Forum Test de Mireille

Mon forum test pour codage et graphisme, pas d'inscription possible sans autorisation.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nouveau perso naruto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: nouveau perso naruto    Sam 2 Avr - 0:36

PRÉSENTATION DE CHIHAYA UZUMAKI

Nom : Uzumaki
Prénom(s) : Chihaya
Âge : 19 ans
Sexe : ♀
Groupe : Suna
Grade : Chûnin
Rang : B
DESCRIPTION MENTALE


Petite, Chihaya était une enfant capricieuse, téméraire, et intrépide. Elle voulait toujours être en avant, toujours être là pour aider les autres. Toujours à vouloir montrer au monde entier qu'avoir des parents non shinobi n'était pas un crime. Elle voulait toujours se mettre en avant, elle adorait être sur le devant de la scène, cela ne la gênait pas du tout. Elle était très différente de notre Kunoichi d'aujourd'hui. Elle n'avait pas froid au yeux, mais en grandissant, elle finit par atteindre ses objectifs, et donc à se calmer. Elle réussit à se contrôler grâce à son parcours, et ses différentes épreuves.

Aujourd'hui, en général, c'est une jeune femme douce et très agréable à vivre avec un sourire chaleureux, doux présent sur son visage presque tous les jours. Cependant, la première chose que l'on remarque chez elle, c'est que notre demoiselle n'est plus aussi douée pour ce qui est de communiquer avec les autres. Pourquoi ? car son impulsivité, son attitude d'intrépide à finit par se lasser, et à comprendre que ce n'était pas toujours originale que d'évoluer en suivant cette perspective. Elle est toujours optimiste. Elle donne le meilleur d'elle-même pour atteindre ses objectifs et cherche toujours à se surpasser.

Elle a une forte volonté, mais n'aime plus être sur le devant de la scène. C'est une Kunoichi qui a sa propre conception de la justice mais qui reste malgré tout très ouverte d'esprit. Chihaya est sereine, patiente et calme bien qu'elle aime de temps à autre rigoler et s'amuser d'un rien comme de tout et prend la vie comme elle vient. C'est aussi quelqu'un de secrète et qui n'aime pas parler de soi ou de ce qu'elle pense, sauf quand on le lui demande ou au moment qu’elle pense être le mieux.

Cette femme est à l'écoute, et n'hésitera pas à vous remonter le moral quand vous serez triste, ou quand vous aurez envie de parler; cependant c'est dommage qu'elle ne vous en dise pas autant que vous oseriez lui en dire. Elle joue souvent avec les mèches de ses cheveux, ou est souvent vue avec les bras croisés. Elle aime chantonner, et siffloter. La blonde est aussi très gourmande pour les fruits et n’importe quel type de dessert. A oui, elle est aussi parfois maladroite ! Car elle a le don de ce prendre les coins des tables, ou de se faire mal quelque part; parfois même sans le vouloir !

Yaya suit beaucoup ses intuitions et ce que lui dicte son esprit, mais elle ne fonce -presque- jamais tête baissée et réfléchit toujours avant d'agir et ne se détermine qu'à travers l'action - ou de prendre la parole car oui parfois elle dit des bêtises inconsciemment ! -. Chi est une femme curieuse mais qui va satisfaire sa curiosité par elle-même, de peur de déranger les gens avec ses questions.

Elle a aussi la phobie des insectes, et elle a le vertige, et est claustrophobe, c'est à dire qu'elle n'aime pas vraiment être enfermée dans un petit endroit, ça la stress, et la rend très désagréable ou devrais-je dire colérique-. C'est sans doute les seuls fois ou on peut la voir vraiment s'énerver et faire scandale, mis à part quand on l'embête pendant deux heures.

DESCRIPTION PHYSIQUE


Commençons par ce qu'il y a de plus visible chez notre Chi, sa coupe de cheveux dont la couleur bleue cobalt lui arrive au milieu du dos. Ses cheveux sont lisses et fins naturellement, bien qu'ils leur arrivent de prendre du volume avec la pluie. Elle a de magnifiques grandes pupilles couleur bleue grise. Il est à noter que ce physique est celui de son père au niveau des cheveux rouquine et des yeux ambre, elle a hérité de la santé de sa mère qui elle n'est pas originaire du clan Uzumaki. Cependant, elle a quand même quelques mèches rousses qui traînent. Un visage ovale aux traits fins, une petite bouche, un menton pointu. Deux mèches lui encadrent le visage, ainsi qu'une petite houppette. La jeune Kunoichi possède une morphologie en A avec des épaules fines et un bassin plus large.

Elle a une poitrine tout ce qu'il a de plus normale, bien qu'un peu généreuse quand même. Elle mesure un bon mètres soixante pour cinquante-cinq kilos. Elle a les pieds en forme « Égyptien », pied à la forme oblongue et effilée, tous les doigts se suivent et sont dominés par le gros orteil. Ce pied à une forme assez délicate et subtile. Elle a une démarche assez rapide, dynamique en temps normale.

Pour les vêtements, Chihaya opte pour la plupart du temps pour l'uniforme des Shinobi de Suna en mission pour le village. Sinon, en dehors de cela, elle aime porter des choses simples, amples et pratiques, pas trop voyants. Ni superficiels. Elle porte la plupart du temps, un pantalon beige, noir ou blanc. Et des bottes longues ou courtes, selon son humeur.

HISTOIRE


“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.” Feat. Confucius.

Qui étais-tu ? D’où venais-tu ? Voilà déjà deux questions où il était difficile de répondre. Surtout pour préserver une sorte d’anonymat. Tu vas essayer d’y répondre sans trop de superflus. Déjà, pour commencer, connaissez-vous le pays des tourbillons ? Ha ! Tu vois que votre sourcil se lève ! Signe d’interrogation donc ! Alors alors… le pays des tourbillons, vois-tu étais un petit pays, ancré au sein des grandes nations. Il avait réussi à se faire un nom, une image, et une place. Cependant, l’épée de Damoclès était constamment au-dessus de sa tête.

Pourquoi donc ? Il était neutre. Enfin, il essayait de le rester, car le monde était en grands conflits à cette époque. Les tensions naissaient, au fur et à mesure que les cinq grandes nations voulaient acquérir toujours plus de territoire. Ha là la… L'esprit de conquête était si grand… si fort. Mené par deux ingrédients en primordial : la jalousie et la Haine. Parfaitement. Jalousie et Haine, Admiration et Respect. Tel était l'épée qui eut raison de lui. De ce peuple. De ce pays. La troisième guerre ninja enclenchée par la rivalité entre Iwa et Konoha avait déjà mis le feu aux poudres.

Elle s'est propagée jusqu'aux frontières du pays, ayant ainsi forcé l'immigration des survivants. Les flammes et le sang gagnèrent et détrônèrent la paix. Les ruines envahirent bien trop rapidement les lieux. Le village si animé avait perdu sa splendeur des temps anciens. Il avait perdu sa notoriété et fut oublié. Condamné à disparaître, les habitants comprirent très vite qu'ils ne pourraient plus rester. Ils réussirent en effet à anticiper le coup. Grâce aux expériences de ses dirigeants en matière d'alliances et de combats shinobi.

Éparpillés en groupe aux quatre coins du monde, les membres du Clan Uzumaki devinrent des familles exilées, des rançons ou des réfugiés politiques. On les utilisait comme bon voulait. On ne leur avait pas laissés le choix… C'est ce qui conduira ton père Fuyuuji Uzumaki à quitter le domaine au sein du clan. Fuyuuji Uzumaki et Ayako Maeda. Tels furent le prénom et nom de tes géniteurs, de tes parents. Ta famille. Ton père n'était pas un homme très connu du clan. Quant à ta mère, elle était une étrangère rencontrée durant la fuite de ton père, c'est ce qui leur permit de chercher du travail dans un autre village pour se reconstruire. La route fut longue et délicate pour eux. C'était difficile de passer d'une vie de sédentaires à une vie de nomades.

Seulement, ils n'avait pas le choix que de s'adapter pour survivre, ils s'unirent dans la douleur en te donnant naissance. Tu fus leur rayon de soleil lorsqu'ils furent acceptés comme nouveaux membres du village de Sunagakure. Ils furent méprisés lorsque la nouvelle se répandit. C'est ce qui te donna l'envie de devenir Shinobi. Si vous vous apprêtiez à te demander « Quand et comment est née ton envie de devenir Kunoichi de Suna ». Tu répondras que ton rêve de devenir Ninja, est née quelques années après ta venue au monde. Tu ressemblais beaucoup à ton père, tu avais les mêmes traits caractéristiques, la même chevelure. Celle du clan Uzumaki.

Alors, lorsqu'il se fit attaquer dans la rue devant tout le monde, tu n'avais pu t'empêcher de riposter pour lui. Pour celui qui était ton père et qui ne pouvait se défendre. Enfin, il te répétait de laisser tomber. Mais tu refusais ouvertement avec le poing dans le sable, ou lever, les critiques sur ta famille. Tu étais déjà intrépide et impulsive. Telle une Uzumaki. Selon ceux du village, les Uzumaki n'étaient pas dignes de devenir de puissants Shinobis. Ce n'était pas « juste ». Tu voyais bien les regards haineux et le peu de clients que vous aviez dans votre boutique était clairement un signe. Alors, tu crias dans la rue :

« Vous verrez ! Un jour je deviendrais une grande Shinobi capable de rivaliser avec n’importe qui ! »

Cette conviction profonde devint ton nindô. Tu n'avais que quatre années de vie. Mais déjà une grande ambition. Tu étais convaincu que tu pouvais maîtriser ton destin. Que tu pouvais changer le monde. À cette époque-là, tu étais pleine d'espoir. Ne pas avoir de parents shinobi était un peu une honte. Tu devais bien l'avouer. Surtout dans un village ou le climat était aride. Ou les conditions de vie étaient difficiles.

Pourtant, tu étais heureuse. Oui. Tu pensais que pour exister et être reconnu dans ce monde, c'était la clé de voûte. Comme tu étais bien naïve. Et insouciante. Toi qui recevais tout ce que tu désirais. Toi qui n'étais jamais en manque de rien. Toi qui recevais une éducation en or, digne de ce nom. Ton père était plutôt réticent, il ne souhaitait en aucun cas voir sa petite fille, sa princesse, devenir Shinobi ! Ha ça non.

Il était strict là-dessus. Il répétait tout le temps :

« Tu reprendras la boutique un point c’est tout ! Tu ne sais pas ce qu’un Shnobi est capable de faire pour réaliser son ambition ! ».

Tu n'avais pas compris à quel point ces paroles étaient avertissantes. Simplement avertissantes. Tu l'avais boudé. Ce père que tu chérissais tant. Même si votre relation était bien plus chaotique qu'avec ta mère. Bon en même temps, avec le recul, tu reconnais qu'elle n'avait pas les mêmes responsabilités que ton père sur le bien-être de la vie de famille.

« Un jour tu comprendras … »

Qu’elle t’avait dit ce jour-là lorsque tu es partie de la maison à six ans, pour entrer à l’académie des sables de Suna.

« Tu dois être forte, car tout ne seras pas toujours Rose, ma fille, surtout dans la voie que tu as choisie »


Ces paroles, elles restèrent à jamais gravé dans ta mémoire. Ta mémoire de futur kunoichi. Tu avais vécu toutes ses années dans l'espoir de pouvoir réaliser ton rêve. Rêver, cela te donnait l'espoir qu'un jour ta famille et toi seriez reconnus. Qu'un jour, tu pourrais vivre une vie normale. Qu'un jour, tout ceci ne serait que du passé. Passons maintenant, au premier jour à l'académie. Tu fis ton entrée dans ce monde si différent du tien.

« Moi c’est Uzumaki Chihaya ! pour vous servir ! ou desservir en passant… »

C'est ce que tu avais répondu lorsque ton professeur te demanda de te présenter. Tu te souviens des rires de tes futures camarades de classe. Tu n'avais pourtant pas souhaité attirer l'attention. Mais ce fut plus fort que toi. Si vous prenez le temps de te demander comment s'est passé ton séjour à l'académie. Eh bien. Tu répondras, normalement ! Tu avais subi l'indifférence totale de tes camarades à l'exception de deux personnes. Ces deux personnes étaient tout pour toi. Elles étaient les épaules sur qui tu pouvais t'appuyer en cas de besoin, les épaules qui t'aidaient et à qui tu vouais une confiance quasiment absolue.

À l'académie, tu étais plutôt du genre discrète et impressionnée. Il y avait tellement de monde dans les classes. Tellement de gens différents qui arrivaient à vivre ensemble. Même si certains et certaines se détestaient. Après tout, pouvait-on aimer tout le monde ? Tu soupires. Tu étais du genre ponctuel, pourtant, quelques fois, la porte t'était connue. Tu en profitais pour manger ton petit-déjeuner… Seulement, tu te faisais prendre assez souvent !

Tu râlais d'ailleurs et tu te disputais avec ton professeur. Ils ne pouvaient rien te dire, car tu n'étais pas la pire des élèves ! Ah sa non ! Tu étais dans les plus doués de ta classe. Eh oui, parfaitement Monsieur l'inconnu ! Ça te laisse perplexe hein ? Eh, Eh. Si tu en étais fière ? Mais bien évidemment ! Pourquoi ne pourrait-tu pas l'être ? Pour une fois que tu pouvais profiter de petits moments de gloire rien qu'à toi ! Tu n'allais pas te priver ! Ah sa non ! Pour rien au monde, tu ferais ce plaisir à tes professeurs !

Tu n’aimais pas avoir tort, tu voulais toujours avoir raison, même si tu avais tort, tu recherchais toujours la petite bête ; pour embêter tes voisins de classe. Tu étais assise dans les rangs du milieu. Tes matières favorites ? La pratique des arts ninjas en général, plus l’Histoire ! Le reste… Que c’était galère à apprendre ! Tu soufflais beaucoup en cours. Et il était dur de te faire travailler les leçons du jour. Même pour les contrôles et les épreuves de pratiques que vous pouviez recevoir !

Tu adorais pratiquer chez toi, les différents exercices, que vous effectuiez en classe. Tu invitais d’ailleurs tes deux amis pour vous entraîner ensemble. C’était mieux pour progresser plutôt que chacun dans son coin ! À l’académie, tu apprenais les règles les plus élémentaires des Shinobi, également formés au sujet du chakra et comment l'utiliser, les signes de mains et les niveaux de base du taijutsu, genjutsu, ninjutsu. Et tu t’exerçais pleinement à la maison. Dans le jardin effectivement. D’ailleurs, on peut encore apercevoir les marques de Shurikens qui traînent un peu partout !

C'était vraiment ton point faible. Tu n'arrivais pas à viser juste. Il te fallait toujours un temps de réflexion, comme pour trouver ton chemin d'ailleurs en passant, car ton sens de l'orientation et visuel n'était pas encore tout à fait bien développé ! Ton père a eu plusieurs frayeurs et quelques petites anecdotes au passage. Même si aujourd'hui il en rigole à moitié… Il n'a pas oublié cette fois où tu avais failli lui transpercer l'œil par un kunai… Oui… Tu étais dangereuse lorsque tu t'entraînais à l'époque… Parlons ensuite des tactiques et des stratégies. Alors, là...

C'était carrément le vent qui passait ! Cela rentrait par une oreille et ressortait par l'autre… Autant en duel avec ton père, tu arrivais à analyser, à esquiver et puis à contre-attaquer, autant à l'académie… Il y avait trop de monde devant toi ! Tu n'arrivais pas à parler sans bégayer. Tu n'arrivais pas à aligner des phrases d'explications. Alors que chez toi, en exercice, tu récitais ta leçon par cœur sans soucis ! Lorsque tu en parlais à ta mère, elle te disait que c'était normal et que cela changerait au fil du temps. Quand, à ton père, tes professeurs et tes amis… Désespérés, ils étaient.

Et puis, arriva l'année de tes treize ans. Tu devais désormais passer ton épreuve pour obtenir le bandeau de Genin. Tu avais sauté partout et fêter ça à la maison, en famille et avec tes amis que tu avais pu inviter spécialement à ce moment-là ! Comme ton père n'était pas très fort pour recevoir du monde en dehors de la famille et du clan… Ce qui faisait que les dîners se faisaient à trois ! C'est à partir de là que tu commenças à changer. À devenir sérieuse pour pouvoir évoluer rapidement. Le système des équipes fut reprit sur celui de KonohaGakure no Satô. Ce qui fit que tu te retrouvas avec deux compagnons d'armes.

Ton professeur était un redoutable Jônin, expérimenté et craints par beaucoup de monde. L'équipe avait des caractères totalement opposés et apprenait dans différents domaines. Lorsque ton sensei te demandas ce que tu voulais apprendre. Tu restas figée, recroquevillée sur toi-même pendant quelque jour. Tu ne pensais que cela était aussi compliqué de choisir. D’autant plus, que le point qu'il avait à rectifier de suite était le travail en équipe. C'était ce qu'en avait conclu le sensei après un premier entraînement.

Avouez que vous commencez à avoir peur hein ? Avouez que vous vous demandez comment tu as fait pour développer tes domaines et tes techniques ninjas ! Fastoche ! Enfin… Tu dis cela aujourd'hui… Mais non. Tu devais améliorer tes bases. Tu devais constamment te surpasser, constamment prouver que tu ne réussissais pas avec la chance, mais par toi-même. Que tu réussissais à trouver tes erreurs par exemple lors d'un Bunshin no Jutsu ou lors de la réalisation de tes mudras.

Au bout de quelque mois, dans les airs d'entraînements à perfectionner vos bases; ton sensei jugeas qu'il était temps de passer à la vitesse supérieure. Hibiki n'oubliait pas de vous faire travailler ensemble. Pour cela, rien de mieux que les épreuves de survie dans le désert et les canyons aux alentours du village du sable ! L'environnement n'était pas comme les autres. Il était très facile de se perdre si un étranger n'était pas entraîné ou assez rusé.

Les épreuves de survies étaient donc obligatoires. La toute première fut dans une grotte. Elle était sombre et devait vous permettre d'aiguiser vos sens, de vous rendre compte de vos angles morts. Il fallait combler ce manque par quelque chose. À chacun de trouver quoi. Pour ton premier compagnon, ce fut une arme, pour l'autre, ce fut une amélioration de ses capteurs sensoriels. Une ouïe développée donc. Et pour toi, bien entendu, ce fut… La vitesse. Oui. La vitesse et la rapidité dont tu avais hérité, mais qui jusqu'à présent furent restés dans le néant.

Ton agilité se développa dans le même temps, tu compris très vite que pour survivre, il fallait être rusé, rapide et agile. Alors tu fis baser la suite de ton entraînement sur ces capacités. Tu pris donc le Taijutsu comme premier domaine. Seulement, le hic, c’était qu’il fallait bien plus d’entraînement que pour les autres techniques. Il fallait aussi entretenir tes muscles. Tu passais donc tes journées à frapper les rochers, parcourir les chemins escarpés des montagnes qui entouraient Suna. Tu rentrais très tard chez toi, et tu voyais très peu tes parents.

De ce fait, lorsque tu avais du temps libre, tu le passais en famille plutôt qu’à sortir faire la racaille dehors. Cet équilibre était important pour toi ! Surtout que tes parents commençaient à se faire vieux ! Tu voulais passer le plus de temps possible auprès de ta source d’énergie. Tu n’entretenais pas vraiment de rivalité avec tes coéquipiers, tu avais fini par comprendre que la cohésion de groupe était importante, que chacun de tes compagnons avait sa place parmi votre équipe. Au grand soulagement de votre sensei.

Lorsque tu apparaissais au village, tu n’étais plus crainte désormais. Tu étais de plus en plus respectée, car on entendait parler de tes prouesses à l’entraînement. Ce qui te faisait rire, ce qui te faisait te détendre, toi qui n’y étais pas habitué. Tu voyais bien que tu avais une « bonne étoile » contrairement à d’autres enfants de ta classe dont tu prenais des nouvelles de temps à autre. Surtout au sujet, de Gaara, cet enfant dit-on incontrôlable et monstre de foire.

Ce garçon connu comme étant l'homme le plus solitaire et dangereux du village de Suna. Tu ne savais pas quoi penser de lui et pour être honnête, c'était le dernier de tes soucis. Un jour, ton sensei te demandas si tu avais choisi un autre domaine dans l'art ninja qui te plairait. Tu lui répondis presque de suite, le Ninjutsu… Taijutsu, le Fuin et l'iroujutsu. Oui, tu lui donnas trois réponses. Ce qui le fit sourire, car ta soif de connaissance et d'apprentissage était sans fin. Tu adorais apprendre plus que tout. Tu adorais découvrir. Alors, te donnas une petite feuille. Sur laquelle tu dus concentrer un peu de chakra. Selon lui, elle déterminerait l'élément de ton chakra. L'élément qu'il te permettait de maîtriser. La nature de ton chakra en somme.

Lorsque ta nature de chakra fut identifiée, tu répliquas qu'un jour, tu connaîtrais également les trois autres pour être un pilier central de ton équipe. Tu ne voulais pas être une personne inutile et sans but, tu voulais aider les autres dans la mesure du possible et protéger ton village, le servir, rétablir l'honneur et la fierté de ton clan ! Tel était ton nouveau nindô !

Bref, la plupart de tes entraînements étaient donc aux alentours de Suna, ce qui était bien mieux, selon votre sensei pour juger vos capacités sur le terrain. Votre Sensei remarqua qu'avec les entraînements séparés, ou en groupe, cela ne changeait pas vraiment pour tes coéquipiers qui préféraient se taper dessus, plutôt que de s'entraider. Alors, un jour, il vous envoya affronter la redoutable créature des sables. Le scorpion géant du désert. Une immense créature à patte noire et au poison mortel. Cela fut votre épreuve pour vous amener sur vos futures missions Shinobi.

L'épreuve finale de votre entraînement fut donc l'affrontement d'un scorpion. Avec l'aide de votre Sensei, le but fut de trouver une stratégie d'équipe, une formation qui vous permettrait de l'encercler et de l'anéantir avant qu'il ne puisse lever la patte. Il y eut plusieurs disputes sur le sujet. Plusieurs disputes pour savoir qui allait faire l'appât de cette bestiole ! Et tous te pointèrent du doigt quasiment dans le même timing ! Tu trouvais ça injuste ! Mais cela te convenait, car, cela pouvait te permettre de vérifier tes acquis, ton talon d'Achille, les failles de tes techniques, etc.

Tu acceptas donc avec une certaine réticence, et tu y es allée à reculons comme on dit. L’attaque à distance fut prisée lors de l’affrontement. Il fallait donc que tu l’attires aux points disposés sur la carte du désert. Il était rapide, tu n’arrivais pas à rivaliser avec vitesse, ses coups étaient durs à éviter. Il fallait que tu esquives, et que tu ruses pour pouvoir, riposter, attaquer. Il fallait faire tout ça presque dans le même temps, sinon il y avait une chance pour que tu y laisses ta vie. Tu avais les pulsions et l’adrénaline qui montait en toi. Tu sentais ton cœur battre très fort.

Tu fus même sauvée par l’un de tes camarades, du coup le plan dû être revu à la hausse. Et finalement, ce fut votre sensei qui vous sauva tous les trois en l’abattant à coup de ninjutsu de feu. Vous étiez tous effrayés ce jour-là, cela vous avait montré que le travail d’équipe, la coordination, l’amitié, était des choses importantes. Il vous jugea ainsi apte à passer en mission. Il n’était pas très bavard le sensei, mais il commençait à s’habituer à ses élèves. Il commençait à sortir avec vous lors des manifestations et animations organisés par le village bien que celles-ci furent rares.

Vos premières missions furent des plus barbantes… et tellement ennuyeuses... ! Ramener un chat à son maître… Donné, un coup de pouce aux villageois, des livraisons de documents dans d’autres pays… Il fallut attendre les missions de rang C pour que votre vie de ninja prenne un autre tourment ! Eh oui, marre des missions de rang D qui n’amenaient pas grand-chose si ce n’était qu’une meilleure compréhension -petit à petit bien sûr- du monde Shinobi dans lequel ton équipe et toi étiez entrain de renter.

Au fur et à mesure de vos missions de rang C, vous preniez l’habitude des voyages à pied. Vous partiez parfois quatre jours, mais jamais plus d’une semaine. D’autant plus que les missions étaient rares jusqu’à ce Suna ne demande en tant qu’allier à enrichir son panel de missions. Les escortes, les chassent de criminels de faibles rangs, les expéditions de marchandises vers d’autres pays, etc… Tous cela vous permit de gagner en force, en assurance, en confiance en vous. Ta condition de Shinobi fit que ta famille ne subissait plus vraiment de critiques, de regards haineux, parfois quelques regards jaloux, mais rien de bien méchants. Après tout, tu restais une femme dont les parents n’étaient pas « Shinobi ». Malgré l’appartenance à un clan célèbre…

Quelques années plus tard, à l’âge de 15 ans, tu es passée Chuunin de Suna après avoir été présentée à l'examen organisé par Konoha grâce à ton sensei. Ce fut le résultat de tout ton entraînement. C'était même un grand jour, puisque cela réunissait tous les villages du monde ninja ou tout du moins ceux qui répondaient présents. La première épreuve fut une épreuve écrite qui testait les capacités d'analyse, le flair du ninja en quelque sorte. Il fallait en fait prendre les informations sur les autres, c'est ce que tu avais compris en te servant du tourbillon divin pour copier les réponses que mettaient tes voisins. Ensuite, étais venu l'épreuve de survie, cette épreuve marqua la fin de ton caractère joyeux et insouciant et de ta naïveté. L'épreuve avait commencé, depuis seulement un jour. Elle avançait petit à petit. Vous étiez une « bonne équipe ».

Cependant, toute équipe avait son talon d'Achille. Et pour vous, ce fut la séparation dans une embuscade. La mort avait frappé ton équipe en poignardant votre compagnon d'arme. Alors, lui et toi unirent vos forces pour vaincre les shinobis. Ce fut un long combat épuisant et douloureux. Vous aviez même failli être disqualifié, mais votre courage et votre volonté firent que vous avez terminé les sélections pour l'épreuve finale le véritable examen. Le tournoi chuunin ! Vous étiez restés dans votre coin, pendant que les participants passaient, trop occupés à penser à la mort de votre meilleur ami. Vous vous êtes mutuellement rejeté la faute, cependant la réalité fut plus dévastatrice. Le seul point positif était qu'elle vous avait conduit à vous rapprocher.

Toi, tu te fis battre par un autre genin, car tu n'avais plus le cœur à combattre. Seul lui avait réussi à se qualifier jusqu'en demi-finale, mais il préféra abandonner et laisser sa place à quelqu'un d'autre pour faire son deuil avec son équipe. Vous avez mis un terme à vos missions pendant une semaine afin de vous reposer de toute cette histoire. À peine quelque temps plus tard, vous êtes désormais une équipe de trois. Bien déterminés à protéger votre village et la paix dans le monde. Vous sentez et vous l'aviez toujours senti cette paix n'ait que temporaire et éphémère, la souffrance et la violence reprendront un jour. Tant que les Shinobi auront peur des capacités des uns et des autres. Et n'apprendrons pas à se faire confiance mutuellement, le monde continuera à se déchirer jusqu'à petit à petit devenir incontrôlable. La troisième guerre ninja n'était pas si loin derrière nous.

En tant qu’équipe de Suna, vous étiez désormais sur tous les fronts. Dans l'analyse du terrain, les décisions à prendre, un vrai chef d’équipe était né en toi. Complètement autonomes, et débrouillard, vous avez commencé à mener des missions plus dangereuses dans les rangs B, et A mais pas encore de S. Des habitués des querelles ninjas, des groupes de Vagabonds qui naissaient de temps à autre.

Toi, tu te contentais d'observer, depuis ton grade de simple chuunin. Depuis tes missions, tes faits d'armes, tu regardais le monde qui changeait et prenait une phase étrange. Au fur et à mesure, tu te perfectionnais dans tes entraînements, dans le développement de tes techniques. Tu leur montreras avec toute la puissance de ton âme et de tes convictions. Voilà, j’espère que ce petit-tour dans ma biographie vous aura passionné ! Sinon… bye, bye ! Non, tu plaisantes bien sûr.

A vos risques et périls de découvrir la suite de tes aventures ! car oui, tu es persuadée que ce que tu as vécu jusqu’ici n’était qu’un prélude, un jour, tu espères grimper encore plus haut, jusqu’à accéder au conseil suprême de Suna, mais ça se sont tes convictions pour l’avenir, alors chut. Pas un mot de tout ça ! Tu tiens à ta vie bien évidement. Ha oui, tu espères aussi réussir à te faire des amis parmi les autres gens des grands villages ! Et retourner un jour sur ta terre natale… ça fait beaucoup d’objectifs qui changent.. Tu le sais oui. Mais cela te fait vivre et espérer.


Dernière édition par Mireille Van Roy le Sam 19 Nov - 21:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: nouveau perso naruto    Jeu 4 Aoû - 14:06

Fiche Technique

• Rang : B
• Spécialités : Ninjjutsu Affinitaire & Fuinjutsu (Hiden Développé)
• Capacités : Fuinjutsu
• Affinités : Suiton & Raiton
• Kekkei Genkai – Hiden : Endurance et réserve de chakra augmentée
• Bijuu : Compléter ici
• Pacte d’Invocation : Compléter ici

Vos Techniques

• Listez ici vos techniques inventées ou prises dans la bibliothèque à jutsus.
Suiton - Mizukagure no Jutsu
Rang : C
Portée : Aucune
Descriptions : Permet à l'utilisateur de se camoufler dans une petite quantité d'eau, comme une flaque. L'utilisateur devient totalement indétectable.

Suiton - Mizuruki no Maï
Rang : C
Portée : Corps à Corps
Descriptions : Le ninja une épée d'eau à partir de l'humidité de l'air. L'eau est tellement condensée qu'elle est aussi résistante que l'acier.

Suiton - Suirou no Jutsu
Rang : B
Portée : Corps à Corps
Descriptions : L'utilisateur créé à partir d'eau existante en quantité importante une prison aqueuse dans laquelle il enferme l'adversaire. L'utilisateur est obligé de rester à proximité de la technique pour la maintenir. Il semble très difficile de sortir de la prison aqueuse, l'utilisateur mourra asphyxié sans trouver de solution.

Jishaku Ninpo Mugen Inseki - L'attraction par le magnétisme
Rang : C
Portée :: Faible
Descriptions : L'utilisateur frappe violemment le sol en y concentrant son chakra Raiton pour produire une sorte d'attraction sur l'ennemi. De ce fait, les roches sont automatiquement dirigées vers celui-ci. Dans ce cas précis, le magnétisme sert à diriger les projectiles, cela n'afflue en rien la rapidité de ceux-ci. Plus les roches sont épaisses, plus elles seront lente.

Raigeki no Yoroi - L'armure foudroyante
Rang : B
Portée :: Corps à corps
Description : L'utilisateur envoie une grosse quantité de chakra Raiton à partir de son arme dans tous son corps faisant apparaître une armure de foudre. Cette armure recouvre totalement l'utilisateur qui ressemble à une torche électrique. Les techniques  inférieurs au rang A sont alors inefficaces ainsi que les techniques de Doton. Cependant, une fois l'armure activer, l'utilisateur ne pourra plus attaquer d'ennemi, c'est un jutsu totalement défensif.

Kaminari no Shibari - La prison aux 3 piliers
Rang : B
Portée :: faible
Descriptions : L’utilisateur se sert de conducteur d'électricité qu'il plante dans le sol en forme de triangle. Une fois exécuté, il emprisonne la cible dans une prison à 3 piliers. Ces parois électrifiées sont d'une grande résistance et l'espace à l’intérieur est trop étroit pour exécuter une technique assez puissante pour la détruire sans se blesser. Hors cas exceptionnel, la seule façon de s'en sortir est de détruire la prison de l'extérieur. Pour se faire, il faut une technique de rang A sauf pour le Futon où une de rang B suffirait.

Kyushu - Barrière de foudre
Rang : A
Descriptions : L'utilisateur propage une grande quantité de chakra Raiton dans l'air provoquant une barrière de foudre des plus puissantes. Ce jutsu peut arrêter les attaques de rang A et moins sauf le fuuton. Les dégâts sur un être humain peuvent être très lourd. Paralyse pendant un tour la personne touchée.

Isshi Tōjin
Rang : C
Portée : Corps-à-Corps
Description : Fuinjutsu qui s'active autour de l'utilisateur quand celui-ci le désire, sans réelle préparation au préalable, il a pour but de piéger un individu au corps-à-corps avec le ninja. Les ninjas de faible & moyen niveau ne peuvent pas s'en défaire, cependant, un individu de Rang A ou S n'aura aucun mal à ignorer ce sceau. Pour garder le sceau actif, l'utilisateur doit demeuré concentré, il est donc peu conseillé de s'en servir sur un adversaire.


Raikō Kenka
Rang : B
Portée : /
Description : Ce sceau, apposé généralement sur les vêtements de l'utilisateur, ou bien des bracelets par exemple, est utilisé pour stocker des armes. La totalité de l'inventaire du ninja peut être placé à l'intérieur de ce sceau, qui libère les armes désirées d'un simple contact, permettant au ninja de gagner énormément de temps pour lancer ses armes au milieu d'un combat.


Gogyō Fūin
Rang : A
Portée : Corps-à-corps
Description : Technique nécessitant un léger temps de préparation, l'utilisateur se concentre quelques instants et matérialise son Fuinjutsu sous la forme de 5 flammes violettes au bout de chacun de ses doigts. Si il parvient à appliquer son sceau sur le corps de sa cible, le Fuin sera mis en place, perturbant la circulation du chakra de l'individu affecté. Tant que cette technique est en place, même les techniques les plus basiques deviennent difficiles à effectuer. Ainsi, aucune technique de rang supérieur à B sont réalisables. De plus, si l'individu est un Jinchuriki, il ne pourra pas interagir avec son Bijuu et/ou utiliser son chakra. Seul le Gogyō Kaiin peut défaire ce Fuin.


Saikan Chūshutsu no Jutsu
Rang : B
Portée : Aucune
Description : Technique nécessitant d'immobiliser le personnage ciblé de part la douleur qu'elle peut infliger, elle permet d'extraire poisons et autres toxines du corps. Lors d'un long processus, le ninja médical fait une incision dans le corps de la personne infectée et y injecte un liquide particulier. Le chakra du ninja médecin sera utilisé pour contrôler parfaitement le dit liquide à travers le corps pour pouvoir capturer et extraire toute trace du poison. La processus est très long et ne peut donc pas être utilisé en plein combat. Même complètement extrait, un antidote est tout de même nécessaire pour pouvoir soigner complètement un personnage infecté. Le poison ainsi extrait peut être analysé pour pouvoir faire un antidote. De part sa difficulté à être utilisée, cette technique ne peut être maîtrisée que part un ninja médecin de Rang A.


Shōsen Jutsu
Rang : A
Portée : Aucune
Description : Le ninja accélère la régénération des cellules d'un corps humain en envoyant du chakra dans la blessure. Ce jutsu permet de soigner les blessures externes et internes d'un blessé sans avoir recours à une quelconque chirurgie médicale. Plus la blessure est importante plus la dose de chakra utilisée doit l'être, si la dose est trop forte, le patient se retrouvera dans un coma profond (ce qui peut être utilisé pour mettre volontairement quelqu'un KO quelques moments). Les ninjas de Rang A et plus peuvent utiliser cette technique à courte portée (quelques mètres), mais elle sera moins efficace de cette manière.




Votre Arsenal

• Listez ici les Armes et Équipements que vous possédez et que vous avez achetez dans la Boutique Shinobi.
Armes et Équipements :

Kunaï
Type : Distance
Rang : D
Quantité : 3
Descriptions : Un Kunaï, tout comme un shuriken, est une arme couramment utilisée par les ninjas. Il s'agit d'une arme blanche de la longueur d'une main en moyenne, destinée à blesser au corps à corps, bien qu'il puisse servir d'arme de jet. De nombreux ninjas utilisent des parchemins explosifs qu'ils attachent dessus, provoquant une explosion à retardement pour surprendre l'ennemi lorsque le kunaï est lancé. Les kunaïs peuvent également être cachés dans une manche. Comme la plupart des armes, un kunaï peut être parcouru de chakra et ainsi devenir beaucoup plus redoutable.


Fûma Shuriken
Type : Distance
Rang : D
Quantité : 5
Descriptions :Le shuriken, tout comme le kunai, est une arme très couramment utilisée par les ninjas. Il s'agit d'étoiles de métal pointues destinées à être lancées. Bien que généralement petits, les shurikens peuvent servir à gêner la cible, voire à lui infliger de graves blessures si ils sont utilisés avec précision. Le trou au milieu sert à attraper l'arme avec un doigt sans se couper. Ce trou permet également d'améliorer l'aérodynamisme de l'arme, optimisant la précision du lancer.


Bombes fumigènes
Type : Distance
Rang : D
Quantité : 1
Descriptions :Les bombes fumigènes explosent après un choc, libérant ainsi un nuage de couleur épais brouillant la vue de l'adversaire. Cet outil sert avant tout de moyen de camouflage ou de diversion.


Fil de fer
Type : Distance/Corps à corps
Rang : D
Quantité : 1
Descriptions :Le fil métallique est un mince morceau de fils très dur, qui peut être utilisé à une variété de situation comme la décente en rappel, manipulation d'armes et imiter les mouvements de l'adversaire ou poser des pièges.


Fûma Shuriken
Type : Distance
Rang : D
Quantité : 1
Descriptions :Le Shuriken Fûma est un large shuriken à quatre lames extrêmement tranchant et pouvant blesser mortellement. Ce type de shuriken est considéré comme caractéristique du clan Fûma, qui est à l'origine de leur nom et qu'ils en ont fait leur spécialité. Cependant, son utilisation n'est pas limité à ce clan. Ses quatre lames peuvent être repliées pour faciliter le rangement, d'où son surnom de Moulin d'Ombre (影風車, Kage Fûsha)


Tantô
Type : Corps à corps
Rang : C
Quantité : 1
Descriptions : Un Tantô (短刀) est tout simplement un petit katana.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: nouveau perso naruto    Dim 11 Sep - 20:03


Nom, Prénom Feat. Tohsaka Rin de Fate/stay night

gif
Infos générales
avatar

Nom : Hyûga.
Prénom(s) : Aona
Surnom : A-chann, l'oeil blanche
Âge : 30 ans
Sexe :

Village : Anciennement Konoha  - Nukenin
Rang : A déterminé
Clan : Hyûga - Branche Principale
Affinités : Aucuns
Spécialités : Byakugan + Kuchiyose

Caractère

Caractère.
Vous savez, l’homme est capable du meilleur comme du pire. A partir du moment, ou l’on obtient le savoir, ce qui détermine quel type d’individu nous sommes. C’est la manière dont nous allons l’utiliser, qui rend l’humain bon ou mauvais. Le savoir c’est aussi l’intelligence. La réflexion.  La capacité d’analyser une situation est différente pour chaque être dans ce monde. En soit, on peut aussi en conclure que ce qui développe le caractère de quelqu’un, c’est l’environnement dans lequel il grandit. Ce sont ses repères, son cocon, sa famille, ses proches, « ses amis ». Les gens qu’il aime mais aussi sont éducation.

Voilà ton avis, en ce qui concerne ces deux points de vue. Maintenant, plongeons un peu au cœur de cette personnalité, cette identité qui est la tienne : Aona Hyûga. Petite, tu étais une enfant pleine de liberté, intrépide, souriante, rêveuse dans le sens « romantique ». Tu étais tout le temps là à vouloir être dans les premières. A vouloir être le centre d’attention. Tu aimais provoquer, embêter les autres.

Tu attachais une importance particulière à l’amitié. A ses valeurs de respect entre les gens. Tu étais une élève modèle qui travaillait pour réussir. Cependant, tu étais assez défaitiste. Réaliste. Peut-être trop terre à terre en ce qui concernait tes envies, tes motivations. Tu te freinais et te fermais beaucoup de portes d’après tes proches et ta famille.

A ce qu’il parait, tu étais talentueuse. Oui pas étonnant… seulement, tu jalousais facilement, ceux qui avait plus de facilité naturelle que toi. Toi tu devais travailler encore et encore avant d’arriver à réaliser ta tâche. Et encore, tu ne peux toujours pas prétendre avoir été « parfaite », pourquoi ? car encore une fois, tu es réaliste… ? ou peut-être trop modeste…

Personne ne peut être parfait. L’homme lui-même n’est pas né pour être parfait. Alors pourquoi vouloir toujours atteindre l’excellence ? Lorsqu’on peut vivre sa vie normalement sans se poser de question sur son talent. Le talent est une chose mais ne fait pas tout. Avec le talent vient bien souvent l’arrogance, la prétention, l’orgueil. La méchanceté aussi. On se fait passer meilleur que l’autre et du coup on le rabaisse au plus bas niveau.

Soyons clair, tu détestes ce genre de personnes. Tu ne peux pas les supporter. Cela te hérissait et te hérisse encore aujourd’hui. Tu n’hésitais pas à remettre en place le premier venu ainsi. Tu ne te laissais pas faire. Tu n’aimais pas être faible devant les autres. Tu étais aussi très susceptible sur certains sujets genre… le clan Hyûga par exemple… sur ton Byakugan… sur ta taille, ton poids ou ta force physique.

Aujourd’hui… tu dois dire que tu es une personne bien différente. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en grandissant… tu fus mise à l’écart des autres. Et puis, tu n’as pas non plus chercher à garder le contact avec eux. Comme tu estimais que pour qu’il y est un semblant de relation, cela ne devait pas être en sens unique… c’est-à-dire, que toi qui fasse des efforts pour l’entretient… eh bien tu te lassais. Blasais. Ce fut aussi simple que toi.

Tu trouves les êtres humains si égoïstes, et hypocrites.  Comment peuvent-ils encore se regarder pour certains ? Ton enfance à l'académie à toi se résume en trois mots : Solitude, Souffrance, et Mépris. Oui. Trois petits mots que la plupart des gens ne peuvent pas comprendre à moins d’avoir vécu une situation similaire à la tienne. Celle d’avoir été mise à l’écart. Sans jamais en connaître la raison. Tu sais bien, que personne ne peut aimer tout le monde, loin de là. Mais… quand même, il y a des limites… « La liberté des uns, s’arrête là où commence celle des autres ». Cette phrase prononcée par tu ne sais plus qui, en est un bon exemple.

Cette phrase fait partie de tes nombreuses philosophies de vie, de tes nombreux principes. Ce qui peut être stupide pour certains, tu l’accordes. Pourtant, tu marches un peu comme ça. Sur des principes. Tu es quelqu’un de lunatique. C’est-à-dire que tu changes d’humeur assez souvent. Ce qui a tendance à jouer en ta faveur, comme en ta défaveur. Vu que tu suis donc tes émotions… et que tu vis au jour le jour, pensant que demain est un autre jour… bah voilà.

Tu es une polyvalente. Une médiatrice. Une neutre quoi. Quelqu’un qui fait en fonction des gens et de l’ambiance qui se trouve autour de toi.  Tu plais ou tu ne plais pas, tu ne vas pas chercher plus loin. Tu as trop souvent été déçu par les autres. Pour faire désormais le moindre effort. Ce qui fait que peut avoir plusieurs facettes. Mais bien souvent, tu apparais en premier lieu comme très réservée, très renfermée, calme.

Non tu n’es pas sourde. Ce n’est pas la peine de venir crier à tout va dans tes oreilles. Tu entends les gens parler. Seulement, il ne faut pas rêver. Si la personne ne te dis rien… bah elle restera une simple connaissance. Ni plus ni moins. Tout le monde est logé à la même enseigne. Ou presque, car oui il existe des exceptions. Il existe des personnes qui arrivent à s’entendre avec toi. Parce que tu acceptes d’ouvrir ton cœur. Ton esprit est surement captivé par quelque chose. Il faut attiser une petite flamme pour que vous ayez une chance de briser la glace. Et ainsi obtenir ta confiance.

Tu es très difficile d’accès. Et tu choisis donc pour ne pas te laisser envahir, ni trop t’attacher aux personnes. De peur d’être une nouvelle fois déçus. C'est une manière de garder la distance. Et dire que tu n'as de compte à rendre à personne, ni pour un chef, ni pour une dette à quelqu'un. « Mieux vaut être seule que mal accompagner ». C’est ce troisième principe que l’on peut observer chez toi. La première fois que l’on te voix dans la rue. Tu es autant capable que tout le monde. Et tu te sens capable de vivre sans avoir besoin de quelqu’un auprès de toi tout le temps. Même la compagnie d’un homme te fait parfois… défaut. Pourtant, il est clair que tu n’es pas toujours comme ça ! Les gens qui te connaissent très bien décrirons même une toute autre vision. Cependant, « il ne faut pas se fier aux apparences… ».

Tu es une personne intuitive. Empathique, qui arrive facilement à se mettre dans la place des autres, et assez ouverte d’esprit. Ce qui parait difficile à croire, tu vous l’accordes. Pourtant c’est la vérité. Ne vous fiez pas à la façade qui se tient devant vous. Tu tends l’oreilles, et tu prêtes ton épaule comme soutient. Tu te sens mal à l’aise lorsque tu es pris de court. Ou que tu te fais remarquer sans le vouloir. Tu es une diplomate, et une pacifiste. Tu n’aimes pas les conflits, les disputes. Tu as tendance à les fuir lorsque les situations gênantes dérapent. Tu es gourmande. Tu es très débrouillarde, et intrépide. Tu aimes l’aventure et explorer le monde qui t’entoure. L’honneur et la loyauté sont encore des valeurs importantes pour toi.

Tu es une femme de lettre, qui lis, se documente, regarde régulièrement l’actualité. Tu es par contre… très maladroite. Tu fais souvent des tâches, tu te prends toujours les coins de meubles, tu te pinces les doigts… tu marches là où il ne faut pas. Parfois, tu en viens à te demander si t’as bonne étoile ne te délaisses pas un peu… Tu n’es pas très croyante en quelque chose ou en un être. Tu es Athée et fière de l’être. Pourtant, tu es prête à te battre jusqu’au bout parfois, lorsque tu penses qu’une cause réaliste est faisable.

Oh oui, madame, tu juges beaucoup de choses mais ne dis-t-on pas que le silence est d’or et la parole d’argent ? Eh eh. Tu vous laisses imaginez. Ah oui, un dernier détail… tu aimes beaucoup cette ère de paix qui règne, malgré le fait que tu es déserté le village à un moment donné… et malgré les tensions qui montent. Tu espères qu’elle continuera. Tu ne veux pas d’une cinquième guerre ninja… quoi que ? Ton avis reste mitigé sur la question, vous voyez.

Tu penses avoir assez parler de toi, mais si vous voulez quelques renseignements supplémentaires… en voici qui peuvent être considérées comme de drôles « anecdotes ». Tu aimes les animaux, la photo, la peinture, la musique. Tu n’aimes pas les insectes, certaines races d’oiseaux… et tu détestes les araignées et les serpents. Tu es claustrophobe.  

Histoire

Tu étais assise là sur une branche de cet arbre. Au sein de cette forêt de Konoha. Le village de la feuille. Seule au monde car il était encore tôt. Tu étais là, remontant ton manteau cape sur tes épaules. Tu observais comme tu avais pris l'habitude de le faire. Cette neige qui tombait de ces cumulus. Ces cumulus devenus tes compagnons de voyage. Chaque chose qui vivait ici était comme un fragment de souvenir pour toi. Toi qui vivait en ces lieux depuis longtemps maintenant.

Chaque souvenir, chaque moments passés, chaque événement vécus étaient important à tes yeux, car cela prouvait ton existence, et surtout, ta valeur en tant qu'humaine.
Tout ce que tu avais accompli était consigné ici. Dans cet endroit, coupé du monde. Coupé de toute civilisation. Comme si tu te trouvais dans une autre dimension. Une autre dimension dont toi-seule possédais la clé pour l'ouvrir. Imaginez un instant. Vous êtes plongés dans un univers inconnu. Comme spectateur. Vous ne pouvez ni agir, ni parler. Vous devez vous contenter de toucher avec les yeux. Vous devez vous contenter d'observer ainsi le voyage sera surement plus plaisant pour vous.

Le voyage en travers ton âme. En travers toi. Cet être de lumière. Oui. Un être de lumière qui avait failli disparaître un bon nombre de fois. Comme une ombre. C'était ça. Exactement ça. Tu étais une ombre de lumière. De la perle tu es passée à l'ombre par moments. Sans t'en rendre compte. En cet instant, tu souriais. Petite ange. Petite fée. Petite créature. Petit Paradoxe. Tout en ton monde rappelait un labyrinthe. Un labyrinthe géant dans lequel on se perdait. Un labyrinthe menant à plusieurs sorties avec un ravin au bout du chemin. Ton jardin secret le confirmera par ces fragments de souvenirs.

Oui. Un être de lumière qui avait failli disparaître un bon nombre de fois. Comme une ombre. C'était ça. Exactement ça. Tu étais une ombre de lumière. De la perle tu es passée à l'ombre par moments. Sans t'en rendre compte. En cet instant, tu souriais. Petite ange. Petite fée. Petite créature. Petit Paradoxe. Tout en ton monde rappelait un labyrinthe. Un labyrinthe géant dans lequel on se perdait. Un labyrinthe menant à plusieurs sorties avec un ravin au bout du chemin. Ton jardin secret le confirmera par ces fragments de souvenirs.

Il n'y avait pas d'être au monde qui n'a de secret à cacher au reste. Et toi, tu ne faisais exception à la règle. Toi qui n'était pas douée pour t'exprimer correctement. Toi qui n'étais qu'une étoile parmi tant d'autre. Éphémère. Destinée à ne briller qu'une seule fois puis à s'éteindre. Tu n’étais un tout petit point dans l'immense univers. Un petit point constitué d'atomes. Tu étais jadis, qu'un nouveau-né comme les autres. Et pourtant. Tu changeas ton destin. Ta destinée. Ta roue du temps. Tu avais commencé à tisser les fils de ta vie. Un peu... tremblante. Et puis c'est ce qui devint petit à petit cette force.

Ce paradoxe qui te fit tellement changer. Ta vie commenças, il y a une trentaine d’année.
Pour comprendre, comment tu évoluais, il fallait passer par l'environnement de ton enfance. Ta jeunesse. Si vous étiez des courageux, tu vous invitais volontiers à passer la porte de la ville ou tu avais grandi. Une fois cela fait, nous tombons au cœur du domaine du clan Hyûga. La maison de la famille principale. Naître dans un clan aussi connu n'ait pas toujours évident, surtout après les nombreuses guerres qu'avait connu le clan au fil du temps. Ton père était le nouveau chef de clan et ta mère était une femme au foyer.

Durant les premières années de ta vie tu étais chouchoutée de toute part et recevais toujours tout ce que tu désirais. Tu ne manquas jamais de rien. Tu avais une relation assez tendue avec ton père et une relation plus tempérée et douce avec ta mère. Mais celui dont tu restas le plus proche était ton frère. Il prenait tout le temps soin de toi malgré le fait qu'il appartenait à la branche secondaire et toi à la famille principale. Vous passiez votre temps ensemble. À vous amuser dans le domaine du clan, faisant parfois les quatre cents coups. Vous le passiez aussi à vous disputer, à vous taquinez ! Tu appris à écrire et à lire grâce à ta mère et ton frère.

Tu étais une vraie trouillarde en ce temps-là, tu refusais toujours de te mêler des affaires des autres, tu préférais t'occuper du jardin et découvrir le monde qui t'entourais, étant dotée d'une grande curiosité quand tu posais une question, ils répondaient à ce qu'ils pouvaient répondre. Pour le reste tu allais satisfaire ta curiosité à la grande bibliothèque du village. Tu traînais parfois avec deux enfants du village avec qui tu avais des liens assez forts. Combien de fois vous vous faisiez réprimander, car vous pensiez bien faire ? Combien de fleurs aviez-vous cueillit et fait séchez ? Combien de nuages avez-vous regardés ? Combien d'étoiles aviez-vous comptés ? Combien de plumes et de bibelot avais-tu dans ta chambre...

Les années avaient passé tellement vite, que tu étais désormais en fasse d'entrer à l'académie de ninja. Du haut de tes six ans tu étais considérée comme la meilleure élève de la classe dès les premiers examens de pratique. Tu avais appris tellement de choses, à part les leçons évidentes qu'on apprendrait d'une Académie, comme les mathématiques, les sciences, la géographie, etc. Tu avais également suivi des cours ninjas spéciaux, où tu apprenais des choses sur les autres cultures et l'arrangement de fleurs qui devait normalement aider à se fondre dans l'environnement lors d'une mission d'infiltration.

Tu y appris aussi les règles les plus élémentaires des Shinobi, également formés au sujet du chakra et comment l'utiliser, les signes de mains et les niveaux de base du taijutsu, genjutsu, ninjutsu. Les tactiques et stratégies. On t'enseigna aussi les rudiments de l'élaboration de pièges que dans le renforcement physique et spirituel. Elles sont apprises par la manipulation d'armes ninjas et d'outils, comme les shurikens et les kunaïs. Tu étais une élève modèle, et intelligente mais qui aimait mettre le bazar dans les cours et "rembarrer" les professeurs. Cependant, tu n'avais pas beaucoup d'amis, tu attisais la jalousie et la convoitise, tu étais rejeté par tes paires.

C’est là que tu connus les trois petits mots qui signèrent ton passé et qui resteront ancrés en toi à jamais comme une profonde blessure. La solitude, Le Mépris, et la Souffrance. On pourrait également rajouter la haine et la colère qui sont venus te hanter bien souvent. Tes amis se comptaient sur les dix doigts d’une main. Et la plupart, étaient avec toi pour profiter de la position de ton père… en tant que chef de clan. Pour essayer d’obtenir quelques privilèges. Ce qui ne marcha pas du tout, puisque ce n’était et ne sera jamais dans l’optique du clan. Tout le monde sur le même pied d’égalité. Après tout, les Hyûga était une famille comme les autres. Et bien mieux depuis les deux cents ans passés.

L’ancienne héritière de la famille, Hinata Hyûga, devait avoir fait en sorte que les règles du clan brisent un peu la tradition. Changer le clan Hyûga était une utopie au départ. Pourtant… même si le principe de garder deux branches n’a pas été abolie… les règles sont devenues moins prise de tête. Plus de liberté, moins de traditions. Au niveau de l’éducation des enfants, le sceau n’était plus obligatoire… pour les membres de la famille secondaire. La famille secondaire peut être considérée comme une branche sœur désormais. Une branche cadette mais à égalité avec la première.

Enfin bref par derrière tu apprenais aussi à te servir des techniques de clan ! D'ailleurs tu utilisas vraiment pour la première fois ton Byakugan lors d'une erreur d'entraînement après avoir reçu haut la main ton diplôme genin qui n'avait pas été compliqué à obtenir. Puisque tu réussis à faire quatre clones. Ta vie de ninja commença dès ta sortie de l'académie, tu fus envoyée dans une équipe de trois, un sensei et deux autres équipiers. L'équipe avait des caractères totalement opposé.

Test RP

Ici. Seulement pour les rangs Jônin supérieur et Kage.
Derrière l'écran

Prénom/Surnom : Ici
Âge : Ici
Comment avez-vous découvert KnS : Ici
Qu'en pensez-vous : Ici
Suggestions : Ici



Dernière édition par Mireille Van Roy le Sam 18 Mar - 1:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Mireille Van Roy
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: nouveau perso naruto    Dim 11 Sep - 20:39



This is my story
"la petite citation qui va bien"


Ici, c'est l'histoire de votre personnage. En une vingtaine de ligne minimum, racontez nous l'enfance de celui-ci, sa réaction à la réception de sa lettre pour Poudlard. Si c'est un adulte, racontez nous sa scolarité à Poudlard. En bref nous voulons tout savoir !!!
Quid? qui se etiam nunc subsidiis patrimonii aut amicorum liberalitate sustentant, hos perire patiemur? An, si qui frui publico non potuit per hostem, hic tegitur ipsa lege censoria; quem is frui non sinit, qui est, etiamsi non appellatur, hostis, huic ferri auxilium non oportet? Retinete igitur in provincia diutius eum, qui de sociis cum hostibus, de civibus cum sociis faciat pactiones, qui hoc etiam se pluris esse quam collegam putet, quod ille vos tristia voltuque deceperit, ipse numquam se minus quam erat, nequam esse simularit. Piso autem alio quodam modo gloriatur se brevi tempore perfecisse, ne Gabinius unus omnium nequissimus existimaretur.

Novo denique perniciosoque exemplo idem Gallus ausus est inire flagitium grave, quod Romae cum ultimo dedecore temptasse aliquando dicitur Gallienus, et adhibitis paucis clam ferro succinctis vesperi per tabernas palabatur et conpita quaeritando Graeco sermone, cuius erat inpendio gnarus, quid de Caesare quisque sentiret. et haec confidenter agebat in urbe ubi pernoctantium luminum claritudo dierum solet imitari fulgorem. postremo agnitus saepe iamque, si prodisset, conspicuum se fore contemplans, non nisi luce palam egrediens ad agenda quae putabat seria cernebatur. et haec quidem medullitus multis gementibus agebantur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://codagemireillefotest.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nouveau perso naruto    

Revenir en haut Aller en bas
 
nouveau perso naruto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Test de Mireille :: Gestion de Mes Personnages :: Autre Persos-
Sauter vers: