles connaissances en espagnols et en allemands
RACE : Nécromancien
PERSONNAGE DE L'AVATAR : Samon Kusaribe - Zetsuen no Tempest

physique
Couleur des cheveux : Roux (à l'origine bruns)
Longueur des cheveux : Arrive à peu près au milieu du dos
Couleur des yeux : Gris (Bleus à l'origine)
Style vestimentaire : Un peu de tout, mais souvent aperçut avec une longue veste noire, beige ou blanche, un pull ou tee-shirt, un pantalon dont la couleur peut varier en fonction de son humeur (comme pour ses hauts), et des chaussures noires.
Taille : 1m68
Piercing(s) : Aucuns
Tatouage(s) : Il déteste les tatouages et leurs simple vues dans le monde humain comme dans celui des morts lui donne une grande envie de meurtre envers la personne qui en porte un.
Corpulence : Svelte et Musclée
Habitudes : Il a tendance à nouer ses cheveux en une queue jusqu'à ce qu'il décide qu'ils soient trop longs et qu'il les coupent
Autre : grande cicatrice au niveau de sa poitrine/son cœur à cause du coup d'épée qu'il prit à ce niveau et qui lui ôta la vie.
précisions
Il a peur du vide, Claustrophobe. Expert en kenjutsu, sait jouer au Shogi (échec japonais), sait jouer aux jeux de cartes, aime beaucoup lire, il fit longtemps partit du Shinsengumi, Meurt durant la Guerre du Boshin puis devient Nécromancien 4 jours après sa mort, il découvre son pouvoir : l'Aerokinésie (= capacité d'un être vivant à utiliser l'air, le déplacer et le contrôler en canalisant de « l'énergie psychique et corporelle » ). Il apprit à faire des potions à la Spectrofac.
caractère
Lunatique ~ Il change d'humeur en fonction des personnes et situations qui s’offrent à lui. Un jour flemmard, un jour bagarreur, un jour souriant, un jour triste.

Franc ~ Fuyu n'est pas le genre de personne qui mâche ses mots ou qui réfléchit avant de parler, il dit ce qu'il pense, peu importe la situation, ou si cela blesse la/les personnes.

Impulsif ~ Notre Yuuji est du genre à s'énerver un bon coup et à se faire comprendre, en tapant du poing sur la table. Ainsi il laisse peu de fois un bon langage sortir de sa bouche. Ce qui exaspère ou amuse plus ou moins les personnes de son entourage. Il fait partit de ses hommes provocateurs, il déteste qu'on lui dicte ce qu'il a à faire.

Lorsqu'il marche quelque part dans la rue notre homme à toujours besoin de ressentir une certaine liberté malgré le fait qu'il sait pertinemment qu'il est mort, il ne peut s'empêcher d'aimer la vie et de la vivre pleinement en suivant son cœur, ses objectifs et à se battre pour une cause qu'il pense juste.

Fuyuuji c'est la loyauté et la fidélité, une fois qu'on a réussit à percer cette coquille froide qui l'entoure et cette distance qu'il s'est fait depuis qu'il a découvert ces pouvoirs. Il reste malgré tout un homme qui aime prendre son temps pour s'amuser, rigoler de temps à autre et à qui il ne faut pas hésiter à ce confier malgré cette apparence d'homme solitaire et qui aime quand même la solitude de temps à autre.

Notre Yuuji est quelqu'un sur qui on peut compter et qui donne toujours quelque chose en retour lorsqu'il rend service à quelqu'un sans forcément demander lui-même. Par contre, il peut se montrer très vile et manipulateur lorsqu'il déteste la personne qu'il croise et juge souvent sur le premier regard. Il a du mal à apprendre à connaître les gens sauf si il s'agit d'un ami d'enfance par exemple ou d'un proche.

Ce qui fait qu'en plus d'être lunatique il peut parfois paraître contradictoire à lui tout seul. C'est un homme d'action mais qui réfléchit avant d'agir, et qui aime avoir une roue de secours en cas de problèmes face à imprévisible.
HISTOIRE
La famille Konoe fut originaire d'une scission de plusieurs puissantes branches du clan Fujiwara, et fut reconnue comme étant la plus grande des cinq maisons de régents Fujiwara. (Parmi ceux qui descendaient tout droit de la dynastie Fujiwara). La famille Kanoe continua ainsi depuis l'époque de Heian et pendant des siècles à exercer son immense influence politique sur la cour impériale du Japon. Continuant même de fournir de nombreux régents Sesshō et Kampaku ainsi que de nombreuses femmes pour le Tennō.

C’est alors dans cette ambiance que naquit un bébé du nom de Fuyuuji sous un magnifique ciel étoilé éclairé par les rayons lunaires parmi le paysage blanc et froid du mois de janvier. Sous une bénédiction qui serait née d’une prière bouddhiste d’un membre de la famille Konoe. Les Konoe devinrent également au fur et à mesure une famille réputée pour également manier l’art de la Calligraphie.

Le jeune garçon fut le fils unique du dernier descendant de la famille Konoe Tadahiro et de sa femme nommée Sumire. Être né dans cette famille aux nombreux privilèges. Cela lui permit ainsi de développer un certain goût pour les armes blanches ainsi que la littérature. Car la légende racontait qu’au cours des siècles, la famille parvenait à accumuler d'importantes archives et trésors d'art.

Peu de temps après que la roue du destin fut enclenchée pour notre rouquin, les parents furent très peu présents dans sa vie. En effet, ceux-ci rentrant très tard, il reçut sont éducation par un précepteur. Maître de Dojo allié à la famille depuis fort longtemps avec qui il devint très fusionnel. Ce fut cet homme qui lui apprit à lire, à écrire, parler, marcher, jouer, à faire tout ce qu'un enfant de son âge savait faire. Ce précepteur était un maître des arts martiaux samouraï connu sous le nom d’Hibiki.

Parallèlement, Hibiki lui transmettait sa passion pour l'aventure, les armes blanches et la culture étrangère en tout genre avec lui. Yuuji se comportait très différemment qu’avec sa famille « habituelle », c’est-à-dire son père et sa mère, il était plutôt calme, réservé, introverti.
Alors que Fufu avec son précepteur Hibiki, il devenait en effet il était très souriant, curieux, et n'hésitait pas à aider au dojo.

Ainsi que dans les tâches quotidiennes des autres servants de la famille Pourtant ceux-ci refusaient pas mal de fois la sienne surement car il était plus faible que les autres enfants de la famille. Ce fut l’une des nombreuses choses qu’encore une fois il ne faisait pas devant son père et sa mère. C'est pourquoi il fut admis très tôt dans le dojo de son précepteur mais aussi pour une raison plus personnelle, réaliser son rêve : devenir un grand Samurai.

Plus il lisait d’histoires et légendes, plus elles portaient leurs fruits. C’est ainsi l’image qu’il se faisait du Samouraï lui donnait des étoiles dans les yeux. Il continua de grandir uniquement pour atteindre un jour ce seul but au sein du dojo de son précepteur. Pourtant, lorsqu’il l’annonça à la famille. Ce fut à la surprise de ses parents qui avaient eux prévus autre chose pour leur seul fils.

Peu de temps après l’annonce de cette nouvelle, ils se disputèrent alors qu’il allait entamer sa première semaine au dojo. En tant qu’élève. Il avait senti la belle gifle venir vers sa joue de la part de son père. Fu finit alors par comprendre après maintes répétitions que c’était tout bonnement impossible de discuter. Il prit la décision de couper les ponts le temps de sa formation.

Cela pouvait paraître cruel, pourtant, l’enfant se disait que c’était mieux pour tout le monde. Il avait accepté cette fatalité qui le rongeait. Même si au fond de lui, le jeune garçon était en colère et en voulait cruellement à son père de le laisser tomber si facilement. Ce qui lui fit pourtant le plus mal au cœur, ce fut probablement le fait d’avoir fait pleurer sa mère pour la première fois, elle qui avait toujours adopté un faux sourire et une attitude glaciale envers lui.

Il quitta ainsi la maison laissant cette ambiance lugubre derrière lui bien décidé. Durant sa formation, il lui fut enseigné la maîtrise de l’épée Katana et de la technique du double-sabre. Pourtant, il prit conscience qu’il n’était pas tout seul, malgré tout ce qu’il avait dut subir comme insultes, reproches, comme jalousies, comme regards noirs, il se fit pourtant finalement deux amis.

Les camarades masculins avec qui il partageait sa chambre dans le dortoir. Autant vous le dire tout de suite que la cohabitation fut très dure entre eux. Chacun avaient leurs propres caractères, et furent souvent réprimandés. Malgré le fait qu’ils essayaient d’être discrets lorsqu’ils séchaient et n’allaient pas en cours.

Il menait la belle vie, et plus il avançait plus sa conviction était forte, et plus son rêve lui donnait envie de toujours améliorer sa technique de sabre. C’est vers l’âge de ses 16 ans que sa vie bascule, le jour ou une dispute éclata avec son meilleur ami parce qu’ils n’étaient pas d’accord sur la situation politique à adopter pour le dojo et le japon.

Ils devinrent peu de temps après la fin de leurs formations, chacun le bras droit de maître Hibiki celui-ci ayant besoin de protection. Il choisit de nommé Fuyuuji ainsi que son camarade Taira Ibuki. A partir de ce moment-là, Ils devinrent donc non seulement souvent au courant des affaires politiques étrangères mais également au courant des rumeurs qui circulaient sur les situations intérieures du pays.

Quelques mois après la mort de son maître, et la dispute, il fuit le domaine familial ainsi que le dojo. Les disputes s’enchaînaient, ne pouvant plus du tout supporter son appartenance à son clan, et à son domaine. Ce n’est qu’après une violente dispute avec son père l’année d’après, qu’il devient Rônin à l’âge de 17 ans.

Et qu’il décide de partir rejoindre la capitale Kyoto ou il avait entendu que plusieurs groupes se réunissaient là-bas (malgré le fait qu’il savait qu’il risquait la peine de mort). Souhaitant également perfectionner son maniement du sabre, ses techniques de Kenjutsu et voir le monde extérieur de ses propres yeux. Apprendre à penser par lui-même et non plus à devoir dépendre de quelqu’un pour penser. Ne plus être un pion que l’on pouvait manier comme on le voulait.

Il fut assigné à un groupe et y resta quelque temps mais le quitta deux ans plus tard à lors d’une mission ou il se fit passer pour mort, ne voulant plus agir comme cela, il devient vagabond à l’âge de 19 ans. Le jeune homme ne survit alors qu’en rendant des services aux villageois, ou en aidant des groupes de samouraïs dispersés aux quatre coins du Japon.

L’année plus tard, à l’âge de 20 ans, alors qu’il se trouve en voyage dans la province de Tama, le jeune homme se retrouve recueillit à moitié affamé par un moine. Après avoir échappé à un massacre entre son groupe et des Rônins rivaux au sien dans la ville. Les ayant à l’origine rejoints pour travailler et gagner sa vie. Il remerciât le moine après sa remise en forme.

4 mois plus tard, fuyu rejoignit l’école de sabre appelée le Tennen Rishin-ryū dont l’adresse lui fut indiquée par le moine. En échange de plusieurs séances de méditations et travaux rendus au sanctuaire. Elle était dirigée par le célèbre Kondo Isami lui proposa de s’inscrire en voyant ses différents styles de maniement du sabre. Bien qu’au départ il fut réticent, Fuyu accepta voyant qu’on ne lui laissa pas vraiment le choix.

En effet, le jeune homme utilisait ses deux mains pour combattre ce qui était rare parmi les samouraïs. Parmi les élèves se trouvaient Hijikata Toshizō, Okita Sōji et Inoue Genzaburō à qui il voua longtemps une grande admiration. Il mit du temps à s’intégrer et fut même victime d’un mutisme pendant les deux premiers mois de son amélioration à son kenjutsu. Cependant, il ne faut pas croire que cela fut de tout repos pour lui.

Ce fut même carrément le contraire. Une fois sa formation terminée, ressortit comme étant l’un des meilleurs élèves, il accepta une proposition de Kondo qui consistait à rejoindre une organisation appelée Roshigumi. Composée de plusieurs élèves de l’ancienne école, dont celui qui deviendra son commandement, chef : Hijikata Toshizo.

Durant les premiers mois de son intégration, il dût sans cesse prouver sa valeur et son respect du code d’honneur samouraï. Toujours prouver que c’était la source de sa motivation. Toujours se relever des disputes qu’il menait (encore bien souvent); avec les autres membres à cause de son nom.

Notre Konoe commença ainsi au bas de l’échelle, et lorsqu’il s’habitua à sa nouvelle vie, il devient Jokin (= Caporal) à l’âge de 22 ans. C’est à partir de là que la vie de notre samouraï devient intéressante et qu’elle le marque très profondément. Bien qu’il n’y est rien d’extraordinaire durant les premiers mois et années passées dans l’organisation. En effet, celui-ci se fut plutôt assigné à de nombreuses patrouilles et missions.

Durant celles-ci, il entendait souvent des rumeurs qui parlaient d’un surnom que les habitants donnaient au groupe à cause de Serizawa l’un des dirigeants du Roshigumi. Fuyu se souvient qu’au cours de son « parcours d’intégration à l’organisation». Les samouraïs lambda, utilisèrent plusieurs fois cette organisation; comme couverture pour leurs péchés et leurs propres mauvaises actions.

Et plus les années passaient plus les autres membres de l’organisation ne supportait plus ce surnom des habitants qui ternissait la réputation du Roshigumi. Il fut décidé que peu de temps avant leur participation à la rébellion des portes Hamaguri; que le membre responsable Serizawa serait exécuté.

Lui se contenta d’observer la fatalité arrivée. Après tout, c’était lui la cause du malheur du Roshigumi. Il fallait bien que les supérieurs réagissent ? Au final, lui ils ne les détestaient pas vraiment … mais les autres membres de son groupe, eux oui. De ce qu’il savait, ce fut Okita et Hijikata qui exécutèrent Serizawa et sa maîtresse. Quant aux sous fifres de Serizawa : Hirayama fut tué par Harada et Yamanam tandis que Hirama ne parvint pas à s’enfuir. Pourquoi ? Car ce fut là que notre jeune homme saisie finalement sa chance de grimper plus haut afin de balayer son ennui.

En l’arrêtant par une simple ruse, avec un croche-pied et son katana. Il fut félicité par son chef, Hijikata et grimpa comme prévu en grade pour devenir : Capitaine d'unités. Les hommes exécutés furent enterrés lors d'une cérémonie officielle et on accusa des bandits du crime.

Néanmoins par respect pour eux, leurs tombes furent placées aux côtés de celles des autres membres du Shinsen Gumi à Mibu. Il ne se passa ensuite encore une fois rien d’extraordinaire, dans la vie du jeune homme qui prenait petit à petit ses marques et que sa peur du sang et de la guerre le quittaient. Il prenait du galon, et continuait d’intervenir lorsqu’il le pouvait dans ses missions.

Ce fut le 20 août 1864 aux portes du palais impérial de Kyoto que les rebelles se rangèrent sous le slogan sonnō jōi. Et tentèrent ainsi de contrôler l'empereur pour restaurer le trône impérial. Il avait 24 ans et demi, au moment où la sanglante répression eux lieu. Les domaines d'Aizu et de Satsuma menèrent quant à eux la défense du palais impérial durant la bataille.

Tandis que le clan du domaine de Chōshū fut tenu pour responsable de l’insurrection. Lors de ce coup d'État, Nomura Sahyoue, un fonctionnaire d'Aizu, demanda la présence du Roshi Gumi afin de protéger les portes du palais impérial. Fuyu participa ainsi à leurs défenses avec d’autres membres et commençait vraiment à se lasser de ce genre de conflits. Mais le conflit réussit à être évité par les efforts des officiers Aizu.

Il devait néanmoins admettre qu’il fut très heureux lorsque le Roshigumi se vit recevoir l'ordre de garder le palais de Sendo et la porte sud. Et que ces combats ne furent pas vint. Puisque que cela permis de les faire reconnaître comme organisation officielle. Ils purent recevoir un nom officiel avec l'autorisation de l'Empereur. Et c’est ce qu’il se passa. Comme pour un nouveau départ, Fuyu se coupa les cheveux entre temps et les laissa repousser aux épaules.

Ce geste surprit ses camarades qui le charrièrent de temps en temps. C’est ainsi que le Rōshi Gumi (ancien nom officiel) prit le nom officiel de Shinsen Gumi. Un autre événement marquant dont il se souvenait, se produit deux mois avant juin 1864. Dans la mémoire de Yuuji, le Shinsen Gumi traitait une affaire impliquant un certain nombre d'habitants de Kyoto.

Ceux-ci d’après ce qu’avait compris notre fuyu tentèrent de couvrir la présence d'impérialistes de Chōshū et d'Higo dans la ville. Mais leurs activités restèrent inconnues à la milice qui décida d’envoyer des espions du Shinsen Gumi. Fuyu avait pendant ce temps-là, demandé à rejoindre le groupe des investigations et fut chargé du reste de l’affaire avec ceux-ci.

C’est ainsi qu’ils découvrirent dans un hangar des fusils et de la poudre et apprirent en rentrant de mission que le propriétaire, dont le vrai nom était Furutaka Shuntaro. (Un Shishi de Chōshu), fut en réalité capturé la veille de l'affaire. Ils avaient donc fait sa pour rien d’après lui, mais bon passons. La suite est plus intéressante.

Une interrogation fut organisée et les suspects furent peut-être été torturés par Hijikata. Ce détail-là échappait pourtant aux souvenirs de notre rouquin. Ne sachant si cela fut vrai ou pas. Cela permit tout de même par leur faire révéler le plan : brûler la ville de Kyoto, d'assassiner Matsudaira Katamori, de capturer l'empereur et l'amener au domaine de Chōshu.

Soucieux d'éviter un massacre, Kondō sollicita alors le Clan Aizu. Le Shinsen Gumi, ignorant le lieu de la réunion secrète décida qu’une séparation en deux groupes ferait l’affaire après la fouille de toutes les auberges. Les deux groupes ne comportaient qu'une dizaine d'hommes chacun. Le groupe de Kondō se dirigea vers l'auberge d'Ikedaya. C’est à partir de là que Fuyu reprit sa place, et fut placé dans le second groupe celui d’Hijikata.

Vu qu’il restait quand même son « capitaine » lorsqu’il n’était pas avec son unité de patrouille. Son groupe à lui dût attendre. Ce fut long, désespérément long, et Fuyuuji s’était même inquiété. Ce fut finalement vers les 22h00, que Kondō entra par la porte arrière et demanda à consulter le registre des clients. Le propriétaire avait donné l'alerte mais cela fut vain.

Et de ce que Fuyu réussissait à se souvenir, Kondō, Okita et Nagakura étaient montés au deuxième étage et découvrirent une trentaine de Shishis. Pendant que les membres du groupe bloquaient apparemment les sorties. Les samouraïs du Clan Aizu arrivèrent sur les lieux bien trop tard, et le Shinsen Gumi reçut le crédit de l'arrestation.

Peu de temps après, le rouquin se souvenait qu’il assista à une réorganisation du Shisengumi dût à l’acquisition d’une nouvelle popularité. De plus en plus de membres vinrent compléter les rangs. Peu de temps après l'affaire, pourtant plusieurs conflits internent gagnaient progressivement du terrain et émaillèrent ainsi la vie interne au Shinsen Gumi. Lui préférait rester spectateur se mêlant très peu aux conflits. Ayant finalement finit par comprendre que cela ne réglait pas tout de se battre.

D’autres souvenirs le marquèrent encore profondément la même année parmi eux, ceux-ci : Un membre du nom de Nagakura déposa une sorte de pétition contre Kondo. Kawai Kisaburo fut exécuté ne pouvant justifier une erreur importante dans la comptabilité. Tauchi Tomo fut également exécuté ayant été blessé par l'amant de sa femme, et pour sa fuite.

Quant à Takeda Kanryuusai, capitaine de la 5e unité, tenta de s'allier avec Satsuma et déserta, il fut rattrapé et exécuté par Saito. Ses exécutions pour pratiquement rien le firent douter un instant de la crédibilité de l’organisation pour laquelle il avait décidé de travailler en risquant sa vie.

Évidemment alors qu’il commençait à s’habituer à sa nouvelle vie, il fallait que tout change. En effet, Le Shinsen Gumi changea ses quartiers et déménagea en territoire hostile au temple Nishi-Hongan-ji. Il ne fut alors pas surpris par les événements qui arrivèrent. Et bien qu’au début, Fuyu hésitait à partir, il réfléchit et se dit qu'il aurait été condamné à mort de toute façon, et qu'il avait besoin d’eux pour gagner sa vie et se sentir utile.

Malgré le fait que leurs agissements commençaient à lui plaire de moins en moins. Plus Fuuyuji passait les années dans l’organisation, plus il se sentait devenir grand, et changeant qu’avant. Il fut néanmoins remit sur le droit chemin par son meilleur ami Taira Ibuki (qui les avait rejoint parmi les nouvelles recrues).

Le conflit interne le plus dommageable, dont il réussissait à se souvenir fut le départ du conseiller militaire Ito. Un climat de tension s’installa alors de nouveau. Progressivement quand le Goryo Eji, « Gardiens du tombeau de l'Empereur », à la suite de la mort de l'Empereur, décida soudainement de quitter le Shinsengumi. Cependant Kondo et Hijikata placèrent au sein du nouveau groupe un espion, Saito Hajime, qui leur envoya des rapports détaillés révélant un projet d'assassinat de Kondo.

Le 18 novembre de la même année, le groupe d'Ito fut exécuté lors de l’affaire Aburanokoji. Et lui dans tout ça, il se sentait impuissant, et se contentait d’aider au maximum lors des patrouilles, et de réconforter les membres ayant gagnés une sale réputation. Pour continuer dans ses souvenirs passés au Shiesengumi, il faut parler de l’année 1866 qui fut marquée par la découverte du Shogi et qu’il tomba amoureux pour la première fois de sa vie. II dût néanmoins laisser tomber pour la protéger du Shisengumi.

Les derniers événements marquant que vécut fuyuuji et dont il se souvient se produirent lors du 15 novembre 1867. Des membres de l’organisation Mimawari Gumi furent assassinés à Oumiya. Le Shinsen Gumi fut alors soupçonné avec de fausses preuves. C’est l’année plus tard que notre homme à la chevelure écarlate trouve la mort à 26 ans. Durant la bataille de bataille de Toba-Fushimi parmi lesquelles le Shinsen Gumi y essuya ensuite encore plus de lourdes pertes.

C’est ainsi que ce termina la vie de notre Fuyuuji dans le monde réel.
Cependant, comme le veut la légende du croyant, après la mort vint la vie et si tu es sage tu peux même décider de te réincarner. Et c’est ce qu’il se produit. Et au début, autant vous dire que Yuyu n’en croyait pas un mot non vraiment pas un mot de ce que cet homme stupide et bizarre lui racontait.

Il se souvenait qu’il avait fait de plus en plus noir ce jour-là, qu’il avait fermé les yeux petit à petit après qu’une épée ennemie était venue lui transpercer le cœur, une vive douleur monta en lui progressivement, une lumière apparut dans la pénombre, tout comme une sorte de chanson ou comptine pour enfant.

Appelez ça comme vous voudrez, pourtant dans les paroles il comprit que cela voulait tout dire. Il se souvient vaguement d’une pièce avec un bureau et d’une voix plus grave que la première fois. Il lui rappelait de douloureux souvenirs comme de bons souvenirs. Mais où était-il tombé ? Dans le monde des morts !

Absurdité, méprises, conneries, aux premiers abords. L’homme lui avait appris qu’il avait eu une cérémonie de mort officielle et qu’il était enterré près des autres membres du Shisengumi déjà morts tout comme ceux qui le furent durant la dernière bataille qu’il avait connu.

Il revit la scène une fois sur un écran, et pris conscience qu’il était un peu comme un « mort-vivant » mais qu’on lui offrait une seconde vie, une seconde chance. Il vit des mots écris sur un mur en passant la porte : Tanoshide, have fun.

Quelques jours plus tard, il découvrit quelque chose d’assez stupéfiant -après sa grande cicatrice au niveau de sa poitrine/son cœur- dans ce monde, il existait plusieurs races, chacune avec quelque chose de spéciales, chacune avec ses propres capacités. Lui, il apprit au fur et à mesure qu’il découvrait ses pouvoirs de races qu’il faisait de la plus importante de ce monde : les Nécromanciens.

Vous savez ces êtres de légendes qui ramènent les morts à la vie, ou les maîtres des potions de la magie noire selon certaines croyances humaines. Fuyuuji prit alors la décision d’apprendre la maîtrise de son pouvoir. Il mit une année à savoir comment l’utiliser, l’activer correctement, et à arriver à générer une panoplie d’attaque.

Il fallait qu’il sente l’énergie et l’air passer en lui, qu’il trouve le point ou faire sortir l’air pour attaquer ou se défendre. Et mit encore une autre année avant de réussir à se perfectionner complètement dans ce domaine s’entraînant tous les jours avec peu de pauses durant ses voyages.

Il complétait sa formation par différents exercices et différentes pratiques pour le bien être de son corps. Il apprit quelques bases d’anglais, français, espagnol et allemand mais il n’arriva pas à toutes bien les parler et même encore aujourd’hui il avait dut mal.

2 ans plus tard, il décida d’entreprendre une nouvelle vie, un nouveau voyage de la connaissance de soi, il voulait jeter les armes de la guerre et du sang, vivre une nouvelle vie pour soit. S’amuser, et en profiter comme il l’avait toujours voulu au fin fond de lui-même, et parfois il en venait même à se dire qu’il avait pris le mauvais chemin depuis cette fameuse dispute avec son père… Il prit la décision de changer sa couleur de cheveux, et des yeux.

Il voulait la recommencer à zéro et il savait que le temps le lui permettrait ici dans ce nouveau monde rempli de mystères, d’aventures et de lieux sans doute insolites et merveilleux. Il voulait le découvrir et vivre de nouveau pour lui-même.

Pour lui permettre de continuer son voyage, il se procura une licence spéciale afin de confectionner et vendre des potions qu'il fabriquait lui-même après avoir appris les connaissances nécessaire durant son année à la Spectrofac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
 
Fuyuuji Konoe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Test de Mireille :: Gestion de Mes Personnages :: Forums Fantastiques/Fantaisy-
Sauter vers: